soins durant grossesse

Forums associés : Endodontie Cas cliniques

Avatar_small

cémoi

04/02/2016 à 10:52

vérification svp
grossesse 1 mois1/2, urgence je ne peu différer: pulpite avec arthrite et reste de vitalité, canal ouvert
radio: j'ai pas le droit
anesthésie: ?, avec ou sans vaso?
amoxicilline: j'ai le droit (pas forcément nécessaire si je fait ma bio, juste pour stopper l'arthrite si je temporise par rapport a l'anesthésie)

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

04/02/2016 à 11:09

Pour l’anesthésie il faut préférer l'articaine.
Concernant la radiographie, au vu des dosages de radiation reçus par le foetus, il ne court théoriquement aucun risque par ce seul acte (on va pas non plus cadrer sur le ventre !). Mais d'un point de vu médico légal, le tablier en plomb est recommandé (vivement recommandé s'entend !).

Je rajouterais qu'en plus des précautions de bases, il est important de ne pas stresser la patiente.

69_xtb5lc

barbabapat

04/02/2016 à 11:14

Normalement pas de problèmes avec les vasoconstriteurs. Après les recommandations datent mais aujourd'hui plus personne en dehors des médecins n'interdit les vasoconstriteurs dans cette situation.

En endo mécanisée, avance le traitement que tu n'ait plus que l'obturation à faire. Ça peut permettre de travailler sans anesthésie la seconde fois.

Avatar_small

camillo

04/02/2016 à 11:17

La pulpite fait courir plus de risques ( par la douleur et le stress généré) que le fait de la soigner.

Donc tu soignes normalement, anesthesie suffisamment pour qu'elle ne sente rien, radio normale ( avec tablier de plomb), amoxicilline si besoin...

Avatar_small

docgentil

04/02/2016 à 12:52

J'ai sous les yeux un document de la CPAM (envoyé lors de la mise en place du BBD grossesse). voilà ce que ça dit:

1- Radiographie dentaire: pas de contre-indication
Recommandation: Respectez le principe de justification; rassurer la patiente sur l'intérêt et la modestie de la dose délivrée; tablier de plomb possible; reporter scann et cone-beam.
2- Anesthesie dentaire: pas de contre-indication
Recommandation: utilisation normale de la Lidocaine, articaine et mepivacaine avec ou sans Vaso au cours de la grossesse et de l'allaitement

Références citées: CRAT (centre de reference des agents teratogene) et recommendation HAS pour la Radio

Avatar_small

cémoi

04/02/2016 à 14:37

Docgentil, pourrais tu faire un scan de ce doc, je ne le retrouve pas , et le mettre en pièces jointes
ça serait très aimable, comme ton pseudo

Avatar_small

doagui

04/02/2016 à 15:07

Beaucoup de légendes urbaines sur les soins des femmes enceintes...

Globalement on peut faire quasi tous les soins à n'importe quelle étape de la grossesse. Anesthésie classique, radios classiques (avec tablier de plomb), attention par contre aux prescriptions (mais pas de soucis avec paracétamol et amoxicilline.

Au final les vrais critères sont le niveau de stress de la patiente et le caractère d'urgence. Si elle est hyper flippée on repousse tout ce qui peut l'être. Si c'est une urgence, on fait le nécessaire de suite.

Avatar_small

docgentil

04/02/2016 à 15:10
Avatar_small

lachmar

04/02/2016 à 15:20

il y a une vingtaine d'années une patient au 5e mois me demande un soin qui m'emmerdait

je lui dis on verra apres l'accouchement

15 jours apres je vois la maman de la jeune femme et demande des nouvelles

elle me dit que le bébé était mort dans le ventre de sa mère

après une pensée pour les deux , je me sui dit que je susi béni des dieux de n'avaoir pas fait d'anesthésie le jour du rendez-vous

qui aurait porté le chapeau à votre avis ?

et depuis je m'abstiens au maximum de faire des gestes non urgents sur les patientes enceintes

Avatar_small

cémoi

04/02/2016 à 15:23

merci a toi docgentil, c'est très claire, j'étais passé a coté
D 'accord avec toi Lachmar mais une pulpite a 1mois 1/2 j'ai pas le choix

Avatar_small

docgentil

04/02/2016 à 15:35

Après, je préfère quand même reporter tout ce qui est non urgent par principe de précaution ...

Avatar_small

pharmacien75

04/02/2016 à 18:43

Je l'avais déjà dit, mais je le répète : PAS D'ANTIBIOTIQUE pour une pulpite ou une arthrite dentaire !! Que la femme soit enceinte ou pas, que ce soit en première intention ou pas, ce n'est pas du tout indiqué.

Moi ça fait bien longtemps que je refuse de délivrer en pharmacie de l'Amoxicilline dans cette indication.

Une meilleure coopération chirurgien-dentiste/pharmacien permettrait d'améliorer tout ça dans la pratique. Les pénicillines commencent à devenir précieuses avec l'émergence de résistances de plus en plus importantes, on ne peut plus se permettre d'en donner pour rien.

Avatar_small

lachmar

04/02/2016 à 18:50

pharmacien75 écrivait:
----------------------
> Je l'avais déjà dit, mais je le répète : PAS D'ANTIBIOTIQUE pour une pulpite ou
> une arthrite dentaire !! Que la femme soit enceinte ou pas, que ce soit en
> première intention ou pas, ce n'est pas du tout indiqué.
>
> Moi ça fait bien longtemps que je refuse de délivrer en pharmacie de
> l'Amoxicilline dans cette indication.
>
> Une meilleure coopération chirurgien-dentiste/pharmacien permettrait d'améliorer
> tout ça dans la pratique.

tu peux le dire et le redire : on prescrit ce qu'on veut et le pharmacien délivre .

et ce que tu appelles arthrite justifie pleinement une prescription antibiotique

Avatar_small

pharmacien75

04/02/2016 à 19:06

lachmar écrivait:
-----------------
> tu peux le dire et le redire : on prescrit ce qu'on veut et le pharmacien
> délivre .
>
> et ce que tu appelles arthrite justifie pleinement une prescription antibiotique

Tu as du sécher les cours de droit médical à la fac toi (si vous en avez). Une partie du métier de pharmacien, c'est de contrôler et de valider (ou invalider) les prescriptions médicales. Sachant qu'un pharmacien devient co-responsable d'une prescription qu'il valide et délivre.

Donc bien évidemment que vous prescrivez ce que vous voulez (liberté de prescription). Mais nous, on décide si on délivre ou pas, que ça te plaise ou non.

Avatar_small

lachmar

04/02/2016 à 20:12

pharmacien75 écrivait:
----------------------
> lachmar écrivait:
> -----------------
> > tu peux le dire et le redire : on prescrit ce qu'on veut et le pharmacien
> > délivre .
> >
> > et ce que tu appelles arthrite justifie pleinement une prescription
> antibiotique
>
> Tu as du sécher les cours de droit médical à la fac toi (si vous en avez). Une
> partie du métier de pharmacien, c'est de contrôler et de valider (ou invalider)
> les prescriptions médicales. Sachant qu'un pharmacien devient co-responsable
> d'une prescription qu'il valide et délivre.
>
> Donc bien évidemment que vous prescrivez ce que vous voulez (liberté de
> prescription). Mais nous, on décide si on délivre ou pas, que ça te plaise ou
> non.

et si tu te permets de ne pas delivrer un des médicaments que je presris tu t'en expliqueras devant tes instances

Avatar_small

pharmacien75

04/02/2016 à 21:05

lachmar écrivait:
-----------------
> et si tu te permets de ne pas delivrer un des médicaments que je presris tu
> t'en expliqueras devant tes instances

Aucun problème : mes instances (j'imagine que tu veux parler de l'ordre des pharmaciens) ne me reprocheront jamais de faire mon métier, notamment l'analyse pharmaceutique des prescriptions, qui peut aboutir à un refus de dispensation si je l'estime nécessaire, comme le code de la santé publique et le code de déontologie m'y autorisent.

"Article R4235-61 du code de la santé publique :
Lorsque l'intérêt de la santé du patient lui paraît l'exiger, le pharmacien doit refuser de dispenser un médicament. Si ce médicament est prescrit sur une ordonnance, le pharmacien doit informer immédiatement le prescripteur de son refus et le mentionner sur l'ordonnance."

Après soyons honnête Lachmar, dans 99% des cas, on n'a pas besoin d'arriver jusque là car les prescripteur font passer l'intérêt du patient avant leur égo personnel. Pour le 1% de prescripteurs restant qui n'ont pas compris que le spécialiste des médicaments c'était le pharmacien, il y a la loi pour leur rappeler.

Personnellement je me permettrais jamais de remettre en question le diagnostic d'un dentiste ou d'un médecin. Chacun son métier, dans l'unique intérêt du patient.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

04/02/2016 à 23:31

l'arthrite dentaire c'est la desmodontite ??

Avatar_small

lachmar

05/02/2016 à 09:42

Hokusai écrivait:
-----------------
> l'arthrite dentaire c'est la desmodontite ??

exactement )

et notre ami pharmacien se permet de contre indiquer l'antibiothérape

69_xtb5lc

barbabapat

05/02/2016 à 09:51

pharmacien75 écrivait:
----------------------
> lachmar écrivait:
> -----------------
> > et si tu te permets de ne pas delivrer un des médicaments que je presris tu
> > t'en expliqueras devant tes instances
>
> Aucun problème : mes instances (j'imagine que tu veux parler de l'ordre des
> pharmaciens) ne me reprocheront jamais de faire mon métier, notamment l'analyse
> pharmaceutique des prescriptions, qui peut aboutir à un refus de dispensation si
> je l'estime nécessaire, comme le code de la santé publique et le code de
> déontologie m'y autorisent.
>
> "Article R4235-61 du code de la santé publique :
> Lorsque l'intérêt de la santé du patient lui paraît l'exiger, le pharmacien doit
> refuser de dispenser un médicament. Si ce médicament est prescrit sur une
> ordonnance, le pharmacien doit informer immédiatement le prescripteur de son
> refus et le mentionner sur l'ordonnance."
>
> Après soyons honnête Lachmar, dans 99% des cas, on n'a pas besoin d'arriver
> jusque là car les prescripteur font passer l'intérêt du patient avant leur égo
> personnel. Pour le 1% de prescripteurs restant qui n'ont pas compris que le
> spécialiste des médicaments c'était le pharmacien, il y a la loi pour leur
> rappeler.
>
> Personnellement je me permettrais jamais de remettre en question le diagnostic
> d'un dentiste ou d'un médecin. Chacun son métier, dans l'unique intérêt du
> patient.

Pour les antibiotiques en cas de pulpite, c'est assez simple. la plupart des patients avant d'aller voir un dentiste pour une douleur dentaire vont voir leur medecin ou les urgences et sortent alors avec une prescription antibiotiques, antidouleurs, antiinflammatoires.

Cette régularité faisait même dire à des enseignants en endos parfois, qu'il serait peut être pas plus mal de traiter la pulpite de manière médicamenteuse pour au final réaliser le traitement en une seule et unique séance programmée ce qui évite les risques de contamination en inter-séance.

Donc oui, il est possible de traiter la douleur de la pulpite sans l'aide médicamenteuse. Après les recommandations ne sont déjà pas suivies par les médecins et les services des urgences de l’hôpital.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

05/02/2016 à 09:54

Meme quand le patient ressemble à éléphant man ? -)

Parce que l'arthrite peut etre d'origine infectieuse. ca arrive souvent bien que toutes les endos répondent aux recommandations HAS.

Avatar_small

guest100

05/02/2016 à 10:17

pharmacien75 écrivait:
----------------------
> lachmar écrivait:
> -----------------
> > et si tu te permets de ne pas delivrer un des médicaments que je presris tu
> > t'en expliqueras devant tes instances
>
> Aucun problème : mes instances (j'imagine que tu veux parler de l'ordre des
> pharmaciens) ne me reprocheront jamais de faire mon métier, notamment l'analyse
> pharmaceutique des prescriptions, qui peut aboutir à un refus de dispensation si
> je l'estime nécessaire, comme le code de la santé publique et le code de
> déontologie m'y autorisent.
>
> "Article R4235-61 du code de la santé publique :
> Lorsque l'intérêt de la santé du patient lui paraît l'exiger, le pharmacien doit
> refuser de dispenser un médicament. Si ce médicament est prescrit sur une
> ordonnance, le pharmacien doit informer immédiatement le prescripteur de son
> refus et le mentionner sur l'ordonnance."
>
> Après soyons honnête Lachmar, dans 99% des cas, on n'a pas besoin d'arriver
> jusque là car les prescripteur font passer l'intérêt du patient avant leur égo
> personnel. Pour le 1% de prescripteurs restant qui n'ont pas compris que le
> spécialiste des médicaments c'était le pharmacien, il y a la loi pour leur
> rappeler.

Vu que sur l'ordonnance y'a pas le diagnostic, comment tu te permets de juger?
Tu te prends pas pour de la m..., visiblement.
>
> Personnellement je me permettrais jamais de remettre en question le diagnostic
> d'un dentiste ou d'un médecin. Chacun son métier, dans l'unique intérêt du
> patient.

C'est pas antinomique? Ou alors tu juges le prescripteur et pas sur la prescription?????

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

05/02/2016 à 10:30

pharmacien75 écrivait:
----------------------
> Je l'avais déjà dit, mais je le répète : PAS D'ANTIBIOTIQUE pour une pulpite ou
> une arthrite dentaire !!

Dans les recommandation le traitement de la pulpite en urgence est l'ouverture de la dent pour calmer la douleur et in fine le traitement endocannalaire.

Oui mais... il y a un gap entre la littérature et la situation clinique.
Un exemple simple une dent en pulpite et nécrosée sur une racine. Si si on en voit des cas. Il est bien difficile de autre chose que des recommandations.

Le traitement antibiotique devrait être accompagné d'un geste, dans le meilleur des mondes.

> Moi ça fait bien longtemps que je refuse de délivrer en pharmacie de
> l'Amoxicilline dans cette indication.

Sans être méchant, où l’ordonnance donne l'indication du traitement?

Avatar_small

docgentil

05/02/2016 à 10:38

Et que penser des pharmaciens qui donnent juste des AINS à des patients qui viennent les voir pour des douleurs dentaires et qui par là même font flamber l'infection sous-jacente qui est la cause initiale de la douleur...
Oui, l'Ibuprofène est en vente sans ordonnance, oui ça soulage un temps, mais à quel prix?
Après qui doit gérer la cellulite qui suit?

Tout le monde n'est pas exempt de tout reproche!

Avatar_small

doagui

05/02/2016 à 11:00

docgentil écrivait:
-------------------
> Et que penser des pharmaciens qui donnent juste des AINS à des patients qui
> viennent les voir pour des douleurs dentaires et qui par là même font flamber
> l'infection sous-jacente qui est la cause initiale de la douleur...
>
> Tout le monde n'est pas exempt de tout reproche!

Mouai, pardon mais la valeur de cet argument c'est zéro ou pas bien loin...

On est pas dans un concours, il donne juste une remarque qui n'est pas mauvaise (certains parmi nous prescrivent effectivement des antibiotiques un peu facilement, et je m'inclue là-dedans, il doit bien m'arriver comme à chacun de prescrire de trop). En quoi le fait que les pharmaciens ou les médecins fassent aussi des erreurs diminue-t-il les nôtres ?

Pour revenir à cette histoire de grossesse qui a mal tourné, si le praticien avait fait le soin peut-être que les parents auraient pensé qu'il avait mal fait. Peut-être. Mais très rapidement n'importe quel expert aurait tranché et dit que le soin était possible et en accord avec les recommandations, et donc que le praticien n'y était pour rien dans cette triste affaire. Au contraire, je dirais qu'il a plutôt eu de la chance que la famille de la maman ne l'accuse pas de l'avoir laissée avec une douleur inutile à supporter pendant sa grossesse, induisant un stress potentiellement néfaste et, éventuellement, un risque infectieux tout aussi mauvais pour l'enfant. Après bien entendu ça dépend du soin en question, si c'était vraiment pas grand chose on comprend qu'on préfère remettre à après l'accouchement, et personne ne le reprochera.

Avatar_small

pharmacien75

05/02/2016 à 13:29

Effectivement, je n'ai jamais dit que les pharmaciens ne faisaient pas d'erreurs, ils en font largement autant que les autres. Et il y a une grande disparité de qualité entre chaque docteur en pharmacie je trouve. Mais un pharmacien compétent ne donnera jamais d'AINS pour une douleur dentaire. En traitement systémique, Il faut un antalgique pur pour éviter de faire flamber une éventuelle inflammation, c'est la base...

Sinon pour la connaissance de l'indication par le pharmacien, c'est en fonction des autres médicaments prescrits, de l'historique du patient, de l'interrogatoire du patient et surtout de l'appel au prescripteur. Ce sera bientôt plus simple avec le dossier médical informatisé (comme à l'hôpital).

Les médecins font aussi parfois n'importe quoi avec les antibiotiques. C'est bien pour ça qu'aujourd'hui, on se retrouve parfois dans des impasses thérapeutiques pour certains patients. Mais là justement on rentre pleinement dans le rôle du pharmacien de contrôler la bonne utilisation d'une antibiothérapie, puisque c'est le professionnel le mieux formé à ça. Maintenant dans quasiment tous les hôpitaux, on a un ou plusieurs pharmaciens qui sont chargés de contrôler et valider (ou non) tous les traitements antibiotiques prescrits.

Je maintiens qu'en l'état actuel de ce cas clinique, une antibiothérapie ne semble vraiment pas indiquée (comme dans la majorité des affections en odontologie). Il faut vraiment faire attention, dans l'intérêt des patients.