La FNMR dénonce un « sabotage de l’imagerie médicale » par l’UNCAM (Communiqué)

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

azerty

31/01/2017 à 16:23

La FNMR dénonce un « sabotage de l’imagerie médicale » par l’UNCAM (Communiqué)

« L’UNCAM met en péril la santé des français pour de longues années.

Le communiqué du vendredi 27 janvier au soir de l’UNCAM annonçant de nouvelles restrictions pour l’imagerie médicale est une attaque en règle contre la santé des Français.

Une nouvelle fois, l’assurance maladie impose des restrictions à l’imagerie médicale avec :

– la baisse des tarifs de radiologie conventionnelle et d’interprétation des scanners (suppression de la majoration Z qui prenait en compte les charges d’investissement spécifiques des médecins radiologues),

– la baisse des forfaits techniques de scanner, IRM et TEP (qui financent l’amortissement de ces équipements).

C’est avec un grandque l’UNCAM décide de manière unilatérale de réguler le volume des actes par une baisse des tarifs sans comprendre que notre spécialité est le mariage d’une compétence humaine et d’une haute technologie.

En effet, pour répondre à la demande de plus en plus croissante des Français pour le dépistage et le traitement de pathologies graves, comme le cancer, nous nous devons d’investir dans des équipements de plus en plus performants. Les baisses de tarifs d’aujourd’hui sont les non investissements de demain dont l’UNCAM en sera responsable face aux Français.

Suite à cette décision :

– Combien de nouvelles fermetures de cabinets d’imagerie médicale ?
– Combien de cabinets d’imagerie médicale cesseront d’investir faute de moyens ?
– Mais surtout, combien de patients ne pourront plus accéder rapidement à un scanner, une IRM ou un TEP pour obtenir un diagnostic parfois vital et commencer un traitement rapidement ?

Comment l’UNCAM peut-elle être en charge de la santé des français avec une approche seulement comptable dépourvue de tout humanisme ?

La FNMR condamne sans appel toutes ces mesures (qui touchent les hôpitaux comme les cabinets de ville). La FNMR rappelle qu’elle a, au cours des 18 mois passés, multiplié les propositions de maitrise médicalisée, ne rencontrant que des refus de l’UNCAM.

La FNMR appelle les pouvoirs publics à s’engager, non pas sur un plan de réduction, mais au contraire sur un plan de développement de l’imagerie, gage d’une meilleure prise en charge des patients et d’économie pour le système de santé. (La prévention, le dépistage sont des sources majeures d’économie pour la Sécurité sociale)

Face à ces mesures, la FNMR se doit d’informer les Français, car leur santé est en péril ! »

> Contact :
Docteur Jean-Philippe MASSON – Président FNMR – Tél : 06.07.21.52.53.
Fédération Nationale des Médecins Radiologues

168 A rue de Grenelle – 75007 PARIS

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

01/02/2017 à 09:43

y'a une certaine logique, baisse des moyens dans l'imagerie = baisse des radiodiagnosctics = absence de thérapeutiques = économie pour la sécu !!!

Une radio de faible qualité à un prix faible qui ne permet pas d'établir un diagnostic ! Un radiologue roumain et on va bientôt faire semblant de nous soigner, magique.

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

01/02/2017 à 10:09

Il est plus facile d'imposer une rémunération diminuée à l'acte que de prendre le problème de sous équipement en imagerie médicale.

les politiques du gouvernement Hollande sont en pleine méthode de la terre brulée.

Avatar_small

azerty

17/02/2017 à 10:29

Après la baisse des tarifs de remboursement aux radiologues décidée par l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam), les professionnels se rebiffent. Ils estiment que la mesure va allonger les délais d'attente pour les patients.

Les radiologues prennent comme une «attaque directe» la baisse de leurs tarifs de remboursement. Délais de rendez-vous plus long, fermetures de centres... La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) menace de faire grève si cette mesure n'est pas retirée. La décision ayant été publiée ce dimanche 12 février dans le Journal Officiel, elle ne peut être retirée.

Les activités d'imagerie médicale représentent 4 milliards de dépenses de remboursement pour l'Assurance maladie. Face à ce budget croissant, l'organisme a cherché à ajuster la grille forfaitaire et la pertinence des actes. C'est après 18 mois de discussion et sans aucun point d'accord avec les syndicats que l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) dit avoir pris la décision d'imposer de nouveaux tarifs de remboursements. L'organisme a donc décidé de supprimer une des majorations de tarif spécifique à l'acte de radiographie qui entraîne une économie de 34 millions d'euros. Et de baisser de 2% les forfaits techniques d'imagerie qui sont versés aux exploitants des appareils. Cette mesure correspond quant à elle à une économie de 16 millions pour l'Assurance maladie. Selon la Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) la baisse totale est de 10% pour les scanners et de 6 à 8% pour les IRM.

Pour Philippe Masson, président de la FNMR, «L'Uncam s'en prend ici à l'investissement des centres et même aux hôpitaux avec la baisse du forfait technique. C'est une attaque directe à la profession». Pour lui certains centres vont devoir fermer. Ce que dément Nicolas Revel, président de l'Uncam, au Parisien: «Nous récusons l'idée que cette décision pourrait conduire à des fermetures de cabinets de radiologie».

Vers une augmentation des délais d'attente?

Philippe Masson dénonce un autre point: «On demande aux patients de faire de plus en plus d'examens, il faut donc plus de machines et de moyens». À cet argument l'Uncam rétorque que le nombre d'équipement a déjà augmenté dans le cadre du plan cancer. Selon le rapport 2016 de la Cour des Comptes sur l'imagerie médicale, entre 2011 et fin 2015, le parc des équipements IRM a augmenté de plus de 50%. Et les équipements de scanner ont augmenté d'environ 15%.

L'autre crainte des radiologues est l'augmentation du délai d'attente pour un scanner ou un IRM. Sur ce point l'Uncam affirme au Figaro qu'il n'y a pas forcément un lien entre le nombre de machine et le délai d'attente pour un rendez-vous. L'organisme s'appuie notamment sur un rapport de l'Institut National du Cancer (INCA) qui pointe des problèmes d'organisations, «Il n'y a pas de corrélation entre les délais d'attente observés et la densité d'appareils d'IRM. La baisse des délais de rendez-vous ne dépend apparemment pas de la hausse du nombre d'IRM installés», indique le rapport.

L'Uncam et le FNMR s'accordent sur un point, le délai moyen d'accès à l'IRM est d'inférieur à 30 jours. L'Uncan précise que ce délai est variable selon les régions, de 18,6 jours pour le Languedoc-Roussillon à 61,5 jours en Basse-Normandie.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

17/02/2017 à 10:42

Le socialisme, notamment par sa politique de controle des prix dans le but de les rendre accessibles à tous, , mène à la pénurie. C'est aussi simple que ca.

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Avatar_small

Protée

17/02/2017 à 10:47

Et les prochains c'est nous?

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

17/02/2017 à 10:56

C'est simple la sécu est en faillite et elle va entrainer tout le corps médical dans son sillage.

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

17/02/2017 à 11:21

Ou passe l'argent collecté par des organismes privés meme pas immatriculés au registre du commerce ?

https://youtu.be/5De1vTnK3cU

Il parle de nous-))))

https://youtu.be/5De1vTnK3cU?t=1057

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Lune_xc0kix

mr.smith

17/02/2017 à 11:36

"Le trou de la sécu " 30 ans qu'ils nous gonflent avec cela !!!

Celui ci n'est qu'un pin's accroché à la veste des déficits d'état (50% du PIB je crois) .

--
De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites

Avatar_small

azerty

17/02/2017 à 11:59

au lieu de s'attaquer aux causes reelles, on met un emplatre sur une jambe de bois. et le jour ou ca pete, on s'en fout il seront plus la

Rv2vi2gz_ddiiau

Orvieto3

17/02/2017 à 12:19

.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

17/02/2017 à 12:36

Il faut se poser les véritables questions. La loi c'est la loi. -))))

https://youtu.be/5De1vTnK3cU

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1