Le facteur terrain

Forum associé : Cas cliniques

Avatar_small

isaïe

10/10/2020 à 20:20

Concept poubelle où on met tout ce qu'on ne peut pas expliquer.
1er cas
Patient avec une gencive pas belle malgré hygiène correcte, pas en forme, faiblesse générale, nuits pas bonnes, perte de poids.
L'analyse sanguine ne montre rien sauf un fer trop bas depuis quelques années. Pas de médicaments, sinon supplémentation en fer depuis 2 ans et un petit machin pour dormir. Gastro- et côlonoscopie n'ont rien montré. Le docteur pense prescrire un antidépresseur.
Heureux possesseur d'un microscope dont je n'ai pas trouvé l'usage en paro, je lui ai pris une gouttelette de sang au bout du doigt que je diluai dans une goutte de sérum phy pour ne pas se retrouver dans un embouteillage de globules.
Une belle candidose avec plus de champions que de globules rouges.
Et quand on sait que l'albicans est un bouffeur de fer... (ici en division)

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1567-1364.2009.00570.x

N7hqzzxfdeaxgxvg5leg
Avatar_small

crunch

11/10/2020 à 00:20

Bravo!

Avatar_small

isaïe

11/10/2020 à 10:02

Deuxième cas
Scientifique de haut niveau, 39 ans, grande fatigue et perte brusque de la sensibilité droite, face, bras et jambe. Comme elle travaille en milieu universitaire, elle est prise en charge immédiatement, prise de sang, IRM, ponction lombaire. Résultats négatifs, elle n'a rien. Diagnostic : burn out.
Elle se demande pourquoi elle a un burn out rien qu'à droite...
La goutte de sang diluée montre ce qui suit, mais il a fallu attendre 6h pour que le monstre sorte. Pas de coloration. "Aurore borréliale", borrélia en collier de perles.
Cfr site d'un prof de microbio de Strasbourg :

https://programme.europa-organisation.com/slides/programme_ricai-2019/178-20191217_0900_Salle_Bordeaux_Jaulhac_Benoit_0000_(178)/Jaulhac_Benoit_20191217_0900_Salle_Bordeaux.pdf

Le temps libre imposé par la pandémie. et un microscope qui traîne au-dessus de l'armoire...

Img_3604_oz8rc2Img_3605_q2xyaoImg_3606_ekh7arImg_3607_xyz2tw
Avatar_small

alexrombox

11/10/2020 à 13:29

Bonjour isaïe,

Un peu en dehors du sujet, mais ça fait un petit moment que je suis interessé par l'apport d'un microscope pour informer/éduquer/sensibiliser les patients notamment en paro.
J'ai pu suivre une conférence d'un paro exclusif qui utilisait le microscope pour montrer le caractère pathogène de la flore retrouvée dans les poches parodontales de patients atteints de parodontites.

Pourquoi tu n'as pas trouvé d'intérêt dans ton exercice en paro ?

Et deuxièmement, quel est le grossissement de ton microscope ? Mono ou binoculaire ? Je ne sais pas trop sur quel modèle m'orienter sans non plus dépenser des folies car ce n'est qu'un gadget dans la thérapeutique, histoire de sensibiliser le patients et l'informer.

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

11/10/2020 à 13:51

Pour alex

En paro ca sert pas a grand chose vu que dans 999% des cas le traitement sera le meme...

Concernant la motivation du patient j'ai eu fait..... perte de temps.
Tu veux le motiver?
Tu preleves un peu de plaque sous gingivale, tu déposes le machin gluant blanchâtre un peu sanguinolent entre pouce et index, tu frotttes les 2 doigts l'un contre l'autre et tu les mets sous le nez de ton patient...
Soit il a le covid soit il sent bien que ça pue et, si il a un cerveau en état de marche, il comprend de suite qu'il a un souci....

Isaie....

Pourquoi ces examens ne sont pas faits par des labos?

Ils sont cons ou quoi les medecins?

--

https://open.spotify.com/user/8iz7teu84dfphmgspeh2979o8/playlist/59Tfpt7zoHfkI27430lfNg?si=MAiYEkb2S6mMV6qNX2aFwg

On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!

Avatar_small

Gabzou

12/10/2020 à 10:19

Un patient avec plus de candida dans le sang que de globules rouges?
Ça devrait donner une septicémie avec un syndrome inflammatoire sauf erreur de ma part, voire un décès à ce stade.

Quand à la borrelia, l'article que tu cites mentionne expressément (en citant l'étude ci dessous) que le test microscope n'est pas fiable et que les examinateur ont tendance à retrouver plus de borrelia chez les sujets sains que chez les malades!!! Et on parle de techniciens de laboratoires formés à çà, pas de dentistes qui profitent de leur temps libre.
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27030913/

Excuse moi si je suis un peu rude, mais il me semblerait bon d’arrêter de jouer aux apprentis sorciers dans des domaines qui ne sont pas de notre ressort.
Entre ce post et celui sur les barrettes métalliques radioactives dans les masques, j'ai l'impression que tu cherches à tout prix à trouver les origines de problèmes des patients en sortant largement de ta spécialité.
Il faut savoir faire preuve d'humilité et comprendre que nous ne pouvons pas tout diagnostiquer, ni tout traiter; on cherche, on adresse, mais attention à ne pas tomber dans la pseudoscience.

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

12/10/2020 à 10:45

Je plussoie en disant que ces recherches peuvent amener le patient a ne plus chercher l'origine des symptomes. Dans le premier cas, suppose qu'on soit en prensence d'un AVC ou d'une sclerose en plaques non diagnostiquee au premuier prelevement rachidien?
C'est bien, ton analyse microscopique, mais pour la paro, uniquement la paro si elle ne cache pas des problemes de médecine générale.

Avatar_small

isaïe

12/10/2020 à 10:56

Tu n'a pas bien lu la chronologie, le coup d'oeil au microscope suit la batterie d'examens la plus complète qui soit.
Le diagnostic aurait dû être : je ne sais pas ce que vous avez.

"L'ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance, mais la certitude" (je ne sais plus de qui c'est)

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

12/10/2020 à 11:17

Je dis simplement qu'un train peut en cacher un autre, et qu'une paresthésie coté droit, et bé, les recherches doivent continuer!.Ca n'enleve pas la valeur ajoutée que tu peux apporter par tes recherches microbiologiques.

Avatar_small

Gabzou

12/10/2020 à 11:53

Bien sur que le diagnostic doit être "je ne sais pas", je ne critique pas ta démarche de t'intéresser à tes patients, il est évident qu'il faut les prendre dans leur globalité.

Ensuite tout dépends de ce que tu fais de ton résultat.
Si tu fais un courrier au médecin de ta patiente en disant que tu as des soupçons sur telle ou telle pathologie qui te semble nécessiter des examens complémentaires, pourquoi pas.
Et dans ce cas je serais curieux de connaitre les retours.

Si tu tente de traiter toi même la patiente, tu franchis clairement la barrière de l'exercice illégal. Rien que la prise de sang pour le diagnostic de ce type de pathologie est déjà borderline (en fait c'est tout aussi illégal, mais on ne peut pas dire que tu engendre un risque pour le patient donc moralement çà me semble moins répréhensible).

On râle à juste titre quand un prothésiste fait une empreinte pour faire lui même de l'amovible, car il n'a pas la connaissance nécessaire pour le plan de traitement.
De quel droit penses tu avoir la connaissance nécessaire pour diagnostiquer des pathologies infectieuses générales?
Pourquoi n'adresses tu pas tes patients à un spécialiste pour la prise de sang et l'examen lorsque tu soupçonne une pathologie? A moins que tu ne fasse la prise de sang par curiosité sans savoir quoi chercher, auquel cas tu trouveras toujours quelque chose que tu prendras pour une cause de pathologie.

Je te renvoie à ta maxime: nous devons reconnaitre notre ignorance face à ce type de pathologies, et ne surtout pas avoir la certitude (erronée) que nous pouvons les diagnostiquer.

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

12/10/2020 à 12:06

Gabzou écrivait:
------
" Pourquoi n'adresses tu pas tes patients à un spécialiste pour la prise de sang et l'examen lorsque tu soupçonne une pathologie? "
p'etre qu il a eu peur que ça lui coute un bras ! :-))
pardon Isaie , je sors .

Avatar_small

isaïe

12/10/2020 à 12:43

Gabzou, on connaît la controverse à propos de la maladie de Lyme qui est invoquée lors de n'importe quel malaise et le débat sur la fiabilité des tests. C'est d'ailleurs le propos de ce spécialiste, unanimement reconnu, de cette maladie.
L'image qui "émerge" après plusieurs heures est identique à celle qu'il propose sur le site renseigné. Je lui fais donc confiance pour l'identification.
J'en ai d'autres où ça pullule, mais qui, dans un labo, attend 4 ou 5h pour examiner du sang frais au microscope ?
Généralement je donne l'image au patient et il en fait ce qu'il veut.

Bon, une autre.

Patient atteint de plusieurs taches rouges disséminées sur le corps et ça gratte.
Diagnostic du médecin traitant : eczéma. Traitement corticoïdes locaux pendant 1 mois. Sans résultat.
Suspicion de lichen plan, mais contredit par le dermato qui prescrit une pommade et une UV thérapie
4 mois plus tard aucun changement.
Avec l'accord du patient, je gratte une tache et je regarde.
Renvoyé avec la photo chez le dermato... qui a prescrit ce qu'il fallait.
Les petites pattes bougent lentement, mais je n'arrive pas à envoyer de videos.
Vive le doute.

Img_1469_lpmyogImg_2945_ckl7we
Nouveau_image_bitmap_fz77zh

Sethef

12/10/2020 à 14:42

Le sujet m'intéresse.. et m'étonne.
Le troisième cas, je ne connais pas. Gale? Si c'est le cas, ils foutent quoi les toubibs de chez toi, c'est quand même connu non?

Pour les borrelia, même en cas de lyme avéré, je ne crois pas qu'on en trouve dans le sang circulant. Pourquoi faut-il attendre? Elles étaient où avant?

Avatar_small

isaïe

12/10/2020 à 14:56

Oui, gale.
J'ai bien dit à ce patient qu'il n'y a rien d'aussi ingrat que la dermato tant pour le diagnostic que pour les traitements et qu'il peut y avoir des pathologies combinées, mais qu'il fallait éliminer déjà ce petit compagnon-ci.

Cette bactérie étant essentiellement intracellulaire, il est sans doute normal de ne pas la voir directement.
A mon avis, c'est le milieu sur la lame qui dégénère, devient toxique et elle sort.
A terme, tout se dessèche et meurt.

Nouveau_image_bitmap_fz77zh

Sethef

12/10/2020 à 15:28

Et du coup, pour la boréliose, j'imagine que ça avait testé avant au vu du contexte. Sero neg? pos considérée comme une cicatrice immunologique?