Loisir : lectures d'intellos

Forum associé : Eugénologie

Avatar_small

Guady

17/11/2019 à 18:15

amelion1 écrivait:
--------
> La philosophie mène à tout, et permet quelquefois de raconter n'importe quoi.

Et oui, ces philosophes des lumières en sont le plus bel exemple.
Ces philosophes que tu essaies sans cesse de nous vendre sont à la source de tous ces socialismes (marxiste, utopiste, communiste, nazi, fasciste,...) qui fleurirent au 19ème siècle et ravagèrent le 20ème.
Les "Lumières" françaises se sont égarées dans un idéalisme naïf, visant un homme idéal, voilà pourquoi tu es toi-même un idéaliste et le revendique.
Ces philosophes des lumières sont en réalité de vulgaires polémistes idéologues.

Rappel : nous vivons la fin de la modernité dont ces "Lumières" obscures furent le parangon.
Quant à cette fameuse "sagesse des foules" c'est également l'un des plus absurdes mythes créés par les obscures "Lumières" rousseauistes. On le constate hélas tous les jours dans ces déchaînements de haine et ces lynchages sur les réseaux sociaux et leurs tribunaux médiatiques. La guillotine n'est plus celle de 1789 mais les ravages psychologiques en disent long sur l'humanité qui perd la boussole.

Il faut donc de toute urgence retrouver notre spiritualité loin des dogmes religieux et de leur contraire, cet athéisme forcené des Lumières obscures, tout aussi dogmatique.
Et toujours se rappeler que l'anti-islamisme ou l'islamophobie (la crainte et le rejet radical de l'islamisme et de l'islamisation) n'est pas du tout la haine quelconque des musulmans intégrés ou assimilés.

Quant à Bellamy que tu critiques sans le nommer, il a écrit deux excellents livres qui ont connu un beau succès, mais le monde féroce de la politique n'est pas fait pour lui, sauf localement sans doute. Il n'a pas demandé à venir en politique, ils sont allés le chercher.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

17/11/2019 à 18:22

Ça me fait quand même bien marrer de voir la fille d un socialiste partir travailler dans des pays ultra libéraux... :))) T es un génie ameli... Au passage ta fille ne "migre" pas. Les mots ont un sens...

Avatar_small

amelion1

18/11/2019 à 13:12

Guady écrivait:
-----
> Et oui, ces philosophes des lumières en sont le plus bel exemple.
> Ces philosophes que tu essaies sans cesse de nous vendre sont à la source de
> tous ces socialismes (marxiste, utopiste, communiste, nazi, fasciste,...) qui
> fleurirent au 19ème siècle et ravagèrent le 20ème.
> Les "Lumières" françaises se sont égarées dans un idéalisme naïf,

J'apprécie ton propos... et le remet à sa juste place !
Les Lumières ne sont pas une philosophie, mais une nouveauté pour cette époque : la pensée et la réflexion humaine doit être libre et ouverte, et surtout pas enfermée dans des croyances.
Si tu relis l'histoire de la philosophie, tu découvriras avec stupeur que Rousseau n'a jamais été considéré comme un partisan des Lumières, mais comme un vif opposant ! Il est considéré comme un "romantique". Ces suites des Lumières sont nombreuses, avec leurs dérives vers le socialisme agressif, ou le romantisme rêveur, ou vers autre chose dont la religiosité. La liberté de pensée a des avantages, mais aussi des inconvénients, car toute liberté mène parfois à des absurdités !
Si tu lis certaines des idées de Rousseau, tu en conviendras. Le contrat social (livre de chevet de Robespierre) n'est qu'un exemple, mais son "discours sur les sciences et les arts" (anti-sciences et anti arts) l'ont sorti catégoriquement des Lumières.
J'avais parlé dans un post précédent de deux livres rédigés (partiellement) par mon ami Porset, sur les vampires d'un coté (donc, sur la connerie due à l'absence de sciences, de réflexion et à l'omniprésence religieuse qui dicte la pensée rétrograde), et sur l'histoire de la Loge des 9 soeurs essentiellement composée d'humanistes, scientifiques, politiciens, philosophes, artistes, ... de Lumières. Voltaire est entré dans cette Loge sans aucune réticence, et Rousseau n'y a jamais mis les pieds et n'a jamais été contacté : ils n'en voulaient pas !

> Il faut donc de toute urgence retrouver notre spiritualité loin des dogmes
> religieux et de leur contraire, cet athéisme forcené des Lumières obscures, tout
> aussi dogmatique.

Les Lumières n'ont jamais pratiqué un athéisme forcené. Ils prônaient la liberté individuelle et la réflexion individuelle ouverte, en acceptant la science. Chacun fait ce qu'il veut, sans suivre un dogme fermé.
Les Lumières obscures n'existent pas, ce serait un contre-sens.

> Quant à Bellamy que tu critiques sans le nommer, il a écrit deux excellents
> livres qui ont connu un beau succès,

Je critique sa pensée, pas l'homme. Je crois que la politique lui a embrumé l'esprit. Parce qu'oublier ou transformer l'histoire n'a pas de sens ! L'absence de logique conduit à l'absence d'esprit. Dommage !

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/11/2019 à 13:42

amelion1 écrivait:
--------
> Hong Kong, y a des ennuis, mais on s'y fait...

des "ennuis"... merci, Ameli, c'est tordant. On s'y fait… quelle nullité. Je sais pas trop ou tu trouves le courage d'écrire des énormités pareilles...

Avatar_small

zolimome

18/11/2019 à 13:56

Hokusai écrivait:
quelle nullité. Je sais pas trop ou tu trouves le courage d'écrire des énormités pareilles...

en fait il devrait consulter

Avatar_small

Guady

18/11/2019 à 15:04

amelion1 écrivait:
--------

> ... les vampires d'un coté (donc, sur la connerie due à l'absence de sciences, de réflexion...
Certes, mais il peut arriver à la science d'être dogmatique et d'être étouffée par de nombreuses croyances obsolètes.
L'histoire foisonne d'escroqueries "au nom de la science". L'exemple le plus cité sont les théories absurdes de Lyssenko qui contaminèrent les milieux scientifiques en Europe de l'ouest et furent saluées par beaucoup d'intellectuels communistes.
On a aussi le brave Karl Marx et son socialisme scientifique qui s'est trompé sur tout et a inspiré les pires dictateurs et autres révolutionnaires assoiffés de pouvoir. Le communisme aurait causé la mort de 100 millions de pauvres innocents
"De tous les fléaux ayant ravagé l'humanité, de la peste bubonique au cancer, celui qui a été le plus meurtrier fut à l'origine une idéologie, dont la virulence s'est arrogée de millions d'âmes."

> Les Lumières obscures n'existent pas, ce serait un contre-sens.
Si, la preuve, elles ont obscurci les esprits les plus brillants.
Tu peux lire "Obscures lumières" de Bertrand Vergely.
Les lumières, loin de libérer l'homme, l'ont amputé d'une part essentielle de son identité et portent en elles les germes de la Terreur et du totalitarisme. Même Rousseau, que l'on considère parfois en lisière des "Lumières", peut leur être rattaché.

"On voudrait nous faire croire que les Lumières ont été totalement lumineuses. Mais la Révolution française a débouché sur la Terreur"
Il y a dans la Révolution française une double contradiction. Alors qu'elle se veut antireligieuse, elle donne naissance avec Robespierre au culte de l'Être Suprême. Alors qu'elle se veut morale, elle fait le lit du libertinage poussé au paroxysme par Sade. Elle pèse encore sur nous.
Avec les Lumières on a l'illusion que, par la science et la technique, l'homme va pouvoir tout résoudre. On cueille aujourd'hui le fruit de cette vision avec le transhumanisme, par exemple. une autre chimère mortifère !

> Je critique sa pensée, pas l'homme. L'absence de logique conduit à l'absence d'esprit. Dommage !
Belle pirouette ! Je te souhaite d'avoir autant de logique que lui. Il donne des conférences qui ont beaucoup de succès, notamment auprès des jeunes : les soirées de la philo.
https://www.philia-asso.fr/

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/11/2019 à 16:20

Je crois qu'on ne peut pas etre plus.

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

18/11/2019 à 16:45

vulpi écrivait:
-----
> L'intelligence et le talent de nos dirigeants devrait être de protéger et
> favoriser les classes moyennes et moyennes sup, gage de paix sociale et de
> motivation pour la population... bien loin de l'assistanat clientéliste.
> ça fait longtemps que l'intelligence à disparue:-))

Discutable, et cela a été le cas dès les débuts des démocraties modernes, on peut penser à Tocqueville qui critiquait la démocratie par et pour les bourgeois.
Ne jamais oublier que la démocratie est un mauvais système, que c'est démontré, formellement (théorème d'Arrow) et étudié dans ses mauvais ressors par le public choice.
Alors on veut y croire parce que l'on vit dedans, que l'homme est grégaire, et que cela nous rassure.
La démocratie ne peut pas extraire l'intérêt général, c'est démontré, visible, et pourtant on y croit (enfin pas moi), vaste sujet.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/11/2019 à 17:37

wakrap écrivait:
------
> Ne jamais oublier que la démocratie est un mauvais systèmsi
Si

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

18/11/2019 à 17:50

Non, Hokusai, théorème d'ARROW, on ne l'enseigne pas en France, mais c'est archi connu dans le monde.
C'est ainsi.

http://www.quebecoislibre.org/030510-4.htm

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

18/11/2019 à 18:29

Ça dépend du corps électoral...

69_xtb5lc

barbabapat

23/11/2019 à 08:20

Avatar_small

amelion1

28/11/2019 à 10:32

Hokusai écrivait:
-------
> la fille d un socialiste partir
> travailler dans des pays ultra libéraux... :))) T es un génie ameli... Au
> passage ta fille ne "migre" pas. Les mots ont un sens...

Je fais l'unanimité, c'est super. Les droitistes me qualifient de gauchiste, et les gauchistes me qualifient de droitiste. Je n'ai jamais fait partie d'un parti. Je m'en fiche !
Vérifie dans le dictionnaire. Migrer = changer de lieu. Elle migrera début février, pour une durée inconnue, comme elle l'a fait déjà au Mexique, aux États-Unis et à Londres. Faut devenir moderne, aujourd'hui, tout bouge. Les bohémiens le faisaient autrefois en roulotte, aujourd'hui c'est en avion.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/11/2019 à 11:32

amelion1 écrivait:
--------
> Les
> bohémiens le faisaient autrefois en roulotte, aujourd'hui c'est en avion.

Oui...

Avatar_small

zolimome

28/11/2019 à 12:50

amelion1 écrivait:
.....

oui, mais pourquoi ne consulte t il pas ? personne pour lui dire ?

Avatar_small

amelion1

28/11/2019 à 13:04

Guady écrivait:
-----

> Certes, mais il peut arriver à la science d'être dogmatique et d'être étouffée
> par de nombreuses croyances obsolètes.

Oui... mais ce n'est plus de la science, ni de la réflexion.
Même à propos de Marx, que je qualifie plutôt de " philosophe rêveur !". Si on remet ses écrits dans le contexte de son époque, de sa région aux innombrables troubles sociaux catastrophiques, on peut comprendre son raisonnement : tout changer, tout bousculer parce que les famines dues aux abus du capitalisme naissant étaient insupportables. Faire bosser les pauvres jusqu'à leur mort, et les payer avec de la monnaie de singe parait effectivement révoltant. Quant à la suite de ce communisme, c'est du n'importe quoi que je nomme plus objectivement dictature, et certainement pas un respect d'un communisme : qu'y a-t-il de "commun" dans ces dictatures d'une idée politique ?
Un peu de provoc : Hitler était un socialiste, puisqu'il a créé un parti national socialiste. Comme Staline était communiste. Disons que je pense qu'ils étaient des menteurs, comme beaucoup de politiciens.

> Les lumières, loin de libérer l'homme, l'ont amputé d'une part essentielle de
> son identité et portent en elles les germes de la Terreur et du totalitarisme.
> Même Rousseau, que l'on considère parfois en lisière des "Lumières", peut leur
> être rattaché.

Rousseau n'est pas à la lisière, il est contre ! Excellent écrivain, et bon philosophe (ça se discute), il refusait la science et les arts, et approuvait les censures catholiques sur tous les domaines de la science car il fallait de l'ordre. La science et l'art pouvaient bousculer le calme du peuple. Mieux vaut pas d'instruction, pas de réflexion personnelle, sinon les désordres surviennent et l'excellente morale catholique s'en va. Tout est écrit, par lui, dans son essai qui a gagné un prix en Bourgogne (Dijon, selon mes souvenirs obscurs !). Prix donné par l'Eglise, évidemment !

> "On voudrait nous faire croire que les Lumières ont été totalement lumineuses.

Bien sur que non. Car toute pensée peut dériver vers l'abscons. Cependant, au bout du compte, la raison domine ou au minimum, est entrée dans la réflexion. N'interdisons pas de penser !

> Mais la Révolution française a débouché sur la Terreur"

C'est exact... mais ces révolutionnaires ne faisaient pas partie des Lumières. Sur ce sujet, il faudrait lire le listing des membres de cette Loge des 9 soeurs : tous reconnus comme "Lumières", tous des penseurs, mais tout le monde, des nobles, évèques (très peu), politiciens (Franklin), scientifiques, grands artistes, y compris Guillotin. Des révolutionnaires ? non, aucun. La révolution était prévisible, mais ce n'était pas le sujet. Le sujet était la lutte contre l'obscurantisme, qu'il soit théologique ou simplement injuste. Le réglement le stipulait : il fallait accentuer la culture des sciences, des lettres, des arts... pour le bonheur du peuple.

> Il y a dans la Révolution française une double contradiction. Alors qu'elle se
> veut antireligieuse, elle donne naissance avec Robespierre au culte de l'Être
> Suprême.

Bof, c'est une compensation. Faut bien inventer un truc à adorer pour limiter la réflexion personnelle.
Tant qu'on y est, une histoire vraie plutôt marrante :
Voltaire est à l'agonie, on appelle le curé pour les derniers sacrements.
Le curé de St Sulpice lui demande :"Reconnaissez-vous la divinité de Jésus-Christ ?
- Au nom de Dieu, ne me parlez pas de cet homme-là"
Il est donc mort en déiste, mais pas en chrétien, et n'est pas enterré en terre chrétienne puisqu'il n'a pas obtenu ces derniers sacrements.

J'ai retrouvé dans ma biblio un petit extrait "littéraire" qui permet d'enlever certains malentendus de l'histoire. C'est écrit par le baron de Grimm pour la cérémonie (maçonnique donc non-catholique) funèbre de Voltaire, donc en 1778, bien avant la révolution.
Cérémonie grandiose... avec des devises (extraites des écrits de Voltaire) plantées dans les murs.
La devise 1 : De tout temps... la vérité sacrée chez les faibles humains fut d'erreur entourée.
La devise 2 : Qu'il ne soit qu'un parti parmi nous, celui du bien public et du salut de tous.
La devise 3, qui remet tout en place : Il faut aimer et servir l'Etre Suprême, malgré les superstitions et le fanatisme qui déshonorent souvent son culte.
J'en conclus que l'Etre Suprême existait bien avant la révolution, que c'est un Dieu sans Dieu avéré, que c'est n'importe qui ou n'importe quoi (la raison ?)... et que les superstitions et les fanatismes sont les religions établies. L'idée est belle, mais tuer pour une idée nous fait retomber sur la devise 1, car une idée n'est pas une vérité.

Avatar_small

amelion1

28/11/2019 à 13:19

Hokusai écrivait:
-------
> amelion1 écrivait:
> --------
> > Les
> > bohémiens le faisaient autrefois en roulotte, aujourd'hui c'est en avion.
>
> Oui...

C'est bien ce que je dis... l'homme a toujours migré, toujours, depuis la préhistoire. Son objectif est de vivre un peu mieux. Et on se retrouve aujourd'hui avec des politiques stupides qui ferment les frontières et refusent toute aide aux pays d'origine de ces migrations ou aux pays de transit.
Il parait que nous, Français, on descendrait des Francs... des envahisseurs venus de la Germanie Orientale. ça ne veut rien dire : nous sommes issus de mélanges, comme les autres. Bâtir des murs n'est pas humain.

Avatar_small

Guady

28/11/2019 à 14:57

amelion1 écrivait:
--------
> Le sujet était la lutte contre l'obscurantisme, qu'il soit théologique ou simplement injuste. Le réglement le stipulait : il fallait accentuer la culture des sciences, des lettres, des arts... pour le bonheur du peuple.

Encore et toujours ce bonheur du peuple à la sauce Karl Marx ! Au nom du peuple et pour son bonheur on a tué des millions de gens.
En réalité cette Révolution était celle des bourgeois frustrés. Quant au peuple, il n'en avait que faire de cette Révolution et cette soi disant lutte contre l'obscurantisme.
Construire une société humaine "idéale" et hors sol, enfin émancipée d'un Réel si encombrant, et vivre dans l'illusion d'une liberté qui n'était en fait qu'un caprice bien humain : celui de faire tout et n'importe quoi pour obtenir les mêmes privilèges que ceux qu'ils jalousaient, en instrumentalisant le peuple.

C'est ça la démagogie des lumières, faire prendre des vessies pour des lanternes. Et Rousseau a inspiré les pires idéologies de ces derniers siècles. Le peuple a changé de maître, mais il est toujours esclave. L'Etat l'écrase de dettes et d'impôts et lui ordonne d'accueillir toute la misère du monde, pour son bonheur, cela va de soi ! Et s'il refuse, on va le culpabiliser en le traitant de raciste. Vraiment n'importe quoi, ce sont toujours les mêmes méthodes, la démagogie poussée à l'extrême. A l'arrivée on va obtenir des extrémistes et toutes sortes, de dangereux excités.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/11/2019 à 15:57

amelion1 écrivait:
--------
>Bâtir des murs n'est pas humain.

Oui tu as encore raison voici des oeuvres réalisées par des non humains:

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/11/2019 à 16:01

La migration.

Clan_des_siciliens_jxa2lk

vulpi

22/12/2019 à 16:21

Ma douce petite pute Nora,

J'ai fait comme tu me disais, ma sale petite fille, et je me suis branlé deux fois en lisant ta lettre. Je suis ravi de voir que tu aimes être foutue par le cul. Oui, maintenant je peux me rappeler cette nuit où je t'ai foutue si longtemps par derrière. Chérie, ça a été la baise la plus dégueulasse que je t'ai jamais faite. Ma pine est restée plantée dans toi pendant des heures, te foutant et te refoutant par en dessous ta croupe redressée. Je sentais tes grosses fesses grasses en sueur sous mon ventre et je voyais ta face enfiévrée et tes yeux fous. A chaque coup de queue que je te donnais ta langue impudique jaillissait d'entre tes lèvres et si je t'en donnais un coup plus fort plus profond que d'habitude des pets bien gras bien sales sortaient en crachotant de ton derrière. Tu avais un cul plein de pets cette nuit-là, chérie, et je te les sortais en te foutant, des bons gros copains bien gras, des longs venteux, des petits craquants gai rapide et tout un tas de petits minuscules polissons de pets qui se terminaient en une coulée jaillissant de ton trou. C'est merveilleux de foutre une femme qui a des pets quand chaque coup de queue les fait sortir un par un. Je crois que je reconnaîtrais n'importe où un pet de Nora. Je crois que je pourrais repérer le sien dans une salle pleine de femmes péteuses. C'est un bruit plutôt fillette pas le pet mouillé lâche que j'imagine chez les femmes grasses. Il est soudain et sec et sale comme celui qu'une petite fille effrontée décocherait la même nuit pour rire dans un dortoir. J'espère que Nora me décochera sans fin ses pets dans la face pour que je puisse aussi connaître leur parfum. Tu dis que quand je reviendrai tu me suceras et tu veux que je te lèche le con, petite salope dépravée. J'espère qu'une fois tu me surprendras quand je dors et que je suis habillé, que tu t'approcheras furtive avec l'ardeur d'une putain dans tes yeux ensommeillés, et tu me déboutonneras doucement bouton après bouton la braguette de mon pantalon et doucement tu y prendras le gros mickey de ton amant, et que tu l'avaleras de ta bouche humide et que tu le suceras encore et encore jusqu'à ce qu'il devienne plus gros et plus raide et qu'il te décharge dans la bouche. Moi aussi une fois je te surprendrai endormie, je te remonterai les jupes et j'ouvrirai doucement ta culotte brûlante, puis je m'étendrai doucement à côté de toi et je commencerai à lécher paresseusement tout autour de ta fourrure. Tu commenceras à te remuer et à t'agiter alors je lécherai les lèvres du con de ma chérie. Tu commenceras à gémir et grogner et soupirer et péter de joie dans ton sommeil. Alors je lécherai plus vite et plus vite comme un chien vorace jusqu'à ce que ton con soit une masse de bave et que ton corps se torde sauvagement. Bonne nuit, ma petite Nora péteuse, mon dégoûtant petit oiseau fouteur. Il y a un mot charmant, chérie, que tu as souligné pour que je me branle mieux. Ecris-moi plus sur ça et toi, avec douceur, plus sale, PLUS SALE.

Jim.

James Joyce
Lettre à Nora / 1909

69_xtb5lc

barbabapat

22/12/2019 à 17:33
Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/12/2019 à 11:40

Pfff barbat qui met ses liens pourris sans aucun commentaire perso dans un fil de littérature.....
Pour le pendant a Vulpi, joyce c'estd e la totale rigolade devant les auteurs de XVIII au debut XX eme siecle , hormis la; parenthese de l'epoque romantique un peu coincée comme maintenant de la deuxieme moitié du XIX

Le plus hard que j'ai lu, c'est .... Apollinaire, plus connu pour ses poemes et le vol de la joconde. La, c'est du racisme de l'époque, des enfants meme des bébés, des femmes dévorées pendant la pén...tion , des séances de pal, des scens de guerre sado maso aseez terrifiantes.

Lisez les 11000 verges, lis le , vulpi, le joyce, il va te paraitre un enfant de coeur, ce qui ne retire en rien son grand talent d'auteur, désolé barbat y'a pas d'image et de lien internet pourrave....

69_xtb5lc

barbabapat

23/12/2019 à 12:15

Lus il y a longtemps les 11000 verges.

C'est pas le livre qui m'a le plus scandalisé car on est globalement dans un récit qui est une farce et grotesque sous bien des aspects qui en atténue le sujet.
Apollinaire fait un récit pantagruélique qui deviendrait malsain réellement si l'auteur ne tournait pas le sujet en dérision.
Sorti dernièrement en BD illustré par liberator.

https://www.bedetheque.com/BD-AUT-Liberatore-Les-Onze-Mille-Verges-129724.html

Pierre louÿs me pose bcp plus de problèmes avec aphrodite qui en plus est un texte qui n'est pas un des érotiques cachés publiés après sa mort et ayant rechapés à la volonté de destruction de l'auteur par sa famille.

L’enlèvement d'aphrodite alors jeune bergère est un superbe moment d’ellipse qui arrive par le style à te faire passer le fait qu’après avoir être enlevée, elle est violée durant toute la nuit avant d’être laissée dans le quartier des prostituées le sang coulant le long des ses jambes signe de la perte de sa virginité.

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

23/12/2019 à 12:29

>C'est pas le livre qui m'a le plus scandalisé car on est globalement dans un récit qui est une farce et grotesque sous bien des aspects qui en atténue le sujet.
Apollinaire fait un récit pantagruélique qui deviendrait malsain réellement si l'auteur ne tournait pas le sujet en dérision.<

Pourtant on est vraiment bien loin de l'abbaye de Thélème :-))))) L'episode du bébé est insoutenable, désolé.... ce n'est pas de la farce, tu as du mal lire , de meme que les autres lecteurs pseudo blasés qui veulent un peu se la jouer sur le net en se copiant collant les avis ....