Représentante voleuse?

Forum associé : Exercice professionnel

Rorschachwhite_tx6rqr

Candide Candida

28/01/2016 à 00:11

Ameli : 2016 l'année de trop ..

C'était le moment de la retraite, le moment où il fallait tirer le rideau et prendre le temps de s'occuper de soi, des siens, d’arrêter de ressasser ..

Comme un Fidel Castro de province en EHPAD, le panache en moins, on à droit à ses délires, ce qui faisait rire hier, fait pitié aujourd'hui.

Le combat de trop.

CC.

E_xp2e91

VivaEuropa?

28/01/2016 à 00:40

Fait gaffe, il ne nous a toujours pas dit quelle attitude il adoptera suite aux propositions des financiers qui l'ont contacté pour leurs projets de centres de santé dentaire.

Avatar_small

doc.yoyo

28/01/2016 à 09:10

AMELI = exemple type du technocrate complètement déconnecté de la réalité. Réponds juste à 2questions :
1)comment fais-tu vivre ton cabinet en mettant en oeuvre tous tes protocoles pour au final des soins déficitaires ?
2) combien de d'accidents recenser dans les cabinets dentaires ?

42000 dentistes X 20 actes/jour X 44 semaines de travail
soit au bas mot 36 960 000 actes par an

P.S. Je ne sais même pas si il trouvera une EPAD à sa convenance avec toutes les normes respectées !!!!!

Avatar_small

zazamouk

28/01/2016 à 10:07

doc.yoyo écrivait:
------------------
> AMELI = exemple type du technocrate complètement déconnecté de la réalité.
> Réponds juste à 2questions :
> 1)comment fais-tu vivre ton cabinet en mettant en oeuvre tous tes protocoles
> pour au final des soins déficitaires ?

Il a bien compris le meilleut moyen de faire tourner un cabinet, le fermer!!
Et il te répondra que si les tarifs ne te conviennent pas, il te reste le déconventionnement... :(

> 2) combien de d'accidents recenser dans les cabinets dentaires ?
>
>
> 42000 dentistes X 20 actes/jour X 44 semaines de travail
> soit au bas mot 36 960 000 actes par an
>

Peu importe le nombre d'accident, ce qui compte c'est de communiquer, évaluer, créer des procédures, des normes, faire croire que l'on travail à la "santé publique"...

Combien des patients/praticiens/assistantes avaient été dangereusement irradié suite à une rétro-alvéolaire?
Sur les 20 dernières années?
Probablement très très peu... et pourtant on a tous un dosimètre, des mires, des portes en plombs, des PCR, des tonnes de paperasses....

Jack-2_ogbxk8

Trepo

28/01/2016 à 11:11

C'est ce qui est bon, déféquer des chapelets de lois, de recommandations, de contraintes, toutes plus inutiles les unes que les autres, afin de faire bosser du gratte papier, afin de t'emmerder, toi le "productif".
En plus ça permet de rendre tout le monde hors la loi, c'est pas pratique ça ?! ... de contrôler tout le monde.

Avatar_small

guest100

28/01/2016 à 11:22

Je pense qu'Ameli devrait prendre un peu de vacances, j'ai connu de ses propos plus sensés...
Parce que si on l'écoute on va devoir emballer le patient dans de la cellophane ,avant de le soigner, puisque ses vêtements et son manteau sont en communication intime...
Lui faire retirer ses chaussures, aussi, le mettre dans un pyjama spécial, le savonner à la Betadine - et nous aussi...
;-)

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

28/01/2016 à 12:00

Ces engueulades me plaisent... parce qu'elles sont productives. Elle permettent à certains de prendre conscience. Si on pense que je changerai d'avis, ou que je suis un monstre de dureté, on a tort.
Si Colza est de mon avis, c'est qu'il sait... et que je lui en avais parlé par MP. Il est au courant de ce qui passe dans notre (vrai) monde : tout se sait, et les fautes se savent ! Il y a les apparences et la réalité, et malheureusement vous êtes encore dans les apparences, dans l'imaginaire. Si vous croyez que vous êtes libres de fonctionner comme vous voulez, vous êtes dans un rêve.
Si on pense que notre métier est facile, et qu'on peut faire ce qu'on veut, c'est une faute grave. Il y a des règles, et on doit les respecter à fond, on n'est pas dans un boulot de rigolos. Si on exige une augmentation de revenus, ces règles sont utiles car leur respect a un coùt.

Si certains (beaucoup) ici pensent que je suis con, que je raconte des bêtises, je leur demande juste de vérifier.
L'Ordre, dans certains départements, passe faire une visite de politesse dans les cabinets, on pense que c'est par correction, pour le plaisir ? Vous êtes d'une naïveté totale !
C'est certain, on n'aime pas trop ces obligations, mais ce sont des obligations et non des recommandations.

J'ai vu (et visité-contrôlé-inspecté) des cabinets, et j'ai donné un avis sur la fermeture ; ce n'est pas du vent. Je ne donnerai pas de noms. Mais sachez que garder dans des tiroirs des sachets périmés, mal fermer des sachets d'autoclaves, faire l'Helix n'importe quand, amener des manteaux dans la salle de soins, etc, ce ne sont pas de petites bêtises, ce sont des fautes graves qui justifient une fermeture des locaux. On est des pros, pas des amateurs. Quand on est pro, on fait le boulot.
J'ai vu de mes propres yeux 2 fermetures justifiées. Ces cabinets (implanto) étaient beaux et avaient une bonne réputation... dans les apparences. Mais les procédures, si elles étaient écrites, n'étaient pas appliquées. Le personnel n'était pas mauvais, mais le dentiste n'était pas "le chef", il ne vérifiait rien, se foutait de tout sauf du pognon. Résultat : fermeture provisoire pour l'un, et fermeture-vente pour l'autre (il ne voulait pas réouvrir). On ne rigole pas : une sté doit être la plus proche possible de la perfection.

Ces visites n'étaient pas le fruit du hasard. Posez-vous la question : comment les "autorités sanitaires" ont elles su que ces fautes existaient dans ces cabinets ? ... parce qu'elles étaient renseignées, elles "savaient". Qui les a renseigné ? dites vous bien que c'est un membre du personnel ou un patient, plus rarement c'est un confrère voisin. Quand c'est un membre du personnel, les renseignements sont très précis et la visite est rapide car on ne cherche pas, on confirme !

Je ne veux pas faire la promotion de la paranoïa, mais je veux rappeler que nous sommes des pros et que notre métier n'est pas confortable. Nous sommes des partisans de la haute qualité, nous la défendons devant toutes les instances, qu'elles soient étatiques ou assurancielles. Donc nous nous soumettons à un auto-contrôle permanent et à des règles dures. C'est normal.

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

28/01/2016 à 14:24

ameli écrivait:
---------------
Nous sommes des
> partisans de la haute qualité, nous la défendons devant toutes les instances

Dit ameli, est ce que je peux faire des amalgames de haute qualité avec du mercure de l'argent du cuivre, de l’étain dedans?

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

28/01/2016 à 14:47

ameli écrivait:
---------------
> Donc nous nous soumettons à un
> auto-contrôle permanent et à des règles dures. C'est normal.

Autant j'approuve des règles rigoureuses pour assurer notre propre sécurité, celle de nos personnels et surtout des patients, autant je pense qu'il ne faut pas non plus verser dans l'excès: un manteau qui traîne à 3 mètres du fauteuil n'a pas la même dangerosité qu'un syndesmotome non stérilisé qui a été simplement rincé au Pec Citron.
Pas plus tard qu'hier, j'ai soigné un boutchou un peu craintif. Hérésie suprême: je l'ai autorisé à garder son doudou - qui n'est pas un modèle de propreté, c'est le moins qu'on puisse dire - dans ses mains. Tout s'est passé nickel et tant l'enfant que la maman (qui était présente en salle de soin pour rassurer son loulou) sont super contents.
Alors, suis-je:
a) un professionnel de santé qui a assuré sa mission de santé publique pour 16,72 euros (le prix d'une extrac de dent de lait) et épargné à la sécu le coût de plusieurs mois de Doliprane/Amixicilline + une intervention sous AG?
b) un criminel qui doit fermer son cabinet et passer aux assises pour tentative d'empoisonnement?
Le problème avec les normes, c'est qu'on met tout au même niveau, l'insignifiant et le gravissime. Un peu de bon sens serait le bienvenu, ça éviterait qu'elles soient vue que comme des contraintes.

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

28/01/2016 à 14:48

ameli écrivait:
---------------
> Donc nous nous soumettons à un
> auto-contrôle permanent et à des règles dures. C'est normal.

Autant j'approuve des règles rigoureuses pour assurer notre propre sécurité, celle de nos personnels et surtout des patients, autant je pense qu'il ne faut pas non plus verser dans l'excès: un manteau qui traîne à 3 mètres du fauteuil n'a pas la même dangerosité qu'un syndesmotome non stérilisé qui a été simplement rincé au Pec Citron.
Pas plus tard qu'hier, j'ai soigné un boutchou un peu craintif. Hérésie suprême: je l'ai autorisé à garder son doudou - qui n'est pas un modèle de propreté, c'est le moins qu'on puisse dire - dans ses mains. Tout s'est passé nickel et tant l'enfant que la maman (qui était présente en salle de soin pour rassurer son loulou) sont super contents.
Alors, suis-je:
a) un professionnel de santé qui a assuré sa mission de santé publique pour 16,72 euros (le prix d'une extrac de dent de lait) et épargné à la sécu le coût de plusieurs mois de Doliprane/Amixicilline + une intervention sous AG?
b) un criminel qui doit fermer son cabinet et passer aux assises pour tentative d'empoisonnement?
Le problème avec les normes, c'est qu'on met tout au même niveau, l'insignifiant et le gravissime. Un peu de bon sens serait le bienvenu, ça éviterait qu'elles soient vue que comme des contraintes.

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

28/01/2016 à 14:57

je me demande ce que ameli pense des crachoirs...
Si vous voulez je m'auto dénonce, les patients rentrent chez moi habillé, parfois même sans s’être lavé depuis qq jours... Les femmes arrivent avec du maquillage et des boucles d'oreilles... Une femme accompagne son mari...

Orezza-gazeuse-verre-litre_ocoxey

casa

28/01/2016 à 15:24

Ameli , désolée , mais c'est quoi ce délire avec les manteaux ? Donc tu considères que nos salles de soin sont l'équivalent de salle d'opération : alors faut aller jusqu'au bout du raisonnement : calot , surchaussures, blouse .... pour tout le monde , le patient à poil .. t'as déjà vu un mec se faire opérer avec son futal ? Bon après faut s'occuper de l'air qui circule la dedans ... et puis le praticien a un petit rhume alors là c'est mise en quarantaine ... Non mais ne me dis pas que ça ne va pas arriver , j'y crois pas ! Rien ne peut arrêter la peur .. RIEN ! la connerie ..peut-être et encore ...

Avatar_small

loumi911

28/01/2016 à 15:48

C'est quand même fou la dérive de ce post !!....

Heu, je sais pas vous mais moi j'ai bien envie de demander à Mr Ameli de prendre sa pelle et son seau , et d'aller faire le troll dans un autre tas de sable ......

Avatar_small

paradoxe

28/01/2016 à 17:16

C'est pas tout d'être à poil.. AMELI va aussi oliger à obturer provisoirement les cavités naturelles qui diffusent des effluves et liquides contaminants: anus, bouches, narines, vulves, et interdiction de respirer, tousser et cracher.
Les voix d'accès opératoire permises sont :conduits auditifs et trompes d'eustache. lol
Sinon, on fait fermer les cabinets. Na !
Yen a qui trouvent à faire plus ?

Avatar_small

doc.yoyo

28/01/2016 à 17:25

A supposer que les cabinets soient aux normes Améli et de son pharmacien inspecteur, je pratique une extraction et le patient s'en va. Il faut le mettre en bulle stérile à l'hopital car si il sort dans la rue et prends les transports en communs, va à son travail, mange avec des couverts non stériles tout cela avec un trou béant dans la bouche, il est aux contacts de milliards de microbes c'est hyper dangereux
n'est-ce pas.
Ceci montre bien qu' Améli et ses copains inspecteurs de mes 2 ne vivent que pour pondre des textes bien éloignés de la réalité. Il y a peut-être un jeux dans l'administration avec une prime à celui qui ponds le règlement le plus débile !!!
pour pas dire le plus c..

Avatar_small

vmdeugénol

28/01/2016 à 19:22

Cela me rappelle ce que m'avait raconté mon ami vétérinaire qui avait été muté qq années dans une contrée reculée de Namibie.
Responsable devant superviser les "abattoirs" il avait vu que dans ce pays sans notion de qualité (à l'époque) , les vetos locaux de l'administration validaient la qualité des carcasses avec un tampon britannique qui datait du temps des colonies et grâce auquel la pire charogne devenait parfaite d'un point de vue qualitatif....dès qu'il était apposé sur la bête.
L'administration et les administratifs font des miracles c'est bien connu et universel.

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

uɹöɾq

29/01/2016 à 00:07

"Demain matin, vous passerez le Loxapac à 100 gouttes, le vieux de la 5 est en train de décompenser.
Et vous lui confisquez son pc pour la nuit après lui avoir mis sa protection urinaire. "

Avatar_small

Zombring 57

29/01/2016 à 09:56

> Yen a qui trouvent à faire plus ?

Oui, tu peux.

Dans une salle de soins l'élément le plus contaminé est le patient.
L'ARS décide donc d'interdire l'accès aux salle de soins et bloc op aux patients.

objectif "0 infections nosocomiales" réussi!

Bon, l'espérance de vie: -55ans dans 2 ans, n'est pas un critère décisionnel et doit être soumis à une commission qui édictera des recommandations nécessaires à la mise en place d'un comité dont l'avis consultatif permettra de dégager des pistes de réformes qui serviront à définir un axe de recherche afin d'identifier les procédures à-mêmes de comprendre les raisons de l'augmentation de la mortalité.
Après, changement de gouvernement et rebelote.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

29/01/2016 à 11:45

casa écrivait:
--------------
> Ameli , désolée , mais c'est quoi ce délire avec les manteaux ? Donc tu
> considères que nos salles de soin sont l'équivalent de salle d'opération :

Sur ta deuxième remarque, c'est oui. De nombreux travaux dentaires sont des opérations, donc c'est une salle d'op. On ne passe pas d'une salle de travaux normaux (?, ca existe ?) à une salle d'op. La configuration et l'hygiène de cette salle (et ses règles) sont les mêmes et on prend les plus rigoureuses (la salle d'op), ou alors on fait deux salles.

Ne personnalise pas ! Je ne dis pas mon avis, je dis l'avis scientifique et les règles.
Toutes les revues de littérature médicale, tous les congrès (y compris l'ADF), les résumés de l'HAS le disent. Ces "décisions", recommandations-obligations, sont co-signées par des dentistes. Ces dentistes sont ils nuls ?
Alors soit on devient un anti-confrères spécialistes, soit on devient menfoutiste. Es-tu pour ou contre les conférences de l'ADF, pour ou contre les revues éditées par l'ADF et l'HAS, etc ?
Pour moi, c'est clair, nous faisons partie des professions médicales, donc on applique les règles médicales. Elles ne sont pas confortables, je le sais, et ça ne m'amuse pas non plus, mais si je vois un cabinet qui s'en fiche, je les fais appliquer, de gré ou de force.

J'ai vu des pharmaciens-inspecteurs bien plus catégoriques que moi : ils ferment sans état d'âme. Mais j'ai été convaincu sur un point : si un manteau traîne à quelques metres d'une "petite" chirurgie, on cherche à mettre le patient dans la merde, ou on va déposer sur le manteau les germes qu'on retire quand on débarrasse les outils et qu'on passe à coté, donc il va les emporter dans la rue et les distribuer. Bravo ! Je sais, je grossis les traits, mais la sté est un domaine rigoureux et sérieux, et la surveillance des procédures est permanente. Si on ne les respecte pas, on est en faute.
Que tu prennes ça pour un délire, c'est compréhensible. Mais discute deux minutes avec un spécialiste, il te qualifiera de minable et cherchera à fermer ta boutique en s'appuyant sur des écrits scientifiques (et dentaires) incontestables. On ne fait pas de commerce.

Il y a quelques jours, j'ai relu les interventions-débats de willi pertot, de stéphane et de elias sur l'endo. Un vrai plaisir, dans lequel on prend conscience de la difficulté du travail, et des méthodes (et matériels) opposées pour un même travail. Avec un souci permanent de tous les intervenants : une rigueur absolue. C'est cette rigueur qui donne la qualité finale, la méthode devient secondaire.
C'est pareil. Sans rigueur, on fait n'importe quoi, on est brouillon et on pond des brouillons. Sans rigueur, la sté parfaite en sortant de l'autoclave n'existe plus.

> nos salles de soin sont l'équivalent de salle d'opération

En complément de mon oui précédent, pour te monter que mon oui ne se discute pas. Dans l'ancienne règle des centres de santé 1901, toujours applicable tant que ces centres n'ont pas signé la nouvelle règle, le Conseil de l'Ordre n'a rien à dire. Ces centres dépendent administrativement du monde hospitalier !... et toute salle de soins est hospitalière : c'est une salle d'op. Inutile de parler de la salle de sté, c'est l'enfer hospitalier qui est obligatoire.
Dans le monde "libéral" tenu par l'Ordre, c'est bien plus souple, moins dirigiste. Mais cette souplesse va finir, car les procédures juridiques sont entrées dans la danse. C'est pourquoi l'Ordre, (trop)gentiment, vérifie les sté dans certains départements. A mon avis, il devrait se transformer en flic-conseiller-éducateur, pour éviter les gros tracas pour des praticiens. Au moindre gros pépin, c'est l'Ordre qui se décrébilise : son boulot était de vérifier et il ne l'a pas fait. Il vaut mieux que ce soit lui, et pas les ARS beaucoup plus catégoriques.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

29/01/2016 à 11:54

doc.yoyo écrivait:
------------------
ce pas.
> Ceci montre bien qu' Améli et ses copains inspecteurs de mes 2 ne vivent que
> pour pondre des textes bien éloignés de la réalité.

Je te signale que je ne ponds pas. Tu ponds.
Ton ADF pond, ton HAS pond, et toutes les autres quintessences pondent.... Ces règles viennent de toi et de tes semblables, et mon boulot est de les faire appliquer.
Tu n'as qu'à écrire plus simple, c'est facile.
Ou alors, tu devrais lire ce que tes amis écrivent et les contester, et tu pourrais les remplacer. Peut être es-tu un haut spécialiste du menfoutisme.

Pour commencer, tu devrais faire une conférence à l'ADF pour développer ta procédure. Pourquoi ne le fais-tu pas ? Tu rendrais service à tout les nonoliens, et à moi aussi !

Avatar_small

zazamouk

29/01/2016 à 12:06

ameli écrivait:
---------------
Mais j'ai été convaincu sur un point : si un manteau traîne à
> quelques metres d'une "petite" chirurgie, on cherche à mettre le patient dans la
> merde, ou on va déposer sur le manteau les germes qu'on retire quand on
> débarrasse les outils et qu'on passe à coté, donc il va les emporter dans la rue
> et les distribuer.

Une avulsion est une "petite chirurgie"

Je dois donc mettre toutes mes patients necessitant une avulsion (2 à 3 par jour minimum) nus sous une blouse, dans un bloc stérile en respectant bien sur toute les autres normes.
Disons 15 min de préparation de la salle, 30 min d'acte (suture et hemostase, faudrait pas que la patient saigne un peu en sortant!) et 15 min de nettoyage; soit 1h.
Le tout pour 33.44, Ok. Rien à dire.

Mais par contre le restaurant au bout de ma rue (qui accueil mes patients avant ou après mes interventions!) peut continuer à juste laver les couverts (plein de salive et parfois un peu de sang...) dans un peu de liquide vaisselle.

Ps : le conseil de l'ordre du Pas de Calais a tenu le même discours que toi, en suivant bêtement les nombreuses normes de la HAS...
On en a tous conclu que pour exercer notre métier en respectant le tout, il nous faut 2/3 fois plus de personnels, et prendre maximum 4/5 patients par jour.
Et rappel toi que 5* 33.44 ne permet pas de payer les charges d'un cabinet parfaitement aux normes!

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

29/01/2016 à 12:14

dentino écrivait:
-----------------
> Autant j'approuve des règles rigoureuses pour assurer notre propre sécurité,
> celle de nos personnels et surtout des patients, autant je pense qu'il ne faut
> pas non plus verser dans l'excès: un manteau qui traîne à 3 mètres du fauteuil
> n'a pas la même dangerosité qu'un syndesmotome non stérilisé qui a été
> simplement rincé au Pec Citron.

Paradoxalement, je suis en accord avec toi... et suis souvent en opposition avec les conclusions de certains inspections.
Si tu penses que ça me réjouis de dire ce truc de manteau, tu schématises. Non, ça me parait parfois exagéré, mais je m'y plie.
Seulement, toi comme moi avons un obstacle majeur qui nous transforme en perdant de ce duel.
Tous les textes scientifiques, spé&cialistes, etc, vont dans le même sens : toute négligence, toute imprudence, est condamnable, la rigueur est obligatoire. Le moindre pépin arrive au cabinet, avec la présence d'un manteau, le praticien a perdu toute crédibilité, a fortiori si la justice s'en mêle : son image de scientifique perfectionniste a disparu.
Je ne vais pas jusqu'à penser que la sté est un monde de fanatiques, mais il est évident que c'est un monde de rigoureux, d'archi-rigoureux qui ne pardonnent rien.
Je ne considère pas ça comme une défaite, mais comme une contrainte logique. Nous sommes des médecins, nous avons des contraintes, donc il faut se conformer aux règles médicales.

Jack-2_ogbxk8

Trepo

29/01/2016 à 12:22

Pas compliqué, tu adresses tes exos à l'hosto. Tout le monde sera ravi, les patients qui devront attendre leur rdv, se déplacer ..., l'hosto qui sera très rapidement engorgé, mais surtout toi pour ta tranquillité d'esprit et tes malheureux 30 boules pour un acte à responsabilité (surtout si il venait l'envie à ton patient de distribuer ses germes).
Mais apparemment dans mon coin, l'hosto commence refuser certaines exo "simples". En plus il ne me semble pas que ces patients soient à poil pour leurs exos ... à confirmer.
Perso je les fais encore, mais si il ne faut pas de manteau dans la salle de soins, j'irai planter des patates.

Orezza-gazeuse-verre-litre_ocoxey

casa

29/01/2016 à 12:22

Houlà , Ameli , je ne discute pas le bien fondé de toutes ces mesures ! mais moi j'ai besoin de logique pour les appliquer sinon ça rentre d'un côté et ça ressort de l'autre: pour en revenir au manteau ... sujet fort intéressant! tu me parles de germes sauteurs qui vont se déposer sur la toile .. pas la www ... et se propager à l'extérieur ...heuu ... je ne vois pas bien là ... de quels germes parles tu , soyons précis, parce qu'avant, d’éventuellement, sauter sur ce fameux manteau, crois tu qu'ils auront éviter le pantalon du monsieur ou de la dame et je ne parle pas des cheveux. D'ailleurs à ce propos, avant chaque intervention chirurgicale , ne rase t'on pas tous ces petits attributs disgracieux (ou pas ) alors la norme , justement ne voudrait elle pas que ces messieurs soient rasés de près et les barbus (à la mode!) hop hop hop dehors ....mais là je m'égare , revenons à la bonne question : quels sont ces germes pathogènes qui vont sortir de nos salles de soins et contaminer le quartier, la ville .....Franchement , tu as des responsabilités , tu me sembles sensé , comment peux tu , un tant soit peu , cautionner , et propager ce genre de nouvelles . Je n'arrive pas à comprendre ! Tu devrais te battre , te révolter , affronter ces pharmaciens complètement "parano" des germes !! Je pense réellement que nous sommes en train de créer un monde totalement aseptisé où un jour , des germes mutants résistants , feront des ravages monstrueux dans notre civilisation occidentale tellement "nettoyée" .
PS : je "personnalise" mon propos , parce que TU défends le sujet, c'est comme l'employé de france télécom , c'est celui qui est au bout du fil qui prend !!!

Avatar_small

marco17

29/01/2016 à 12:23

ok ameli toute cette rigueur, on a compris,

donc on interdit de suite d'exercice la moitié des dentistes qui exerce sans assistante,

tu nous parles de normes, de salle d'opération nécessaire pour tout acte chirurgical, mais avec quels moyens ??
en suivant ta logique dès lundi la quasi totalité des dentistes ne peut plus faire de "chirurgie",
on les envoie à l’hôpital ??