Négociations conventionnelles. Séance du 5 et 6 Avril.

Forum associé : Syndicalisme

Batman_animated_series_nqhpnl

Aspius

16/04/2018 à 13:49

C'est ça d'être une profession réglementée.

RIen à battre de la menace de déconventionnement, vous appliquez le tarif que l'Enarchie a considéré comme approprié pour vous, la merdasse.
Et si tu respectes pas les tarifs, y'aura toujours le conseil de l'Ordre, par délégation juridique de l'Etat, pour te remettre à ta place.

En marche...ou crève !

Jayrart_sdkbow

rapelapente

16/04/2018 à 13:49

Franchement je ne vois pas comment ils pourraient plafonner les honoraires des non conventionnés. Le contrôle autoritaire des prix est interdit en Europe.

Minamoto_utlhoo

barbabapat

16/04/2018 à 14:03

rapelapente écrivait:
-----------
> Franchement je ne vois pas comment ils pourraient plafonner les honoraires des
> non conventionnés. Le contrôle autoritaire des prix est interdit en Europe.

Plus que la question du contrôle des tarifs des non conventionnés, c'est surtout la question alors du contrôle des tarifs pour les soins réalisés à l’étranger et de la concurrence à l’intérieur de l’Europe.

Car si les tribunaux français sont compétents en France, l'imposition des tarifs à des praticiens Etranger va ouvrir du contentieux à l’étranger.

Et l'absence de contrôle des tarifs des soins réalisé à l’étranger pourrait permettre pour les praticiens français d'ouvrir une contestation directement au niveau européen sur la question de la libre concurrence.

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

16/04/2018 à 14:46

parce que vous croyez que la profession va se laisser imposer un tarif sur l'ensemble de son activité ?

je vous : OUI = si les tarifs imposés sont ceux figurant dans les propositions actuelles = on les aura refusé à peu près ( disons 30% on aurait pris ) et on nous les imposera et on appliquera puisque certains sont prêts à accepter

je vous dit : NON si l'état imposait l'ensemble des codes CCAM à un tarif étatique sans AUCUNE liberté d'honoraires

dans ce cas précis c'est 100% des cabinets fermés et dans la rue

mais ces cas là n'arriveront pas

1/ parce qu'un ou deux syndicats vont signer sans opposition

2/ parce que si pas de signature alors cas N°1

je rappelle juste que si csnd signe,
ALORS la question sera posée à UJCD = "VOUS OPPOSEZ VOUS ? "
réponse " nous ne nous opposons pas , mais nous ne signons pas"
et ALORS le nom de UJCD se retrouvera en bas de la convention dans les signataires

la SECU va alors demander à FSDL = "VOUS OPPOSEZ VOUS ? "
réponse " nous nous opposons "
et leur nom ne sera pas sur la convention qui sera validée ( FSDL < 50% aux élections URPS )

si ujcd s'opposait, alors la convention signée par csnd seule sera invalidée
et ujcd ne prendra absolulent JAMAIS le risque

voili voilou

--
==================
la csnd a voulu le "fromage" de la CCAM
la SECU a ajouté une tapette autour

Minamoto_utlhoo

barbabapat

16/04/2018 à 14:50

http://www.lesoir.be/151188/article/2018-04-14/des-medecins-belges-mettent-en-garde-contre-lexces-de-paracetamol

23 euros la consultation en urgence chez un dentiste alors que cela fout en merde toute l'organisation des soins et que cela fait économiser 250 euros à la sécu pour un passage aux urgences.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

16/04/2018 à 15:02

barbabapat écrivait:
----------
> Et l'absence de contrôle des tarifs des soins réalisé à l’étranger pourrait
> permettre pour les praticiens français d'ouvrir une contestation directement au
> niveau européen sur la question de la libre concurrence.

Amen... c est l unique chose sur laquelle on devrait travailler... je veux etre dentiste francais conventionne luxembourg. C est l europe... macron pro europeen ne peut qu etre d accord.
L enorme argument c est la fin du numerus clausus et la liberte d un patient français de choisir son medecin europeen sans discrimination sur son remboursement et la liberte d exercice des diplomes europeens.

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

16/04/2018 à 15:47

et je dirais également ceci :

n'oubliez JAMAIS que ceux qui vont décider pour vous de signer ou pas

sont des personnes qui possèdent toutes un petit "pouvoir" syndical
un poste petit ou grand qui leur occupe une partie de leur vie sociale

bien sur souvent des bénévoles etc... mais vous leur enlevez une part de leur vie si la convention et toutes les instances paritaires qui vont avec disparaissent

leur vote est directement et forcément inspiré de leur désir personnel

c'est comme çà

Minamoto_utlhoo

barbabapat

16/04/2018 à 16:11

En plus il semble qu'ils aient du mal avec le calcul élémentaire.

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/04/16/la-fmf-juge-inacceptable-le-calendrier-de-paiement-du-nouveau-forfait-patientele_857080

"..........

« Soit la CNAM a besoin de 18 mois pour faire des multiplications, une addition et une règle de trois, soit elle s’inquiète de voir les médecins se mettre à dépenser sans compter, soit elle n’a plus de trésorerie et transforme donc les libéraux en banquiers pour se financer », raille le syndicat.

..........."

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

16/04/2018 à 16:49

çà me rappelle que cette année il leur a fallu un délai par rapport à TOUTES les années précédentes pour payer notre aide à la télétransmission

plus la sécu réduit son déficit, moins elle a de trésorerie .... ???

Minamoto_utlhoo

barbabapat

17/04/2018 à 09:35

http://www.bfmtv.com/sante/une-piste-pour-guerir-les-caries-en-faisant-repousser-l-email-des-dents-1420423.html

http://www.journalexpress.ca/une-decouverte-mondiale-pour-le-dentiste-jacques-veronneau/

Assez amusant dans ces moments de RACZ débile.
Par contre le deuxième article est assez bizarre avec des enfant de 6 mois qui se brossent les dents avec un dentifrice fluoré à cet age.

Avatar_small

devil s dare

17/04/2018 à 13:19

ce projet:

Minamoto_utlhoo

barbabapat

17/04/2018 à 13:26

https://www.egora.fr/actus-pro/assurance-maladie-mutuelles/38890-les-ophtalmos-furieux-d-un-projet-de-decote-de-deux

"............

Les ophtalmologues du SNOF contestent l'intention de l'assurance maladie de baisser la cotation de deux actes de pratique courante : suppression de la possibilité de coter le 2è œil avec l’acte d’OCT et suppression de l’association opération de la cataracte + acte BELB001.
"Concernant la possibilité de facturer pour l’OCT (tomographie de cohérence optique) l’examen du 2è œil dans les cas où c’est nécessaire (et c’est souvent le cas, car les pathologies rétiniennes et du nerf optique sont régulièrement bilatérales), cela a fait l’objet de discussions avec la CNAMTS en 2009", rappelle le Dr Thierry Bour, le président du SNOF. Lors de deux réunions "Il nous avait été confirmé sans équivoque que la cotation de l’OCT était bien prévue pour un seul œil et que donc une cotation bilatérale était parfaitement licite en cas d’examen des deux yeux", souligne-t-il.

Mais aujourd’hui, l'assurance maladie considère que la cotation devrait être valable en uni ou bilatéral, même si les documents initiaux sur la CCAM (nomenclature) ont pu être interprétés différemment en 2009. Néanmoins, alors même que la croissance des actes OCT est finalement considérée légitime au vu de l’évolution de la pratique, des indications (DMLA, glaucome, maculopathie diabétique…) et de la population vieillissante et qu'il n’y a pas remise en cause de la pertinence, "le taux de croissance de 15% sur l’OCT chaque année n’est pas jugé supportable par l’Assurance Maladie", s'insurge le Dr Bour.

S'agissant par ailleurs, de la suppression de l’association opération de la cataracte + acte BELB001, cette association "licite et justifiée" avait été validée en 2011, et confirmée en 2012 par la CNAMTS. "De nombreuses CPAM ont alors remboursé les indus abusivement demandés", rappelle le Dr Bour. "Il s’agit d’une mesure d’antibioprophylaxie destinée à faire diminuer jusqu’à un facteur 5 le taux d’endophtalmie post-cataracte, affection particulièrement grave", indique le président du SNOF. "De nombreuses études ont montré l’efficacité de l’injection de céfuroxime dans la chambre antérieure de l’œil en fin d’intervention. Il y a une recommandation officielle de l’ANSM. La France est actuellement montrée en exemple au plan international pour cet acte nomenclaturé qui se montre d’une grande efficacité et a obtenu une adhésion rapide des chirurgiens. Nous sommes passés de 34% d’antibioprophylaxie en 2012 à 94% en 2016, c’est un résultat remarquable !" affirme-t-il.

Pourtant, l'assurance maladie estime aujourd'hui que le code BELB001 n’est pas adapté pour l’injection de céfuroxime (car agent "pharmacologique" et non "agent organique"), même si "toléré" de 2011 à 2018, "pour ne pas entraver le développement de la mise en pratique de la recommandation de l’ANSM".

"L’injection de céfuroxime pour la prévention de l’endophtalmie n’est pas remise en cause, on nous demande de le faire gratuitement. L’acte d’anesthésie parfois associé n’est pas justifié", s'insurge le Dr Bour, qui estime que cette décision" aurait des effets désastreux sur la prise en charge de la santé des Français". Pour le SNOF, cette décision qui mettrait en difficulté les praticiens du secteur 1, représente "un non- sens médical et économique. Grace à cet acte peu coûteux d'antibioprophylaxie, nous sauvons les yeux de 1 200 patients par an de graves complications post-opératoires", défend le syndicat qui considère à l'inverse que cette décote freinerait l'investissement technologique de la spécialité.

..........."

Ca va être amusant à terme avec les doubles détartrages. Au début on appâte, on promet mon et merveilles et puis une fois dressé et le collier bien serré, on réduit le contenu de la gamelle.

Minamoto_utlhoo

barbabapat

17/04/2018 à 14:25

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/04/12/20002-20180412ARTFIG00101-buzyn-promet-la-mise-en-place-du-zero-reste-a-charge-avant-la-fin-du-quinquennat.php

"..................

VIDÉO - Deux syndicats d'opticiens ont pourtant claqué la porte des négociations mardi. Pour rappel, le gouvernement souhaite établir un panier de soins «standard» pour lequel le patient n'aura rien à débourser.

«C'est une promesse que nous allons tenir», a martelé la ministre de la Santé Agnès Buzyn au micro de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi. Annoncé par le candidat Macron lors de la campagne présidentielle, le zéro reste à charge fait actuellement l'objet de négociations entre l'Assurance maladie, l'exécutif et les professionnels de santé - opticiens, audioprothésistes et dentistes. Il doit permettre l'établissement d'un panier de soins «standard» pour lequel le patient n'aura aucun euro à débourser. Les discussions doivent se terminer en mai.

«Au mois de juin, [j'annoncerai] le calendrier de mise en œuvre», a fait savoir la ministre. «Je promets la mise en place du zéro reste à charge avant la fin du quinquennat». Agnès Buzyn a indiqué que la mesure serait d'abord effective sur les soins dentaires. Pour rappel, le projet prévoit un plafonnement des tarifs des prothèses (couronnes, bridges, implants), en échange de revalorisation des soins conservateurs, comme le détartrage. Une réforme longtemps contestée par les dentistes, qui estiment que la majorité des revenus proviennent des prothèses.

L'Assurance maladie semble néanmoins avoir fait des concessions lors des deux dernières journées de négociations. Deux des trois syndicats étaient proches d'un accord avec la Sécurité sociale. L'Assurance maladie a en effet revu à la baisse sa proposition de plafonnement des tarifs des prothèses. Selon un document dont l'AFP a obtenu copie, le manque à gagner pour les dentistes sera de 448 millions d'euros, contre 562 millions dans la première mouture dévoilée en février. Dans cette nouvelle version, près de la moitié (46%) des prothèses resterait intégralement remboursée. En contrepartie de ces nouveaux plafonds tarifaires, la Sécu promet des revalorisations pour les soins «conservateurs» et la création de nouveaux actes, à hauteur de 652 millions d'euros. Le gain net pour les dentistes serait donc de 204 millions sur la période 2019-2023.

Pause
Unmute
Current Time 0:04
/
Duration Time 0:29

Fullscreen
Des syndicats d'opticiens claquent la porte
Les négociations ne sont, en revanche, pas au beau fixe du côté des opticiens. Deux syndicats ont décidé mardi de «quitter la concertation sur le reste à charge zéro». Ils dénoncent en effet une tentative de «réaliser des économies sur la santé visuelle des Français». «Aucune disposition n'est prévue pour améliorer la prévention et l'accès aux soins», affirment le Rassemblement des opticiens de France (ROF) et le Syndicat national de l'optique mutualiste (Synom) dans un communiqué commun. Selon ces deux organisations, le projet présenté par la Direction de la sécurité sociale (DSS) «ne répond qu'à des objectifs financiers» et «consiste essentiellement à interdire aux Français de changer leurs lunettes avant 3 ans et à baisser fortement les niveaux de couverture» des complémentaires santé.

» LIRE AUSSI - Le remboursement intégral des lunettes est «envisageable», selon les opticiens

«Le changement de lunettes tous les trois ans interviendra si c'est seulement pour des raisons esthétiques», répond Agnès Buzyn. «Mais s'il y a un problème de vue, et qu'il y a une prescription tous les ans, ce sera intégralement remboursé». Sur la question de la hausse des tarifs des mutuelles, la ministre de la Santé insiste sur le fait qu'il faut «laisser aux Français le choix». «Les Français sont libres de choisir une offre qui ne rembourse que le nécessaire (...) s'ils veulent payer plus cher pour avoir accès à un panier plus large, c'est possible».

.............."

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

17/04/2018 à 16:27

mr smith écrivait:
--------
> Désolé , je suis un âne et ne comprends rien !
>
> Un patient se pointe au cab pour une couronne , tu lui tend le menu ci dessous
> et il choisit sa préférence ?
> Et quid des vendeurs de complémentaires , ils vont fournir 3 types de contrats
> vert , orange ou rouge ?

Alors en rouge: 0 remboursement comme les lunettes reste à charge maxi. Mais bon vous etes libres de choisir de faire un cadeau à votre mutuelle qui ne remboursera rien comme un dentiste est libre de se conventionner ou pas. -)))

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

17/04/2018 à 17:17

ce qui va se passer , ç est qu'on va encore passer pour des inculés :
du coup , on va recevoir pleins de coup de fils pour savoir si on fait à gratos .
non , même pas , mais plutôt encore plus de coup de fils pour un p'tit nettoyage pour venir en eclaireur afin de savoir si on est du genre à faire à gratos ou pas .

ce qui fait que le fait de nous laisser la possibilité de faire du payos , cela va encore plus nous compliquer notre relationnel et passer pour des inculés mondains .

et à celui qui me dira : "que oui que non , que je suis fort et que mes patients sont reconnaissants de ma haute valeur ajoutée , qu 'il faut faire des formations .... et tout le con de manon ", ben , qu il ne me le dise pas de trop prés pcqu'il va lui en partir une , que je vais le démonter .

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

17/04/2018 à 17:41

je te sens un peu tendu là ...

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

17/04/2018 à 17:43

enlaye écrivait:
------

>
> et à celui qui me dira : "que oui que non , que je suis fort et que mes patients
> sont reconnaissants de ma haute valeur ajoutée , qu 'il faut faire des
> formations .... et tout le con de manon ", ben , qu il ne me le dise pas de
> trop prés pcqu'il va lui en partir une , que je vais le démonter .

:-))))

Minamoto_utlhoo

barbabapat

17/04/2018 à 18:11

https://www.lequotidiendumedecin.fr/edition-abonnes/article/2018/04/16/zero-sans-dents-en-2022-_857035

"...............

Editorial
Zéro « sans dents » en 2022 ?
16.04.2018
C’était une des propositions phares d’Emmanuel Macron dans le domaine de la santé. Le zéro reste à charge pour les prothèses audio et dentaires est depuis devenu emblématique de ses promesses. Souvenez-vous : à l’époque, François Fillon s’enferrait sur la définition du panier de soins, ouvrant un débat sur le petit et le gros risque, qui fut la première polémique qui tira sa candidature vers le bas...
En avançant sur un autre terrain, le champion d’En Marche s’épargnait les...