DU paro en 2020?

Avatar_small

voxelle

16/06/2020 à 16:02

Bonjour à tous,

Avant toute chose, j'ai fait une recherche sur le forum et je n'ai pas trouvé de réponse récente à ma question (les topics similaires parlaient de formations plutôt privées et souvent plutôt d'implanto), c'est pourquoi je me lance.

Jeune diplômée je suis actuellement dans un cab d'omni "pure" depuis plus de deux ans, ce qui est très formateur et épanouissant pour l'instant. Cependant j'aimerais avoir une formation plus solide en parodontie.

J'ai regardé du côté des formations privées mais je ne pense pas que quelques WE par an suffisent. Pour quelqu'un avec plus de bouteille ou qui en aurait déjà la pratique en cabinet peut-être, pour moi non. Donc dans l'idéal je cherche une formation universitaire sur 1 an ou deux, chaque semaine, avec suivi des patients... En bref un DU...

Or j'ai souvent des échos de "c'était mieux avant", comme quoi on ne pratique plus autant / l'encadrement est moins solide pour plusieurs facs... Je ne voudrais pas me lancer dans quelque chose pour regretter.

Avez-vous des retours récents dans les facs, à Paris ou ailleurs ? Je peux faire les trajets chaque semaine si nécessaire. Seul un temps plein est exclu.

Merci d'avance de vos retours, je prends tous vos conseils avisés !

Avatar_small

fatalmolaire

16/06/2020 à 18:16

Pour le DU de paro...il y a des prés requis pour s'inscrire en fonction des facs...c'est plus ou moins open...et cela reste assez théorique dans l'ensemble....

Squirell_g6yuwa

La_noisette

19/06/2020 à 08:00

Pourquoi pas commencer par un CES ? Ça te fera un CV et des bases théoriques.
Lors du CES tu rencontreras des gens du milieu, qui sauront t'aiguiller pour la suite de ton parcours.

Avatar_small

voxelle

19/06/2020 à 10:44

Bonjour

Merci pour ces réponses ! J'ai oublié de préciser que j'ai déjà le CES de paro (entre autres) comme c'était le prérequis de quasi tout dossier. Et maintenant je ne sais plus où postuler pour une formation pratique concrete... on m'a déconseillé les facs parisiennes (peu de chirurgies apparemment)