Dentexia suite des évenements.

Forum associé : Syndicalisme

Avatar_small

cy2

24/04/2016 à 10:37

Hier sur France 2 au JT. Dentexia a fait n'importe quoi et a mutilé des patients... (En résumé...).
Il y a un mois les journaux vantaient la pratique de ces centres...

Avatar_small

colza2

24/04/2016 à 10:52

cy2 écrivait:
-------------
> Hier sur France 2 au JT. Dentexia a fait n'importe quoi et a mutilé des
> patients... (En résumé...).
> Il y a un mois les journaux vantaient la pratique de ces centres...

et cela continue
le problème de ces publi-reportages pour lancer le bizness à l'ouverture d'un centre reste entier.

Avatar_small

jeanpi75

24/04/2016 à 11:00

CRAIG écrivait:
---------------
> Les dentistes qui ont accepté de se prostituer dans ces structures.

Si je comprends bien tous les salariés de n'importe quelle entreprise sont des pourris et des vendus?

Il faut vite expliquer aux étudiants qu'en dehors de l'exercice libéral en chirurgie dentaire point de salut.
Ceux qui n'ont pas une âme de petit chef d'entreprise ou de petit commerçant.
Ceux qui ne sont pas solitaires
Ceux qui n'ont pas envie d'être plombés par des contraintes administratives qui remplissent les post d'Eugenol
Ceux qui n'ont pas un rond pour monter un cabinet correct dans une ville.
Ceux qui ne supportent plus la pression politique pour mettre fin aux professions libérales.

Ceux qui veulent être des soignants et aimer leur profession, changer vite de voie .

Avatar_small

zolimome

24/04/2016 à 12:18

oui, être responsable totalement de ses actes est à mettre à l'honneur et au crédit de l'exercice libéral

le tourner en dérision est bien injuste

69_xtb5lc

barbabapat

24/04/2016 à 12:21

En dehors de l'exercice libéral, il n'a quasiment rien aujourd'hui.

Et les évolutions mêmes dans les centres de santé mutualistes ne vont pas dans le sens d'une protection de l'indépendance des dentistes sauf au tribunal en cas de merde.

D'un côté, tu es censés pouvoir défendre ton indépendance professionnelle et de l'autre côté tu es virable très facilement.

Avatar_small

Zombring 57

24/04/2016 à 12:57

jeanpi75 écrivait:

> CRAIG écrivait:
> ---------------
> > Les dentistes qui ont accepté de se prostituer dans ces structures.


> Si je comprends bien

Non, tu déformes les propos de CRAIG et les interprètes à ta sauce, ce n'est pas du tout ce qu'il a écrit; tu ferai un bon journaliste:)))

Il n'a parlé QUE des prat de CES structures!

Avatar_eugenol_feix3h

JeRis

24/04/2016 à 13:17

barbabapat écrivait:
--------------------
> D'un côté, tu es censés pouvoir défendre ton indépendance professionnelle et de l'autre côté tu es virable très facilement.

... c'est ce qui nous est arrivé (pour notre plus grand bonheur :))) à mon épouse et à moi.

Pour ma femme, refus de signer un avenant au contrat formalisant un objectif annuel de CA ... virée

Pour moi, objectif annuel de CA non atteint ... viré

Je pense qu'on était des exemples pour que les autres se tiennent à carreau.
Un exemple qui leur a couté cher aux Prud'hommes. Mais ça a fonctionné; ils ont tous mis la tête dans le guidon et certains arrivaient à faire des CA fantastiques à base de bridges, stellites et surtout dentelards en plastique.
Du chiffre, encore du chiffre, rien que du chiffre! ... et dans des conditions matérielles délirantes!

Le CO n'a pas levé le petit doigt!

Il s'agissait d'un centre de CPAM. C'était il y a presque dix ans.
Très heureux d'avoir pu quitter cette usine avec un pactole :)

Avatar_small

jeanpi75

24/04/2016 à 14:04

Il n'existe pas de clause de conscience permettant à un salarié de démissionner en conservant ses droits.
Ce dispositif existe à ma connaissance uniquement pour les journalistes.
Ce type de centre offre une alternative de travail intéressante.
Les contraintes administratives d'un cabinet libéral et le respect du cahier des charges pour le respect de la prévention du risque infectieux sont devenus insupportables pour la plupart des cabinets libéraux.
Un médecin, un avocat, un expert comptable à le choix de son mode exercice.
Nos amis médecin qui sont salariés à l'hopital sont ils des professionnels incompétents et peu scrupuleux ?

Nous selon la décision de la chambre disciplinaire concernant notre consoeur on n'aura plus le droit de travailler en salarié ou bien à nos risques et périls si le centre, l'hôpital, la mutuelle sont déficitaires. Ce qui est souvent le cas...

Un autre exemple pour vous montrer le caractère inique de cette affaire:
Un employé de la mairie de Levallois est il responsable des turpitudes de son maire?

Rorschachwhite_tx6rqr

Candide Candida

24/04/2016 à 14:27

On t'explique depuis le début que que CES centres de soins assujettissent leurs salariés à des pratiques commerciales contraires au code de déontologie qui s'appliquent aux CD.

Ces salariés vont se voir appliquer des sanctions pour ces manquements.

Ce serait la même chose pour un médecin dans un hôpital ou un avocat, ça n'a rien à voir avec un salarié dans l'administration sauf s'il a couvert les malversations ou les délits commis par sa hiérarchie.

Personne ne fait le procès du salariat, mais il se trouve (incroyable) que l'assujettissement employeur/salarié fait fait bcp mieux passer ces comportements scandaleux et honteux, dans des centres où le gain financier est un objectif et une obligation structurelle.

Au moins 50 ans d'études là-dessus :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram

CC.

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

24/04/2016 à 14:39

jeanpi75 écrivait:
------------------
> Il n'existe pas de clause de conscience permettant à un salarié de démissionner
> en conservant ses droits.

C'est une réflexion intéressante.

> Un autre exemple pour vous montrer le caractère inique de cette affaire:
> Un employé de la mairie de Levallois est il responsable des turpitudes de son
> maire?

Etonnant, les employés communaux a qui on a demandé de débroussailler les bords de l'avenue un samedi matin à 6 heure n'ont pas insisté, malgré les "ordres de leur chef", quand je leur en est fait la réflexion.

Un employé n'est pas responsable si son employeur est un connard, mais sa ne dédouane pas de participer en pleine conscience des conneries.
Un exemple : Un employé est responsable s'il participe au harcèlement envers un de ses collègue initié par son employeur, non?

Tout n'est pas blanc ou noir.
Dans le cadre de la consoeur employée par Mr K, il faut déterminer déjà son implication dans la structure, et sa connaissance des finalités des pratiques et sa participation à celles ci. Le CO rendra son avis et on l'espère, ne répondra pas à la va vite.
De mon point de vu, c'est l'aspect moral de l'implication qui doit être étudier par le CO. Point.

Avatar_small

jeanpi75

24/04/2016 à 15:17

Morale ? Elle a enlevé 10 dents à un patient qui souffrait vraisemblablement d'une parodontite.
C'est ce que lui reproche le patient en tout cas.
Elle ne l'a pas torturé sous la contrainte de son employeur.
Le contexte? Le dr King a voulu s'affranchir de son turbulent associé et n'a pu redresser la barre à temps. Ok il va payer. Normal.
Sa collaboratrice est restée sur le bateau en train de couler pour assumer et traiter les patients dans des conditions financières sans doute difficile.
Moi je dis bravo Madame.

Images_cu89bm

Tizott

24/04/2016 à 15:25

jeanpi75 écrivait:
------------------
> Morale ? Elle a enlevé 10 dents à un patient qui souffrait vraisemblablement
> d'une parodontite.
> C'est ce que lui reproche le patient en tout cas.
> Elle ne l'a pas torturé sous la contrainte de son employeur.
> Le contexte? Le dr King a voulu s'affranchir de son turbulent associé et n'a pu
> redresser la barre à temps. Ok il va payer. Normal.
> Sa collaboratrice est restée sur le bateau en train de couler pour assumer et
> traiter les patients dans des conditions financières sans doute difficile.
> Moi je dis bravo Madame.

Pure spéculation. As tu les éléments du dossier en main ? Si oui, éclaire nous. SI non, laissons faire la justice ordinale et la justice tout court.
En ce qui me concerne, le code de déontologie prime sur le code du travail.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

24/04/2016 à 15:28

barbabapat écrivait:
--------------------
> En dehors de l'exercice libéral, il n'a quasiment rien aujourd'hui.

Ton observation est juste. Et on retombe sur l observation de colza qui proteste sur la non-intervention du gouvernement ou de l état.
Cette absence d intervention est normale, logique, car ce n'est pas son rôle de piloter un exercice libéral. Donc il se tait, la profession, qu elle soit sanitaire ou commerciale, doit se prendre en charge elle même.
C'est pourquoi je maintiens ma divergence avec le milieu syndicaliste qui ne veut pas comprendre ce que le libéralisme veut dire aujourd'hui. Le dentiste libéral tel que nous l avons connu n existe plus. Le libéral est devenu un commercial et se bat contre les autres vendeurs.
Personnellement, je souhaite rester dans le milieu sanitaire encadré par l état, non parce que je suis un communiste mais parce que je ne veux pas que la marchandisation des soins nous domine. Comme nous sommes trop faibles pour nous défendre, il faut s allier. Je préfère m allier avec la sécu ou avec l état, et éviter les supermarchés dentaires.

RépondreCiter
Score : -4
Avatar_small

paradoxe

24/04/2016 à 15:33

J'en rajoute une couche:

"Le Bulletin officiel des Armées de décembre 2005 (numéro 45) donne à tout militaire l’ordre de désobéir si les ordres qu’il reçoit sont jugés contraires à l’éthique et de faire remonter vers les trois plus hauts échelons de la hiérarchie militaire les motifs et circonstances de ce refus."

Même les militaires, lieu de l'obéissance quasi aveugle.

Il sera très très difficile pour un(e) dentiste de se protéger derrière un <>'.
Son devoir était même d'en informer son CO et le ministère de la santé.
Pour ce qu'elle a fait et n'a pas fait, elle est condamnable.
Je ne voudrais pas être à sa place ( et je fait tout pour ne pas y être lol).

Cette leçon est aussi valable pour nous: il faut quelquefois refuser de faire ce que la sécu nous demande.

Images_cu89bm

Tizott

24/04/2016 à 15:47

ameli écrivait:
---------------
> barbabapat écrivait:
> --------------------
> > En dehors de l'exercice libéral, il n'a quasiment rien aujourd'hui.
>
> Ton observation est juste. Et on retombe sur l observation de colza qui proteste
> sur la non-intervention du gouvernement ou de l état.
> Cette absence d intervention est normale, logique, car ce n'est pas son rôle de
> piloter un exercice libéral. Donc il se tait, la profession, qu elle soit
> sanitaire ou commerciale, doit se prendre en charge elle même.
> C'est pourquoi je maintiens ma divergence avec le milieu syndicaliste qui ne
> veut pas comprendre ce que le libéralisme veut dire aujourd'hui. Le dentiste
> libéral tel que nous l avons connu n existe plus. Le libéral est devenu un
> commercial et se bat contre les autres vendeurs.
> Personnellement, je souhaite rester dans le milieu sanitaire encadré par l état,
> non parce que je suis un communiste mais parce que je ne veux pas que la
> marchandisation des soins nous domine. Comme nous sommes trop faibles pour nous
> défendre, il faut s allier. Je préfère m allier avec la sécu ou avec l état, et
> éviter les supermarchés dentaires.

Mouaaarfff!
Article 1 de la loi de santé : " la politique de santé relève de la responsabilité de l'état "
https://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do?idDocument=JORFDOLE000029589477&type=contenu&id=2&typeLoi=proj&legislature=14
Ce passage est particulièrement savoureux : "Elle est conduite dans le cadre d'une stratégie nationale de santé définie par le Gouvernement dans des conditions fixées par décret en Conseil d'État."
Une fois de plus tu prends un malin plaisir à faire exprès de confondre exercice libéral et libéralisme économique.

Index_phnysm

pgc

24/04/2016 à 16:20

jeanpi75 écrivait:
------------------
>...
> Les contraintes administratives d'un cabinet libéral et le respect du cahier des
> charges pour le respect de la prévention du risque infectieux sont devenus
> insupportables pour la plupart des cabinets libéraux.
> ...

C'est pas faux...
et ça ne fait qu'empirer.

On voudrait détruire l'exercice libéral qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

ameli rassure-moi: toi qui est bien informé, veut-on détruire l'exercice libéral?
Si oui, pourquoi?
Le CA des libéraux a-t-il aiguisé des appétits?
Si oui, lesquels?
Les gens seront-ils mieux ou moins bien soignés?

Pour le moment les soins au meilleur prix ne semblent pas avoir redonné le sourire aux patients. Bon, on sait qu'ils ne sont jamais contents mais quand même.

Avatar_small

dentaro

24/04/2016 à 22:35

Quand on écoute bien les patients dans les reportages ils disent quoi ?: "on m'a enlever des dents" ..d'une manière résignée on dirait qu'on leur a extrait sans leur consentement alors que certains on déjà eu des devis chez des libéraux pour des plans de traitement équivalent . Celui_ci commencé et non terminé car le cabinet étant fermé , ils tirent maintenant sur l'ambulance . Cette praticienne qui a surement fait son job , en tant que salarié et comme il y en existe en cpam comme en mutuelle.
Moi je me demande pourquoi ils ne s'en prennent pas plutôt aux commerciaux et au grand boss ?
En tout cas je pense que cette consœurs doit en chier, j'ai un dégout de ce défoulement médiatique sans discernement voulant d'emblée la faire passer pour une tortionnaire et complice .

Avatar_eugenol_feix3h

JeRis

24/04/2016 à 22:49

dentaro écrivait:
-----------------
> Cette praticienne qui a surement fait son job , en tant que salarié

... sans ignorer néanmoins les conditions dans lesquelles elle exerçait, je pense en particulier aux payements avant les traitements et à l'astreinte d'un objectif (horaire? quotidien?) de CA assez délirant semble-t-il, dans le système à la PS.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

24/04/2016 à 23:01

pgc écrivait:
-------------

> ameli rassure-moi: toi qui est bien informé, veut-on détruire l'exercice
> libéral?
> Si oui, pourquoi?

Parce que etre indépendant fait tache dans un jardin à la francaise. Il vaut mieux les regrouper en tant que salariés c'est plus facile à contrôler.

> Le CA des libéraux a-t-il aiguisé des appétits?
> Si oui, lesquels?

Je sais pas moi l'appétit d' opportunistes sortis d'écoles de commerce

> Les gens seront-ils mieux ou moins bien soignés?

Hors sujet ils n'en ont rien à foutre.

Index_phnysm

pgc

24/04/2016 à 23:48

chicot29 écrivait:
------------------
> ...
> Parce que etre indépendant fait tache dans un jardin à la francaise. Il vaut
> mieux les regrouper en tant que salariés c'est plus facile à contrôler.
> ...

Salariés mon c.l
Salarié = 3 jours de carence, congés payés, congé mat', indemnisation du chômage etc.
Alors qu'en cassant les libéraux on peut avoir (qu'ils croient) le même travail pour rien!

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

25/04/2016 à 01:37

C'est chiant une profession libérale. Il faut constamment les surveiller lors de la tonte.
Un salarié c'est tondu automatiquement. Un bulletin de salaire pour les charges sociales et bientôt prélèvement à la source pour l'impôt sur le revenu et pouf ! c'est fini .-)
Et puis un dentiste salarié c'est tout de suite plus sympathique, il n'est plus du tout intéressé par l'appât du gain. -)))

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

25/04/2016 à 10:42

dentaro écrivait:
-----------------
> j'ai un dégout de ce
> défoulement médiatique sans discernement voulant d'emblée la faire passer pour
> une tortionnaire et complice .

Ce n'est pas spécifique à cette personne.
Les journalistes n'ont rien a faire de la justification médicale qui peut avoir conduit à l'avulsion d'une dent. Mais rien à bran**r que la dent danse la gigue et fasse mal à chaque repas. C'est pour eux de la mutilation, du sensationnel.
Ils ne jugent pas les faits, mais les émotions.

Pour digresser, le libéral est tout de même intéressant, même s'il faut le surveiller lors de la tonte, il y a plus de laine au final. Sans parler du fait que le libéral investissant dans son outil de travail (fort couteux), il évite justement à l'état ces investissements.
Malgré cela, le vilain libéral peut encore servir de bouc émissaire aux manquements étatiques en matière de soins (les médecins là où il n'y a pas d’hôpital, les dentistes pour le désengagement total ...).

Ces cochonneries de center 1901 sont une incroyable aubaine, investissements fait par des particularités, et cochons de dentistes salariés (donc sous la dépendance de leurs employeurs) le beurre, l'argent du beurre...

Avatar_small

zolimome

25/04/2016 à 13:01

JeRis écrivait:
---------------

> Le CO n'a pas levé le petit doigt!

mais ça c'est rien par rapport aux cas ou les dentistes conseils, bien au courant, se bornent à protéger les directions cpam ( à mon avis autrement plus choquants )

69_xtb5lc

barbabapat

25/04/2016 à 13:07

http://www.egora.fr/node/210083/talk#comments

"......

Par Babar, le 24 avril, 2016 - 10:56.
mode de fonctionnement des cabinets low cost

Il y a 2 ans, ayant besoin de 3 implants et attiré par le prix (900€ implant et pose) j'ai pris RV chez Dentexia. J'ai eu une consultation pour devis (avec panoramique bien que je venais avec un "pano" fait récemment). Il m'était expliqué que la fonction masticatoire était un tout et qu'on ne pouvait ignorer tous les détails de l'ensemble de la machoire). 15 jours plus tard on me remettait lors d'un second RV le devis. Les implants étaient bien au prix proposé mais le devis total se montait à plus de 6000€. L'utilité des autres prestations n'étant pas évidente et souvent parfaitement inutile, j'ai déclaré vouloir m'en tenir aux implants et un changement d'une couronne. La réponse fut que ce devis était un tout et c'était à prendre ou à laisser. Etant médecin j'ai précisé que cela me paraissait coûteux pour des actes d'intérèt médiocre et l'assistante m'a répondu qu'à part les implants que je payais de toute manière tout le reste était remboursé à 100%.... Le critère d'utilité ne faisait pas partie des paramètres!

J'ai adressé un courrier pour critiquer ce type de rétribution globale aux dépens de la sécurité sociale avec copie au conseil de l'ordre des dentistes de Paris mais n'ai jamais reçu de réponse ni de l'un ni de l'autre... et je n'ai toujours pas d'implants....

........"

Egon_schielee.autoportrait_xx83du

atrax

25/04/2016 à 14:47

Bien, pour le témoignage du message précédent. J'ai envie de dire que c'est bien fait pour lui, un médecin pas trop idiot aurait pu comprendre qu'on ne marchande pas un acte médical. A quoi s'attendait-il sérieusement?

Par ailleurs, je remarque souvent que les médecins ne parlent jamais de l'ordre des chirurgien dentiste, mais de l'ordre des dentistes. Ça leur arracherait la bouche on dirait.