Clinique low-cost - essenza

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

Dazic

12/06/2016 à 19:19

Bonjour,

que faire face à ce genre de pratique ??

Dentiste ayant un cabinet libéral depuis x années, "racheté" par une association loi 1901 en lien avec essenza clinique (c'est qui ça déjà? steichen?). L'ancien proprietaire/dentiste devient maintenant directeur salarié du centre et est sans complexe, tout comme les assistantes avec pratique commerciales plutôt agressive.

Lors de l'entretien d'embauche, la réponse concernant la charge de travail à espérer est la suivante : "pas de pb, la pub va bientôt commencer, p-e avec des spots ou de grandes affiches..."
A la question concernant la déontologie : " association donc pas de problème, et il faut bien évoluer dans l'air du temps".

Pub pour trouver des dentistes sur le site de l'ordre national et régional... En passant, comment peut-on autoriser ça ? Un moyen d’empêcher ça?

En passant, rémunération pitoyable de 2,5K€/mois brut + primes de présence et d'assiduité (500-1000€ brut/mois) + 15% brut sur chiffre au delà de 20 000 de chiffre.
En "contrepartie", qualité de formation et compagnonage, cabinet bien equipé, usineuse/labo/microscope...

Vos reactions ...?

Avatar_small

Kingsu

12/06/2016 à 20:27

Ceci étant la résultante d'un problème purement politique dont les solutions sont en recherche depuis l'affaire Dentexia, je pense qu'il faudrait y répondre politiquement:
C'est à dire, information à l'ordre, information aux syndicats qui se chargeront alors d'en informer le ministère bien que cela a déjà été fait par le passé.
Mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, sans aucune mesures prises pour éviter cela, gageons que cela recommencera.
La question qu'il faut se poser est combien de désastres sanitaires seront nécessaires pour qu'il y ait une prise de conscience politique?

Avatar_small

colza2

12/06/2016 à 20:43

essenza strasbourg , c'est comme essenza lille avec des petites variations.

Avatar_small

colza2

12/06/2016 à 20:52
Avatar_small

Dazic

12/06/2016 à 21:18

gagné !

Avatar_small

|||||||||||||||

12/06/2016 à 23:19

Dazic écrivait:
---------------

> Lors de l'entretien d'embauche, la réponse concernant la charge de travail à
> espérer est la suivante : "pas de pb, la pub va bientôt commencer, p-e avec des
> spots ou de grandes affiches..."
> A la question concernant la déontologie : " association donc pas de problème, et
> il faut bien évoluer dans l'air du temps".
>
> Pub pour trouver des dentistes sur le site de l'ordre national et régional... En
> passant, comment peut-on autoriser ça ? Un moyen d’empêcher ça?

Sur leur site :

"SOINS DENTAIRES À L'ÉTRANGER

De nombreux patients nous interrogent sur l'opportunité des soins à l'étranger au vu de la publicité commerciale en ligne qui en est faite, chose qui nous est interdite par notre Code de déontologie. Il est recommandé de consulter votre chirurgien-dentiste avant de prendre la décision d'effectuer vos soins à l'étranger.

Il est important de se rappeler qu'une bonne préparation et un suivi sérieux sont indispensables pour obtenir un résultat durable. Les praticiens de la Clinique Dentaire & d'Implantologie Strasbourg concilient efficacité avec durabilité et en conséquence ne feront jamais le choix de la rapidité qui pourrait avoir des conséquences irréparables pour les tissus dentaires et la cicatrisation. Dans l'idée du proverbe "mieux vaut prévenir que guérir", il peut être plus difficile, douloureux et coûteux de réparer des dégâts qui auraient pu être évités en consultant votre praticien.

Le Conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes interdit la pratique de l’art dentaire comme un commerce, ce qui interdit donc les pratiques publicitaires. Mais il reconnaît l’utilité d’informer les patients avec les moyens modernes, dont font aujourd’hui partie l’internet et les outils informatiques. Les praticiens étrangers usent et abusent de ce droit pour faire de la publicité par l’intermédiaire des liens commerciaux du web. Il est donc important d'informer les patients concernant les soins pratiqués à l’étranger, notamment en ce qui concerne leur retour en France et les problèmes dont ils peuvent être confrontés à la suite de soins effectués de manière expéditive."

E_xp2e91

VivaEuropa?

13/06/2016 à 01:10

Comment ce genre de centre peut-il obtenir le statut de centre de santé alors que toute leur communication (et leurs pratiques) sont à des années lumières des missions qui leurs sont conférées?

Avatar_small

blabla dentaire

13/06/2016 à 02:35

---

Avatar_small

colza2

13/06/2016 à 06:32

VivaEuropa? écrivait:
---------------------
> Comment ce genre de centre peut-il obtenir le statut de centre de santé alors
> que toute leur communication (et leurs pratiques) sont à des années lumières des
> missions qui leurs sont conférées?

la loi bachelot a oublié quelques trucs.

et dans le cas présent nous n'avons pas une asso 1901 mais une asso alsacienne 1908, il faut varier les plaisirs. :-)))

Avatar_small

colza2

13/06/2016 à 06:43

http://www.cfidev.com/realisations

rechercher le logo essenza.

nous avons à faire à des financiers , à une cascade de holding, à un nouveau venu....

Avatar_small

colza2

13/06/2016 à 07:04

est ce que la façade a changé au niveau de l'affichage?

http://hpics.li/46ba518

E_xp2e91

VivaEuropa?

13/06/2016 à 07:49

colza2 écrivait:
----------------
> nous avons à faire à des financiers , à une cascade de holding, à un nouveau
> venu....

L'optimisation fiscale (par les association 1901 ou 8, SCI, sociétés satellites, holdings, etc...) c'est une chose et l'Etat est le premier à y perdre.

Mais en plus il y a le non respect des missions qui prévalent à l'ouverture de ces centres. Que fait la justice???

Avatar_small

colza2

13/06/2016 à 08:20

tout à fait d'accord.

en ce moment (on peut toujours rêver si jamais la loi était un peu modifiée) ils en profitent pour ouvrir un 2ème, 3ème, 4 ème centre.

E_xp2e91

VivaEuropa?

13/06/2016 à 09:20

Quelles modifications pour les remettre dans le droit chemin et rendre leur business plan caduque?

(c'est à dire faire autre chose que de la prothèse implanto, ce qui au passage est déjà dans la loi).

Avatar_small

colza2

13/06/2016 à 09:48

Un truc administratif dans le genre de celui-là tiré de l'accord national des centres de santé (entre centres et cpam).
Avec avertissement, lettre mise en demeure de changement, etc.. appel , contre-appel....
On peut difficilement espérer plus à moins que l'enquête de l'IGAS réserve des surprises??
Le retour à une autorisation admistrative ne changera rien puisque tous ont dans leurs statuts( la prévention, l'éducation ...) . Il faudrait un contrôle 3/6/12 mois après l'ouverture et si c'est un centre implanto-porté, son statut de centre de santé devrait lui être retiré pour qu'il retourne en scp, selarl ou que sais-je encore?

"""Article 59. Procédure
La CPAM qui constate le non-respect par un centre de santé des dispositions du présent accord national, lui adresse une mise en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception.
Cette mise en demeure doit décrire l'ensemble des faits qui sont reprochés au centre de santé et les motifs susceptibles de justifier le lancement de la procédure de sanction.
Le centre de santé dispose d'un délai de 30 jours à compter de cette mise en demeure pour modifier sa pratique. Dans le cas de non-respect systématique de l'obligation de transmission électronique des documents de facturation posée à l'article L. 161-35 du code de la sécurité sociale, le centre de santé dispose d'un délai de trois mois à compter de cette mise en demeure pour modifier sa pratique.
Si, à l'issue de ce délai, le centre de santé n'a pas modifié la pratique reprochée, la CPAM, pour son compte et le compte de l'ensemble des caisses, communique un relevé des constatations des faits reprochés dument motivé au centre de santé concerné, par lettre recommandée avec accusé de réception, avec copie aux membres titulaires des deux sections de la CPR ou de la CPD.
Le centre de santé dispose d'un délai de 30 jours à compter de la date de communication du relevé des constatations pour présenter ses observations écrites éventuelles ou être entendu à sa demande par le directeur de la caisse ou son représentant. Le centre de santé peut se faire assister par un avocat ou par un représentant d'une organisation représentative des centres de santé de son choix placé sous le régime du présent accord national.
La CPR ou la CPD compétente est saisie conformément aux modalités prévues par le présent accord, afin de rendre son avis préalable à la décision de sanction.
Le centre de santé peut transmettre ses observations écrites à la commission ou être entendu par celle-ci. Le centre de santé peut se faire assister par un avocat ou par un représentant d'une organisation représentative des centres de santé de son choix placé sous le régime du présent accord national.
L'avis de la CPR ou de la CPD est rendu en séance.
A l'issue d'un délai de soixante jours, le directeur de la CPAM, pour son compte et le compte des autres régimes, notifie au centre de santé la mesure prise à son encontre, par lettre recommandée avec accusé de réception. La caisse primaire communique également la décision aux membres de la CPR ou de la CPD en leur envoyant copie de la lettre adressée au centre de santé.
La décision liste les faits reprochés, précise la nature de la sanction, sa date d'effet et les délai et voie de recours; cette décision doit être motivée.
Article 60. Mesures de sanctions
Lorsqu'un centre de santé ne respecte pas les dispositions du présent accord national, il peut, après mise en œuvre de la procédure prévue ci-dessus, encourir une ou plusieurs des mesures suivantes :

- Avertissement ;
- Suspension de la possibilité d'exercer dans le cadre conventionnel avec ou sans sursis.

Cette suspension peut être temporaire (une semaine, 1, 3, 6, 9 ou 12 mois) ou prononcée pour une durée ne pouvant excéder 5 ans, selon l'importance des griefs.
Article 61. Procédure exceptionnelle de déconventionnement
En cas de violation particulièrement grave des dispositions législatives notamment en cas de faux et usage de faux ou falsification, réglementaires ou des engagements conventionnels justifiant l'engagement d'une procédure pénale au titre de l'article 40 du code de procédure pénale par la caisse primaire d'assurance maladie en application du 3ème alinéa de l'article L. 114-9 du code de la sécurité sociale et entraînant un préjudice financier dépassant huit plafonds mensuels de la sécurité sociale, le directeur de la caisse du lieu d'exercice du centre de santé peut décider de suspendre les effets du présent accord national, après accord du directeur général de l'UNCAM ou de son représentant désigné à cet effet.
Cette suspension provisoire ne peut excéder trois mois.
Préalablement au prononcé de la suspension, le directeur de la caisse notifie au centre de santé, par tout moyen autre que par messagerie électronique permettant de déterminer la date de réception, les faits reprochés et la suspension envisagée. Le représentant légal du centre de santé dispose d'un délai de quinze jours à compter de la réception de la notification pour demander à être entendu, assisté le cas échéant de la personne de son choix, pour présenter ses observations. Après réception des observations écrites ou après l'audition du représentant légal du centre de santé ou à l'issue du délai de quinze jours, le directeur de la caisse dispose d'un délai de quinze jours pour notifier la suspension au centre de santé par une décision motivée. A défaut, la procédure est réputée abandonnée. Simultanément, le directeur de la caisse engage une procédure de déconventionnement dans les conditions définies au présent accord national. Le centre de santé dont le conventionnement a été suspendu peut exercer un recours en référé contre la décision du directeur de la caisse devant le tribunal administratif. """

Avatar_small

Dazic

16/06/2016 à 00:40

façade inchangée... pour le moment...

et sinon concernant les interrogations de début de sujet, des idées ? C'est quand même abusé que l'ordre autorise ce changement de statut dégusé... et que les sites de l'ordre hébergent ces annonces...

Logo_positdental_rond_p2b2sz

posit

16/06/2016 à 08:01

colza2 écrivait:
----------------
> c'est cela?
> http://strasbourg.dentistes-implants.com

Je viens de lire ceci dans leur site:"Quelles sont les étapes de la réalisation de l’implant dentaire ?

L’implant dentaire est posé dans la gencive afin de remplacer la racine naturelle. La gencive se cicatrice autour de la vis artificielle afin que celle-ci soit totalement fixée. Cette étape peut durer plusieurs mois. La couronne dentaire est confectionnée puis posée sur l’implant. Grâce à une technologie de pointe utilisée dans notre clinique, il est possible de définir l’emplacement idéal des implants."

Il emploient une nouvelle technique de planification pour placer et faire tenir un implant dans la gencive?

Avatar_small

colza2

16/06/2016 à 08:09

Dazic écrivait:
---------------
> façade inchangée... pour le moment...
>
> et sinon concernant les interrogations de début de sujet, des idées ? C'est
> quand même abusé que l'ordre autorise ce changement de statut dégusé... et que
> les sites de l'ordre hébergent ces annonces...

ce n'est pas nouveau, l'asso 1901 existe depuis longtemps pour les centres dentaires, elle a juste été détournée de son but initial par des "financiers" qui ont trouvé un nouveau marché.

69_xtb5lc

barbabapat

16/06/2016 à 08:49

posit écrivait:
---------------
> colza2 écrivait:
> ----------------
> > c'est cela?
> > http://strasbourg.dentistes-implants.com
>
> Je viens de lire ceci dans leur site:"Quelles sont les étapes de la réalisation
> de l’implant dentaire ?
>
> L’implant dentaire est posé dans la gencive afin de remplacer la racine
> naturelle. La gencive se cicatrice autour de la vis artificielle afin que
> celle-ci soit totalement fixée. Cette étape peut durer plusieurs mois. La
> couronne dentaire est confectionnée puis posée sur l’implant. Grâce à une
> technologie de pointe utilisée dans notre clinique, il est possible de définir
> l’emplacement idéal des implants."
>
> Il emploient une nouvelle technique de planification pour placer et faire tenir
> un implant dans la gencive?

Au moins ils évitent les problèmes en cas de periimplantites puisque des le départ l'implant est placé dans la gencive et que le patient à accepté cela.

Logo_positdental_rond_p2b2sz

posit

16/06/2016 à 09:16

barbabapat écrivait:
--------------------
> posit écrivait:
> ---------------
> > colza2 écrivait:
> > ----------------
> > > c'est cela?
> > > http://strasbourg.dentistes-implants.com
> >
> > Je viens de lire ceci dans leur site:"Quelles sont les étapes de la
> réalisation
> > de l’implant dentaire ?
> >
> > L’implant dentaire est posé dans la gencive afin de remplacer la racine
> > naturelle. La gencive se cicatrice autour de la vis artificielle afin que
> > celle-ci soit totalement fixée. Cette étape peut durer plusieurs mois. La
> > couronne dentaire est confectionnée puis posée sur l’implant. Grâce à une
> > technologie de pointe utilisée dans notre clinique, il est possible de définir
> > l’emplacement idéal des implants."
> >
> > Il emploient une nouvelle technique de planification pour placer et faire
> tenir
> > un implant dans la gencive?
>
> Au moins ils évitent les problèmes en cas de periimplantites puisque des le
> départ l'implant est placé dans la gencive et que le patient à accepté cela.

Je comprends que les chirurgiens dentistes de ces centres ne s'occupent pas du marketing, j'espère que dans d'autres domaine il procèdent d'un contrôle.