Reconversion dentaire

Forum associé : Exercice professionnel

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/10/2015 à 14:29

Hokusai écrivait:
-----------------
> chicot29 écrivait:
> ------------------
>
> > Le quinqua sympa qui veut lever le pied ne va pas s'emmerder à prendre une
> > associée. Il peut le faire tout seul ( lever le pied hein ! ) -))))
>
> Oui mais regarde tu pourrais partir plus souvent en vacances !!
> Et tu te poses plus la question de la reprise de ton cab le jour de ta retraite.
> (c'est des soucis en moins).

Non merci, j'ai pris mes dispositions pour arrêter quand je veux et sans compter sur la revente de mon cabinet ni sur cette immonde caisse de retraite par répartition qui m'aura fait perdre quelques années d'épargne ( c'est d'ailleurs ca le véritable luxe dans un pays socialiste avoir la possibilité d'envoyer se faire foutre ce système de merde, pas acheter des babioles pour se la péter) , ca serait un plus bien sur mais ca ne m'est pas indispensable.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/10/2015 à 14:40

VivaEuropa? écrivait:
---------------------

> Donc pas d'alternative à celle envisagée par sophh. Si son choix est éclairé,
> qu'elle fonce! Quand on s'en donne les moyens, ce métier est formidable.

Oui, 2 cabinets un bloc de chir et 2 assistantes. Ca va la changer d'une table d'examen d'une balance d'un stéthoscope et d'une réceptionniste pour 4 toubibs en médecine générale. -))))

Images_ja1k0l

seespan

27/10/2015 à 15:08

lachmar écrivait:
-----------------
>
>
> allez un petit coup pour faire gueuler les copains
>
>
> et si tu allais passer ton CES stomato en Roumanie ?

Pas possible les formations de spé ne sont pas ouverte au candidat étranger.
Les formations payantes ça n'est que pour généraliste.

--
หมอจัดฟัน

Hok-1b_hgd3rj

Hokusai

27/10/2015 à 16:28

chicot29 écrivait:
------------------

> Non merci, j'ai pris mes dispositions pour arrêter quand je veux et sans
> compter sur la revente de mon cabinet ni sur cette immonde caisse de retraite
> par répartition qui m'aura fait perdre quelques années d'épargne ( c'est
> d'ailleurs ca le véritable luxe dans un pays socialiste avoir la possibilité
> d'envoyer se faire foutre ce système de merde, pas acheter des babioles pour se
> la péter) , ca serait un plus bien sur mais ca ne m'est pas indispensable.

La vie c'est pas que l'argent.
La transmission d'un cabinet libéral, un savoir-faire, une forme de compagnonnage, c'est aussi la sauvegarde d'une idée de la profession et de l'activité libérale.
Tu vois que le négatif, c'est pas bon.

Blocperso-talon_jer3sl

mrquentin

27/10/2015 à 17:04

salut sophie,
les études sont assez faciles, surtout si tu es deja medecin.
C'est juste qu'il faut que tu apprenne à rentrer la tete dans les epaules et regarder tes pieds, car la vrai difficulté à la fac est de résister aux cons. Et tu vas recevoir des cours de médecine par des gens qui n'y connaissent que dalle, ca, c'est dur.
L'intallation n'est pas un probleme, ne t'inquiete pas, sauf si tu vise d'avoir un tres gros cab, plein d'assistantes etc.
Le rythme de vie est bien plus cool.
Ne t'inquiete pas pour la CCAM, si on utilise 40 codes différents en une année, c'est bien un maximum.
Autre chose: tu ne pourras PAS travailler à mi temps en temps qu médecin car tu ne peux pas etre inscrit dans 2 ordres différents enmeme temps, meme si c'est 2 metiers différents.
Courage ca va le faire!

Blocperso-talon_jer3sl

mrquentin

27/10/2015 à 17:06

salut sophie,
les études sont assez faciles, surtout si tu es deja medecin.
C'est juste qu'il faut que tu apprenne à rentrer la tete dans les epaules et regarder tes pieds, car la vrai difficulté à la fac est de résister aux cons. Et tu vas recevoir des cours de médecine par des gens qui n'y connaissent que dalle, ca, c'est dur. Sinon, le rythme des études est comme dans une école de commerce.
L'intallation n'est pas un probleme, ne t'inquiete pas, sauf si tu vise d'avoir un tres gros cab, plein d'assistantes etc.
Le rythme de vie est bien plus cool.
Ne t'inquiete pas pour la CCAM, si on utilise 40 codes différents en une année, c'est bien un maximum.
Autre chose: tu ne pourras PAS travailler à mi temps en temps que médecin car tu ne peux pas etre inscrit dans 2 ordres différents en meme temps, meme si c'est 2 metiers différents.
Courage ca va le faire!

Avatar_small

Shrek

27/10/2015 à 19:52

C'est bon , vous pouvez arrêter , il est parti ... Comme l'étudiante qui demandait : médecine ou dentaire ? il y a deux mois ...
Forum de jobards ...
Ça vous interpelle qu'un toubib envisage de changer de métier . Et pourtant ... c'est pas disney chez eux non plus .
Bizarre aussi , à ma connaissance , aucun droit au remord cette année en France dans le sens dentaire médecine , 4 rien que dans la fac que je connais bien dans le sens médecine dentaire .
Comme quoi , nous ne sommes pas les seuls à pleurer .
Dans le cas de ce gars , sa démarche est intelligente , son métier le rase , il va se ballader en dentaire ( 4 ans c'est rien surtout que les jeunes prendront la retraite à 85 ans si le système existe encore ce dont on peut douter , et si ça ne lui plait pas il repartira toubib . ) Mais bon , vu vos encouragements il a dû repartir avec une belle image de la profession ... Et de son niveau en orthographe . Pathétique .
Finalement , on a les syndicats que l'on mérite .

E_xp2e91

VivaEuropa?

27/10/2015 à 21:17

Tu ne noircirais pas un peu le tableau shreck?

On est quand-même plusieurs à lui avoir dit que ça valait le coup de le faire car le métier est quand-même sympa malgré la morosité ambiante.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/10/2015 à 21:57

Hokusai écrivait:
-----------------
> chicot29 écrivait:
> ------------------
>
> > Non merci, j'ai pris mes dispositions pour arrêter quand je veux et sans
> > compter sur la revente de mon cabinet ni sur cette immonde caisse de retraite
> > par répartition qui m'aura fait perdre quelques années d'épargne ( c'est
> > d'ailleurs ca le véritable luxe dans un pays socialiste avoir la possibilité
> > d'envoyer se faire foutre ce système de merde, pas acheter des babioles pour
> se
> > la péter) , ca serait un plus bien sur mais ca ne m'est pas indispensable.
>
> La vie c'est pas que l'argent.

C'est bien pour ca que je travaille 3 jours et demi par semaine et que je ne vais pas me faire ch.... à jouer les prolongations dans un environnement professionnel au climat délétère.

> La transmission d'un cabinet libéral, un savoir-faire, une forme de
> compagnonnage, c'est aussi la sauvegarde d'une idée de la profession et de
> l'activité libérale.
> Tu vois que le négatif, c'est pas bon.

C'est cuit l'activité libérale. Quand tu ne maitrises plus tes tarifs, en soignant des patients qui eux meme ne maitrisent plus leurs revenus parce qu'ils se font tondre à blanc par les charges sociales, et par là le temps qu'il faut pour faire du boulot correct ca n'a plus rien de libéral.

Avatar_small

sophh

27/10/2015 à 23:49

Si, si je suis toujours là et je vous lis avec beaucoup d'intérêt. Malgré les difficultés que j'ai pu percevoir, je trouve tout de même que ce qui se dégage de cette discussion est plutôt positif. Ou peut-être est-ce simplement ce que je souhaite en retenir ;-)
En tout cas merci pour ces infos, votre vécu, vos opinions, c'est précieux de lire tout ça pour m'aider dans ma prise de décision. Je sais que tout n'est pas rose partout, j'ai l'âge d'avoir compris ça, et ma démarche n'est pas tant de fuir la médecine (un peu les conditions de travail en médecine quand même pour être honnête) que d'apprendre l'art dentaire. Bien sûr le fait qu'il n'y ait pas de gardes, sans doute moins d'urgences m'attire aussi, mais pas uniquement. J'ai l'impression de faire ce choix pour de bonnes raisons et c'est très réfléchi, avec ce que ça implique d'un point de vue familial.

Sur le plan des études, j'ai retenu que globalement c'était jouable, et qu'on pouvait commencer à bosser en 6eme année (financièrement ce ne sera sans doute pas négligeable après 3 années sans salaire...)
En revanche sur le plan de l'installation j'avoue n'avoir pas toujours tout saisi de vos échanges, j'imagine qu'il faut être un peu initié.
Je n'avais pas pris la mesure en effet des écoles privées dans d'autres pays qui forment des dentistes qui viennent ensuite s'installer en France. Je connaissais le problème pour les kinés, je trouve ça tout de même un peu inquiétant. Mais bon.
Mais j'ai l'impression qu'en cherchant un peu où il est plus intéressant de s'installer il doit rester de la place pour travailler, non?
Encore Merci à vous pour ces échanges.

Avatar_small

loumi911

28/10/2015 à 17:30

Bonjour Sopph Effectivement beaucoup de choses vraies dans ce que tu as lu. Les études ne devraient en théorie pas être trop compliquées pour toi, mais avant cela ( et à mon avis) il faut que ailles voir un (plutôt une consoeur) qui aurait les mêmes vues que toi sur le travail et cela sur un temps assez long. Une semaine c'est court. L'idéal serait que tu puisses l'assister un jour par semaine pdt qqs temps, tu verrais ainsi le suivi des patients , les éventuels problèmes et les plans de traitement.En médecine on apprend la clinique au pied du lit du patient , chez nous c'est au pied du fauteuil.
Quant à savoir comment sera la profession dans 5 ans personne n'est capable de le dire, une chose est sûre on sera beaucoup moins "libre" qu'auparavant.
S'installer dans un petit village te mettra à l'abri des centres de soins low cost qui vont sûrement se monter ,mais peut être aussi éviter la périph des grandes villes: les financiers ne sont pas fous, ils ne vont pas aller investir en plein centre ville avec des loyers hors de prix, mais préférer des banlieues "cossues" et bien habitées.
Désolé si mon tableau est un peu sombre,mais la réalité n'est pas non plus idyllique . Tu as encore du temps pour avoir plein d'avis d'ici Mars prochain.
Pour finir: si tu deviens dentiste (ce que je te souhaites!) , tu pourras dire comme un certain prof de la Fac de Nantes d'il y a 20 ans : Moi aussi j'ai les 2 !!
Bon courage

Images_ja1k0l

seespan

28/10/2015 à 17:42

sophh écrivait:
---------------
>
> Je n'avais pas pris la mesure en effet des écoles privées dans d'autres pays qui
> forment des dentistes qui viennent ensuite s'installer en France. Je connaissais
> le problème pour les kinés, je trouve ça tout de même un peu inquiétant. Mais
> bon.
> Mais j'ai l'impression qu'en cherchant un peu où il est plus intéressant de
> s'installer il doit rester de la place pour travailler, non?
> Encore Merci à vous pour ces échanges.

Le gros de la vague de dentiste Français formé (très mal) à l'étranger n'est pas encore arrivé. C'est prévu pour dans trois quatre ans.
30% des nouveaux inscrit à l'ordre avait un diplôme Européen il y a deux ans.

Mon opinion personnel de Français expatrié qui ne compte pas revenir (alors que c'était ce qui était prévue à la base) c'est que attaqué dentiste en France est très risqué à l'heure actuelle.

--
หมอจัดฟัน

Avatar_small

lachmar

28/10/2015 à 19:13

sophh écrivait:
---------------
> Si, si je suis toujours là et je vous lis avec beaucoup d'intérêt. Malgré les
> difficultés que j'ai pu percevoir, je trouve tout de même que ce qui se dégage
> de cette discussion est plutôt positif. Ou peut-être est-ce simplement ce que je
> souhaite en retenir ;-)
> En tout cas merci pour ces infos, votre vécu, vos opinions, c'est précieux de
> lire tout ça pour m'aider dans ma prise de décision. Je sais que tout n'est pas
> rose partout, j'ai l'âge d'avoir compris ça, et ma démarche n'est pas tant de
> fuir la médecine (un peu les conditions de travail en médecine quand même pour
> être honnête) que d'apprendre l'art dentaire. Bien sûr le fait qu'il n'y ait pas
> de gardes, sans doute moins d'urgences m'attire aussi, mais pas uniquement. J'ai
> l'impression de faire ce choix pour de bonnes raisons et c'est très réfléchi,
> avec ce que ça implique d'un point de vue familial.
>
> Sur le plan des études, j'ai retenu que globalement c'était jouable, et qu'on
> pouvait commencer à bosser en 6eme année (financièrement ce ne sera sans doute
> pas négligeable après 3 années sans salaire...)
> En revanche sur le plan de l'installation j'avoue n'avoir pas toujours tout
> saisi de vos échanges, j'imagine qu'il faut être un peu initié.
> Je n'avais pas pris la mesure en effet des écoles privées dans d'autres pays qui
> forment des dentistes qui viennent ensuite s'installer en France. Je connaissais
> le problème pour les kinés, je trouve ça tout de même un peu inquiétant. Mais
> bon.
> Mais j'ai l'impression qu'en cherchant un peu où il est plus intéressant de
> s'installer il doit rester de la place pour travailler, non?
> Encore Merci à vous pour ces échanges.

il reste et restera enormément d'endroits ou s'installer pour peu que tu ne craignes pas les petites villes

l'exercice y est très agréable la plupart du temps, et malgré ce qu'on peut penser en lisant les commentaires, assez remunérateur pour en vivre bien ... sans s'enrichir

on peut tourner le problème dans tous les sens on aura toujours besoin de dentistes

alors fonce

c'est une super idée .

Hariboo_uxvd6e

Harry Bo

28/10/2015 à 19:39

tu pourras peut etre faire quelques remplas de médecine pendant ton cursus (si c'est jouable avec ta vie de famille)????ça te donneras quelques épinards...avant de pouvoir mettre le beurre dedans...

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

28/10/2015 à 20:13

lachmar écrivait:
-----------------

> l'exercice y est très agréable la plupart du temps, et malgré ce qu'on peut
> penser en lisant les commentaires, assez remunérateur pour en vivre bien ...
> sans s'enrichir

C'est très important de ne pas s'enrichir, ca peut donner des possibilités d'arrêter ce métier merveilleux qu'on exerce dans des conditions idylliques avant l'age de la retraite fixé par l'état.

La_mule_ynmlik

la mule

28/10/2015 à 21:05

sophh, quelques réflexions:

Si pendant les études, il est certain que les cours théoriques ne te poseront pas de problème, n'oublie pas que pour être dentiste, il faut un minimum d'habileté manuelle et d' intérêt pour le "bricolage".
Comme le disait barbapapat, la plus grosse frustration que tu risques de rencontrer dans ce métier , c'est de ne pouvoir fournir le meilleur traitement que très rarement, pour cause de remboursements minables . Il faut savoir parler argent quand on est dentiste.
Toutes les pleureuses (surtout une en particulier..) que tu rencontres sur ce site, se sont elles reconverties dans la limonade?
Non ! Cherchez l'erreur..

Bravo pour ton choix et ton courage.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

28/10/2015 à 21:43

la mule écrivait:
-----------------

> Toutes les pleureuses (surtout une en particulier..) que tu rencontres sur
> ce site, se sont elles reconverties dans la limonade?
> Non ! Cherchez l'erreur..

Ou tailler des crayons plus proche de la dentisterie francaise........ce qui permettrai de ne pas repartir totalement à zéro. -)))))
Mais ca fait plaisir de voir des confrères satisfaits de leur mode d'exercice. Je pense qu'il faudrait que l'état fixe (en plus des soins conservateurs) les tarifs de la prothèse pour qu'ils s'épanouissent un peu plus. -))))
Excuses moi cher confrère mais déshabiller Paul pour habiller Jacques moi ca commence à me les briser menu.

Avatar_small

sophh

29/10/2015 à 01:58

J'étais plutôt inquiète pour les études en me disant qu'une fois diplômée "y'aura plus qu'à"...mais vous avez l'air de penser que les études ne seront qu'une formalité (je caricature un peu ) mais que l'installation en revanche risque d'être plus compliquée. Certains étant plus optimistes que d'autres, c'est bien normal...
Étant donné mon lieu d'habitation, j'avais envisagé plutôt une installation en semi-rural. En essayant d'abord une collaboration avant l'association...mais à voir, c'est une idée que je me fais en calquant un peu sur le fonctionnement de la médecine gé.
Est-ce possible de collaborer ds un 1er temps? Est-ce facile à trouver?
Du coup, pour tout vous dire, et malgré les messages franchement encourageant de certains (MERCI!!!! Je repars à bloc à chaque fois!) je crains un peu l'installation...mais mon dentiste m'a proposé de venir passer un peu de temps ds son cabinet pour me faire une idée, je vais le contacter à nouveau pour organiser ça, je crois que ça sera intéressant.
Je vous tiendrai au courant (enfin pour ceux que ça intéressera!)

69_xtb5lc

barbabapat

29/10/2015 à 09:17

Les taux de reversement en collaboration ou en remplacement sont très différents.

Dans l'un ou l'autre cas, c'est des contrats libéraux. Il faut donc une bonne amplitude de travail pour payer l'ensemble des charges.

Donc pour une collaboration, c'est mieux sur plusieurs fauteuils pour que le collaborateur ne se retrouve pas seulement avec les jours et les horaires dont le titulaire ne veut pas. Ce sont des contrats qui dans la majorité des cas ne durent pas.

Après même en semi rural, tu n'est pas totalement à l'abri des détournements de patients par les mutuelles sur les travaux prothétiques. Et comme les soins sont réalisés à perte, cela pose des questions de viabilité économique et de contact avec les patients.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

29/10/2015 à 09:28

C'est curieux pour un toubib de se reconvertir dans le milieu médical et pourquoi dentaire ?
Quelles sont tes motivations ?
C'est important car les places en dentaires ne sont pas extensibles à l'infini si d'aventure les toubibs se mettent dans l'idée de faire autre chose que de la médecine il faudra faire médecine avant dentaire -))))

Avatar_small

eusebius

29/10/2015 à 09:35

si on oublie le coté génial de " je travaille avec mes mains et je m'éclate ", le problème des horaires se reposera...

une patientèle viable seulement entre les horaires des conduites/récupérations des enfants à l'école, il ne faut pas trop y compter?

Certains médecins arrivent à "imposer" leurs plages horaires et ne font plus de domicile...

si tu te laisses "déborder" par tes patients en tant que médecin, seras tu capable de les gérer en "dentiste"?

tu risques fort de de retrouver avec des horaires à la con, gardes en moins ...

Avatar_small

lachmar

29/10/2015 à 11:18

Steph

pour te rassurer définitivement,

je fais ce metier depuis près de 40 ans, comme ma mère l'avait fait avant moi

je l'ai vu évoluer techniquement (génial) et administrativement (pas génial du tout)

et si je devais repartir à zero, je referai exactement la même chose

Avatar_reduit_tuudiu

saitosama

29/10/2015 à 12:13

sophh écrivait:
---------------
> J'étais plutôt inquiète pour les études en me disant qu'une fois diplômée
> "y'aura plus qu'à"...mais vous avez l'air de penser que les études ne seront
> qu'une formalité (je caricature un peu )

Pas de caricature, c'est bien plus simple qu'en médecine.

Quant à l'aspect manuel, les TP sont là pour t'apprendre, c'est certes un plus d'être habile naturellement mais on peut faire un praticien tout à fait acceptable d'un étudiant qui a deux mains gauches au départ.

> mais que l'installation en revanche
> risque d'être plus compliquée. Certains étant plus optimistes que d'autres,
> c'est bien normal...
> Étant donné mon lieu d'habitation, j'avais envisagé plutôt une installation en
> semi-rural. En essayant d'abord une collaboration avant l'association...mais à
> voir, c'est une idée que je me fais en calquant un peu sur le fonctionnement de
> la médecine gé.
> Est-ce possible de collaborer ds un 1er temps? Est-ce facile à trouver?
> Du coup, pour tout vous dire, et malgré les messages franchement encourageant de
> certains (MERCI!!!! Je repars à bloc à chaque fois!) je crains un peu
> l'installation...mais mon dentiste m'a proposé de venir passer un peu de temps
> ds son cabinet pour me faire une idée, je vais le contacter à nouveau pour
> organiser ça, je crois que ça sera intéressant.
> Je vous tiendrai au courant (enfin pour ceux que ça intéressera!)

Ce qui va te changer une fois installée (hors le cout de l'installation, le matériel étant sans commune mesure avec celui d'un cabinet de médecine générale), c'est le rapport à l'argent (en médecine générale tout est remboursé le probleme ne se pose pas) et la frustration qui en découle de ne pouvoir que TRES rarement donner le meilleur traitement à tes patients, 90% des cas sont des compromis entre le traitement que tu proposes (et qui est nécessaire) et ce que le patient accepte de financer.

Tu fera un gros chiffre d'affaire (comparativement à un cabinet de medecine generale), mais tes revenus seront inchangés, un généraliste et un dentiste c'est kif kif.

Sinon que du bonheur, tu suis tes patients de A à Z, tu délègues peu d'actes, c'est très gratifiant.

Avatar_small

sophh

29/10/2015 à 13:20

Très bien, merci beaucoup de vous être intéressé à ma question, et pour ces échanges, il ne me reste qu'à bien mûrir ma réflexion à présent!

Avatar_small

sophh

19/02/2016 à 00:27

Bonjour à ceux qui sont encore présents...
ma décision est prise, mon dossier presque prêt, j'ai pu effectuer qqes journées de stage chez mon dentiste qui m'a très gentiment acceptée, et qui aime son métier: cela n'a fait que confirmer mon choix.
Le côté manuel est vraiment très présent, et c'est exactement ce que je recherche.
Merci encore pour vos conseils!