Plafonnement, plafonnement, mais concrètement à combien?

Forum associé : Syndicalisme

Avatar_small

eusebius

30/11/2016 à 10:56

hello

dans ce contexte anxiogène, le mot plafonnement revient toujours...

mais c'est sur quelle valeur?? 500/600/700??

cela sous entend que le prix maxi d'une ceram sera imposé ou que chaque cabinet devra être en mesure de fournir de la ceram au prix plafond, mais pourra quand même fournir du haut de gamme par ailleurs??

Little-shop-of-horrors_brzqjx

chatondecarte

30/11/2016 à 11:41

Ça veut surtout dire qu ils vont plafonner ce que tu teletransmets. Le reste sera npc : provisoire, analyse occlusale etc...

C'est l équivalent du contrat responsable , il s'agit de faire économiser un max d'argent aux mutuelles. Le reste à charge du patient c est bien le cadet de leurs soucis.

69_xtb5lc

barbabapat

30/11/2016 à 11:51

Tu n'as pas besoin de passer par les négociations conventionnelles pour plafonner les prise en charge.

C'est juste un décret qui modifie le contenus des contrats responsables.

Et lorsque l'on regarde le planning aujourd'hui proposé par la sécu des plafonnements et des revalorisations en face, on voit apparaitre des actes qui peuvent ne pas être pris en charge.

Enfin, avec la question du petit risque et de Fillon, le dentaire en entier ne sera peut être plus pris en charge.

Avatar_small

carident

30/11/2016 à 18:27

"Plafonnement, plafonnement, mais concrètement à combien?"

En fait, tout va dépendre...

... des postes que briguent MST et sa clique chez les assureurs/mutuelles.

Avatar_small

doc.yoyo

01/12/2016 à 07:57

C'est plié d'avance, pas d'accord avec les syndicats : MST passera en force avec l'arbitrage à moins que celui-ci soit invalidé par des recours juridiques.
Circulez, il n'y a rien à voir !!!

Egon_schielee.autoportrait_xx83du

atrax

01/12/2016 à 08:05

Et même si elle passe en force. Pourquoi on serait obligé d'obéir?

Avatar_small

Gégé12

01/12/2016 à 09:03

Surtout un GROS coup de pub pour le PS avant les élections ...

NOUS on a réussi à bloquer les tarifs des arracheurs de dents.

Et après, on fera le commercial pour "vendre" nos dépassements ... on fera le rôle d'employé de mutuelle avec le tiers payant ... sans compter le rôle de banquier, en attente des paiements (on aura à avoir un paquet de "fond de roulement" en banque)...

Juste une question le poste de "soignant" ... il existe encore ???

Avatar_small

doc.yoyo

01/12/2016 à 10:22

atrax écrivait :
"Et même si elle passe en force. Pourquoi on serait obligé d'obéir?"
Tout simplement parce qu'elle a tout pouvoir et que tu auras les sanctions de la sécu à la clé, si tu fait des dépassements, cela rentrera dans la catégorie indû qu'ils te feront rembourser de gré ou de force !!

Avatar_small

seb06

01/12/2016 à 22:02

Des indus sur une somme payée par le patient et pas la secu??? Ca semble peu probable.

Avatar_small

vintagescope

01/12/2016 à 22:09

Moi , j'ai bien réfléchi …

La décision a été dure à prendre, mais c'est décidé ….

Leur avenant , je ne le signe pas !

Ils gardent leurs augmentations sur les soins , je garde ma liberté sur la prothèse .

Les autres feront ce qu'ils veulent ...

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

01/12/2016 à 22:21

Ca marche pas comme ca. Sinon j'appliquerais toujours la convention d'avant 2006 et le taux Urssaf. -)

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

01/12/2016 à 23:18

vintagescope écrivait:
----------------------
> Moi , j'ai bien réfléchi …
>
> La décision a été dure à prendre, mais c'est décidé ….
>
> Leur avenant , je ne le signe pas !
>

Ahh... un peu d'humour, ça fait du bien...

C'était pas de l'humour ? ;-)

Avatar_small

vintagescope

01/12/2016 à 23:32

Y'en a beaucoup qui veulent signer ?

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

01/12/2016 à 23:38

:-))

Le problème c'est qu'on ne va pas te demander TON avis, si un syndicat signe, c'est mort, tu seras obligé d'appliquer le truc si tu es conventionné.

Maintenant, le syndicat qui signe ça...

69_xtb5lc

barbabapat

02/12/2016 à 07:40

bill écrivait:
--------------
>
>
>
>
> Maintenant, le syndicat qui signe ça...

La cnsd à déjà signé un plafonnement sur le réseau mgen. Donc si le plafond est haut aujourd'hui, certains syndicats pourraient signer.

Enfin, tu as l'arbitrage qui arrive derrière qui permet de passer outre ou de jouer au "c'est pire que si c'était meilleur".

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

02/12/2016 à 10:44

barbabapat écrivait:
--------------------
> Enfin, tu as l'arbitrage qui arrive derrière qui permet de passer outre ou de
> jouer au "c'est pire que si c'était meilleur".

Un arbitrage ça peut se casser ou se contourner.

Le plafonnement signé et accepté par la profession sera définitif...et évolutif (à notre détriment pas la peine de préciser)

Avatar_small

vintagescope

02/12/2016 à 11:05

Selon moi , Bill a totalement raison !

L'arbitrage n'aura aucune valeur !

Il sera méme contre productif en donnant une image extrêmement négative !

Il n'y aura aucune difficulté à revenir dessus , surtout en cas de changement de majorité ...

69_xtb5lc

barbabapat

02/12/2016 à 11:15

bill écrivait:
--------------
>
>
> Un arbitrage ça peut se casser ou se contourner.
>
> Le plafonnement signé et accepté par la profession sera définitif...et évolutif
> (à notre détriment pas la peine de préciser)
>
>
>
Tu as enlevé le cas ou tu aurais un plafond haut au départ qui ne gêne que peux la profession avec en regard la menace d'un arbitrage qui serait perçus comme plus négatif au final.

Enfin, casser l'arbitrage, ca ne va pas être si simple que cela.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

02/12/2016 à 12:31

Cette année j'ai fait /

A peine 20 000 euros en soins conservateurs.
A peine 1000 euros en pedo
15 000 euros en endo.
Un peu plus de 7000 euros en extractions.

J'ai un CA qui dépasse les 300 000 euros.

Des améliorations cosmétiques sur les tarifs opposables j'en ai rien à secouer. Par contre plafonner les honoraires libres ca me gonfle.

--
En cas d'échec des négociations conventionnelles, seriez-vous prêt à suivre la promotion d'un déconventionnement massif de la profession par les syndicats représentatifs ? OUI - NON
Participez, anonymement, sur https://goo.gl/forms/nAO0htnsVmxotjYm1

Sans_titre_lknckg

dentiste57

02/12/2016 à 13:23

doc.yoyo écrivait:
------------------
> atrax écrivait :
> "Et même si elle passe en force. Pourquoi on serait obligé d'obéir?"
> Tout simplement parce qu'elle a tout pouvoir et que tu auras les sanctions de la
> sécu à la clé, si tu fait des dépassements, cela rentrera dans la catégorie indû
> qu'ils te feront rembourser de gré ou de force !!

NON! SI C'EST LE MOT D'ORDRE DE TOUS LES SYNDICATS
mais encore une fois il faut que le syndicat le veuille réellement. je parle donc des syndicats qui défendent la profession pas les subventions accordées aux signataires

Avatar_small

doc.yoyo

02/12/2016 à 14:40

Tu rêves complètement "dentiste57", si les syndicats ne sont pas d'accord, il y aura un passage ne force et puis c'est tout,
La loi el khomry est bien passée malgré la CGT qui a mis un beau bordel, c'est pas nos 3 petits syndicats qui vont changer grand chose, je le souhaiterai tout comme toi mais il y a bien longtemps que je n'ai plus d'illusions

69_xtb5lc

barbabapat

02/12/2016 à 17:01

http://www.nosdeputes.fr/14/seance/7427#table_17289

"..........

Le Sénat a supprimé l’article 43 quater.

La parole est à Mme Michèle Delaunay, rapporteure, pour soutenir l’amendement no 60 .
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
Michèle Delaunay, rapporteure de la commission des affaires sociales

Cet amendement vise à rétablir cet article relatif au recours au règlement arbitral en cas d’échec des négociations entre l’assurance-maladie et les chirurgiens-dentistes dans sa rédaction adoptée par l’Assemblée nationale en première lecture.

Tout le monde sait que les difficultés d’accès aux soins dentaires, et en particulier aux soins prothétiques, sont importantes pour nombre de nos concitoyens.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
Dominique Tian

C’est vrai.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
Michèle Delaunay, rapporteure de la commission des affaires sociales

Ces difficultés constituent la première raison du renoncement à ce type de soins. Il faut par conséquent mettre en oeuvre cette négociation avec les partenaires conventionnels. Le règlement arbitral n’interviendrait évidemment qu’en cas d’échec de la négociation de l’avenant.

Je vous invite donc à adopter cet amendement de rétablissement de l’article 43 quater : cela aura un effet incitatif sur la négociation en cours.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
David Habib, président

Quel est l’avis du Gouvernement ?
Laisser un commentaire
Ségolène Neuville, secrétaire d’état chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion

Il est favorable.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
David Habib, président

La parole est à M. François Rochebloine.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
François Rochebloine

Comme Mme la rapporteure vient de le rappeler, effectivement, par avis publié au Journal officiel du 20 juillet 2016, la convention dentaire a été tacitement reconduite pour cinq ans.

C’est donc la négociation d’un quatrième avenant à cette convention que l’Union nationale des caisses d’assurance maladie, l’UNCAM, l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire, l’UNOCAM, ainsi que les trois syndicats représentatifs ont entamée le 22 septembre 2016.

Après quatre séances de discussions, les constats sur l’état des lieux sont partagés, comme la volonté de faire évoluer la situation en vue d’améliorer l’accès aux soins.

À ce stade de la discussion, les moyens à mettre en oeuvre pour aboutir à une ambitieuse réforme du financement des soins dentaires n’ont pas encore été définis. En amont, la ministre de la santé avait défini ses objectifs, et c’est bien autour de ceux-ci que la discussion s’est engagée.

Mais vous avez soudainement décidé, madame la secrétaire d’État, d’accélérer les choses et fait part de votre volonté de voir aboutir des évolutions majeures. Pour apporter une preuve de sa farouche volonté de régler le problème dentaire, et faisant visiblement peu confiance aux partenaires conventionnels pour aboutir, le Gouvernement a décidé, au moyen d’un tour de passe-passe législatif, de changer les règles du jeu.

Comme Mme la rapporteure vient de le rappeler, si la négociation de l’avenant n’a pas abouti avant le 1er février 2017, un règlement arbitral créera une nouvelle convention en y inscrivant des dispositions coercitives.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
Catherine Lemorton, présidente de la commission des affaires sociales

C’est déjà le cas dans d’autres professions.
Laisser un commentaire
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia
François Rochebloine

Tel est l’objet de l’amendement no 60 de la commission des affaires sociales que Mme la rapporteure vient de défendre. Cette ruse fragilise l’ensemble des conventions en modifiant de façon autoritaire des règles inscrites dans le code de la sécurité sociale ; les professionnels concernés ne peuvent donc garantir que cette négociation ambitieuse pourra aller à son terme.

Pour ma part, je considère que s’il venait à être adopté, cet amendement constituerait une violation inacceptable des règles conventionnelles et une loi d’exception sans précédent visant les chirurgiens-dentistes.
Laisser un commentaire

L’amendement no 60 est adopté et l’article 43 quater est ainsi rétabli.

..........."

Generique-fraisage_r2rxmm

lardonbis

02/12/2016 à 17:23

ils ont un quelconque pouvoir ces mecs ou c'est de la déco un peu chère ?

Avatar_small

Ned Beu

02/12/2016 à 17:25

Donc en gros le député UDI défend le steak en disant qu'il est inadmissible d'attaquer une profession en changeant totalement les règles du jeu.
Et la réponse de la majorité c'est: on s'en fout, on adopte...

Donc devant ce mépris total, je pense que la réponse de la majorité de la profession devrait être pareille: DECONVENTIONNEMENT.
Et pas que des menaces...