Soins à domicile

Forum associé : Exercice professionnel

Canard_fkryf7

Agachon

25/04/2016 à 16:14

Dans le Figaro aujourd'hui :

La société met praticien et matériel à disposition de patiente ne pouvant sortir de chex eux.

Les vents de la «silver économie» ouvrent la voie à de nouveaux services. Derniers en date, les soins dentaires à domicile. «Bluelinea a mis au point un système de soins pour les personnes qui ne peuvent pas sortir pour un rendez-vous, même lorsqu'elles sont en maison de retraite», explique Laurent Levasseur, PDG de la société spécialisée dans les services de santé, connectés ou non, pour le troisième âge.

Le mécanisme est simple. Un technicien apporte fauteuil (pliant) et matériel (l'équivalent de trois valises) au domicile du patient ou dans la maison de retraite. Il installe le tout en une vingtaine de minutes. Arrive ensuite le dentiste, un praticien exerçant dans le département. Celui-ci peut réaliser toute la gamme de soins classiques et facture son intervention de la même façon qu'à son cabinet: 27 euros pour un contrôle, plusieurs centaines pour un implant. Le patient est remboursé de la même façon que si les soins étaient dispensés au cabinet.
Ophtalmologues à domicile

La mise à disposition du matériel, facturée 150 euros quel que soit le lieu d'habitation, reste à sa charge. Mais, comme il s'agit d'un service délivré à domicile, le patient bénéficie d'un crédit d'impôt de 50 %.

Après avoir testé son service pendant près d'un an auprès de 2500 clients, à domicile et dans une centaine de maisons de retraite, Bluelinea l'étend à la région parisienne, au Limousin et à la région Rhône-Alpes. En France, 2 millions de personnes âgées ont perdu leur autonomie et n'ont pas accès à ces soins, souligne le PDG de Bluelinea, qui envisage déjà d'élargir son offre.

En septembre, la start-up proposera des visites d'ophtalmologues, en apportant, là aussi, le matériel utile. «Ces premiers rendez-vous seront suivis, selon les besoins, de visites d'opticiens ou d'orthoptistes», détaille Laurent Levasseur.
Moyenne d'âge: 85 ans

Bluelinea, créée en 2006, a commercialisé son premier produit, un bracelet antivol pour bébés, en 2011. Mais elle a versé très vite dans l'univers des seniors. «Nous avons mis au point les bracelets pour les patients atteints d'Alzheimer puis les bracelets détecteurs de chute. Nous proposons également des balances et des tensiomètres connectés. À la différence d'autres opérateurs, tous ces objets sont reliés à notre plateforme de télésurveillance qui fonctionne 24 heures sur 24 et qui ne se contente pas d'informer la famille en cas de problème», explique Laurent Levasseur. Les informations recueillies sur le patient, sommeil, température…, sont, en effet, transmises aux professionnels de santé.

Bluelinea compte 15.000 clients, âgés de 85 ans en moyenne. La société a géré 240.000 appels l'an dernier et 6000 hospitalisations. En 2015, le chiffre d'affaires de la jeune entreprise cotée sur Alternext, avec une capitalisation de 20 millions d'euros, a bondi de 40 %, à 7 millions d'euros. En 2016, Bluelinea, qui prévoit de se lancer en Allemagne, devrait croître au même rythme.