Dentexia suite des évenements.

Forum associé : Syndicalisme

80x80_image06_funny_w4abq5

bigcandy

06/08/2016 à 13:20

zolimome écrivait:
------------------
> plus de 30 ans d'exercice libéral
> jamais un devis à ces sommes là...
>
> et je sais n'être pas la seule

C'est pas tant le problème du montant qui peut se justifier dès qu'on touche à l'implanto et à la reconstruction globale, c'est surtout le fait de devoir tout payer AVANT de commencer le moindre travail !!

Qu'on prenne des arrhes, je trouve cela normal (20 à 30 % semble correct ) mais TOUT le montant du devis, c'est là que les pigeons, pardons les patients arnaqués, auraient du être méfiants !

Et bien sur, je suis navré pour les patients comme Mr Rosario, mais comme dans toute profession, il existe des gens honnêtes et respectueux, et il y a les autres...

Avatar_small

TEE

06/08/2016 à 13:21

zolimome écrivait:
------------------
> plus de 30 ans d'exercice libéral
> jamais un devis à ces sommes là...
>
> et je sais n'être pas la seule

+1

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

06/08/2016 à 15:00

zolimome écrivait:
------------------
> plus de 30 ans d'exercice libéral
> jamais un devis à ces sommes là...
>
> et je sais n'être pas la seule

Moi non plus. Imagines 10 patients dans l'année et hop c'est le chiffre d'affaire moyen d'un cabinet.
Mais il est vrai qu'en cabinet libéral les soins ne sont pas accessibles à tous. -)))

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

06/08/2016 à 15:04

bigcandy écrivait:
------------------

> Et bien sur, je suis navré pour les patients comme Mr Rosario, mais comme dans
> toute profession, il existe des gens honnêtes et respectueux, et il y a les
> autres...

De quelle profession tu parles ? Ce ne sont pas les praticiens salariés qui ont encaissé le blé !
Aucun dentiste en libéral ne procède de la sorte : interdiction de frayer avec les organismes de crédit. C'est au patient de se se démerder à trouver l'argent nécessaire aux soins une fois passé à la moulinette du racket de la sécu et des complémentaires santé, qui remboursent que dalle, il paie une troisième fois.
Et moi je ne suis pas navré pour lui, vu son comportement il a eu ce qu'il mérite !
Franchement tu voudrais soigner un type comme ca dans ton cabinet ? Moi je l'adresse direct à une clinique Hongroise ou mieux : à un confrère "santé pas clair", je ne suis pas compétent pour le soigner. Il peut déposer une palette de lingots à la porte du cabinet ca m'en touche une sans faire bouger l'autre ! -)))

80x80_image06_funny_w4abq5

bigcandy

06/08/2016 à 15:31

Je parlais des confrères et consoeures dentistes qui acceptent de travailler dans ce genre de centre "commercial" tout en connaissant les pratiques de leur direction !

Quant à Mr Rosario, je lui aurais fait un devis comme à n'importe quel patient en fonction des indications de sa bouche.

Qu'il accepte ou pas mon plan de traitement, j'en ai rien à faire !!

S'il le refuse pour raison financière, je ne lui en veux pas !

S'il décide de consacrer son argent dans un voyage, un canapé, ou autre chose plutôt quand le confort de pouvoir manger en mâchant, ce n'est pas une décision qui doit m'affecter.

Il trouvera certainement un praticien qui lui fera moins cher que moi, ou bien il acceptera de manger avec 2 complets résine !

Evidemment, je ne défends pas son comportement qui semblait agressif.
J'essaie juste de me mettre à la place d'un homme qui s'est juste fait arnaquer et à sa place, j'aurais aussi les boules !

A part nous et d'autres professionnels de santé, qui est à même de percevoir le juste prix et la qualité de nos prestations ?

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

06/08/2016 à 15:49

bigcandy écrivait:
------------------
> Je parlais des confrères et consoeures dentistes qui acceptent de travailler
> dans ce genre de centre "commercial" tout en connaissant les pratiques de leur
> direction !

Tu sors de la fac et tu as des cobayes qui paient. Imagines l'expérience que tu engranges en 1 an ou 2 dans un centre low cost. Après tu te casses loin, loin ! -))))

> Evidemment, je ne défends pas son comportement qui semblait agressif.
> J'essaie juste de me mettre à la place d'un homme qui s'est juste fait arnaquer
> et à sa place, j'aurais aussi les boules !

Ce qui n'est pas cher est toujours trop cher. Il n'a meme pas retenu la leçon. -)))
Mieux il va pigner dans les jupes de MST qui n'en a rien à foutre. Quelle perte de temps !

> A part nous et d'autres professionnels de santé, qui est à même de percevoir le
> juste prix et la qualité de nos prestations ?

C'est vrai que la merde et le travail de qualité semblent identiques à court terme ( c'est pour ca que les soins sont au tarif opposable et que ca marche comme ca) . A long terme par contre tu prends rendez vous chez dentexia pour une réhabilitation complète en implanto. -)))

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

06/08/2016 à 16:28

Dans tous les cas de figures, çà ne me dérange pas tant que çà que Mr Rosario me voit comme un trou du cul

au moins, MOI, j'ai pas été assez con dans ma vie pour m'en faire faire un deuxième par un piège à cons comme dentessia ( avec l'assent de marseille )

Rape_p0as4f

rapelapente

07/08/2016 à 08:39

Par ailleurs ce monsieur Rosario me paraît bien brieffé.
A l'évidence le terme " instrument favori" qu'il utilise dans l'interview sort tout droit d'un mémoire d'avocat, dans le but unique d'augmenter le préjudice supposé.
Son absence de réponse ici même, après sa brillante intervention, semble bien avoir été conseillée par son juriste.
Lors de mon DU d'odontologie légale, un des intervenants parlait de "pansement vert" recherché par les patients plaignants, faisant allusion à la couleur des billets de 500 francs.... Ah! oui en effet ça fait un bail ...;-)
Bon aujourd'hui on va parler de pansement rose ...

Avatar_small

colza2

07/08/2016 à 13:31

ce système c'est un peu de la vente forcée, chaque mois en Espagne, des cabinets ou des chaînes ferment laissant les gens dans la rue avec les crédits à payer mais pas la prothèse.
si MST ( + l'IGAS) n'interdit pas le paiement 100% d'avance avec des rv 3, 6, 12 mois plus tard , l'histoire va se renouveler.

les huissiers frappent ailleurs aussi à la recherche de cotisations sociales non payées.

North_by_northwest_rkeqbb

Carie Grant

07/08/2016 à 18:14

rapelapente écrivait:
---------------------
> Bon aujourd'hui on va parler de pansement rose ...

du Cavit à 500 €, c'est cheeer :)

Rape_p0as4f

rapelapente

07/08/2016 à 19:16

Rhooo un bon "conseiller" chez Dentexia pouvait te faire avaler ça au premier gogo venu .

A quelqu'un qui crache 20.000 € avant tout soins en pensant faire une affaire, on peut faire avaler n'importe quoi 😂😂😂

Les avocats doivent se régaler, ils vont finir de les plumer...

Avatar_small

zolimome

07/08/2016 à 20:35

gros bonbon écrivait:
------------------

> A part nous et d'autres professionnels de santé, qui est à même de percevoir le juste prix et la qualité de nos prestations ?

mais.....justement....normalement tous ceux qui nous imposent les règles d' exercice que nous nous tuons à respecter !!

et ils sont nombreux!

du cdc goguenard et un brin mytho qui se fiche de vous ici même, à toutes ces autorités de tutelles ( administrative, pseudo scientifique, etc...), en passant par les pseudo financeurs qui ne sont jamais que de réelles pompes à fric dont les cotisations augmentent en métronome et dont les prestations deviennent aussi hypothétiques que des neurones dans une tête de
lit.

les réalités démontrent que nous avions raison et on nous traite de trouduc... eh bien tant qu'à l'être , exprimons nous et tant pis si ça sent mauvais....

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

08/08/2016 à 01:21

zolimome écrivait:
------------------
en passant
> par les pseudo financeurs qui ne sont jamais que de réelles pompes à fric dont
> les cotisations augmentent en métronome et dont les prestations deviennent aussi
> hypothétiques que des neurones dans une tête de
> lit.
>
Dans le meilleur des cas tu te fais rembourser un implant low cost par an.......Mais comme dans un traitement global tu les fais tous d'un coup tu continues à payer ta mutuelle à hauteur du coût de 2 implants low cost par an minimum ! Tu paies donc 3 rangées d'implants : une physique que tu as payée ( si elle est réalisée par le centre low cost bien sur lol !) et 2 virtuelles en cotisations de complémentaire santé.-)))))

69_xtb5lc

barbabapat

19/08/2016 à 20:32

http://www.egora.fr/actus-medicales/213316-affaire-dentexia-l%E2%80%99igas-conclut-en-premiere-intention-sur-une-decision-politi

"........

Affaire Dentexia : l’IGAS conclut en première intention sur une décision politique

Rapport Igas : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/juillet_2016

Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte
Imprimer Facebook Google LinkedIn Twitter Envoyer cet article version PDF
Il faut lire les détails de cette enquête, en mettant de côté la complexité des diverses dérives financières (qui n’est d’ailleurs pas mise à plat dans le document) puisque l’administration cherche avant tout comment régler en priorité le problème de la reprise des soins et travaux, dans un contexte financier épineux, et où la responsabilité des "repreneurs de soins" soit bien sauvegardée.

Une remarque liminaire s’impose : parmi les personnes auditées, on remarque un fonctionnaire issu du ministère de la santé affublé du titre d’adjoint au sous-directeur du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins, qui ne l’expose pas en première ligne puisque ce titre implique aussi un directeur et un sous-directeur. Pourtant, le pilotage de la performance des dits acteurs a été en l’occurrence, bien malmenée dans cette affaire.

Et, quelle surprise ! Sur les dizaines de personnes entendues, aucun des dentistes (22 minimum) qui ont exercé dans l’association Dentexia et qui ont donc réalisé et certifié les actes !

Après avoir noté que :

· les contrôles dans les centres étaient difficiles (les praticiens délèguent souvent la signature des feuilles de soins à des tiers et les actes ne sont pas toujours exécutés par les mêmes, d’où l’impossible désignation de coupables),

· la CPAM elle-même n’était pas en mesure de donner des tableaux d’activité dans les premières années de fonctionnement de certains centres,

· les plaintes n’étaient pas systématiques, que par exemple un seul patient aurait un implant défectueux sur 4129 (rapport IGAS, page 75),

· la moitié des contentieux seraient d’ordre financier, résultant de la démarche particulière qu’est la signature d’un faux préalable, déclarant la fin des soins et prothèses, à la suite duquel un crédit aurait été versé au centre,

· les patients, contrairement aux attentes concernant cette population, n’étaient titulaires de CMU que dans une petite proportion, sans doute au motif que cette frange de patients ne pouvait pas globalement accéder aux prêts bancaires,

on constate que la récupération des fonds auprès des dirigeants sera impossible et en tous cas différée par les multiples acteurs (assureurs, justice etc.) et que la reprise par de nouveaux praticiens ne soulève pas l’enthousiasme chez ceux-ci, y compris dans les structures publiques.

Dans ces circonstances, la mission suggère la création purement politique d’un fonds d’indemnisation pour les cas les plus lourds, financièrement et psychologiquement, ce qui crée déjà des frustrations. En effet la somme de 3 à 10 millions d’euros, avalisée mais non précisée par le ministère, que va-t-elle couvrir ?

Les chiffres sont difficilement interprétables, voire confus, mais un tableau laisse penser que rien que pour les implants, la moitié de ceux-ci sont en déshérence de superstructure, et le plus coûteux sera la mise en place des prothèses implanto-portées, dont la quantité est à ce jour imprécise : sur un seul échantillon de 558 personnes interrogées (plus de deux mille dossiers à ce jour), on recense 325 porteurs d’implants in situ, attendant plus de 400 couronnes ou bridges, soit à la louche, et rien que pour cette parcelle des choses à entreprendre, plus de 400000 €, compte non tenu de la dette bancaire équivalente ! (rapport IGAS, annexe 3). Et encore quand sera résolu le problème des accastillages !

Un autre aspect non évoqué : par quel tour de passe-passe juridique la collectivité serait-elle en droit de payer à des individus, hors de la règle commune, des prestations (implants et superstructures) qui sont absentes des actes pris en charge sauf cas très limités (anodonties…) ?

On voit que cette affaire n’a pas terminé d’occuper les rapports et les prétoires !

............"

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

22/08/2016 à 11:27

barbabapat écrivait:
--------------------

> Un autre aspect non évoqué : par quel tour de passe-passe juridique la
> collectivité serait-elle en droit de payer à des individus, hors de la règle
> commune, des prestations (implants et superstructures) qui sont absentes des
> actes pris en charge sauf cas très limités (anodonties…) ?

Ben moi je vois.

1. Dans quelles proportion les soins opposables à un tarif de merde sont ils responsables de la perte des dents ? Pour les faire correctement un dentiste travaille à perte. C'est le cas par exemple des composites non effectués sous digue et photo polymérisés à la va vite et des traitements endodontiques dont la maigre facturation ne permet pas de les réaliser conformément aux recommandations HAS.
2. Dans quelle mesure le système mis en place , privilégiant la mutilation des tissus dentaires au détriment de leur conservation est il responsable de la perte des dents ? -)))
3. Qui a autorisé la mise en place de ces structures ?

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

22/08/2016 à 11:54

Pour se faire soigner correctement il faut privilégier ce que le système sécu-mutuelle ne rembourse pas à savoir :

Onlays plutôt que couronnes pour préserver les tissus dentaires.
En parodontologie il n'y a que le détartrage de remboursé : 28,92, une aumone.
Implants plutôt que prothèses mobiles et bridges. .

Chacun devrait etre libre d'assurer ces risques. Le problème c'est que le patient ne peut choisir son assurance santé la sécu et mutuelles Francaises étant obligatoires .
La perte de chance est due à l'obligation de s'assurer par des assurances ne payant pas correctement les soins conservateurs et de parodontologie et ne remboursant en prothèse dentaire que des actes obsolètes très fortement mutilateurs.

Avatar_small

Zombring 57

22/08/2016 à 14:04

barbabapat écrivait:
--------------------

> Rapport Igas : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/juillet_2016

> Après avoir noté que :

>l’impossible désignation de coupables,
>la récupération des fonds auprès des dirigeants sera impossible
> et en tous cas différée par les multiples acteurs (assureurs, >justice etc.)

Bon ben la seule chose sûre dans cette histoire est que les coupables ne seront pas inquiétés, ils peuvent dormir tranquilles.

>que la reprise par de nouveaux praticiens ne soulève pas >l’enthousiasme chez ceux-ci

Ben avec 80% de mon activité déficitaire, pas de financement publique, pas d'exonération fiscales et sociales et profession de santé libéral donc vermine à éradiquer selon B.Dormont, je suis pas enthousiaste tout court.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

22/08/2016 à 14:40

Il n'est pas possible de condamner les responsables de ce fiasco. Parce que tu comprends ils sont dans le camp du bien, ils voulaient rendre les implants dentaires accessibles à tous. -)))
Autre chose : il est impossible pour une structure non libérale de rendre des comptes. les autres low costs peuvent continuer et dormir tranquilles.

Attendons la prochaine affaire il n'y a pas de raisons que ca s'arrête car ils fonctionnent sur le meme mode que Dentexia.

Avatar_small

zolimome

22/08/2016 à 15:01

suis je seule à trouver que cette asso sensée représenter les victimes dentexia a d'étonnantes amabilités avec le système ?

car enfin on a l'impression que les praticiens libéraux ( qui ont averti et dénoncé a tue tête et depuis le début même ) sont désignés coupables ( trou du ... selon le représentant de cette asso )

et que les tutelles, averties et conscientes, sont désignées chevaliers-blancs-qui-vont-les-sauver.

l'escroquerie ne serait elle pas plus énorme que l'on ne le pense ?

pourquoi nos nouveaux représentants ( patatrasse as tu patacraqué ?) ne lèvent ils pas tous ces beaux et gras lièvres qui détalent devant nous en nous faisant autant de patte d'honneur ?

69_xtb5lc

barbabapat

22/08/2016 à 15:39

http://www.arretsurimages.net/breves/2016-08-20/Faux-mais-toujours-en-ligne-sur-les-sites-francais-id20101

http://dansmonlabo.com/2016/08/18/linfo-etait-bidon-mais-elle-est-toujours-en-ligne-sur-ton-site-dactu-1142/?utm_content=bufferf71fb&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

".......

L’info était bidon… mais elle est toujours en ligne sur ton site, coco
18 août 2016 Yann Guégan

Pour aider les internautes à distinguer le vrai du faux, les médias ont lancé des rubriques de fact checking et passent en revue toute la journée des déclarations politiques, des légendes urbaines croquignolesques ou des reportages de la télé russe — un exercice aussi sain que sans fin.

Mais que se passe-t-il quand les sites d’actu sont eux-mêmes à l’origine de la diffusion d’une info bidon ? Font-ils preuve de la même exigence envers leurs propres contenus ? Que deviennent les articles concernés quand ils sont démentis, parfois brutalement, deux heures ou deux jours plus tard ?

.........."

On est sur une escroquerie en bande organisée selon le rapport de l'Igas, pourtant quand on reprend les articles citant le rapport la question de l'escroquerie est passée sous silence et la question de la responsabilité des praticiens reprenant la suite est minimisée.

Avatar_small

zolimome

22/08/2016 à 15:59

nous devrions objectivement être, pour cette " asso" , le recours et l'allié....

nous sommes visiblement ( pour eux ) des quasi-responsables !

cherchez l'erreur.

personnellement je crois qu'il y a dans cette histoire beaucoup plus de " pigeonnage " et de manipulation.

69_xtb5lc

barbabapat

22/08/2016 à 23:22

Tu es dans une arnaque à la ponzi. Et le problème de ce genre d'arnaque, c'est qu'elle convient très bien aux participants tant qu'ils ne sont pas les derniers entrants. Tant qu'il y a un couillons derrière pour continuer à payer par avance des soins qu'il n'aura pas alors cela suffit aux personnes en court de traitement à les convaincre que leur délire de soins low cost fonctionne.

Le soucis, c'est que la voie de la raisons portée par les dentistes a gagné trop tôt. La liquidation judiciaire ne permettait pas à l'arnaque du soins low cost de se pour suivre et qu'il fallait se réveiller. Il n'y aurait pas d'autres couillons à faire entrer dans l'arnaque à la ponzi.

Nous avons brisé le rêve. Mais au lieu de se réveiller un autre acteur propose un nouveau rêve sous la forme d'une prise en charge par l'état de soins non pris en charge habituellement. Et là encore pour certains d'entres nous, nous somme la rabat joie fourmi de la raison.

Non, nous avons pas les mêmes buts. Les patients sont comme Lactalis aujourd'hui. Ils s' en foutent que les impayés produisent des faillites chez les sous traitants de dentexia qui dans le dentaire vendent trop cher.

Avatar_small

zolimome

23/08/2016 à 10:13

mouais... mettons dans ce qui suit du conditionnel partout, on ne sait jamais :

le gouvernement ne serait il pas un des acteurs majeurs dans ce scandale ? on pourrait, en étant mauvais esprit, le situer trèèèèès en amont dans le déroulement.

Au minimum, dès les premières alertes, c'est sûr.

Alors pourquoi ne pas gratter l'info un peu plus avant ? ce genre de galop d'essai, de test à petite échelle, ne serait pas une nouveauté en politique, à part qu'elle situe dans un domaine jadis préservé et protégé ( la santé )

des tas de petits signes inciterait ( conditionnel ) à le penser par ex

la sourde oreille aux alertes pourtant bien circonstanciées et l'entêtement à poursuivre l'expérience,

la mise en veilleuse des média sur le sujet,

l'étonnante bienveillance de cette asso de défense envers le ministère ( et son agressivité envers les praticiens libéraux) alors que l'inverse serait une évidence,

la surprenante générosité accordée par la ministre en matière de prise en charge pour des actes non reconus par la sécu pour tous les autres patients... comme un prix qu'on paierait en fait ( conditionnel )

sans aller plus loin sans risque, on pourrait au moins s'interroger ( là le conditionnel est encore plus attristant, a t on encore le droit dans ce beau pays ).

69_xtb5lc

barbabapat

23/08/2016 à 10:53

Plutôt que de parler du gouvernement, je parlerai des pouvoirs publics. Oui, la technostructure du ministère de la santé et les villes qui ont accueillie dentexia ont participé à la création de ces structures.

On voit bien sur la question de la certification des comptes de dentexia que les pouvoirs publics sont passées outre et ont maintenues les subventions.

Pour les journalistes, un des anciens de dentexia est un ancien rédacteur en chef de France 3. C'est des postes politiques avec un joli carnet d'adresse tant politiques que médiatiques. Lors de l'ouverture de dentexia à lyon, une bonne partie du gratin politique local avec de gros poissons du PS étaient présentes si je me rappelle bien.

La liquidation est un acte judiciaire pur lié à une situation d’escroquerie et de faillite simplement. Certaines remarques syndicales et de l'ordre par rapport à cet acte judiciaire étaient malvenues. En dehors de cette situation de faillite, les questions d’hygiènes soulevées tardivement par les ARS n'auraient pas entrainées la fermeture de dentexia.

".......

"......

Si Dominique Goedert, l’ancien journaliste de France 3, se félicite d’accueillir des patients que peu de dentistes veulent, il peut aussi se frotter les mains : cette clientèle (chez Dentexia, les centres dentaires sont volontiers comparés à des “centres de profit”) est considérable. À Lyon, Pascal Steichen affirme avoir refusé 1 300 clients-patients, les plannings des dentistes étant “surchargés”. Quel patient relevant de la CMU refuserait des prothèses qui ne lui coûtent rien ?

........."

https://fr.linkedin.com/in/dominique-g%C5%93dert-11a23020

Rédacteur en chef adjoint
FRANCE 3, Groupe FRANCE TELEVISIONS
2005 – 2010 (5 ans)

Rédacteur en chef adjoint et secrétaire général de la rédaction de
FRANCE 3 Champagne-Ardenne à REIMS
2005-2008

Rédacteur en chef adjoint de la rédaction de
FRANCE 3 Haute-Normandie à ROUEN
2008-2010

........."

Avatar_small

zolimome

23/08/2016 à 11:12

ces aventures là ne se tentent pas sans parachute