Espagne , Portugal , Clesi .... et autre roumains

Forum associé : Exercice professionnel

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

08/10/2015 à 17:26

Patatrasse écrivait:
--------------------
> La liberté tarifaire permet de BIEN soigner nos patients avant tout.

Tu me fais marrer ! ce que tu affirmes est une affirmation, un souhait que je partage, mais certainement pas une preuve.
N'oublie pas que j'ai fait du "contrôle" et que j'ai vu des dizaines et des dizaines d'excès tarifaires pour des travaux dignes d'un bac - 8. Des travaux nuls et surpayés, ça existe aussi dans le dentaire, le dentiste n'est pas un saint !
Pour rester simple, disons que le tarif n'est pas en lien direct avec la qualité.
Je ne conteste pas le besoin d'augmenter les tarifs, c'est à mon avis indispensable. C'est ton boulot de syndicaliste, et je souhaite que tu atteignes l'état de grace sur ce sujet. Je te collerai une auréole ! ... mais soyons conscient que l'image du dentaire est mauvaise, et que la sécu a d'autres priorités qu'on peut admettre. La santé publique est une priorité... et nous sommes mauvais sur ce sujet, donc la sécu nous néglige car nous négligeons le sujet. Je pense que nos choix de lutte (concentrés sur le tarif du soin, et pas sur la santé) sont insuffisants voire mal ciblés.
Ce que je crains, et hélas ce qui est certain, c'est que cette liberté tarifaire serait destructrice et ségrégationniste (pour les patients) et nous plongerait dans le commercial (concurrence tarifaire et non concurrence sanitaire et qualitative).... et favoriserait les créateurs de cabinets assuranciels. L'acheteur préfère le supermarché à la boutique.
Ce que tu souhaites est beau, magnifique, mais impossible car les inconvénients majeurs sont oubliés... Tu es dans le rêve.

> Ce n'est pas contre la liberté d'enseigner que le combat contre le CLESI est
> mené.

Je suis d'accord avec cette lutte !!! mais je note avec plaisir que tu demandes un agrément ministériel et étatique, et que tu surveilles la santé publique, à juste raison.
Donc, que le bien public (la nation, le pays, la société, la santé) est plus important que l'attrait personnel de l'étudiant ou l'attrait personnel du créateur de cette pseudo-école.
... donc, que la liberté individuelle existe mais doit se soumettre à la liberté collective.
Donc, tu n'es pas un libéral. C'est ce que je dis aussi. Et c'est le contraire de ce que souhaite le libéralisme économique et politique qui est à la mode (partout, sur le nonol aussi).
Tu es comme moi. Tu es contre la liberté individuelle (celle de l'étudiant), contre l'entreprise libre (l'école sans règle), et tu es pour la fixation des règles étatiques et pour la domination de la liberté collective sur la liberté individuelle.
La société prime. Tu es socialiste. Tu n'es pas un individualiste. La liberté individuelle est limitée, car elle est soumise à la liberté collective.

Avatar_small

doagui

08/10/2015 à 17:42

Enki écrivait:
--------------

> Personne ne paiera 10.000€/an pour un diplôme qui rapportera un
> salaire de 2000€/mois.

C'est pourtant ce qui se passe en Espagne et au Portugal, massivement et pour bien moins que 2000€/mois.

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

08/10/2015 à 17:56

ameli écrivait:
---------------

> La société prime. Tu es socialiste. Tu n'es pas un individualiste. La liberté
> individuelle est limitée, car elle est soumise à la liberté collective.

Bon là pour le coup, tu m'as bien fait marrer. Me traiter de socialiste sans rire. Tu mélanges tout et tes raisonnements ne tiennent pas la route. Avec toi en résumé, soit on est déconventionné et libéral, soit on est conventionné et socialiste.
L'Etat qui régule mais n'intervient pas dans le mode de rémunération des enseignants (Cf CLESI) ça me va, un peu comme dans les écoles privées de ma jeunesse, c'est libre et en même temps elles sont quand même réglementées et surveillées par l'Etat.
--
http://www.fsdl.fr/

Avatar_small

vmdeugénol

08/10/2015 à 17:58

La dentisterie a besoin des bras de demain pour payer les retraites.

La dentisterie d'aujourd'hui, pas celle d'hier pratiquée aujourd'hui, n'a pas besoin de beaucoup de bras.

Pourquoi?

Tout simplement car la capacité de production pour un seul praticien sur 4 jours de travail avec des techniques modernes équivaut à 3 praticiens "classiques".
On ne va pas rentrer dans la démonstration ici.

Conclusion on forme des praticiens pour rien si ce n'est aller gonfler les rangs des salariés de mutuelles.

Donc le système a pété.

Avatar_small

lachmar

08/10/2015 à 20:02

vmdeugénol écrivait:
--------------------> Tout simplement car la capacité de production pour un seul praticien sur 4 jours
> de travail avec des techniques modernes équivaut à 3 praticiens "classiques".

s'il te plait , rentre dans la demonstration

parceque je ne l'avais jamais entendue celle-là

toutes nos techniques actuelles sont chronophages (çà allait plus vite de faire un amalgame que de coller un compo ou un onlay, l'endo moderne n'a plus rien a voir avec celle de papa etc ...)

Avatar_small

Shrek

15/10/2015 à 23:29

lachmar écrivait:
-----------------
> vmdeugénol écrivait:
> --------------------> Tout simplement car la capacité de production pour un seul
> praticien sur 4 jours
> > de travail avec des techniques modernes équivaut à 3 praticiens "classiques".
>
>
>
>
> s'il te plait , rentre dans la demonstration
>
> parceque je ne l'avais jamais entendue celle-là
>
> toutes nos techniques actuelles sont chronophages (çà allait plus vite de faire
> un amalgame que de coller un compo ou un onlay, l'endo moderne n'a plus rien a
> voir avec celle de papa etc ...)
>

+1 , les vieux font des endos de molaires en 20 mn , 2 heures pour mon dernier remplaçant ...
Le patient s'est barré avant la fin :-))) il a fallu que je le rappelle .
Les vieux voient 25 voire 35 patients / jour , les djeuns 10/15 ...
Je ne dis pas que les vieux travaillent mieux , je dis qu'ils travaillent vite :-)))
Effectivement toutes les techniques modernes sont chronophages .
Alors un seul djeun fait le boulot de trois vieux , je me marre ...
Un vieux fait le boulot en une journée de deux djeuns dans la semaine .
Probablement moins bien :-))) À la roumaine ou à la portugaise en quelques sortes ...

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

16/10/2015 à 01:00

je pense q'un jeune ne remplace non pas 3 ni 4 mais 5 dentistes " classique "
attention , je ne dit pas qu'il fait le boulot de 5 , je dis qu'il en remplace 5 , nuance :-)))

le jeune ( on devrait dire la jeune ) fait des devis car :
il aime faire des inlay et des onlays .
il n'est pas là pour faire des endos et des reconstructions s'il n'y a pas de couronnes à suivre .
il aime faire des détartrages dignes d'un paro.
Du coup , par la puissance du devis , il ne soigne plus , il trie . en gros 1 sur 5 .
Donc 1 jeune suffit a remplacer une clientele de 5 dentistes "payots "

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

16/10/2015 à 01:16

lachmar écrivait:
-----------------
" toutes nos techniques actuelles sont chronophages (çà allait plus vite de faire un amalgame que de coller un compo ou un onlay, l'endo moderne n'a plus rien a voir avec celle de papa etc ...) "

ah ouais ?
pour faire 1 amalgame il fallait une seance d'une demie heure voir plus . au moins le temps que l'amalgame mettait pour durcir afin de pouvoir enlever la matrice et de le sculpter .un compo ç est 5 secondes !

le temps de l'endo ç est allongé ? tu crois vraiment , que parce que tu mets une capote à la dent , que tu vas pouvoir limer beaucoup plus longtemps ? :-)))))))surtout qu'avec tout ces truc alternatifs et rotationnels électriques , le resultat est plus rapide , non?

Canard_fkryf7

Agachon

16/10/2015 à 01:37

Les endos actuelles sont beaucoup plus rapides qu'il y a 30 ans avec la radio numérique, les localisateurs d'apex et la rotation continue. A l'époque, je mettais 3 séances d'1/2 heure en moyenne pour une endo molaire (avec développement des radios le soir et non peropératoire car cela prenait 7 mn), maintenant c'est une séance d'une heure.

Vous me faites rire (jaune) les jeunes quand vous dites que c'était plus facile avant. C'était différent avec beaucoup moins d'obligations mais la technologie était beaucoup moins élaborée. Au début des années 80, la digue et l'obturation à chaud existait déjà mais l'alésage se faisait manuellement et il ne faut pas croire que tous les praticiens pratiquait le tire-nerf lentulo.

D'autre part, les patients étaient beaucoup plus rares que maintenant et les CA beaucoup plus bas même si les ratios bénéfice/CA étaient plus élevés. Quand je me suis installé en 85, le CA moyen du département était de 650 000 F soit 100 000 € pour un bénéfice de 50 à 60%. Avec l'inflation, on arrive à des chiffres comparables à maintenant pour le bénéfice mais c'est vrai qu'il faut un investissement beaucoup plus lourd actuellement.