articulateur virtuel

Avatar_small

n.

30/08/2016 à 22:42

bonjour
j'envisage d'acquérir un scanner intraoral.

je trouve peu d'information sur la suite logicielle afférente aux machines du marché, surtout en ce qui concerne la possibilité de modéliser les arcades, mais aussi sur l'orientation du modèle maxillaire pour remplacer l'arc facial.

mon but est de pouvoir faire en cfao ce que je fais à l'aide de mon articulateur sam et de mettre en oeuvre l' octa (séquence décrite par jd orthlieb pour la reconstruction d'une occlusion fonctionnelle)

je suis à l'écoute de toutes vos pistes (je voudrais débrouiller tout ça avant l'adf

merci d'avance,

un comparatif des cameras et vos retours sont les bienvenus

notament
3 SHAPE TRIOS
LAVA COS
DENTAL WING
SIRONA omnicam

Avatar_small

sagito

31/08/2016 à 09:22

et en français ça veut dire quoi tout ça ?

Mm-goodteeth2_ex0rr1

Jules

31/08/2016 à 10:49

Question dans la réponse m'intéresse très fort aussi...

sagito écrivait:
----------------
> et en français ça veut dire quoi tout ça ?

Que ce soit une empreinte numérique pure, ou que ce soit une empreinte classique scannée dans un second temps au labo, la seule position occlusale réellement transmise au labo est la position d'intercuspidie maximale.

A partir du point de contact occlusal en OIM, la position et la pente des cuspides restent à définir.

Avec un montage sur articulateur, l'antagoniste pendant les mouvements de latéralité/propulsion va lui même "sculpter" la cire du wax up et "tracer" ces pentes idéales.

En numérique, c'est le programme qui le fait, mais comment ?

Et si la précision de la CFAO est toujours impressionnante sur l'intrados et les limites, ainsi que sur le point de contact en OIM, ce n'est pas si facile d'obtenir les marques au papier d'occlusion du schéma (http://mastication-ppp.net/wp-content/uploads/Fig1-50-11-525x450.jpg) en occlusion dynamique.

D'où l'intérêt de la question ;)

Images-1_qtgoxf

ciwil

31/08/2016 à 15:05

l'étude virtuelle n'a pas de limites et permet d'extrapoler.

Mm-goodteeth2_ex0rr1

Jules

31/08/2016 à 16:52

Merci pour le lien Ciwil !

Il y a celle ci aussi :

A 1'52", deux choix pour le placement du modèle maxillaire : soit auto, soit "transfert position from physical (for use with transfer plate)", donc a priori également possible de monter sur articulateur virtuellement.

Avatar_small

n.

01/09/2016 à 11:52

bonjour a tous
je tiens a preciser les choses pour saggito et preciser ce que jules a expliqué (merci jules)

mon intervention concerne le rehabilitions globales en prothèse fixe.
il arrive parfois que les fonctions occlusales essentielles (le calage, le centrage, et le guidage de la mandibule)soient perturbées. pour ces cas ou la position d'intercuspidation maximale ne constitue pas un référentiel correct pour reconstruire, il est recommandé de procéder à un montage des moulages sur articulateur :
* le maxillaire est orienté dans les 3 sens de l'espace par rapport aux fosses temporales et à un plan de référence (le plan axio orbitaire pour pas mal d'articulateurs (sam, denar, etc (articulateurs dits arcon)
* le moulage mandibulaire est positionné relativement au maxillaire selon une position de référence la pim ou l'occlusion de relation centrée dans notre cas.

pour parfaire la simulation on peux programmer les boitiers condyliens et la table incisive pour simuler les mouvements dynamiques soit avec des valeurs standard,des cires de lauritzen, ou une axiographie.

quelques radios, quelques photos, et te voila pret a reconstruire tes arcades pour retrouver toutes les fonctions perdues et concevoir 2 arcades cohérentes, qui s'"occlusent" de manirère harmonieuse en statique et en dynamique, tout en étant esthétique

Jean daniel orthlieb, professeur de prothèse et d'occluso à marseille a décrit un protocole précis pour recouvrer tous les repères qui ont été perdus en huit points ce qui donne son nom à la séquence : l'octa.

1 plan de reference
2 position mandibulaire de reference
3 position thérapeutique : oim orc, antéposition dvo
4 situation des incsives canines mand
5 situation des incisives canines max
6 courbes de spee et plan occlusion
7 pentes de guidage
8 courbes de wilson et concept de guidage

voilà sagito la présentation du problème de manière exhaustive.
ce protocole est super mais tres exigeant lorsqu'on l'applique de manière artisanale
le potentiel de la cfao est énorme pour calculer automatiquement ou de manière assistée toute la sequence.

je constate à chaque salon que les scanner sont formidables et qu'il permettent tout ca, mais losque j'analyse plus finement la situation je me rends compte qu'il y a pas mal d’approximation ; pour prendre une image, c'est un peu comme si un constructeur te disait qu'il construit pas mal de buildings en te les montrant, mais qu'il ne serait pas capable de t'expliquer comment il les batit.

la question c'est donc comment fait on en cfao ce que l'on fait de manière artisanale

j'espere que j'ai ete plus clair sagito

je te conseille la lecture de gnathologie fonctionnelle jd orthlieb edition cdp ;-)

Avatar_small

n.

01/09/2016 à 12:22

pour ciwil et jules, et sagito

voici mes experiences

modèles coulés , montés en artuclateurs, pour la confection d'une gouttière de myoresolution :
scan dans une unité de scannage 3 shape
- des moulages haut puis bas
- des moulages montés en articulateurs sam3 (le tout dans le s
canner) repérage du maxillaire par rapport a la mandibule, repérage du maxillaire par rapport à un ou 2 points remarquables de la branche montante de l'articulateur

dans le logiciel 3 shape selection de l articulateur sam3 déjà modélisé
superposition des scans pour obtenir l'image virtuelle du montage réel,

programmation des boitiers condyliens et de la table incisive et design de la gouttière en laissant au logiciel le soin de "gommer" tous les passages cuspidiens en dynamique.

puis exportation du fichier vers l'usineuse, et pour pour comparer vers l'imprimante

la goutiière imprimée m'as laissée pour ainsi dire sans voix, j'étais stupéfait de la précision en dynamique

dons mon reve c'est de faire des wax up de la meme manière que dans le logiciel d'ortho mais en prothèse.

en plus

quelques pistes

pour s'ffranchir de l'arc facial : superposition d'un cone beam et de l'empreinte efficace mais quid de l'irradiation
zirkonzahn propose un arc facial mais qui a l'air complqué

a vous lire