Les écoles privées d'odontologie...

Forum associé : Syndicalisme

Avatar_small

dentaliste

02/05/2016 à 12:47

Bonjour,

J'ai récemment vu cette pétition et je suis surpris qu'il n'y ai pas plus de signatures... https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-la-sant%C3%A9-contre-l-ouverture-des-%C3%A9coles-priv%C3%A9es-d-odontologie-en-france?recruiter=534534491&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

Ne trouvez-vous pas cela injuste ?

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

02/05/2016 à 14:15

Comment dire sans être vulgaire que les pétitions sur internet ne risquent pas d'avoir beaucoup d'impact.
Comme le profil est tout nouveau sur Eugenol, je vais résumer la situation.

En France il y a peu de ces écoles privées. Seul le Clesi fait de la résistance en faisant trainer les procédures
Mais la ministre laisse faire la justice... en d’autres termes elle s'en moque, tant la ministre de la santé que celle de l'éducation au passage.
L'autre problématique des écoles privées dépend de l'Europe et de l'équivalence des diplômes. Ainsi une personne peut aller en Roumanie, en Espagne ou au Portugal dont certaines écoles donnent des cours en Français.
(Pour histoire le Clesi a un accord avec la Roumanie, en fait non avec le Portugal a nouveau pour valider la clinique et la fin des études et donc proposer un diplôme Européen)

Ces pays proposes des formations sans concours d'entrée. Pour l'Espagne, il existe autant d'école privées que de publique, et la sélection des établissements privés peut être sujet à caution.
Revenons à la Roumanie, c'est encore plus amusant ces équivalences ! Il est possible de faire médecine sans concours d'entrée également, mais l'internat est lui éliminatoire. Ce qui conduit les Français y ayant étudier, mais aussi les Roumains risquant d’échouer, à venir présenter le concours d'internat en France non éliminatoire.
Au moins 6 internes issus de cette filière ont été sorti des hôpitaux pour être reformés.

Edit corrections rapides.

Fouilla_vorwco

fouilla

02/05/2016 à 20:46

en tout cas une chose est sure c'est que la réussite au concours PACES n'est pas un gage de la maîtrise de la langue française.
pour connaître de prêt le niveau pratiqué dans des écoles privées espagnoles et dans certains de nos dispensaires (gloups un gros mot) effectivement notre pratique n'a rien à craindre restons juste persuadés que nous sommes les meilleurs... que le politique ne s'en mèle que peu n'a rien de surprenant , les études de nos bambins formés à l'étranger ne coute rien à nos concitoyens (vs les nôtres ce qui nous vaut sans aucun doute d'avoir une convention juste retour des choses s'il en est) donc la encore aucune surprise ce qui palliera au problème démographique dans certaines zones

.

Avatar_small

colza2

02/05/2016 à 20:54

les jeunes partis en espagne ou ailleurs retournerons d'où ils viennent paris, marseille, toulon .... et ne résoudrons pas plus le problème des déserts médicaux .

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

02/05/2016 à 21:17

Que vient foutre l'évasion fiscale là dedans ? L'auteur demande plus d'impôts pour rétablir l'égalité ?
Je n'ai jamais vu un contribuable se battre pour payer plus d'impôts. A tous les niveau de la société tout le monde fait en sorte d'en payer le moins possible. Hypocrite.

E_xp2e91

VivaEuropa?

02/05/2016 à 21:22

La question n'est pas uniquement de savoir si la formation en Roumanie, en Espagne et au Portugal est moins bonne ou beaucoup moins bonne. Non, la problématique est beaucoup plus large que ça.

C'est dingue de constater à quel point le concept de l'ubérisation appliquée aux études peut trouver grâce même chez les esprits a priori cortiqués.

Qu'y a-t-il de bon à inciter à la facilité?

Une société où tout peut s'acheter est-elle vouée à progresser ou a régresser? Le nivellement par le bas nous guette!

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

02/05/2016 à 21:23

colza2 écrivait:
----------------
> les jeunes partis en espagne ou ailleurs retournerons d'où ils viennent paris,
> marseille, toulon .... et ne résoudrons pas plus le problème des déserts
> médicaux .

Et surtout : quel intérêt de faire dentaire si la moindre crasse de meule de fils à papa peut faire le meme boulot que toi, Hein ?
Je sais pas moi mais si tu t'estimes capable de faire des études valables tu fais autre chose.
Comment dévaloriser toute une profession, déjà qu'on avait les soins opposables à un tarif de merde en plus il va falloir se farcir les rebuts du système scolaire français, et il y en a un stock !-))))
Ce diplome ne vaut plus rien.

E_xp2e91

VivaEuropa?

02/05/2016 à 21:30

Tout à fait chicot. Ce qui est extraordinaire c'est que même des confrères alimentent ces filières en y envoyant leur progéniture, parfois même sans qu'ils ne tentent le paces.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

02/05/2016 à 22:17

Plus on est de fous moins il y a de riz. -)))
En coiffure il n'y a pas de numerus clausus. Pourtant il n'y a pas beaucoup de coiffeurs qui ont les capacités de gérer leur propre salon. Ces abrutis vont finir salariés au smic dans des centres low costs. L'Espagne on y va tout droit.

"Une enquête du Dr Jaime Pinilla Dominguez auprès de 400 étudiants de dernière année (public et privé) a établi que le salaire espéré au bout d’1 an d’exercice était de 1250€/mois. "

http://www.blogdentiste.com/la-situation-dentaire-aujourdhui-en-espagne/

Et pour plus de 4000 euros d'objectif de CA par jour sur 24 jours par mois ! soit 6 jours par semaine ! avec des tarifs low cost il faut s'accrocher ! -)))
Tout ceci a de fortes chances de se terminer en merde ! -))))

Capture_d_e_cran_2016-05-02_20.24.09_o1oozw