Élection présidentielle

Forum associé : Eugénologie

Clan_des_siciliens_jxa2lk

vulpi

04/10/2017 à 08:22
Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

12/10/2017 à 01:18

France Stratégie, c'est ce qui a remplacé le commissariat au plan, organisme auprès du gouvernement.
Je vous laisse apprécier :

Le think tank France Stratégie, rattaché à Matignon, a publié un rapport mettant en avant des solutions chocs pour résorber la dette des pays de la zone euro. Parmi elles, un nouvel impôt exceptionnel sur le capital immobilier résidentiel.

Le think tank propose qu'en cas de crise économique grave, l'État décrète qu'il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels «à hauteur d'une fraction fixée de leur valeur», ce nouveau droit de propriété étant incessible. Résultat: tous les propriétaires lui seraient redevables d'une somme annuelle correspondant à la partie possédée par l'État. «Tout propriétaire, désormais redevable de cette somme à l'État, pourrait choisir de ne pas la payer. Dans ce cas, la fraction du terrain possédée par l'État augmenterait d'autant d'année en année», expliquent les auteurs. L'État récupérerait alors la somme qui lui est due lors de la première transaction qui interviendrait sur le bien immobilier, lors de la vente ou de la transmission à un héritier.

Pourquoi l'immobilier? Parce que d'après les auteurs de cette note, «ces vingt dernières années ont été marquées par une forte progression des dettes publiques, mais aussi par une hausse encore plus forte du patrimoine net des ménages, en particulier de leur patrimoine immobilier». Ils citent en exemple le cas de la France où le patrimoine net des ménages français est passé de 285% du PIB au milieu des années 1990 à 485% aujourd'hui alors que sur la même période, la dette publique passait de 56% du PIB à près de 100%.

«Dans un scenario de crise, cela toucherait les ménages de la façon la plus équitable possible tout en préservant les perspectives de croissance du pays»
Fabrice Lenglart, commissaire général adjoint de France Stratégie
Cette mesure, que France Stratégie qualifie lui-même d'«inédit et radical», correspond donc à un alourdissement de la fiscalité sur l'immobilier ou sur les transmissions patrimoniales. Mais d'après le think tank, la pilule serait d'autant plus facile à avaler pour les propriétaires que les fiscalités préexistantes (taxe foncière notamment) s'appliqueraient à des montants imposables diminués par le fait que l'État soit copropriétaire d'une partie du terrain. «Cette mesure toucherait les ménages à due proportion de leur patrimoine immobilier, et elle toucherait même plus les ménages aisés car elle concerne le seul terrain, dont on sait qu'il porte les plus-values en cas de forte progression des prix de l'immobilier dans les quartiers les plus prisés. Dans un scénario de crise, cela toucherait les ménages de la façon la plus équitable possible tout en préservant les perspectives de croissance du pays», explique Fabrice Lenglart, commissaire général adjoint de France Stratégie. «La somme annuelle due étant différée, cela n'impacterait pas le revenu courant des ménages. La demande n'en serait donc pas ou peu affectée, évitant tout risque de récession», ajoute ce dernier.
La mesure est aussi présentée comme un moyen de détendre le marché immobilier. Elle entraînerait une baisse de la valeur des biens puisque les transactions ne se feront plus que sur la construction et sur une partie du terrain. «Cette baisse du prix des biens immobiliers serait d'autant plus prononcée que les marchés locaux sont tendus», précisent les auteurs. Enfin, pour l'État, les sommes récoltées permettraient de payer les intérêts de la dette. Mais surtout, en se décrétant copropriétaires de tous les terrains résidentiels, il crédibiliserait sa capacité à rembourser cette dette publique, ce qui aurait pour impact d'améliorer la qualité de ses émissions sur les marchés financiers et donc de baisser les taux de ses obligations.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/10/11/20002-20171011ARTFIG00145-la-menace-d-une-nouvelle-taxe-plane-sur-les-proprietaires.php

http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/note_danalyse_ndeg62_-_comment_assurer_la_resorption_des_dettes_publiques_en_zone_euro_-_web.pdf

Jack-2_ogbxk8

Treponem

12/10/2017 à 07:42

Exactement comme dans une copropriété. Le coproprio se fait de plus en plus encombrant, il va falloir faire le chèque car il ne paye pas ses charges, il va falloir assumer son rythme de vie ... tout ça pour éviter que la maison ne s'écroule ... en vain.

Avatar_small

Guady

12/10/2017 à 10:20

Ils sont dans une impasse, les banques centrales publient régulièrement des sortes de constats contradictoires et abscons qui ressemblent à des semi-aveux de leur impuissance face à la crise mondiale. Responsables mais pas coupables, on a déjà entendu ça des centaines de fois, chacun essayant de diluer sa responsabilité.
Les Etats sont totalement dépassés par les événements et rackettent les populations de manière indécente alors qu'ils sont censés les protéger mais en réalité ne les protègent plus de rien. Et l'Europe telle qu'elle est en est réduite à des normes juridiques et économiques qui s'empilent et se contredisent, bureaucratie oblige. Donc toutes ces structures et instances, locales et mondiales, devront se réinventer. Vaste chantier et on sent qu'il va y avoir de la casse ! Pour le moment il faut alimenter un puits sans fonds si on les suit, aucun intérêt.

Entre la solution de vider les comptes en banque des citoyens, de confisquer une bonne partie de leurs biens immobiliers, ils n'ont pas encore fini d'épuiser les solutions qu'ils présentent comme si c'était une faveur, histoire de manipuler les opinions qui sont de moins en moins dupes : "un moyen de détendre le marché immobilier et crédibiliser sa capacité à rembourser la dette publique". La formulation est d'un cynisme!
L'Etat ne retrouvera jamais la moindre crédibilité, incapable de se remettre en question dans les hautes sphères. Il suffit de voir ce qui se déroule actuellement sous nos yeux, par contre jamais l'état ne renoncera à ses privilèges, donc il ira jusqu'au bout de l'absurde et cherchera par tous les moyens à entraîner les populations, au nom de la Liberté Egalité Fraternité, cela va de soi. La résistance s'organise de manière non violente, déjà par la prise de conscience, essentielle. Les marges de manoeuvre sont tellement limitées, toutes classes sociales confondues. Attali disait : tous ruinés dans 10 ans ? https://goo.gl/hJG4C3

Avatar_small

Guady

12/10/2017 à 15:32

Les idées neuves ! L'état en rêve mais ils auront du mal. Ca a fait le tour du web mais inapplicable disent-ils, car 57% de la population française est propriétaire. Par contre l'idée qu'il y a derrière, c'est de taxer tous les propriétaires et ils se creusent les méninges sur comment puiser dans ce patrimoine des français si tentant pour se refaire une santé sur leur dos
Taxe béton de Hulot, taxes de toutes sortes, il faut faire attention car ça ne fait pas très "nouveau monde" tout ça, par contre cela prouve leur incapacité à réduire leur train de vie, dette de l'état et clientélisme électoral étant liés. Etre vigilant donc, et comprendre que l'état aux abois n'est plus là pour nous protéger mais pour nous ... taxer.
http://www.europe1.fr/emissions/axel-de-tarle-vous-parle-economie/remboursement-de-la-dette-publique-la-mega-taxe-qui-menace-les-proprietaires-3461954
Et rappel de cette excellente vidéo de Olivier Delamarche, analyste financier déjà mentionné
https://youtu.be/W6xoUHRHkFc

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

12/10/2017 à 15:53

Une seule solution... purger un million de fonctionnaires... les chinois doivent bien se marrer.

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

14/10/2017 à 04:23

Amusant, j'ai lu que l'idée des conseillers du gouvernement n'est pas si neuve en fait :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Rentenmark
"le rentenmark est couvert par l'hypothèque(Grundschuld) et la rétrocession à l’État d'une partie de la valeur ajoutée, c'est-à-dire que tout entrepreneur, tout propriétaire d'usine, de biens mobiliers ou immobiliers hypothéqués devait céder 6 % de la valeur des biens réalisés à l'État"

Bon, enfin le moustachu d'époque se contentait de 6%, là on a affaire à de l'ultra national-socialisme du point de vue économique.
Qui aurait cru que des socialistes fassent du socialisme, merde alors.