Suis je une has been ?

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

sosdébouche

18/09/2021 à 10:35

Bonjour à tous,
J’ai 53 ans, je suis seule avec mon assistante dans un petit cabinet de 50 m2 en centre ville dans un immeuble avec d’autres professions médicales.
Omni sans chirurgie implant.
Je viens de refaire la salle de soins , de changer de fauteuil. Je suis équipée de caméra pour prise d’empreinte , ma ste est nickel avec tracabilite depuis longtemps. A part le nouveau fauteuil , tout est payé.
Je travaille 3 j par semaine car je veux profiter de la vie.
Pourtant j’ai l’impression d’être un fossile vivant ! Tous les jeunes veulent être dans de gros cabinets ( en surface et en nbre de salariés).
Bref je complexe !
Évidemment je ne trouve pas de collaborateur. Qd j’arrêterai , je pourrai sans problème louer mon cab comme appartement super bien placé.
Bref , has been ou pas ?

Avatar_small

mla3

18/09/2021 à 11:18

non, juste une autre conception de l'exercice, sans le côté "robocop".

Avatar_small

eugeneol

18/09/2021 à 11:29

en fait tu devrais être un exemple, mais l'époque n'est plus à l'émancipation par le mérite, et c'est bien triste

Unicorn-poop-e1560206361411_hocl0a

Prunelles

18/09/2021 à 12:01

J’ai la trentaine et tu n’es pas has been pour moi.
On peut toujours critiquer l’exercice ou le cab des autres. L’important c’est que ça te plaise à toi.
Apres c’est certain qu’une deuxième salle de soin t’ouvrirait plus de possibilités.

Les nouveaux confrères choisissent la facilité d’un exercice salarié. Suis vraiment pas certain que sur le moyen/long terme ils s’en sortent gagnants par rapport à un libéral, même si il est seul dans son cab.

Avatar_small

sosdébouche

18/09/2021 à 12:53

C’est sûr que pour le 1er confinement j’ai moins psychoté, car mes charges étaient moindres !
J’ai réduit mes heures car mes impôts ne font qu’augmenter !
Oui je suis bien dans ce type d’exercice, je me sens libre ! Un petit fossile vivant , quoi !

Avatar_small

Wadi

18/09/2021 à 19:17

>Évidemment je ne trouve pas de collaborateur.

Hors ville universitaire (où il y aura globalement beaucoup de demandes de collaboration), je dirai que cela est plus dû à l'absence d'un fauteuil réservé pour le collaborateur.

Personnellement, entre une collaboration où je pourrais avoir mon propre fauteuil et une collaboration où je devrais le partager (idem pour l'assistante) ; le choix est vite fait.

Si je n'ai pas ma propre salle de soins, je ne peux pas bénéficié aussi facilement de l'expérience du titulaire puisque si je travaille, c'est qu'il ne travaille pas. Or, c'est bien là l'intérêt d'une collaboration à mon avis. De la même manière, je ne peux pas organiser mon espace de travail comme je veux, etc.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/09/2021 à 19:39

sosdébouche écrivait:
-----------
> Bref , has been ou pas ?

Bin j ai presque 20 ans de moins que toi et je fais la même chose...
Le seul truc qui me plairait pas c est les 50m2.
Ma ste mon stock et mon bureau c est 50m2.

Images_uqnzgv

sosdébouche écrivait:

> Bref , has been ou pas ?

Oui t'es has been mais suis comme toi, enfin presque, pas 53 ans et pas seule mais seul et avant c’était bien le centre ville sauf les gens veulent du drive-in partout, veulent pas marcher et veulent pas sortir leur gros cul de leur bagnole donc faut une place devant le cab et les jeunes prat veulent pas s'emmerder avec l'administratif, les contraintes de plus en plus lourdes et veulent du fric de suite et des horaires de fonctionnaires donc faut une structure en dehors du centre avec touskifo, des places devant bien matérialisées, un médecin dans les mêmes locaux okazou, des autres prof de santé pour attirer les foules et ne faire que du rentable passkon apasksa à fout'.
Donc ton local ne sera plus un cabinet dentaire, z'en veulent pus.
C'est la vie.
Allez zou pas grave, sosdébouche une bonne bouteille, tant que toi tu fais ton taf comme tu l'entends, reste encore quelques patients qui t'aiment comme t'es.

Sommes des dinosaures ma grande.

'tain tu m'a donné soif avec tes conn'ries.

Avatar_small

Marathonman

18/09/2021 à 21:56

Oui vous êtes has been! Mais à 53 ans vous devriez normalement pouvoir tenir une petite dizaine d'années. Vous êtes aussi clairvoyante car vous savez que votre structure ne pourra être remise et sera transformée en appartement. Votre qualité de vie semble être bonne alors continuez sans honte comme vous le faites.
Il est un fait indégnable que les petites structures en centre ville vont disparaitre. Un simple paraticien ne peut plus rivaliser avec les gros groupes. Trop de charges qui ne peuvent être divisées à plusieurs, trop d'investissements peu rentables tout seul car sous utilisés.
Le public veut tout et tout de suite : des places de stationnement, des heures d'ouverture de 6h à 23h, toutes la palette des soins sous le même toît, comme ça madame fait son netoyage, monsieur à côté sa carie et les enfants voient l'ortho.
Bien sûr le tout avec cadcam, cone beam, Cerec, bleaching au fauteuil, Invisalign, laser, microscope opératoire, meopa, anesthèsie générale, tous les spécialistes sur place, siège massant, purificateur d'air, écran au plafond.
Bref les petits libéraux, dispos et humains connaissant leurs patients s'est fini dans dix ans.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/09/2021 à 22:24

Marathonman écrivait:
-----------
> Bien sûr le tout avec cadcam, cone beam, Cerec, bleaching au fauteuil,
> Invisalign, laser, microscope opératoire, meopa, anesthèsie générale, tous les
> spécialistes sur place, siège massant, purificateur d'air, écran au plafond.

Ça en fait du matos pour faire du rac0.

Avatar_small

Gabzou

18/09/2021 à 22:36

sosdébouche écrivait:

> Pourtant j’ai l’impression d’être un fossile vivant ! Tous les jeunes veulent
> être dans de gros cabinets ( en surface et en nbre de salariés).

J'ai 30 et quelques, j'ai exercé comme collab dans des conditions similaires aux tiennes qui m'allaient très bien, et si j'avais continué le libéral j'aurais sans aucun doute suivi le même parcours que toi. Peut être un deuxième fauteuil en plus.
Je suis parti coté enseignement, et je vois les étudiants. Ils n'ont plus rien à voir avec celui que j'étais à leur âge (soit moins de 10 ans auparavant). Ils sont tous surexposés aux stratégies de communication que l'on retrouve partout dans les journaux dentaires, les salons adf, et surtout les réseaux sociaux.
Bref, ils sont nombreux à être persuadés qu'un "bon" exercice c'est de se spécialiser dans une spécialité lucrative et à très haut niveau. Ortho pour les meilleurs avec l'internat, paro, pose d'implant, facettes esthétiques pour d'autres.
Très peu se voient omnipraticiens, ni à 50h par semaine, ni à mi temps. Ils s'imaginent avec un exercice spécialisé au sein d'un gros cabinet dans lequel d'autres feraient les soins. D'autres imaginent qu'une collaboration est une formation avec un prof particulier toujours derrière soi.
La question qu'on me pose tous les mois: "Je fais quelle formation en sortant de la fac?"

J'essaie de les réorienter un peu vers "la vraie vie", mais je n'ai pas souvenir d'avoir vu ces questionnements lors de mes études. Je suis persuadé que les réseaux sociaux avec leurs cas cliniques scandaleusement éloignés du quotidien d'un praticien n'y sont pas pour rien.

Bref, tu es surement has been, mais quasiment tout le monde l'est.
Il reste tout de même un bon nombre de jeunes prêts à exercer de manière "classique", tu devrais finir par trouver un collaborateur.

Bebe_038_nf8eum

danteyeah

18/09/2021 à 22:59

Ouais, bin les vieux faux cils ont encore la patate, t’as vu Vulpi ? Y fait des 200km comme qui rigole, j’ai quelques KOM sur 2-3 trails du coin, chicot tires des bords en kite qui font fondre les midinettes et PP est encore vert ;-)
Sinon même profil que toi SOS et pourtant c’était avant le RAC 0 que j’étais has been: digue/collage/DSD/occluso…..Aujourd’hui je suis up to date: RAC0 et ferraille à tous les étages, adieu la bobologie occlusale et les prise de tête avec M’am Michu qu’est pas foutu de faire la différence entre du 1M1 et du 1M2 (bigleuse la Michu qu’elle est !) et +30% de C.A. depuis. Oh putain c’est bon de vieillir et d’ouvrir les yeux. Lâches rien SOS tu tiens le bon bout (calme PP c’est pas le tiens).

Avatar_small

Wadi

18/09/2021 à 23:04

>D'autres imaginent qu'une collaboration est une formation avec un prof particulier toujours derrière soi

D'un point de vue pragmatique, c'est pourtant exactement ce qu'il y a à tirer d'une collaboration. Le titulaire forme son successeur, le collaborateur continue son apprentissage clinique. Gagnant-gagnant.

Absolument aucun intérêt à faire de la collaboration libérale sinon. Autant se mettre à son compte pour gagner plus ou aller faire le salarié dans une clinique mutualiste ou au CHU.

Maintenant, tout dépend de votre définition de "toujours derrière soi" ... Une collaboration sur un seul fauteuil, je ne vois absolument pas ce que peut y gagner un collaborateur. Par contre, le titulaire rentabilise son fauteuil ...

Images_uqnzgv

Wadi écrivait:
----
> ... tout dépend de votre définition de "toujours derrière soi" ...

Moi j'ai bien une définition mais bon ... faut passer devant parfois.

Avatar_small

Gabzou

18/09/2021 à 23:31

Wadi écrivait:
----
>
Une
> collaboration sur un seul fauteuil, je ne vois absolument pas ce que peut y
> gagner un collaborateur. Par contre, le titulaire rentabilise son fauteuil ...

Moi j'aimais bien, collab sur un seul fauteuil, 2.5j par semaine. J'étais tranquille, je gagnais plus qu'en étant salarié à heures équivalentes (en tout cas largement plus qu'en salarié du CHU, ce que je suis maintenant, mais par passion!) , avec la liberté du libéral pour les horaires, le choix du prothé, des plans de traitements, etc... Et tout çà sans avoir à investir ce qui laisse la liberté de bouger ensuite.

Unicorn-poop-e1560206361411_hocl0a

Prunelles

19/09/2021 à 18:01

Gabzou est vraiment dans le vrai.

Pour répondre à Marathonman. Je suis loin d’être persuadé de la fin des « petits libéraux ». Quand je vois des grosses structures parfois galérer financièrement ou subir des turnovers de collab/ADQ à n’en plus finir. Moi je suis bien dans mon petit coin. Pas très loin, y’a même une MSP qui a fait faillite !

Avatar_small

sosdébouche

19/09/2021 à 18:26

Merci pour vos messages.
Je pense qu’on est en effet dans une période charnière où ces 2 types de structures peuvent coexister. Après je ne sais pas. Ça fait 20 ans qu’on annonce la fin des petits cabinets mais ils persistent, surtout quand ils sont bien placés. Perso, mon cabinet draine toujours de nouveaux patients, je pourrais voir 3 fois plus de monde .

Avatar_small

PtnbZ

19/09/2021 à 18:27

Quelle importance d'être "has been" ou "in" ?
Si tu es heureuse, c'est la SEULE chose qui importe.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

19/09/2021 à 19:18

Prunelles écrivait:
---------
> Quand je vois des grosses structures parfois galérer financièrement
> ou subir des turnovers de collab/ADQ à n’en plus finir.

C est pénible pour le prat mais encore plus pour le patient.

Doc_sans_color_fnywoc

bond

20/09/2021 à 08:36

"Small is beautiful" peut s'appliquer aussi aux cabinets dentaires.

Pourquoi ne pas envisager une formation type "cycle de ..." avec plusieurs dates et possibilité de sortir du fauteuil?

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

20/09/2021 à 10:22

Mais non t'es pas Has been... mais les temps changent. A peu de chose près quand tu as commencé à exercer, ce devait être Mitterrand le président alors forcement, il y a un hiatus...
Pas sur que changement = progrès

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

20/09/2021 à 10:44

Après quand tu vois comment les commerciaux
tournent comme des mouches autour des jeunes dentistes
en essayant de leur fourguer tous les derniers appareils électroniques
dont les prix débutent à plusieurs dizaines de milliers d'euros,

alors OUI, là tu n'es clairement pas dan'l'coup !

Avatar_small

vernal

20/09/2021 à 10:54

Plus vieux que sosdéouche, je me permets de faire part de mon expérience.

J'ai travaillé plus de 20 ans dans un cabinet de groupe. Les points positifs sont l'échange possible sur les différents problème se présentant dans la pratique quotidienne. Les points négatifs sont les évolutions du cabinet à envisager collectivement (beaucoup de temps entre la décision et la réalisation ou quelques fois veto absolu de l'élément qui doit rembourser son emprunt), la gestion des ego (des centaines d'heures de discussion) et le désamorçage de conflit avec les patients (parce lorsqu'on est plusieurs, certains se sentent moins concernés par le bien être du patient et plus par leur propre bien être financiers, en clair, les soins qui ne payent pas sont mieux fait par les autres).
Maintenant, je travaille seul et j'ai le sentiment d'être partiellement en vacances, parce que je prends mes décisions seul, je ne gère que mes problèmes et surtout je gagne beaucoup mieux ma vie. Je gagne plus actuellement alors que je rembourse les emprunts de rachat des murs du cabinet, du matériel (cone beam, fauteuil, aménagement de l'étage). Je ne me prive sur aucun matériel et je paye très bien mon assistante (peut-être pas assez encore). Il s'avère que le travail collectif n'est pas forcément très rentable quand il y a des fortes disparités d'activité.
Et pourtant, il y a une trentaine d'année, les rapports entre personne étaient beaucoup plus policées, plus respectueux.
Alors, en effet, les jeunes surtout sur Paris veulent tout tout de suite. Moins d'administratif, moins de temps au fauteuil, de travail de groupe et la gloire, pardon, l'argent tout de suite. Les jeunes que j'ai vu sur l'est de la France étaient beaucoup plus sains, plus les pieds sur terre.
Je ne me suis pas remis du nombre de centre dentaire sur Paris. Cela signifie qu'il y a un nombre non négligeable de dentiste près à travailler dans ces structures. Cela peut sembler une bonne affaire en sortant de l'université, mais à terme je pense que c'est une arnaque. Si il y a des groupes financiers derrière, cela signifie qu'il y a de l'argent pour d'autres (aliénation).

Je vais agrandir le cabinet pour offrir un deuxième fauteuil à un collaborateur en vue de reprise. J'aimerai partagé le peu d'expérience que j'ai acquis, mais je ne veux pas le faire pour augmenter mes revenus. Il faudra aussi une deuxième assistante.

Il y a des périodes de lassitude dans nos vie. Certains changent d'activité, de lieu de travail, de conjoint. D'autres se concentre encore plus sur une passion (manuelle, sport à l'air libre ou sport en chambre) C'est normal.

J'ai décidé que pour les 10 dernières années de ma carrière, je ferai une formation par an. Pour le fun ! Et puis aussi parce que le dentiste chez qui j'ai commencé à travailler a arrêté toute formation à 10 ans de la retraite parce cela ne valait plus la peine et que je me suis promis que je ferai le contraire.
Bon, je me suis rendu compte qu'apprendre un cours est beaucoup plus difficile avec ma nouvelle mémoire de poisson rouge, mais ce n'est pas grave. Et si je n'ai pas le papier à la fin, ce n'est pas grave non plus. L'aventure, c'est de rencontrer des gens qui commence à pratiquer, qui sont dans la même situation que moi il y a 30 ans et c'est cool !

Donc sosdébouche, nous sommes has been (moi un peu plus), mais le fait que ces questions se posent montre qu'il y a encore de la vie.

Avatar_small

DELAF

20/09/2021 à 11:08

Tu n’es absolument pas hasbeen !!
Notre profession nous laisse encore la liberté de choisir.
Ton exercice est très confortable; bons patients ,revenus stables et j’espère ambiance sereine.

Avatar_small

mla3

20/09/2021 à 11:09

avis de Vernal plein de sagesse : oui la mémoire est plus rétive, en contre partie le sens critique plus affiné, et continuer à suivre des formations, sans enjeu, c'est stimulant, c'est plonger dans un univers plus jeune,
moins blasé et entretenir un optimisme anti routine , et par là un goût de faire.