Grève de juin.

Avatar_small

mylolyse

25/04/2017 à 15:00

Bonjour,

Petite question mes praticiens ferment le cabinet en juin pour l'appel a la fermeture des cabinets dentaires , comment ça se passe pour les AD?

Vous prenez 1 semaine de congés?

Vous allez quand même au cab?

Vous faites grève aussi?

Les miens veulent que je prenne une semaine de congé, mais ça ne m’intéresse pas de prendre une semaine hors période scolaire.

Que faire?

Par avance merci.

RépondreCiter
Score : -3
Avatar_small

fatalmolaire

25/04/2017 à 16:00

Bonne question suis praticien avec deux AD
Qu'en fait on pendant cette grève si elles ne se déclarent pas grévistes ???

Avatar_small

elje

25/04/2017 à 16:02

Je pense que vous êtes toutes autant concernées que vos patrons dans cette histoire. Pourquoi ne pas faire grève avec eux car c’est aussi la pérennité de votre travail qui est en cause ?
Si vous ne voulez pas toucher à vos jours de congés vous avez deux solutions, le congé sans solde(qui revient à faire grève) ou récupérer les jours pris .
Sinon je ne crois pas que la Convention collective vous permette de refuser

Avatar_small

elje

25/04/2017 à 16:02

autre point dans le cas où vous prenez vos congés à cette période, vous risquez de perdre les deux jours supplémentaires accordés en cas de fractionnement des congés

Win_20170415_09_18_12_pro_jhtdqr

Dgoutee60240

25/04/2017 à 18:59

A mon sens le droit de greve est strictement personnel.donc si le prat fait greve, ce n'est pas le problème de l'ad sauf si elle meme se sent concernée.
et donc, pas a patir de ca en prenant sur ses conges ou en n'etant pas payée les deux ou 3 jours.puis si ca se prolonge?

Avatar_small

moritooth

25/04/2017 à 19:15

Deux possibilités :

-soit les assistantes se sentent concernées et font grève avec ce que cela implique en terme de perte de salaire.

-soit les assistantes ne se sentent pas concernées, et s'ouvre alors une discussion avec l'employeur sur la possibilité de prendre une semaine de congés payés pendant la grève. Sachant qu'en cas de désaccord, l'employeur a le dernier mot sur les périodes de congés, et imposer.

Une troisième possibilité pour ceux qui en ont les moyens...:

-le praticien fait grève seul , donc CA zéro, et paye en plus son assistante à rien faire pendant une semaine.

Win_20170415_09_18_12_pro_jhtdqr

Dgoutee60240

25/04/2017 à 19:51

justement...La il ne s'agit pas d'une periode de conges normale, et cela n'entraine pas par definition une fermeture obligatoire du cabinet.le prat peut tres bien y etre, faire sa compta ou autre chose mais refuser simplement les rdv ce jour la.
donc...Par correction vis a vis de l'ad si prendre des conges ne l'arrange pas...Et bien elle vient pour rien quitte a payer.

Axlmoto1_fhnj2p

rockblues

25/04/2017 à 21:11

Pour le moment nos employeurs sont encore " libéraux".
Donc s'ils ferment leur cabinet, ils sont seuls décideurs de l'emploi du temps de leur personnel, et de la date des congés payés.
Je ne comprends même pas certaines réponses dans ce post!!!

--
"On a deux vies, la seconde commence quand on comprend qu'on en a qu'une"

Avatar_small

moritooth

25/04/2017 à 22:06

Dgoutee60240 écrivait:
----------------------
> justement...La il ne s'agit pas d'une periode de conges normale, et cela
> n'entraine pas par definition une fermeture obligatoire du cabinet.le prat peut
> tres bien y etre, faire sa compta ou autre chose mais refuser simplement les rdv
> ce jour la.
> donc...Par correction vis a vis de l'ad si prendre des conges ne l'arrange
> pas...Et bien elle vient pour rien quitte a payer.

C'est ce que j'ai indiqué comme la troisième solution ! Solution bancale. Quand ne veut pas prendre ses responsabilités dans une période comme celle que nous allons traverser, autant ne pas faire grève !

Quand les licenciements économiques pointeront le bout du nez, comme dans les pharmacies, le problème des congés qui arrangent ou pas sera réglé !!

Avatar_small

mr smith

25/04/2017 à 23:14

rockblues écrivait:
-------------------
>
> Pour le moment nos employeurs sont encore " libéraux".
> Donc s'ils ferment leur cabinet, ils sont seuls décideurs de l'emploi du temps
> de leur personnel, et de la date des congés payés.
> Je ne comprends même pas certaines réponses dans ce post!!!
>

Comme d'hab , tu es la meilleure ;o)))

Ca chipote dur chez l'employeur .

Pour moi grève , donc 2 jours pour l'AD , à faire la paperasse , nettoyer les fonds de tiroirs , les Hollywood sous les fauteuils , passer les commandes , préparer les remises de chèques , envoyer les devis , nettoyer le dessous de la pédale , dépoussiérer le ventilo du scyalitique , me faire un bilan de ce qui ne va pas pas dans le cab , passer une règle sous les meubles pour retrouver l'IC de ginette , et 2 jours payés pour qu'elle profite du soleil ...

Avatar_small

Oceanis

25/04/2017 à 23:51

Cela sent les futurs prud hommes pour bon nombre d employeurs grevistes qui voudraient imposer quoique ce soit :

Convention collective :

6.2.4. Affichage des dates des congés payés

La période des congés payés doit être portée à la connaissance des salariés au minimum 2 mois avant son ouverture (c'est-à-dire, au plus tard avant le 31 mars).

A l'intérieur de cette période, l'ordre des départs est fixé par l'employeur et communiqué aux salariés 1 mois avant leur départ notamment par voie d'affichage. Sauf cas de force majeure, ces dates ne peuvent être modifiées dans le délai de 1 mois avant la date prévue du départ.

L'ordre des départs tiendra compte en priorité :

1. De la nécessité du service.

2. Des préférences du personnel, avec priorité en faveur des parents ayant des enfants en âge scolaire.

3. De l'ancienneté dans la maison.

4. Des couples de salariés travaillant dans le même cabinet qui partent en congés payés aux mêmes dates, s'ils le désirent.

5. Si possible, des vacances du conjoint travaillant dans une autre entreprise, conformément à l'article L. 223-7 du code du travail.

Code du travail :

Information des salariés

Avant de fixer les dates de congés, l'employeur doit nécessairement consulter les délégués du personnel et le comité d'entreprise. Une fois fixée, la période de prise congés doit être portée par l'employeur à la connaissance des salariés au moins deux mois avant son ouverture (article D. 3141-5 du Code du travail). L'accord du salarié n'est pas nécessaire : il doit simplement être informé. Cette information peut se faire par voie d'affichage ou par le biais d'une note de service.

Dates et durée

Le Code du travail précise que la période de prise de congés doit comprendre la période du 1er mai au 31 octobre de chaque année. Si des congés sont imposés au delà de cette période, le salarié peut bénéficier d'un droit à congé supplémentaire : le congé de fractionnement. Celui-ci fait l'objet de règles de calcul particulières : il est égal à un jour ouvrable en cas de congé imposé de 3 à 5 jours, et à deux jours ouvrables en cas de congé supérieur ou égal à 6 jours.

Ordre des départs en congés

A défaut de règles imposées par un accord collectif ou les usages, le choix de fixer l'ordre des départs en congés appartient à l'employeur. Ce dernier doit communiquer cet ordre à chaque salarié au moins un mois avant le départ envisagé. L'ordre doit également être affiché dans les locaux de l'entreprise.

En cas de modification des dates de départ initialement fixées par l'employeur, ce dernier doit adresser à son salarié une lettre de modification dont la réception doit intervenir au moins un mois avant la prise de congé prévue. Cependant, selon la jurisprudence, ce délai peut être inférieur à un mois cas de circonstances exceptionnelles, notamment lorsque l'entreprise doit répondre à une commande importante, inattendue et de nature à sauver l'entreprise (CA Chambéry, 12 décembre 1985) ou lorsque la société est placée en redressement judiciaire (CA Toulouse, 12 juillet 1996).

Modification

Une fois les dates de congés payés fixées, l'employeur ne peut plus modifier le calendrier ainsi établi, sauf circonstances exceptionnelles.

Win_20170415_09_18_12_pro_jhtdqr

Dgoutee60240

26/04/2017 à 09:00

Donc...La greve, circonstance exceptionnelle ou pas?telle est la question dans ce cas.

Avatar_small

elje

26/04/2017 à 09:33

Dgoutee60240 écrivait:
----------------------
> Donc...La greve, circonstance exceptionnelle ou pas?telle est la question dans
> ce cas.
Forcément circonstance exceptionnelle

Avatar_small

Oceanis

26/04/2017 à 15:09

En aucun cas la grève ne pourra être retenue comme une circonstance exceptionnelle...

Tout simplement parce que cette notion s'oppose à la liberté de travail.

Win_20170415_09_18_12_pro_jhtdqr

Dgoutee60240

26/04/2017 à 16:02

pour moi, vision logique a 1000%

Avatar_small

mylolyse

11/05/2017 à 15:35

bonjour,

Merci à toutes et tous pour vos messages,
pas facile de savoir quoi faire??

Je soutiens parfaitement nos praticiens pour ce mouvement de grève, mais je ne peux me permettre de perdre une semaine de salaire,celui-ci n’étant pas très gros...!!!!

Et quant à prendre une semaine de congés je préférerai les prendre pendant les vacances scolaire et profiter de mes enfants et leurs éviter le centre de loisirs...

Donc je pense faire moitié-moitié et tout le monde sera content!!!

Par contre je trouve dommage que ce mouvement ai lieu pendant les législatives,celles-ci ne vont elles pas éclipser cet mobilisation?

Ba2be871-3220-4edb-a5bc-d126045cb763_jy2fsv

cyber ratiches

11/05/2017 à 18:02

Notre decision de fermeture a été prise le 21 mars.
Vous êtes longs à vous décider.
Vous attendez quoi pour prendre la mesure de ce qui nous est tombé sur le coin de la gueule

--
•La chose la plus importante dans la communication est d'entendre ce qui n'a pas été dit. (Peter F. Drucker)