Allergie au nickel

Forum associé : Cas cliniques

Avatar_small

nathaloche

12/07/2017 à 15:46

Bonjour,je suspecte chez une patiente une allergie au nickel, suite à un bridge céramo métallique posé il y a deux ans. La patiente ayant toujours eu un sentiment d'inconfort,de "démangeaisons" et l'allergie au nickel ayant été confirmée par les tests chez l'allergologue,je l'ai finalement déposé mais sans réelle amélioration sur l'état gingival.Par contre ,cette patiente possédant 4 autres couronnes du même type à la mâchoire antagoniste, pensez vous que je doive aussi les déposer pour supprimer les gingivites?ou s'agit -il de l'effet rémanent?Merci de me donner vos avis et expériences.

Avatar_small

cémoi

12/07/2017 à 16:20

le nickel ne s'emploie plus, on utilise plutôt des cobalt chrome, non?

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

12/07/2017 à 16:22

traçabilité de de la prothèse.
Si les prothèses sont récentes, ce doit être possible de retrouver avec le prothésiste concerné (et le praticien concerné le cas échéant).

Une question me turlupine.
Lors de la dépose s'il y a fraisage, n'y a t il pas un risque avec les paillettes (gencive inhalation...)

69_xtb5lc

barbabapat

12/07/2017 à 17:09

Si tu as déposé la prothèse, il devient alors possible de voir la composition du métal en faisant un prélèvement.

Après, on est plutôt sur du cobalt chrome sur les alliages métalliques aujourd'hui et recouvert de céramique, l'exposition au métal est limitée.

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

13/07/2017 à 00:33

De mémoire, les alliages NiCrMo se couvrent immédiatement d’une couche de passivation qui rend les dipôles assez inopérants avec très peu d’ions ou d’oxydes susceptibles d’être liés à des phénomènes d’allergie vraie.
Il a du reste été constaté que de nombreuses personnes ayant des test positifs au Ni ne présentaient pas de réaction d’allergie clinique à leur couronnes Ni Cr Mo.
Les test d’allergies ne reflètent pas toujours la réalité de la clinique et certains moyens d’explorations ont montré beaucoup de faux positifs ou négatifs ( ex le TDBH avec des résultats différents selon que l’on a affaire à des haptènes monovalents ou polyvalents selon la protéine vectrice de l’allergène )
La corrélation semble donc difficile à prouver et effectivement la traçabilitié trouve ici tout son intérêt. Une enquête des douanes avait montré de très grosses différences qualitatives sur les prothèses importées. Certaines étaient parfaitement conformes, d’autres non …
Par ailleurs une anamnèse détaillée et précise est indispensable, surtout dans le très vaste domaine des paresthésies dysesthésies.
je peux vous citer deux exemples cliniques.
1 / Signes subjectifs comparables avec une discrète plaque d’aspect lichenoïde sur le bord latéral de la langue : rémission après suppressions des amalgames oxydés -hypothèse : toxicité des oxydes, état de surface, tic d’exploration, bimetallisme…
2/ deux cas similaires – femmes 40/ 50 ans , pas d’irritant marginal, pas de signes inflammatoires sur le parodonte, aucun signe d’appel clinique objectif si ce n’est des paresthésies gingivales … qui se sont avérées être des prodromes de syndromes dépressifs aigus. Un traitement d’épreuve à base de psychotropes a été prescrit par le médecin traitant et la patiente a été orientée en milieu spécialisé. ( dans un des deux cas il a fallu hospitaliser la patiente). Dans ces deux cas, j’ai été bluffé par la disponibilité et l’empathie des médecins de famille.

Il y a encore une infinité d’hypothèses à explorer ! avis aux gourous de la MBD et de la patho buc.

Avatar_small

nathaloche

13/07/2017 à 16:00

bonjour ,mille mercis pour vos réponses.
Je possède bien entendu la traçabilité avec 61% de nickel,ce qui m'a surpise par ailleurs.J'opte en effet pour le syndrôme dépressif,mais pas forcément facile à accepter par la patiente et à expliquer.!

Hariboo_uxvd6e

Harry Bo

15/07/2017 à 08:56

bien d accord avec Guillaume....femmes de 45/50 ans, maigres,yeux exhorbités, (tiens au fait, ça me rappelle qqun...) de vraies plaies à soigner...se nourrissent exclusivement de graines et de trucs bio, se soignent à coup de plantes, huiles essentielles et homéopathie bien sur...sont allergiques à tout...surtout aux produits que tu utilises ou que tu veux leur prescrire (amalgammes, antibiotiques, dentifrices fluorés...ont toujours un truc de travers meme s tu as passé une heure à faire un compo une face (sans bisphénol A)...DONC : à envoyer d urgence à confrère que tu détestes...
NB ; il existe aussi des cas de sexe masculin-cassecouille (on les reconnait aux peaux d amandes coincés entre les dents)

Avatar_small

mr smith

15/07/2017 à 11:14

nathaloche écrivait:
--------------------
> bonjour ,mille mercis pour vos réponses.
> Je possède bien entendu la traçabilité avec 61% de nickel,ce qui m'a surpise par
> ailleurs.

61% , gloups !! , un labo philippin ?