interet de la radio haute frequence

Avatar_small

olivier

11/11/2003 à 11:36

Qui peut m'expliquer l'interet de l'achat d'une radio intra buccale haute fequence?

Avatar_small

pseudo

12/11/2003 à 10:42

vous parlez du capteur sans fil, ou d'autre chose?

S'il s'agit du sans fil, au cours de la derniére journée de formation,
j'ai effectué un petit sondage (connu et sans valeur statistique)

Etes vous géné par le fil du capteur?

- en endo, certains n'utilisent pas la rvg
- à ceux qui sont génés pour les molaires, la question est:
utilisez vous un positionneur (type Rinn)

Je compte, et je reste aussi perplexe que vous.

Il reste:
Economie d'échelle
Un capteur pour plusieurs fauteuils
le wifi à la mode pour lequel les spécialistes réseau restent prudents

l'expérience de confréres serait bienvenue

Avatar_small

pseudo

12/11/2003 à 14:21

s'il s'agit de générateur de rayons X à haute fréquence
j'ai compris que (à confirmer par un scientifique)
pour améliorer l'image, les normes européennes interdisent de dépasser 70 kV
une augmentation de la fréquence permettrait de réduire les radiations de 30%
30% de quoi? les commerciaux ne sont pas clairs. Il faut voir
En passant de l'argentique à la rvg, avec le technicien de l'apave pour l'agrément,
nous avons constaté une diminution de rayonnement de 60% dans l'axe du cône à 1 métre,
et de 90% sur le côté en dehors de l'axe.
Il ne restait pas grand chose, l'assistante était contente.
Si c'est pour 30% de pas grand chose, quel est l'intérêt?
Si c'est pour la définition de l'image, à mon avis, faut pas rêver,
cela ne remplacera jamais un scanner

Avatar_small

Mathieu CALLERANT

12/11/2003 à 16:50

Quelques éclaircissements concernant les unités radiologiques haute fréquence :

Pour vous praticiens, la finesse de l'image est accrue par rapport à un système radiologique standard (70kV), et ce matériel est totalement adapté aux système d'imagerie numérique ( les radiations sont de 50% inférieures à celles utilisées avec les films de type "E")

Pour vous et vos patients, l'avantage est principalement la diminution des temps d'exposition ( de l'ordre de 35 % environ ) par rapport aux appareils traditionnels. De plus le type de rayonnement est différent de celui émis par les appareils standards : émission de rayons dits "durs" non absorbés par les tissus mous, et non de rayons dits "mous" grandement absorbés par ces mêmes tissus.

Enfin, il est bon de noter que de nos jours, ces unités radiologiques sont de moins en moins onéreuses!

Un procédé qui tend donc à se généraliser...

Cordialement.

Avatar_small

pseudo

12/11/2003 à 21:25

mathieu Callerent > Merci. Tout devient plus clair!

je décode en langage de cd moyen:

les générateurs actuels ont une durée de vie de 25 ans avec une sécurité acceptable.
Aprés, il faut les mettre hors service (plus d'agrément)

Mais au bout de 10 ans (limite de la garantie)
si on veut éviter tout problème de compatibilité avec les capteurs modernes (encore?)
il faudra songer à acquérir ce nouveau type de générateur.

Ai-je bien compris?

Avatar_small

Mathieu CALLERANT

13/11/2003 à 15:54

Vous n'avez aucune obligation de changer d'unité radiologique si vous désirez vous équipez d'un système d'imagerie numérique !

En effet, nombreux sont les praticiens qui utilisent des tubes radios classiques avec de l'imagerie numérique, et qui ont d'excellents résultats !

Les plus des tubes haute fréquence sont la qualité d'image accrue (ce qui est beaucoup plus sympathique pour le numérique il est vrai), et la diminution notable du rayonnement pour votre équipe et vos patients.

Mais il est évident que si vous devez choisir une unité radiologique à l'heure actuelle, orientez vous vers la haute fréquence !

Cordialement.

Avatar_small

Christrophy

10/12/2003 à 23:42

Avec les nouvelles générations de capteurs dit "haute" résolution les rayons mous sont visibles : effet de blancheur extreme sur 6 7 8, sur le max sup. la radios hf devient une obligation

et l'on constate tristement qu'un géné conventionel ne pourra plus durer 25 ans car son usure n'est pas compatible avec les nouveaux capteurs.
mais c'est plus sain pour nous et nos patients