Lésion carieuse ou artéfact

Forum associé : Cas cliniques

Android_jyzura

Tavéca

16/03/2016 à 10:37

Que pensez vous de l'image en 47d?

A_1_pcwpfaA_2_qtiutn
Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

16/03/2016 à 11:18

N'y a t il pas un composite en occlusal de la fameuse 47?
Ce qui pourrait laisser penser à un curtage incomplet de la carie.

Le même artéfact sur deux radios différentes me parait peu probable.

Avatar_small

wind57

16/03/2016 à 11:41

on dirait bien une carie du a la 48

69_xtb5lc

barbabapat

16/03/2016 à 11:42

Image sur deux radios différentes, c'est pas net.

Après, si tu as un patient avec une bonne hygiène et sérieux, tu peux toujours proposer un contrôle à distance quitte à en profiter pour faire extraire la 48, ce qui te donnera un accès visuel sur la face distale de 47 lors de la cicatrisation.

Après,évoquer le doute au patient en lui proposant alors, le traitement direct, l'extraction de 48 et un contrôle lors de la cicatrisation, ou juste un contrôle à trois mois.

Avatar_small

aterman

16/03/2016 à 11:42

Btw d il y a 1 an pour comparer?
Sinon peut etre artefact du follicule de la 8.
60% penche pour carie. Application de Duraphat en distal de 47 et controle btw a 6 mois.
Recommandation d hygiene supplementaire a ce niveau ( fil dentaire ou plackers)
Sinon vire la 8 et acces direct pour meilleure hygiene et eventuel composite.

RépondreCiter
Score : -1
Android_jyzura

Tavéca

16/03/2016 à 11:49

aterman écrivait:
-----------------
> Btw d il y a 1 an pour comparer?

Voila (2013).

Vos réponses sont intéressantes et montrent aussi le doute que je partageais avec vous.
J'ai donc avertit la patiente de la présence a 99 % d'une carie dont le traitement nécessite l'avulsion de la 48 et accessoirement de la 18.
Ce que je viens de faire.

La réponse est...

A_zddh2f
Android_jyzura

Tavéca

16/03/2016 à 12:34

Le suspense est à son comble, insoutenable, tambours et tralala...
Bon en fait, rien, que dalle, nada, pas de carie.

Je pensais vraiment pourtant tomber sur une lésion dû à la 48.

Content de m'être trompé.

Avatar_small

lachmar

16/03/2016 à 12:50

j'arrive après la bataille

mais quand il n'y a pas d'atteinte pulpaire et que les cornes sont intactes , il y a rarement de carie

mais la 8 devait etre extraite ... pas de regret

Android_jyzura

Tavéca

16/03/2016 à 12:53

lachmar écrivait:
-----------------
>
>
> j'arrive après la bataille
>
> mais quand il n'y a pas d'atteinte pulpaire et que les cornes sont intactes , il
> y a rarement de carie

Au lieu de rarement , je dirais généralement , ce qui laisse pas mal de marge et donc d'interprétation.

> mais la 8 devait etre extraite ... pas de regret

En effet.

69_xtb5lc

barbabapat

16/03/2016 à 13:00

Tu retrouve le problème du chat de Schrödinger.

Il faut ouvrir la boite pour savoir réellement, si tu as une absence de carie, ou une lésion qui évolue à très bas bruit avec une bonne hygiène du patient.

Tu sortirai une radio, avec la dent en cours de dévitalisation car le patient n'a pas fait de suivis et de contrôles, ca serait alors une carie que tu n'as pas diagnostiquée et potentiellement une perte de chance.

La radio est sujette à interprétation. On le voit bien avec les cône beam et les recherche de foyers infectieux.

Avatar_small

paradoxe

16/03/2016 à 13:15

Je pense que la vraie question est: avenir de cette dent asymptomatique.
Une fois la 48 extraite... à surveiller.
Beaucoup de dents déminéralisée partiellement n'évoluent pas en carie vraie.

Pas sur que de grands coups de fraises pour un composite à l'étanchéité pas garantie avec les années, soit de meilleur pronostic qu'une simple surveillance et fluoration locale.

69_xtb5lc

barbabapat

16/03/2016 à 13:23

paradoxe écrivait:
------------------

>
> Pas sur que de grands coups de fraises pour un composite à l'étanchéité pas
> garantie avec les années, soit de meilleur pronostic qu'une simple surveillance
> et fluoration locale.

Par contre la fluoration ne fonctionnera pas si le patient n'a pas une bonne hygiène et ne contrôle pas les risques au quotidien.

Le composite ira vers l’échec aussi dans un cadre de patient qui ne maitrise pas son risque carieux.

Reste l'amalgame et ses problèmes propres avec un retour aux thérapeutiques de black.