Nocospray...et Covid

Forum associé : COVID-19

Avatar_small

JP123

16/10/2020 à 14:26

A toutes fins utiles....

We have done two sequential studies4, 5 seeking to determine on one hand the extent, if any, of contamination of inanimate surfaces in a standard infectious disease ward of a major referral hospital in northern Italy, and on the other hand whether the risk of contamination was higher in emergency rooms and sub-intensive care wards than on ordinary wards. Cleaning procedures were standard. A number of objects and surfaces were swabbed. Remarkably, only the continuous positive airway pressure helmet of one patient was positive for SARS-CoV-2 RNA. More importantly, attempts to culture the positive swabs on Vero E6 cells were unsuccessful,5 suggesting that patient fomites and surfaces are not contaminated with viable virus. Our findings suggest that environmental contamination leading to SARS-CoV-2 transmission is unlikely to occur in real-life conditions, provided that standard cleaning procedures and precautions are enforced. These data would support Goldman's point that the chance of transmission through inanimate surfaces is less frequent than hitherto recognised.

Avatar_small

JP123

16/10/2020 à 14:26
Avatar_small

JP123

16/10/2020 à 14:28

Il semblerait donc que les "protocoles standards" soient suffisants et que la contamination par les surfaces (ayant été nettoyées de façon standard) soit très peu probable.

Nouveau_image_bitmap_fz77zh

Sethef

16/10/2020 à 14:55

C'est ça, transmission contact, si ce n'est inexistante, tout au moins rarissime.
Sans niveau de preuve, j'insisterais tout de même sur l'absolue nécessité de stériliser les rotatifs, le problème de la dernière goutte, je sais que tout le monde le fait en théorie, mais...

L'aération reste prépondérante, le quart d'heure entre chaque patient, c'est pas de la blague.
Là aussi, je sais que tout le monde le fait mais...

Je pense que les surblouses seront abandonnées dans quelques temps, ça ne me semble plus pertinant. Pour l'instant, comme on se gèle les miches au cab, je les conserve volontiers.

Avatar_small

poignée de porte

16/10/2020 à 18:49

JP123 écrivait:
-----
> Il semblerait donc que les "protocoles standards" soient suffisants et que la
> contamination par les surfaces (ayant été nettoyées de façon standard) soit très
> peu probable.

Je leur explique une fois. Tu leur expliques une deuxième fois. Que peut-on faire de plus ? :) Rien. Après si ça leur fait plaisir d’acheter et d’utiliser le nocospray , il n’y a pas mort d’homme non plus. On remarquera que c’est le même genre de personnes qui expliquait que Raoult avait raison et que l’hydroxycloroquine était efficace :) .... Je n’en dirai pas plus.

Avatar_small

JP123

17/10/2020 à 15:11

Avons-nous maintenant plus d'informations sur l'aerosol et la contamination par clair dans les cabinets dentaires ?

Avatar_small

JP123

17/10/2020 à 15:12

Je parlais d'infos basées sur des preuves scientifiques.

Avatar_small

Nesles

17/10/2020 à 16:58
Avatar_small

azerty

17/10/2020 à 17:11

J adore leur conclusion:
bref, tel que le proposait notre hypothèse de recherche, cette étude a démontré que les traitements dentaires génèrent des bioaérosols.

Ce qui s appelle une belle lapalissade

Avatar_small

JP123

17/10/2020 à 17:14

Ce qu'il faudrait en savoir c'est :
- si cet aérosol est contaminant.
- si oui, quelles sont les mesures à mettre en oeuvre : bain de bouche, le quel, combien de temps.....et surtout quelle aération prévoir...et pas de vagues recommandations de bon sens, des directives précises...

Avatar_small

poignée de porte

17/10/2020 à 17:47

Ça paraîtrait logique de constater que la très grande majorité des aérosols dentaires est constituée de flotte balancée par nos instruments et que par conséquent les risques de transmission par aérosol dentaire sont faibles.
Sauf chez le baveur première catégorie, qui produit beaucoup de salive, dans ce cas les risques d’aeorosolisation de la salive sont plus importants.
Les seuls moments les plus à risques sont les moments où le patient se met à tousser ( hypochlorite qui est allée au fond de la gorge, idem pour les produits à empreintes , ou lors de la mise en place d’un abaisse langue chez les mecs qui ont des réflexes nauséeux ).
C’est tout droit sorti d’une étude junior , elle n’est pas sortie :)

Avatar_small

Nesles

18/10/2020 à 10:05

Vous avez vraiment lu toute l etude ???

Avatar_small

Nesles

18/10/2020 à 10:08

Ou seulement la conclusion?

Avatar_small

Nesles

18/10/2020 à 12:04

Sinon sur le sujet nocospray et covid au sujet des aérosols: Perso achat du nocospray en même temps que fauteuil Airel avec calbenium dans l eau de l unit( précautions au mieux en raison proche à risque) a l époque je mettais dans la salle d attente également. Nette diminution des vagues de patients malades pendant les maladies saisonnières.(constation sans preuve à l appui). Par contre il faut reconnaître que la donne a changer depuis le mois de mai : plus de revue ou d en jouet, patients masqués, brossage et bain de bouche juste avant de venir , Pas de patients malades qui toussent allègrement , bain bouche avant soins aerolisants, utilisation de l aeroshield pour diminuer leurs dispersions, aération 15mn après le soin (avec courant d air crée par l épurateur) filtre sur air compresseur et aspi....en plus de tout le reste....a mon avis le cabinet n est pas le lieu le plus à risque après tout ça. ...certainement moins qu une rame de métro bondée même avec des masques chirurgicaux. Le nocospray par dessus tout ça est un plus mais dans ces circonstances Pas indispensable . Il vaut mieux limiter à mon avis L origine de la proportion microbienne du nuage aérosol Soit le patient et l eau de l unit et rotatifs ( diminutionmicrobienne importante après purge de 30 s) et la dispersion du nuage par l aération (disparu totalement au bout de 2 heures totalement impraticable ) . Tout cela ressemble à enfoncer des portes ouvertes mais bon quelqu un a-t-il connaissance d un cluster composé par des patients d un cabinet ????

Avatar_small

Nesles

18/10/2020 à 12:07

Ps évidemment stérilisation des rotatifs

Axlmoto1_fhnj2p

rockblues

18/10/2020 à 12:52

Sethef écrivait:
----c’est l'absolue nécessité de
> stériliser les rotatifs, le problème de la dernière goutte, je sais que tout le monde le fait en théorie, mais...

Heu... tu veux dire stériliser entre chaque patient?
Tu veux dire que chaque rotatif ne sert que pour une personne? Et que la suivante doit en avoir un pour elle tout niquel et pas contaminé, n’est ce pas?
Alors en effet, « en théorie »
Et « pas partout », mais alors « pas partout » du tout

:)
:)

> L'aération reste prépondérante, le quart d'heure entre chaque patient, c'est pas de la blague.
> Là aussi, je sais que tout le monde le fait mais...

Mais non.
Pas partout.
15 minutes c’est beauuucouppppppp trop long pour certains.

--
"On a deux vies, la seconde commence quand on comprend qu'on en a qu'une"

Avatar_small

JP123

19/10/2020 à 09:59

Le responsable des recommandations pour cabinets dentaires en Allemagne (dont j'ai oublié le nom") parle, pour l'hiver, d'une aération de 3 minutes entre chaque patient. Aération = fenêtres grandes ouvertes.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

19/10/2020 à 11:54

rockblues écrivait:
---------
> Heu... tu veux dire stériliser entre chaque patient?
> Tu veux dire que chaque rotatif ne sert que pour une personne? Et que la
> suivante doit en avoir un pour elle tout niquel et pas contaminé, n’est ce pas?
> Alors en effet, « en théorie »
> Et « pas partout », mais alors « pas partout » du tout

voila... tu peux aerer tant que tu veux...

Avatar_small

JP123

20/10/2020 à 09:52

J'ai tapé "Nocospray" dans Google Scholar et dans Medline....rien ou presque.

Attention : je ne cherche pas ici à prouver quoi que ce soit. Je m'interroge sur cet appareil. Si certains ont de preuves de son efficacité, je suis preneur.

Nouveau_image_bitmap_fz77zh

Sethef

20/10/2020 à 12:33

rockblues écrivait:
---------

> Heu... tu veux dire stériliser entre chaque patient?
> Tu veux dire que chaque rotatif ne sert que pour une personne? Et que la
> suivante doit en avoir un pour elle tout niquel et pas contaminé, n’est ce pas?
> Alors en effet, « en théorie »
> Et « pas partout », mais alors « pas partout » du tout

Ben voilà, et bien entendu nous sommes tous au courant.
On part de bien trop loin. Les gadgets à l'efficacité hypothétique, on ne devrait même pas les évoquer.