Mariés et futurs associés - Quel mode d'exercice ?

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 12:59

Salut, tout est dans le titre. J'ai repris un cabinet solo depuis 4 ans maintenant et la patientèle a permis de développer un second poste que ma femme occupe en tant que collaboratrice libérale (sans rétrocession, elle achète le matériel courant). Notre système fonctionne bien en tant que collaborateurs mais nous aimerions nous associer pour la forme.

Nous sommes mariés et nos revenus sont toujours mis en commun sans tenir compte d'un quelconque prorata, même si nos CA respectifs sont différents. Nous souhaiterions n'avoir qu'une comptabilité pour des raisons de simplicité.

Quels sont selon vous les avantages et inconvénients des modes d'exercices suivants dans notre contexte :
- Rester en collaboration libérale
- Contrat d'exercice à frais communs
- SCP

NB : + Nous ne souhaitons pas créer deux SELARL associées dans une SCM, en gros on veut se simplifier la vie.
+ Nous sommes copropriétaires des locaux en SCI

Merci pour vos retours.

Zorba-le-grec-1373406512-108_lfk5ey

zorbalegrec

03/05/2021 à 14:18

En SEL (pas la mercos) comme dans les années 60 à 2000
Même rémunération pour chacun d'entre vous
en cas de litige possibilité de réconciliation sur l'oreiller
en cas de divorce c'est la grosse merde

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

03/05/2021 à 14:38

sous quel régime êtes vous mariés? (avez vous fait un contrat de mariage spécifique ou non?)

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 14:41

Merci on avait envisagé l'éventualité et le côté sympa pour les impôts mais a priori on a cru comprendre qu'à moins de 450k€ par tête ce n'était pas intéressant. C'est pourquoi je l'ai évincé des modes envisagés.

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 14:42

Merci on avait envisagé l'éventualité et le côté sympa pour les impôts mais a priori on a cru comprendre qu'à moins de 450k€ par tête ce n'était pas intéressant. C'est pourquoi je l'ai évincé des modes envisagés.

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 14:42

Mariés sous le régime de séparation des biens.

Avatar_small

azerty

03/05/2021 à 15:02

regle n°1: ne jamais mais jamais se mettre avec sa femme pour le taf

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 15:18

Difficile de faire un cas général. Je peux aussi refuser d'aller skier parce que 25% des mecs sont revenus avec les croisés en spaghettis.

Ca ne répond malheureusement pas à ma question.

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

03/05/2021 à 15:26

Je suis associé avec ma femme depuis une dizaine d'année. Nous détenons 40 et 60% de la selarl et notre rémunération est proportionnelle à nos CA. Le nombre de parts a été décidé par rapport à notre investissement personnel dans la société et la répartition des revenus par équité par rapport au travail que nous faisons réellement. Nous sommes propriétaire en sci de nos locaux à 50-50.
( l' histoire des 450k€ c'est le capital social nécessaire pour rendre intéressante fiscalement la distribution de dividende mais ça c'est un autre étage de la fusée à mettre en place ultérieurement).

si c'était à refaire je ne changerais rien (et surtout pas de femme!).

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

03/05/2021 à 15:26

et je me suis aussi niqué les croisés

Avatar_small

fifi55

03/05/2021 à 15:27

En gros c'est comme si vous disiez que vous ne voulez pas d' assurances pour vous simplifier la vie. Les contrats, les clauses, les assurances, les experts comptables cela coûte toujours trop cher et ça emmerde jusqu'au jour où.
Prévoir la sortie de toute association est juste une question de prudence et de bon sens et cela pourrait grandement vous faciliter la vie plus tard.
Cordialement.

Avatar_small

azerty

03/05/2021 à 16:09

+1 avec fifi

Avatar_small

DELAF

03/05/2021 à 17:36

Je suis installé avec mon épouse depuis 25 ans en SCM 50/50 . Aucun problème.
L’avantage en famille c’est que s’il y a disparité de revenus , celui qui gagne le moins profite des revenus de celui qui gagne le plus. Il ou elle récupère le trop dépensé dans la vie courante.

Avatar_small

Mc Trufax

03/05/2021 à 18:23

Je n'ai jamais dis que je ne voulais pas faire appel à un expert comptable, encore moins à une assurance. Je suis plutôt prudent, assez peu dépensier (voir très économe) et chacune de mes décisions est murement réfléchie quant à la direction que doit prendre mon activité professionnelle et surtout j'imagine que tout le monde peut divorcer... Si on peut juste éviter les postures et faire avancer la réflexion ...

La SELARL : je comprend : lissage des revenus / status salariés OK --> est-ce que cela vaut le coup pour de faibles BNC (400k€ et 200k€) ? On ne compte pas tout réinvestir dans notre petite structure (63m2 hein ;)) mais je pense bien faire sortir l'argent de la société à un moment donné. Quels autres avantages ?

La SCM : je peux mutualiser nos dépenses en restant indépendants au niveau des bilans...

La SCP : je peux mutualiser dépenses et recettes, unifier la comptabilité et proposer une clé de répartition ou pas

Le contrat à frais communs : aucune valeur juridique

A vos claviers

Merci

Avatar_small

azerty

03/05/2021 à 22:04

Tu n as pas bien compris tout ce qui est écrit plus haut.....
On se me met pas avec son conjoint dans le même cabinet.
On prévoit d entrée la sortie pour n importe quelle type d association
On prend un comptable qui touche sa bille
On prend aussi un avocat qui te dira les merdes a anticiper

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

04/05/2021 à 07:32

Mc Trufax écrivait:
---------
" Nous sommes mariés et nos revenus sont toujours mis en commun sans tenir compte d'un quelconque prorata, même si nos CA respectifs sont différents. "

Tant que l homme ramene plus que la femme , il n y a jamais de pb :-))

Avatar_small

lfdupérou

04/05/2021 à 08:23

Je suis en Selarl avec mon conjoint. On a fixé nos rémunérations respectives en fonction de notre train de vie et pas de nos ca. En pratique on ne fait pas vraiment attention à qui prend combien. De toute façon, si on se sépare on sait que le cabinet va péter quelle que soit sa forme juridique.
Une Selarl en couple c’est plus facile qu’avec un inconnu, si un des associés veut faire un gros investissement pour sa pratique personnelle genre cbct pour implanto si son associé est son conjoint il sait qu’il en profitera indirectement.