StĂ©phanie, Fifine, Muriel et les autres 😀

Forum associé : Eugénologie

Axlmoto1_fhnj2p

rockblues

06/03/2019 Ă  16:48

Paraüt que certains d’entre-vous apprecient quelques petits textes, alors dans ce sujet là, je vais essayer de les rassembler...
Tous concernent des personnages qui m’entourent ( ou me dĂ©tourent, ça dĂ©pend de quel cĂŽtĂ© on se place par rapport Ă  l’idee qu’on s’en fait).
La premiĂšre:
StĂ©phanie, grande cuisiniĂšre devant l’éternel, du haut de ses 1m42:

« N'empĂȘche.
Elle est petite, Stéphanie.
LĂ  dessus tout le monde est d'accord: si quelqu'un a la chetron juste au dessus des vertĂšbres, et que d'aventure une toise le tente, ben mĂȘme ses Ă©paules seront vachement loin de lĂ  oĂč elle peut poser sa tĂȘte.
Sans dĂ©c: dans sa cuisine, il y a mĂȘme un marchepied.
Le truc, elle se le trimballe, de la plaque de cuisson à l'évier, du micro ondes au frigo, de la "gamelle-du-cané-qu'un-jour-elle-aura" au panier du carré fermier...
N'empĂȘche.
Elle est petite, Stephanie.
Tiens, la derniĂšre fois que je suis venue, pas pu m'empĂȘcher de la fĂ©liciter sur sa tenue: un joli pantalon gris souris, crotte!! c'Ă©tait le short de Thierry.
Samedi, de ses mini-mains, elle nous envoyait un sms: "soupe poisson maison".
Faut avoir festoyĂ© chez elle, pour se retrouver avant mĂȘme de bĂšqueter avec les amygdales collĂ©es Ă  la voĂ»te palatine: bon sang quand elle invite t'es aussi sĂ»r de mal bouffer Ă  sa table que de trouver un disque de Joe dassin chez moi.
N'empeche.
Elle est petite, Stephanie.
Alors, on se pointe chez elle, un peu en avance, pour le plaisir de la voir virevolter dans sa cuisine, assister Ă  la fin de la prĂ©paration de la pitance du soir... durant ses Ɠuvres culinaires, elle est pieds nus, et on dirait qu'il y en a plein, des Stephanie... Une qui touille, une qui toaste, une qui renifle, une qui Ă©pluche, une qui coupe...
La Stéphanie qui goûte n'est pas présente, pour ça y a les copines.
Enfin surtout Fred. (Qu'est ce qu'elle mange celle-ci)
N'empĂȘche.
Elle est petite, Stéphanie.
Et quand enfin l'ouragan est apaisĂ©, quand enfin la soupe a mijotĂ©, quand la lotte est rassurĂ©e de se voir si bien " armagniquement accompagnĂ©e", quand les gambas sont satisfaites de leur cuisson si parfaitement maĂźtrisĂ©e, Steph enfin vient s'assoir, et guette de son Ɠil inquisiteur l'effet papillo-jouisso-explosif que sa prĂ©paration ne manque pas de produire Ă  chaque fois.
Et lĂ , tout de mĂȘme... Tu te dis...
N'empĂȘche.
Qu'est ce qu'elle est grande, Stéphanie
--
"On a deux vies, la seconde commence quand on comprend qu'on en a qu'une"

Avatar_small

fifi55

07/03/2019 Ă  08:07

Vraiment je confirme , vous avez beaucoup de talent et surtout celui de traduire des émotions en mots, ce qui est merveilleux un peu a la maniÚre d'AgnÚs ledig . Continuez. Voilà un deuxiÚme métier tout trouvé.
Cordialement.

Avatar_small

zolimome

08/03/2019 Ă  11:45

je m'abonne au fil
promis j'essaierai de me faire petite dans un coin et je ne la ramĂšnerai pas
n'empĂȘche..Joe Dassin... quand mĂȘme....

Images_uqnzgv

Pervers PĂ©pĂšre

08/03/2019 Ă  12:05

zolimome Ă©crivait:
--------
> je m'abonne au fil

Moi aussi, d'autant plus que le titre me laissait espérer qu'il y allait avoir un peu de trucs ... croustillants.
Ne jamais oublier que les histoires qui rameutent le plus de clients sont celles oĂč y a un peu de cul quand mĂȘme ;-)

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

08/03/2019 Ă  12:16

>Et lĂ , tout de mĂȘme... Tu te dis...
N'empĂȘche.
Qu'est ce qu'elle est grande, Stéphanie <

Small Is Beautiful

Axlmoto1_fhnj2p

rockblues

03/04/2019 Ă  21:31

Depuis Septembre, un mousquetaire au féminin (non, le féminin c'est pas la moustiquaire) a rejoint l'équipe.
2 nains de jardin sont la cause de cet imbroglio amicalo-bouffticalesque: l'hĂ©ritier de Fifine et le mien, pourtant aussi diffĂ©rents qu'on puisse l'ĂȘtre. DĂ©jĂ , au niveau capillaritĂ©, ça cause un poil: l'un est brun et mat comme un espagnol, l'autre blond et Ă©thĂ©rĂ© tel un suĂ©dois.
Les 2 loustics sont compagnons de sixiÚme galerienne, et affrontent ensemble le monde du travail idéalisé de l'éducation nationale.
Alors, d'un devoir qui passe à l'autre qui lasse, les mamans se retrouvent à disserter sur l'utilité d'ingurgiter le sinus et le cosinus, le passé simple souvent décomposé, l'histoire et ses déboires...
Forcément pareilles réflexions prennent parfois du temps, et quand on zieute la toquante, l'heure d'avant est furieusement rongée par la suivante.
Alors, sans chichis ni blablas, on partage des bolognaises maison Panzani, avec du bƓuf de chez Leclerc Ă©levĂ© sous la mĂšre.
Faut reconnaĂźtre qu'entre gonzesses, la discussion fait que ces rĂ©unions pantagruĂ©liques en emmĂšnent forcĂ©ment d'autres, bien souvent sorties du contexte. On en arrive Ă  bouffticailler le ouikaine, quand bien mĂȘme les rejetons n'auraient rien Ă  Ă©tudier.
Et quand chez Fifine on arrive, eh bien...
On y voit des éléphants de bois dans le salon, des tentures népalaises accrochées au mur, un mannequin en fer somptueusement casquété gavroche et habillé d'un gilet de cuir, des bouquins rassemblant le meilleur de Dac et Deproges, des albums de Renaud, un doberman miniaturisé (bien vivant cuilà), et 3 chats dont un a le prénom du voisin de Monsieur tout le monde: Hypérion Henricus. Oui m'sieurs-dames, Hypérion-henricus.
En mĂȘme temps, le doberman lyophilisĂ© est baptisĂ© Thor.
Oui, Thor. Le Dieu du tonnerre et de la force dont le culte Ă©tait cĂ©lĂ©brĂ© dans un pays oĂč qu'il fait froid. Ben ouais. Le machin fait 600 grammes quand il a baffrĂ©, et doit mesurer 15 centimĂštres virgule 7, du renifloir au bout de l'appendice caudal.
Elle est comme ça Fifine. C'est une originale: le week-end dernier, elle a niqué ses cervicales en dodelinant sur ACDC et Led Zep, devant un poulet basquaise qui n'en demandait pas temps.
Mais en mĂȘme temps, aucune raison de s'en plaindre: toujours de joyeuse humeur, une envie de bien vivre Ă  faire rougir un chambertin de 1937, serviable Ă  concurrencer l'abbĂ© Pierre, Fifine est notre plus jolie rencontre de l'annĂ©e Ă©coulĂ©e, la plus jolie de l'annĂ©e en cours, et en haut du podium pour celle Ă  venir.
--
"On a deux vies, la seconde commence quand on comprend qu'on en a qu'une"

Ava_gardner_8_eqhaog

vulpi

03/04/2019 Ă  21:36

Un peu d'oxygĂšne, merciii!!!!