Chirurgien dentiste salarié - avantages / inconvénients

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

sco

27/06/2019 à 11:29

Pour vous quelles sont les avantages ou les inconvénients quand on est dentiste salarié ? comment faire le choix entre libéral ou salarié ?

Vous en pensez quoi ?
merci

--
Scolastie Crassin

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

27/06/2019 à 11:43

le seul avantage que je vois à être salarié c'est que tu ne t'engage pas professionnellement avec des crédits pendant des années. Préavis 3 mois pour changer de boulot, de région, de vie...

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

27/06/2019 à 11:47

sauf si t'es salarié comme dentiste conseil à la secu. Alors là,...là... pfiouff! je t'en parle même pas!
Au fait, on vois plus ameli sur le forum. Quelqu’un a des nouvelles?

Avatar_small

sco

27/06/2019 à 12:05

Merci pour ton retour, en effet c'est un vrai avantage surtout pour la gestion, moins de pression en étant salarié, mais pourquoi autant de dentiste ne veulent pas aller sur des postes de salarié

--
Scolastie Crassin

Index_phnysm

pgc

27/06/2019 à 12:18

sans doute pour ne pas être soumis aux lubies d'un chef de centre.

Pubg_jzw4js

lemondestvaste

27/06/2019 à 12:44

pourquoi autant de dentiste ne veulent pas aller sur des postes de salarié ?

Perso :

* me dire que je vais toucher 19 % de mon CA ... C'est faible
* "soumis" dans une certaine mesure a une hiérarchie. Ne serais ce qu'au secretaires qui te remplissent le planning, et dont tu n'est pas le chef.
* 5 6 semaines de congé ... Hum ... je dois être à 10 / 12
*une certaine forme de rigidité de la structure ... dans 15 jours je me prend une journée à la plage. Je l'ai posé sur mon planning, on a deplacé les rendez vous a la semaine suivante. Est ce envisageable en mut ? je crains que non.
* parfois pas trop le choix du matériel / du personnel, c'est une forme de liberté de pouvoir choisir avec quoi tu travailles, et +- avec qui ...

Après ... retraite, bcp moins de tracas administratifs, je comprend parfaitement le choix des confrères en CSM.

Avatar_small

doagui

27/06/2019 à 17:34

lemondestvaste écrivait:
--------------
> * me dire que je vais toucher 19 % de mon CA ... C'est faible

C'est faux, ou en tout cas pas toujours vrai, les pourcentages sont variables d'une structure à l'autre. Après il faut aussi comparer ce qui est comparable, dans un salaire net il y a aussi toute une protection qui vient avec (retraite, chômage, prévoyance), pour avoir aussi bien en libéral ça coûterait BEAUCOUP BEAUCOUP. De plus le temps passé en libéral à gérer les à cotés, bah c'est du temps travaillé mais non rémunéré, ça n'existe pas en salariat.

> * 5 6 semaines de congé ... Hum ... je dois être à 10 / 12

Faux également, dans les 2 structures où j'ai bossé les praticiens prenaient les congés qu'ils souhaitaient. Les congés étaient payés chaque mois (+10% du salaire), du coup chacun prenait les jours qu'il souhaitait, sans être limité à 5 ou 6 semaines par an.

> *une certaine forme de rigidité de la structure ... dans 15 jours je me prend
une journée à la plage. Je l'ai posé sur mon planning, on a deplacé les rendez
vous a la semaine suivante. Est ce envisageable en mut ? je crains que non.

Pour le coup c'est encore faux, et j'irai même jusqu'à dire que c'est bien plus facile à faire en salariat qu'en libéral, puisque dans un centre la réputation personnelle du prat est moins importante, donc on peut prendre ce genre de liberté sans se soucier du qu'en dira-t-on. Bien sûr, cela dépend de la hiérarchie, chaque structure est différente, mais encore une fois pour les 2 centres que j'ai connu ça n'aurait pas posé de soucis outre mesure, alors que maintenant que je suis installé en cab je ne me le permettrais jamais.

Le sujet a été rabattu mille fois, c'est extrêmement variable d'un centre à l'autre. Tu as de tout, du centre low cost pourrave avec matériel merdique, turn over des praticiens et des assistantes, direction absente quand tu as besoin d'elle mais qui surveille ta productivité, jusqu'au centre de standing avec bon matériel, praticiens compétents et assistantes motivées, direction efficace et zéro pression du chiffre. Les 1ers recrutent tout le temps et proposent du coup souvent des pourcentages de rémunération un peu meilleurs pour attirer les praticiens, les 2emes sont plus difficiles d'accès, les places y sont moins souvent vacantes et donc logiquement un peu moins bien rémunérées mais en échange tu as une bonne structure et moins de stress.

Avatar_small

sco

28/06/2019 à 09:34

Merci pour ton retour très détaillé, en effet le recrutement en centre s'avère toujours compliqué et plutôt avec une mauvaise image alors que pour certain ils ont du matériel haut de gamme et plutôt pas mal d'avantages pour leurs salariés et surtout beaucoup moins de pression sur la gestion et l'administratif qu'un praticien libéral.

--
Scolastie Crassin

2_n2dlt7

2+2®

28/06/2019 à 09:57

C'est un état d'esprit le libéral, tout le reste c'est du pipot.

Avatar_small

Dazic

28/06/2019 à 10:55

Je trouve la réponse de "lemondestvaste" très adéquate. Celle de Doagui très orientée puisque décrivant une situation minoritaire.

Il faut bien différencier centre sécu centre mutuelle et centre low cost/associatif loi 1901. L'objectif n'est pas du tout le même. Dans certains un objectif chiffré et un rythme est imposé.

En général le salariat dans ce genre de centre c'est 23 pourcents brut sur la prothèse. Soit 0,17 net. S'ajoute les congés payés de 5 semaines donc 10 pourcents. Soit 0,19 net.
Ça va quand même vers une précarisation de la profession au profit des gestionnaires. Sans parler de la perte d'un certain nombre d'avantages du libéral qui peuvent être plus ou moins compensés par des tracas en moins.
Après oui il y a des situations particulières et il y a de tout..

Une pratique libérale c'est quand même plus.. une collaboration libérale aussi avec les mêmes tracas en moins, même si je ne dis pas que la collaboration libérale c'est la panacée.

Après c'est au choix de chacun selon ses envies et ses objectifs.

Avatar_small

doagui

28/06/2019 à 13:23

Dazic écrivait:
-----
> Je trouve la réponse de "lemondestvaste" très adéquate. Celle de Doagui très
> orientée puisque décrivant une situation minoritaire.

J'ai juste nuancé la description très partiale qui avait été faite, rien d'orienté là-dedans, je donne juste des faits en précisant que c'est ce que j'ai observé dans les 2 structures où j'ai bossé... contrairement à ta phrase que je cite ici qui elle par contre est effectivement tout sauf objective, donc orientée comme tu dis.

Je ne vois pas ce qui te permet de dire que ce que je décris est minoritaire, en l'occurrence pour avoir fait de nombreux entretiens en centres et pour connaître du monde qui y bosse, je constate au contraire que ce que je décris se développe de plus en plus, contrairement aux centres low costs. Les gérants de ces structures savent que le principal obstacle à leur réussite c'est le recrutement des praticiens, ils savent aussi que les structures low costs sont plus chiantes à gérer (praticiens pas forcément reluisants et qui vont et viennent, patientèle plus chiante niveau relationnel, plus de mécontentements à gérer car soins médiocres, etc etc), donc logiquement les structures de standing sont bien plus courantes aujourd'hui qu'il y a quelques années, surtout parmi les projets récents.

Je ne suis pas là pour défendre les centres, je suis moi-même installé en libéral ! Mais c'est pas en méconnaissant sont adversaire qu'on se prépare bien pour la comparaison... On est de plus en plus loin de l'opposition "cabinets élégants de standing VS centres low costs moches", l'ignorer c'est se préparer des lendemains qui chantent pas du tout ! Au contraire, les centres actuels sont bien plus beaux que la grande majorité des cabinets, peuvent se permettre de l'équipement que beaucoup de cab n'ont pas les moyens de s'offrir, ils sont généralement bien situés en centre ville ou près des grands axes, ils essayent de plus en plus de réunir une équipe de spécialistes (pédo, stomato, souvent paro exclu, parfois même endo exclu). Tout ça les patients le voient de plus en plus, et se demandent bien pourquoi c'est plus cher chez le vieux dentiste avec son cabinet petit et qui sent les années 80... et pourquoi ils devraient s'emmerder à aller à droite et à gauche quand ils ont toute une équipe sur place dans le nouveau centre juste à côté.

Je ne défend pas les centre encore une fois, j'expose juste une réalité qui se développe de plus en plus et dont beaucoup n'ont pas du tout conscience. Le réveil sera difficile, j'en ai peur.

Avatar_small

doagui

28/06/2019 à 13:37

sco écrivait:
---
> Merci pour ton retour très détaillé, en effet le recrutement en centre s'avère
> toujours compliqué et plutôt avec une mauvaise image alors que pour certain ils
> ont du matériel haut de gamme et plutôt pas mal d'avantages pour leurs salariés
> et surtout beaucoup moins de pression sur la gestion et l'administratif qu'un
> praticien libéral.
>

Attention je ne dis pas que pour le praticien le centre c'est la panacée. Le soucis le plus fréquent se trouve au niveau de la gestion des équipes, qui n'est pas toujours aussi efficace qu'on te le raconte en entretien. Tu n'es effectivement pas le patron, ce qui se ressent dans tes rapports avec les assistantes ou les secrétaires. Si l'équipe est efficace et professionnelle, pas de soucis, c'est même hyper confortable, tu peux faire copain copain avec tout le monde et ça roule. Si par contre il y a des éléments qui traînent les pieds, tu ne peux rien exiger, tu n'es pas le patron, et si tu vas gueuler auprès de la direction tout le monde te fera la tronche... Résultat bien souvent tu dois amadouer, compter sur la bonne volonté des gens plus que sur un lien hiérarchique qui n'existe pas en pratique. Tu finis par accepter des compromis sur plein de petits trucs. Selon l'équipe en face, ça peut très bien aller, comme ça peut être très chiant...

Avatar_small

Dentdescie

28/06/2019 à 14:27

Bonjour,
Tout dépend dans quel état d'esprit tu es mais s'il n'y qu'environ 2000

Avatar_small

Dentdescie

28/06/2019 à 14:27

Oups erreur ... j'ai pas fini

Avatar_small

Dentdescie

28/06/2019 à 14:45

Les contraintes sont celles de tout salarié avec des gestionnaires plus ou moins respectueux et qui pour la plupart ne comprennent pas le métier avec des méthodes de management problématiques. Cela engendre un gros problème de communication.
Tu dois savoir aussi que pour avoir le même revenu qu'en libéral tu dois travailler 2 x plus.
Il vaut mieux y travailler avec déjà un peu d'expérience et profiter des formations .
La couverture sociale est celle de tout cadre salarié et cela peut être utile en cas de maladie ou accident.
La grosse différence à mon avis c'est ta liberté d'exercer, de penser. A toi de voir si tu préfères qu'on pense et qu'on choisisse à ta place sur des choix autres que le métier. A la longue ça pèse ;)

Avatar_small

doagui

28/06/2019 à 14:57

Dentdescie écrivait:
----------

> Tu dois savoir aussi que pour avoir le même revenu qu'en libéral tu dois
> travailler 2 x plus.

Ca c'est loin d'être aussi simple.

Si on regarde les heures de fauteuil d'un salarié et d'un libéral et qu'on compare juste l'argent sur le compte en banque, on peut arriver à ce genre de conclusion, mais c'est oublier une grande partie de l'histoire !

Déjà il faut garder à l'esprit qu'en plus des heures de fauteuil un libéral fait des tonnes d'heures de travail à côté, non rémunérées. Si on en tient compte, la rémunération horaire n'est pas du tout la même, elle est pas mal plus basse. Le salarié lui n'a rien à côté de ses heures de fauteuil !

De plus, la rémunération ce n'est pas uniquement l'argent à la fin du mois, c'est aussi les avantages en nature. Pour le libéral, y'a quasi rien : protection sociale merdique, retraite décevante. Pour le salarié, il y a plein de choses : retraite bien supérieure et protection sociale efficace sont le stricte minimum. C'est très loin d'être négligeable, il suffit pour s'en convaincre de faire faire des devis en tant que libéral auprès d'assurances privées en demandant la même protection qu'un salarié, la cotisation mensuelle sera monstrueuse.

Bref, si on tient compte de tout ça, d'un côté la rémunération horaire du libéral diminue et de l'autre celle du salarié augmente nettement. Il y a bien un différentiel entre les deux, le libéral gagne mieux sa vie c'est certain, mais on est plus du tout dans un rapport de un pour deux.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/06/2019 à 15:06

doagui écrivait:
------
> Le
> salarié lui n'a rien à côté de ses heures de fauteuil !

Oui comme par exemple exit le fait d'acheter le local pro en SCI et se le louer a soi-même… une auto-Ferrand (bien moins intéressant qu'une Ferrand-directe ou ce sont les salariés de la mutuelle qui créent ton capital… oui oui c'est légal :))))
Boom ! 20ke de revenu foncier qui disparaissent… par an… c'est ballot.

23% brut sur de la prothese RAC0... faut pas passer beaucoup plus d'une heure par dent (TR-prépa-empreinte-pose comprises :)))

en libéral tu fais un gros BNC qui fait bien plaisir a ta banquière qui te prête plein de pognon qui te permet de financer de l'immobilier... si possible a l'étranger.

Avatar_small

doagui

28/06/2019 à 16:12

Un salarié n'a pas non plus tout le stress de la gestion, il obtient un crédit perso très facilement (ce qui est bien pratique en début de carrière). Il n'a aucun crédit pro qui le retienne, il peut décider de changer de région quand il veut. Il est libre, en fait, paradoxalement bien plus qu'un libéral.

Si je devais résumer simplement, je dirais qu'un libéral a pour lui les revenus (si tant est qu'il sache bien choisir son lieu d'exercice), tandis qu'un salarié a pour lui la qualité de vie (si tant est... qu'il sache bien choisir son lien d'exercice aussi !).

Avatar_small

Dentdescie

28/06/2019 à 18:03

Je suis d'accord avec ton analyse comptable elle est plus fine et tu as raison . Je pense que tout ce qui est chronophage doit être délégué qd on peut bien sûr . Maintenant si dans ton analyse tu inclus d'autres paramètres celà peut changer tout . Garder sa liberté ...ne pas être gêner par un management sans humanisme qui considère praticiens et assistantes comme variables d'ajustement ! On est encore dans un système de lutte des classes 👎

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

28/06/2019 à 18:24

Rhooo, mais tout salarié est une variable d'ajustment, ce qui n'exclue en rien l'humanisme. Va un jour falloir démarxisé ce pays. Les cerveaux marchent de travers.

Avatar_small

MF12

28/06/2019 à 18:43

Trop de charges salariales et patronales pour un salarié... j'ai donné une fois !
Je ne prends que des collaborateurs qui me rétrocèdent 20 % de leurs honoraires.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/06/2019 à 18:48

Dentdescie écrivait:
----------
> Je pense que tout ce qui est chronophage doit être délégué

Mouais… alors le gain de temps faut pas le consacrer aux soins ou a la proth rac0/cmu a 17% net :)))
Ca me fait marrer quand je vois par exemple le cout du changement d'une ampoule dans une copro…
alors quand je vois les devis des "spécialistes" du dentaire… pour plomber une salle radio par exemple… des comptables a 2500e par an pour faire recette/dépense… que tous les logiciels te font en 5 min… (voir bientôt moins avec l'avènement de l'IA)

Avatar_small

carident

02/07/2019 à 08:55

doagui écrivait:
------
> Tout ça les patients le voient de plus en
> plus, et se demandent bien pourquoi c'est plus cher chez le vieux dentiste avec
> son cabinet petit et qui sent les années 80...

Ces centres ne sont plus low cost et ont des prix comparables aux vieux dentistes d'à côté... Non?

Et même si le turn over n'est pas celui d'un centre low cost, tu as plus de chance de retrouver le vieux dentiste dans son cabinet que le collaborateur ou le salarié d'un centre... En tant que patient, je préfère avoir un vrai suivi.

Avatar_small

Dentdescie

03/07/2019 à 14:33

Je suis entièrement d'accord , les centres mutualistes sont contraints d'avoir des prix équivalents voire plus cher s'ils veulent réduire leur déficits svt chroniques !!
Mais certains patients y vont pensant payer moins cher ....et certains de ces patients de mutuelle se moquent royalement si c'est Pierre .. Paul ou Jacques qui va le soigner .
Peux t'on dire que c'est ce modèle " mutualiste" qui engendre ces comportements ? Il faudrait voir si des études ont été réalisées à ce sujet :)

Avatar_small

doagui

03/07/2019 à 14:48

carident écrivait:
--------
> En tant que patient, je préfère avoir un vrai suivi.

Pardon mais tu te berces d'illusions. Le patient lambda n'a aucune idée de ce genre de chose, il n'a absolument pas conscience du turn over de praticiens dans les centres, il ne se rend sans doute pas compte que sa couronne ne durera pas toute la vie et qu'il lui faudra un suivi.

C'est une erreur basique : penser que le patient a les mêmes connaissances et envies que soi-même.