Remplacement 51 fracturée

Forum associé : Odontologie pédiatrique

Avatar_small

Danuard

26/09/2015 à 21:22

Bonsoir,

un enfant qui vient d'avoir 3 ans se présente à la consultation avec 51 fracturée du côté vestibulaire et vers la racine. La dent est en mobilité 3 et la radio montre un trait de fracture radiculaire à la moitié de la racine. J'envisage d'avulser la dent prochainement avec prémédication sédative. 2 questions se posent :

- Comment gérer l'avulsion la partie apicale de 51 étant donné la proximité avec le germe de 11 ?
- Quelles solutions de remplacement envisager pour 51 ? , sachant que les dents proximales sont intactes et la couronne de 51 inutilisable, la maman ne souhaitant pas laisser son bambin jusque 6 ans avec un édentement.

Je vous poste la radiographie prochainement.

Merci pour vos contributions ;-)

Avatar_hjdsnm

TiGabi

27/09/2015 à 01:15

- Concernant le fragment apical :
* s'il est important et accessible : tu pourra facilement l'élever avec la pointe d'un syndesmotome (qui n'est pas prévu pour ça bien sûr).
* s'il est restreint et profond : laisse le en place, radio à 6 mois. Une résorption asymptomatique est probable.

- Concernant le remplacement, il faut se mettre à la place des parents : ils n'ont pas envie de voir leur enfant "édenté". Mais il faut avant tout se mettre à la place de l'enfant. Suite à la perte d'une seule incisive et dans la majorité des cas, il n'y a :
* aucun trouble phonatoire
* aucune problème de mastication
* aucune perte de dimension, conservée par les 2 piliers canins
* aucun trouble esthétique/social pour l'enfant
=> aucun intérêt pour l'enfant d'un remplacement prothétique.
Je laisse une possibilité aux parents bien qu'illusoire : "nous nous reverrons à 6 mois pour un contrôle, si vous constatez un problème pour votre enfant, nous réévaluerons la situation."
J'ai vu 5000 enfants et remplacé une seule fois la perte d'une incisive unique, sans être convaincu du résultat (trouble phonatoire présent avant et après prothèse, probablement sans lien avec l'édentement).