Gouttière pour bruxeur

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

26/06/2015 à 01:44

bonjour,

j'ai un patient chez qui je viens de restaurer 36.37 et 46.47 avec des ccm sur implants.
Ce patient bruxe la nuit, je voudrais lui faire une gouttière pour protéger les ccm et accessoirement ses autres dents, pas dans l'optique d'agir sur son bruxisme.

Selon les cas j'en ai fait de différentes sortes, en haut, en bas, plus souples, dures... et soit elles se bouffent vitesse grand V, soit le patient trouve ça inconfortable et ne la porte pas, etc.

J'aimerais connaitre vos pratiques et éventuellement le standard actuel s'il existe.
Merci.

Image_saznoz

Hodina

26/06/2015 à 09:48

Bonjour,
1- jamais souple!!!!!
Ca c'est le plus important
2- mieux toléré en mandibulaire. sauf si surplomb +++++
3- gymnotherapie: activer les muscles d'ouverture de la mâchoire.
4- TCC: Thérapie cognitive comportementale
5- c'est soit l'orthèse qu'elle bouffe, soit ses dents......a elle de voir!
6- assez épaisse.
7- stopper les excitants du type cigarette, alcool, musique a fond avant d'aller se coucher.

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

26/06/2015 à 13:56

Merci de ta réponse.
Aurais-tu une référence de matériau à utiliser, les plaques thermoformables ne me semblent pas assez dures.

Img_5097_lxchd7

Queixal

26/06/2015 à 14:32

Le prochain qui dit goutiere souple je le mets au piquet.

Image_saznoz

Hodina

26/06/2015 à 16:00

Résine acrylique

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Image_saznoz

Hodina

26/06/2015 à 16:19

quelques photos d'une orthese de myorésolution.
evidemment il y aura du boulot une fois que la patiente n'aura plus mal etc....

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Orthese4_ci1bhlOrthese1_cevdiyOrthese2_hdpjglOrthese3_de6wyb
Images_a6n4ml

zorg

27/06/2015 à 01:12

Queixal écrivait:
-----------------
> Le prochain qui dit gouttiere souple je le mets au piquet.

Pas suffisant, faut lui en mettre une, lol

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

27/06/2015 à 02:54

Hodina écrivait:
----------------
> quelques photos d'une orthese de myorésolution.

Merci.

Avatar_small

isaïe

27/06/2015 à 09:11

Quelqu'un peut rappeler pourquoi il ne faut pas de souple ?
C'est pas pour moi, c'est pour les jeunes...

Avatar_small

CHIRDENT

27/06/2015 à 13:43

ça s'appelle une "gouttière de désengrènement "...............si elle est souple, forcément ça ne désengrène pas.

Dure car elle doit libérer tous les mouvements en permettant une diduction et une propulsion qui récréé ou respecte la pente incisvo-canine tout en libérant les interférences travaillantes et non travaillantes,etc..............c'est donc un vrai travail de gens qui maîtrisent l'occlusodontie............sinon cela peut protéger de l'usure des dents mais engendre des pathologies de l'ATM iatrogènes.

Avatar_small

isaïe

27/06/2015 à 14:10

Mais il est aussi écrit que l'occlusion n'est pas responsable ou si peu des pathologies de l'atm. Ces publications-là font une quasi unanimité.
Et aussi que les diductions, les pentes, c'est pour quand on mange, pas pour quand on déglutit que sa salive sans bol alimentaire. Doit-on manger avec sa gouttière dure ?
Et au repos, il ne doit pas être sur sa gouttière, non ?
Je ne suis pas contrariant et vous faites comme vous voulez, je trouve juste que ça manque de cohérence et de logique

pgc, tout ça sent le dogme, à ton avis ?

J'en ai fait dernièrement une souple pcq le chien lui en a mangé 3 dures et il a peur qu'il finisse par se blesser. Le patient est rassuré avec sa molle et j'attends l'avis du chien.

Image_saznoz

Hodina

27/06/2015 à 15:11

" DAM et gouttière souple
by SPLINTMAN on nov 1, 2011 • 8:31 Pas de commentaire
Les orthèses orales constituent l’une des interventions les plus communes au niveau de l’occlusion. Un certain nombre d’auteurs proposent de faire appel à des gouttières souples. Plusieurs études ont légitimement cherché à évaluer les effets de ces gouttières souples ou à les comparer à ceux obtenus par les gouttières rigides. (1)

Une telle approche n’est pas sans imposer quelques réflexions fondées sur le bon sens et les observations cliniques.

1- La souplesse et la (dureté?) rigidité sont des caractéristiques qui ne sauraient se contenter d’évaluations cliniques dans la mesure où l’objectif affiché des orthèses orales est d’intervenir, entre autres choses, sur la proprioception desmodontale dont la sensibilité moyenne reconnue est de l’ordre de 10 microns. Par ailleurs la possibilité d’enfoncement des dents dans leurs alvéoles sous la contrainte des muscles masticateurs est de l’ordre de 20 à 30 microns.

A notre connaissance aucune étude sérieuse n’a mesuré si telle ou telle orthèse orale était suffisamment rigide pour transmettre intégralement les informations de contacts et de pression aux desmodontes des dents supports. Quelle peut être la pertinence occlusale d’une orthèse si l’information desmodontale qu’elle transmet n’est pas calibrée ni reproductible? A ce titre de nombreux facteurs sont en mesure de perturber la transmission des informations occlusales sur la gouttières vers les desmodontes: qualité de l’empreinte, fiabilité du moulage où est réalisée l’orthèse, épaisseur de l’isolant appliqué au modèle, précision de l’adaptation de l’orthèse sur l’arcade, et bien sûr déformabilité de cette orthèse. Entre une orthèse rigide (qui de toute façon conserve une certaine « souplesse ») et une gouttière souple, déformable globalement et dans sa masse, il faut noter un certain continuum de déformabilité. Où se situe la limite scientifique et clinique de déformabilité pour garantir une certaine pertinence de la transmission des informations occlusales sur l’orthèse? Faute de réponse précise il importe, pour tous les cliniciens qui se placent dans le cadre d’une intervention occlusale vraie, de privilégier les techniques et matériaux qui favoriseront la plus grande précision d’adaptation et la meilleure dureté et rigidité des orthèses occlusales.

2- Outre la différence de rigidité des gouttières, une autre différence plus radicale doit être prise en compte du point de vue de l’occlusion.

Fig 1- Fig 2- gout-souple
Cette différence est lié au matériau lui même. Une gouttière rigide peut être modifiée dans sa forme; par soustraction ou adjonction. Le praticien peut adapter les formes de son orthèse aux contacts occlusaux qu’il privilégie en fonction de l’évolution de la position mandibulaire qu’il observe ou provoque. Ces adaptations sont impossibles sur une gouttière souple (molle?) ce qui en fait un outil occlusal totalement différent d’une gouttière rigide. Au point qu’il en devient impossible de mener une réelle étude comparative; sauf à ne pas faire entrer en ligne la notion de diagnostic qui doit pourtant présider à la prescription de telle ou telle orthèse.
Fig 5- Fig 4-
3- Cette réflexion conduit à une interrogation plus essentielle: si une orthèse orale est mise en place sans chercher à l’utiliser pour intervenir de façon normalisée (vis à vis d’un diagnostic), s’il est possible de faire appel à un dispositif déformable, non adaptable aux différentes situations cliniques mandibulaires, c’est que le thérapeute, au fond de lui ou explicitement, considère l’occlusion comme non liée aux désordres qu’il est sensé traiter. Ceci est parfaitement légitime si l’orthèse vise à faciliter les ventilation des patients souffrant d’apnées du sommeil, ou si elle doit protéger l’appareil manducateur de personnes pratiquants des sports violents. Mais pour tout ce qui concerne les dysfonctionnements de l’appareil manducateur (DAM) le recours à une orthèse souple signifie d’emblée que le thérapeute ne prend pas en compte l’aspect occlusal dans la pathogénie des signes et symptômes. Une telle position nous semble contraire à la mission des chirurgiens dentistes, même si la mode et la facilité font dire à certains que les facteurs occlusaux ne joueraient que peu de rôle dans l’étiologie et la pathogénie des DAM. Encore faudrait-il écouter et observer les patients qui souffrent de DAM sans à priori; encore faudrait-il poser clairement des diagnostics médicaux; encore faudrait-il qu’on cesse de cacher la forêt des désordres occlusaux derrière l’arbre de la psychologie de comptoir.

Pettengill C. Growney M. Schoff R. Kenworthy C. A pilot study comparing the efficacy of hard and soft stabilizing appliances in treating patients with TMD. J. Prosthet. Dent.1998;79:165-168"

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Image_saznoz

Hodina

27/06/2015 à 15:13

http://www.idweblogs.com/e-occluso/2014/02/11/que-peut-attendre-dune-gouttiere-souple/

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Avatar_small

isaïe

27/06/2015 à 15:45

"même si la mode et la facilité font dire à certains que les facteurs occlusaux ne joueraient que peu de rôle dans l’étiologie et la pathogénie des DAM. Encore faudrait-il écouter et observer les patients qui souffrent de DAM sans à priori; encore faudrait-il poser clairement des diagnostics médicaux; encore faudrait-il qu’on cesse de cacher la forêt des désordres occlusaux derrière l’arbre de la psychologie de comptoir."

C'est bien écrit, c'est de la belle littérature, mais ce n'est pas scientifique. On peut écrire exactement l'inverse puisqu'il n'y a aucune argumentation.

"A notre connaissance aucune étude sérieuse n’a mesuré si telle ou telle orthèse orale était suffisamment rigide pour transmettre intégralement les informations de contacts et de pression aux desmodontes des dents supports."

Et aucune étude sérieuse, et probablement aucune étude du tout pcq sans doute pas mesurable, n'a montré qu'une orthèse dure présentait un intérêt quelconque pour transmettre de l'information au desmodonte mieux qu'une souple.

"signifie d’emblée que le thérapeute ne prend pas en compte l’aspect occlusal dans la pathogénie des signes et symptômes. Une telle position nous semble contraire à la mission des chirurgiens dentistes"

Ben oui, puisque je suis soignant, il faut bien que le dysfonctionnement atm soit de mon ressort, c'est quelque part entre la tautologie et le sophisme.

Le gros de la littérature occluso, c'est du même tonneau.

Avatar_small

isaïe

27/06/2015 à 16:02

"http://www.idweblogs.com/e-occluso/2014/02/11/que-peut-attendre-dune-gouttiere-souple/

-- "

J'ai lu ça en long et en large et c'est toujours le même débat qui revient vieux de plus de 40 ans.
Une gouttière dure pour relaxer la musculature, pour permettre à la mdb de retrouver sa position de repos…
Intellectuellement le plus défendable est le plan rétroincisif. Mais ce n'est qu'intellectuel pcq c'est croire que la position mdb de repos est stable dans le temps, ce qui est une illusion compte tenu des variations physiologiques du tonus musculaire et de la viscoélasticité.

Image_saznoz

Hodina

27/06/2015 à 16:16

...et pourtant...elle tourne!!!
...et pourtant ça marche!!!
Maintenant je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il est difficile de quantifier l'effet spécifique de l'orthèse et l'effet placebo. D'ailleurs, on sait qu'en occluso, la guérison est presque déjà accompli le jour de la consultation occluso: je parle d'une vrai consultation occluso de 1 heure. En tout cas, c'est comme cela que je le ressent.
Et l'intérêt de l'orthèse est quand même de soulager sans délabrer; et cela fonctionne très bien.
Mais pour en venir à l'orthèse souple, je ne vois pas comment tu pourrais la défendre...mais je suis ouvert à tes explications.

--
😁😁😁😁😁😁
Le Blog dentaire.
www.arcad-dentaire.fr
((-----Vivre le sourire Hollywoodien-----))

Avatar_small

isaïe

27/06/2015 à 16:42

Voilà mon avis.
A part une erreur de reconstitution, d'obturation ou de gestion de l'édentation, iatrogène pour faire court, l'occlusion ne peut pas être la cause première de la moindre pathologie à distance. Le gros de la littérature récente va dans ce sens. Même si ce sont plus des impressions que des faits clairement établis et l'abstention marche aussi bien que l'intervention, au moins il n'y a pas d'effet placebo.
"Un bon médecin distrait son patient pendant que le temps le guérit." Tellement vrai pour l'occlusion.
Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne participe pas à la pathogénie, mais une action à ce niveau ne se justifie pas.
De ce fait, la gouttière ne présente pour moi aucun intérêt, hormis la protection de l'organe dentaire naturel ou reconstitué. Et pour ça, la souple marche aussi bien.

Index_phnysm

pgc

27/06/2015 à 17:34

isaïe écrivait:
---------------
>
> pgc, tout ça sent le dogme, à ton avis ?
>

Le dogme, je ne sais pas. Le postulat, oui.

Index_phnysm

pgc

27/06/2015 à 17:42

J'ai essayé d'écrire tout le contraire, ça marche aussi:

"même si la mode et la facilité font dire à certains que les facteurs occlusaux joueraient un rôle prépondérant dans l’étiologie et la pathogénie des DAM. C'est une perte de temps d'écouter et d'observer les patients qui souffrent de DAM; gardons nos à priori;c'est également une perte de temps que de tenter de poser un diagnostic médical sur les troubles de l'ATM; la forêt des désordres occlusaux a tout avantage à rester cachée derrière l’arbre de la psychologie."

Index_phnysm

pgc

27/06/2015 à 17:46

isaïe écrivait:
---------------
>...
> "signifie d’emblée que le thérapeute ne prend pas en compte l’aspect occlusal
> dans la pathogénie des signes et symptômes. Une telle position nous semble
> contraire à la mission des chirurgiens dentistes"
>...

Chez les grands bruxistes il n'y a généralement plus d'occlusion: tout est à ras, plus de guide antérieur, plus de guidage en latéralité. Les gouttières souples sont rongées en quelques jours. Je ne vois pas bien l'intérêt de faire des gouttières souples aux bruxistes.

Avatar_small

cy2

28/06/2015 à 10:01

L'intérêt d'une gouttière est de créer une déprogrammation neuronale. On supprime les proprioceptions occlusales, ce qui entraîne un relâchement musculaire.
La gouttière dure permet un réglage occlusal correct. Si on admet bien sûr que le réglage est important pour Léa bonne santé des ATM...

Je retournerais la question dans un autre sens : si d'après les études récentes (déjà merci de les fournir... On ne peut pas toujours dire "d'après les études" sans les fournir!!) les Problèmes d'ATM ne trouvent pas leur origine dans l'occlusion, d'où viennent ils??

Logo_positdental_rond_p2b2sz

posit

28/06/2015 à 10:31

Le bruxisme est une fonction naturelle chez l’enfant si je ne me trompe pas, imaginons qu’une des résolutions soit psychologique, ce post devrait s’étoffer.

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

28/06/2015 à 12:12

Il ne faut pas confondre problème occlusal et problème atm .
Il peut y avoir un problème occlusal sans problème atm.
Ce qui ne veut pas dire pour autant que l occlusion n est pas une cause majeure .
Il faut arrêter de faire des raccourcis rapides entre les causes et les consequences du genre :
Les lunettes tiennent sur les oreilles ,
donc les oreilles sont importantes pour la vue :-)))

Il ne faut pas confondre non plus gouttière de bruxeur et de boxeur .
Tu peux protéger le boxeur d un choc extérieur à lui même avec une matériau élastique
et le bruxeur tu veux le protéger de qui , de lui même ?, avec une gouttière molle ?

Si tu ne veux plus de problème occlusal , c est tres facile :
Tu enleves toutes les dents , y a plus de problème occlusal .
Lorsque tu fais un complet , tu ne sais pas , si c était un ancien bruxeur .
Et si tu le sais tu fais quoi ? tu lui mets une gouttière souple sur le complet ?

Tout ça pour dire que si tu ne trouves pas la cause etiologique du pb occlusal , la gouttiere ne sert a rien , mais ce n est pas pour autant qu' il faut dire que les dent n y sont pour rien .

Index_phnysm

pgc

28/06/2015 à 15:11

enlaye écrivait:
----------------
> ...
> Les lunettes tiennent sur les oreilles ,
> donc les oreilles sont importantes pour la vue :-)))
> ...

"il vous entend pas, il a pas ses lunettes" ;)

Avatar_small

isaïe

28/06/2015 à 19:21

"L'intérêt d'une gouttière est de créer une déprogrammation neuronale."
Comment met-on une déprogrammation neuronale en évidence ? C'est un langage qui vient d'où?

" On supprime les proprioceptions occlusales",
C'est quoi la proprioception occlusale ? On veut sans doute dire la perception du contact occlusal ? Elle n'est pas supprimée du tout, on change juste l'endroit et l'intensité des contacts. Un peu au hasard d'ailleurs, qui mesure si ça touche plus ou moins fort qu'avant sur la 16? Comment sont les axes des forces exercées sur les dents, c'est devenu des contacts thérapeutiques ?

"ce qui entraîne un relâchement musculaire"
J'envie votre foi.