L'éducation fonctionnelle

Avatar_small

educ-fonctionnelle

22/12/2015 à 15:18

Merci pour certains qui m'ont éclairés sur le sujet, c'est vrai qu'il n'y a pas que la "vente" de l'appareil mais tout un suivi avant, pendant et après que je n'avais pas pris en compte.

Pour répondre aux mauvaises langues, non je ne compte pas créer ma start-up, ce milieu ne m'intéresse pas du tout. Et non je ne demande pas de faire le travail à ma place, ce que je vous ai demandé n'est qu'une infime partie du dossier que je dois faire mais ne connaissant pas du tout le milieu, et ne trouvant que peu d'informations sur le web, je demande directement aux personnes concernées des informations...

Ensuite oui je suis en école de commerce et alors ? Pourquoi ce sujet revient-il toujours ? Avant ca j'étais durant 3 ans à l'université et je travaille d'arrache pied pour pouvoir faire des études qui, j'espère, me permettront de trouver du travail plus tard.

Avatar_small

cabestan

22/12/2015 à 18:04

L'actualité illustre malheureusement nos propos:
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20151221.OBS1726/alerte-aux-appareils-dentaires-bricoles.html
sans commentaires...

Avatar_small

doagui

22/12/2015 à 19:24

educ-fonctionnelle écrivait:
----------------------------

>
> Ensuite oui je suis en école de commerce et alors ? Pourquoi ce sujet revient-il
> toujours ?

Si vous ne voyez pas pourquoi les écoles de commerce ont mauvaise réputation auprès des professions médicales c'est qu'en effet vous ne connaissez pas très bien ce milieu. Cela étant je ne vous en blâme pas, on ne peut pas tout connaître. Le fait est que depuis quelques années des jeunes sortant d'écoles de commerce surfent sur une espèce de flou juridique, sur une "filouterie" légale disons, pour ouvrir des centres dentaires. Ils se font passer pour des associations à but quasi humanitaire alors qu'en réalité ils font des bénéfices monstrueux en poussant des praticiens impressionnables/manipulables/peu scrupuleux (rayez la mention inutile) à faire du surtraitement, c'est à dire à poser des couronnes ou des implants quand on pourrait s'en passer. Les patients qui passent dans ces centres se font fusiller la bouche parfois, et il est probable que de nombreux scandales sanitaires explosent dans les quelques années à venir.

Autant dire qu'en sachant ça il est compréhensible que notre profession ne voit pas d'un très bon oeil une jeune femme venue d'une école de commerce qui vient nous parler de "commerce", de "marge" et de rentabiliser au maximum une partie de notre activité.

Images-1_qtgoxf

ciwil

22/12/2015 à 20:04

"Selon mon document, les dentistes achètent la gouttière à l'entreprise environ 55€ et revend au patient final un service allant de 450 à 500€ le semestre. Vous ne faite pas de marge dessus ? Que comprend le tarif alors ?"

voilà pourquoi tu ne peux pas être bien reçue ici.

Ca-farte_pbhbzn

latin

23/12/2015 à 02:40

educ-fonctionnelle écrivait:
----------------------------
> ...

Sans rire, je vous l'ai déjà dit, votre paradigme est complètement à côté de la plaque (private joke).

Pire, on pourrait croire qu'OrthoPlus est à l'origine de cette idée farfelue.

Avatar_small

educ-fonctionnelle

23/12/2015 à 08:32

Bonjour,

Non en effet je ne connaissais pas ces histoires entre école de commerce et dentistes et maintenant je comprends votre méfiance envers moi. En effet j'ai vu aux informations hier existe des dérives dans ce milieu.

Encore merci pour vos réponses et explications qui m'ont permises d'apprendre certaines choses. Et sincèrement je ne souhaite pas créer une start-up ou autre. Nous avons un sujet d'étude que nous ne connaissons vraiment pas et il est important de comprendre le marché avant de foncer dans le mur comme je le faisais.

Sur ce, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

Lino_bsxmgw

vulpi

23/12/2015 à 09:09

Tu devrais étudier la création d'une licence de magasins vendant des éclairs (le gâteau), sucrés, salés, différentes tailles, parfums, il y a un créneau, mais il faut faire vite.
Fabrication facile et "standardisable", coût raisonnable, bonne marge à prévoir, effet bobo-chic...
Perso j'ai fait vœu de pauvreté dommage...

Bon courage pour tes études, pas de soucis avec les écoles de commerce, doit "y en avoir" dans la mia famiglia.

Ca-farte_pbhbzn

latin

23/12/2015 à 10:34

T'inquiète, Leclerc aussi au dit, les yeux pétillant : "la santé est un marché énorme". Sauf que quand il s'agit de la tienne, et tu n'en n'as qu'une, si elle foire, tu ne peux pas la remiser dans un coin du grenier ou de la cave ou la mettre à la benne comme un vulgaire grille-pain qui aurait cramé. Par contre au cimetière oui. Mais qu'une seule fois car on n'en revient pas.

Voilà pourquoi appliquer des logiques de marché, faire intervenir la notion de marge, ne faire que ce qui est rentable et à grande échelle ne peut être que délétère à moyen/long terme pour le patient. Même si au départ ça ne touche "que" les dents.

Par contre je me demande toujours comment a pu naître cette idée vraiment très très très très particulière de s'intéresser aux éducateurs fonctionnels.

Est-ce que par hasard d'autres sujets de mémoire de votre école concernent les blanchiments, les dentiers, les couronnes, etc???

Mais bon, vous m'avez l'air intelligente, essayez en plus d'avoir un regard critique sur le sujet de la santé, vous comprendrez que la défense de nos métiers est indissociable des intérêts des patients et qu'on ne peut pas faire n'importe quoi. Le meilleur des garde fou c'est de faire confiance aux praticiens qui se sont tapé 6 à 11 ans d'études, parfois plus, pour apprendre à soigner des patients.

Lino_bsxmgw

vulpi

23/12/2015 à 10:39

latin écrivait:
---------------

> Mais bon, vous m'avez l'air intelligente, essayez en plus d'avoir un regard
> critique sur le sujet de la santé, vous comprendrez que la défense de nos
> métiers est indissociable des intérêts des patients et qu'on ne peut pas faire
> n'importe quoi. Le meilleur des garde fou c'est de faire confiance aux
> praticiens qui se sont tapé 6 à 11 ans d'études, parfois plus, pour apprendre à
> soigner des patients.

Oh tant que c'est gratuit, et que l'état "protège" les patients...

Avatar_small

educ-fonctionnelle

23/12/2015 à 11:19

Pourquoi ce sujet donné par l'école ? Ceci est une très bonne question ! Je ne sais pas comment ils arrivent à trouver les sujets.
Est-ce que nos études sont ensuite vendues à l'entreprise ? Je me pose vraiment la question !

En soit notre objectif (nous sommes des groupes de 4 personnes) est de réfléchir sur, comment faire connaitre et rendre l'éducation fonctionnelle "attrayant" à la fois pour les parents et les enfants. Car en étudiant un peu le thème, c'est quand même quelque chose d'assez contraignant pour des jeunes enfants (exercices quotidien + port de la gouttière).
Nous nous sommes alors demandé si c'était le prix qui pouvait freiner le client à utiliser ce service d'où l'idée de vente en directe qui revient normalement moins cher. Mais nous n'avions pas pris en compte tout le côté professionnel de la chose et qu'il était nécessaire voire obligatoire de passer par les dentistes.

Voilà voilà, je ne vous embête pas plus à ce sujet et retourne au travail :)

Ca-farte_pbhbzn

latin

23/12/2015 à 12:37

Pourquoi de tels sujet? Demandez à Colza2 sur ce forum, il est super calé sur la question.
http://www.eugenol.com/sujets/404746-centres-1901-nouvelle-saison?page=1

Mais vous ne m'avez pas répondu, y-a-t-il d'autres sujets orientés dentaire dans votre école? Par curiosité.

Avatar_small

paradoxe

23/12/2015 à 12:37

educ-fonctionnelle écrivait:
----------------------------
> Pourquoi ce sujet donné par l'école ?
> Est-ce que nos études sont ensuite vendues à l'entreprise ? Je me pose vraiment
> la question !

hoho.. excellente réflexion.

Je vous félicite pour votre conscience.
Je ne vous imagine pas promouvoir des armes à feu pour des enfants de 6 ans, ou de l'opium pour calmer les nourrissons (sisi, ça c'est fait longtemps aux USA)
Votre conscience et curiosité vous honore.

Les dentistes ne sont pas des commerçants. Ils sont mêmes assez couillons pour soulager gratuitement d'atroces douleurs lol (la plupart des soins en france sont fait à pertes).

Avatar_small

educ-fonctionnelle

23/12/2015 à 14:28

Excusez moi Latin en effet je ne vous ai pas répondu. Personnellement c'est la première fois que j'aborde ce genre de sujet. Et comme il s'agit de ma première année dans cette école, je ne connais pas leurs habitudes.

Orezza-gazeuse-verre-litre_ocoxey

casa

23/12/2015 à 14:56

Je me suis bien amusée à lire vos réponses de "vierges effarouchées" lorsqu'on parle de commerce dans notre profession ... le débat est intéressant : perso , et ce n'est pas une surprise ,je pense que le côté "commercial" de notre profession a pris le pas parfois et en partie, sur le médical .... depuis l'arrivée des coach (Binas et consorts) qui ont utilisé des méthodes issues du "commerce" pour distiller leur prise en main des cabinets dentaires .... et la rentabilité poussée à l’extrême à donner des idées aux associations loi 1901 ! tiens tiens ..on peut donc exercer ce métier de façon commerciale .... (sinon pourquoi ces créations ?) les méthodes commerciales s'appliqueraient elle à notre profession et ce que font ces centres ..pourquoi certains ne le feraient pas ... par étique ? par la simple idée que nous avons choisi une profession médicale ? je le souhaite mais désespère parfois des réactions mercantiles de mes confrères ... Alors, oui nous ne vendons rien mais nous plaçons des devis ( comme le maçon ou l'electricien du coin ..) nous nous rapprochons donc de l'artisan plus que du médecin ... Nous sommes des artisans de la bouche en quelque sorte ! Quant à votre question , mademoiselle , il est évident qu'on ne peut vendre ce genre de chose sans un diagnostique fait par un professionnel (orthophoniste ???) et si vous voulez développer les ventes c'est en sensibilisant les professionnels aux bienfaits de la méthode par des présentations , démonstrations , études de cas , plaquettes .. bref .... et un beau devis dans une belle pochette au nom du cabinet dentaire .. c'est vendeur , non ?

RépondreCiter
Score : -1
Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

23/12/2015 à 15:15

Il ne vous ont pas fait un cadeau avec un tel sujet. (espérons que ce soit le seul but)
Un système de rééducation fonctionnel, à moins de forcer le prescripteur, peu de chance d'avoir des achats spontanées. Rien de glamour, ni de vendeur, ni de promesse façon "dent blanche de Chakira".

Et même en augmentant la "consommation" de ces systèmes, sans diagnostique, suivi et motivation, il y aurait tellement d'abandon ou d'échec que le retour serait à terme négatif.

Attention remarque désabusée : En France les patients sont motivés par le remboursement... Pourquoi les parents demande si le petit à besoin d'un appareil (d'orthodontie)?

En réponse, bonnes fêtes à vous aussi et meilleurs chances pour la suite de vos études (oui, c'est le travail qui y fait, normalement ;) ).

Avatar_small

pharmacien75

25/12/2015 à 04:52

doagui écrivait:
----------------
> Concernant les éducateurs, ils répondent à un diagnostic spécifique. Un
> pharmacien ou un vendeur ne pourra donc pas dire qui a besoin duquel, impossible
> donc de les vendre directement. Aucun praticien sérieux n'acceptera de faire
> l'intermédiaire, ou alors en se faisant honorer au préalable pour tout le reste
> (expertise, diagnostic, soins si besoin, ...). Aucun intérêt économique pour le
> patient donc.

Petite précision importante Doagui : le pharmacien est un praticien de santé qui ne vend ni médicaments, ni dispositifs médicaux, mais qui effectue un acte pharmaceutique : l'acte de dispensation, rémunéré par un honoraire de dispensation.

Cet honoraire de dispensation rémunère :
- le contrôle et la validation de la prescription ou de la demande sans prescription (à partir des autres médicaments consommés par le patient, ainsi qu'éventuellement son diagnostic et ses analyses biologiques).
- La remise du produit au patient.
- Les conseils et explications nécessaires.
- La surveillance des effets secondaires.

A partir de là, vous comprendrez que si on avait en charge ces éducateurs, on ne les vendrait pas mais on effectuerait un acte de dispensation selon le schéma que j'ai mis ci-dessus. Mais comme les pharmaciens ne sont pas formés pour ce genre de produit, ils n'auraient strictement rien à foutre dans une pharmacie. Pour reprendre votre expression, aucun docteur en pharmacie sérieux n'accepterait de dispenser un tel produit. Donc ce n'est pas pour demain, j'espère même que ce sera pour jamais.

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

25/12/2015 à 12:28

Je te rassure ami pharmacien, c'est pas chez toi qu'ils voudront vendre leurs trucs mais plutôt chez carouf ou leclair.....

--
L’extrémisme est le culte sans la culture ;
le fondamentalisme est la croyance sans la connaissance ;
l’intégrisme est la religiosité sans la spiritualité.

On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!

Ca-farte_pbhbzn

latin

26/12/2015 à 02:00

Algi écrivait:
--------------
> Je te rassure ami pharmacien, c'est pas chez toi qu'ils voudront vendre leurs
> trucs mais plutôt chez carouf ou leclair.....

Ou plutôt directement sur Internet si le moyen pour gagner plus est de shunter les "revendeurs intermédiaires".

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

26/12/2015 à 22:55

educ-fonctionnelle écrivait:
----------------------------
" En soit notre objectif (nous sommes des groupes de 4 personnes) est de réfléchir sur, comment faire connaitre et rendre l'éducation fonctionnelle "attrayant" à la fois pour les parents et les enfants."

parfum vodka-pomme .

Gaudi-parc-guell-lezard-_ntokms

lezard

27/12/2015 à 12:00

Je soupçonne une demande de la société émettrice des gouttières pour voir la faisabilité de la vente en direct avec petit dépliant à l'appui pour expliquer comment ça se porte. A leur goût, les praticiens ne doivent pas en "vendre " assez, rien ne vaut la vente en direct.

Et on pourra pas l'empêcher, ça se fera sans doute sans qu'on nous demande si on est d'accord, et puis on n'en a pas grand chose à faire , ça n'agira pas, parce que le patient s'en lassera vite, et les progrès ne seront pas visibles assez rapidement à son gout.

Mais les arguments de vente , relayés par les médias, trop contents encore de faire du dentiste bashing, sont tout trouvés. Pourquoi dépenser entre 600 et 800 € chez ces escrocs de dentistes alors qu'on peut avoir le même traitement chez soi pour 50 €. Et y'a plein de gens qui le croiront, c'est marqué dans le journal.

--
« Dieu se rit des hommes qui chérissent les causes dont ils déplorent les effets. » Bossuet.

Avatar_small

dentiste avec conscience

07/01/2016 à 19:29

Il s'agit de santé bucco-dentaire,d'action sur la croissance d'un enfant, un positionneur est un outil, un guide de croissance mais il est complètement stupide de le poser en bouche sans bilan clinique, sans contrôles réguliers ! ! ! ! Le dispositif peut être changé en cours de traitement, chaque enfant est unique et les résultats peuvent varier selon des critères que seul un spécialiste peut évaluer (sans aucune prétention, il s'agit juste d'acquisition de compétences).
Désolée mais contrairement à ce que vous devez apprendre en classe, la santé a un coût variable non pas selon le matériel utilisé mais bien selon le patient et les dentistes établissent leur devis en fonction, avec conscience contrairement à certains commerciaux....