Un an déjà que la ccam a changé notre vie!!

Forum associé : Exercice professionnel

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

05/06/2015 à 15:10

Thomas Crown écrivait:
----------------------

> Pourquoi " obliger " yobi ? On voit bien que le législateur n arrive pas à
> organiser quoi que ce soit avec ces arrêtés et ces directives, pourquoi
> continuer dans ce sens ?
>

C'est simple :

https://youtu.be/P2W4FsDVKMY

69_xtb5lc

barbabapat

05/06/2015 à 15:14

Thomas Crown écrivait:
----------------------
>
>
> Pourquoi les petits cabinets sont voués à la mort ?
> Perso tu me mettras pas dans un cab municipal, je suis un Libéral dans mon
> exercice et j ai pas l intention que l on vienne m expliquer la vie dans mon
> cab.
>
>

Le modèle du cabinet individuel est mort même en libéral à terme. Plutôt que d'avoir 3 cabinets qui se tirent dans les pattes sur un secteur, il est mieux de réorganiser l'offre en les concentrant sur un seul site.

Après pour ce qui est du pseudo problème de déserts médicaux rien n'interdit à un maire de monter un centre de soins si il le souhaite en employant des vacataires comme à l'hôpital.

Avatar_small

yobi

05/06/2015 à 16:41

chicot29 écrivait:
------------------

> Tu crois pas que je vais me déplacer dans un trou pour faire du bouche trou
> opposable à un tarif de merde , hein ?

C'est bien pour cela que je demande des explications complémentaires à Dentino!

Avatar_small

yobi

05/06/2015 à 16:51

Thomas Crown écrivait:
----------------------

>
> Alors on peut discuter ? Il se passe un truc là, allons y :)
> Et on se fâche pas les gars, on prend un verre et des glaçons et on cause;
>
> Pourquoi " obliger " yobi ? On voit bien que le législateur n arrive pas à
> organiser quoi que ce soit avec ces arrêtés et ces directives, pourquoi
> continuer dans ce sens ?
>
> Pourquoi " obliger" quand les incitations sont bien plus positives et
> génératrices de dynamique pro?

Je ne fais que m’intéresser à l'idée de Dentino . Si j'ai utilisé le terme "obligé" c'est parce que j'imagine mal comme toi des dentistes volontaires pour sa solution.
Quand aux incitations elles sont certes plus positives mais pour l'instant inefficaces.
>
> Pourquoi les petits cabinets sont voués à la mort ?
> Perso tu me mettras pas dans un cab municipal, je suis un Libéral dans mon
> exercice et j ai pas l intention que l on vienne m expliquer la vie dans mon
> cab.
>
Tout à fait d'accord.

> Comme il est irréaliste de demander des compensations fiscales, pourquoi ne pas
> communiquer sur un peu plus de souplesse administrative et intégrer l '
> incitation à la démarche ?
> Ca va pas marcher ? personne ne va accepter ? et comment tu le sais ?

Une certaine expérience sur mes confrères!
>
> Si on explique aux assurés sociaux que les gouvernements successifs et de tous
> bords refusent ces propositions , faudra plus venir nous expliquer qu on ne
> pense qu au fric.
>
> Mais quand même, c est rageant: je doute que la cnsd accepte , car elle ne sait
> pas ouvrir le débat avec les prat.
> En tout cas, je l ai pas vu en 25ans.

Syndiques toi à la CNSD et discute avec ton Président départemental et rentre même dans le CA.Tu verras que le débat est ouvert au niveau local avec tous les praticiens .

Si tu es dans mon département , je t’accueille bien volontiers
>
> Tu reprends un verre ?

Une bolée de cidre?

PS :pour la solution défendue par Dentino , adresses toi directement à lui , je ne veux pas répondre pour lui.

Img_1069_uqtq1h

sylvain.charbit

05/06/2015 à 16:54

barbabapat écrivait:
--------------------

>
> Après pour ce qui est du pseudo problème de déserts médicaux rien n'interdit à un maire de monter un centre de soins si il le souhaite en employant des vacataires comme à l'hôpital.

On pourrait même demander aux centres mutualistes de créer des structures dans ces déserts et de libérer les centres villes où l'offre est suffisante ( la santé n'est pas commerce disent-ils!) Par exemple dans ma ville l'offre est suffisante et pourtant il y 8 postes en centre mutualiste dont 5 dentistes espagnols n'est-ce pas trop?
Et soyons fous pour reprendre la proposition de la CNSD:
"ON DEVRAIT LES OBLIGER"

Voilà c'est ma proposition pour résoudre le problème démographique après tout un syndicat c'est fait pour défendre ses adhérents et non pas pour devancer les contraintes à venir
mais je dois faire du CNSD bashing
signé l'un des 40 râleurs qui souhaite rester anonyme

69_xtb5lc

barbabapat

05/06/2015 à 17:07

yobi écrivait:
--------------
>
> >
> > Pourquoi les petits cabinets sont voués à la mort ?
> > Perso tu me mettras pas dans un cab municipal, je suis un Libéral dans mon
> > exercice et j ai pas l intention que l on vienne m expliquer la vie dans mon
> > cab.
> >
> Tout à fait d'accord.
>

D'accord avec quoi.

Il ne faut pas réorganiser l'offre de soins. Il faut que nous libéraux nous continuons à nous entredéchirer sur les territoires pour le plus grand plaisir des assureurs qui proposent leur nonos au plus affamés pour pourrir la vie des autres praticiens.

Il est anormal aujourd'hui qu'il y ait si peu de cabinets de groupe entre libéraux. Cela crée une grande faiblesse au niveau local et national.

Mosquitogif_zt3c7k

mosquito

05/06/2015 à 18:33

barbabapat écrivait:
--------------------
> Après pour ce qui est du pseudo problème de déserts médicaux rien n'interdit à
> un maire de monter un centre de soins si il le souhaite en employant des
> vacataires comme à l'hôpital.
--------
tous les centres dentaires municipaux ferment les uns après les autres, pas rentables!

69_xtb5lc

barbabapat

05/06/2015 à 18:57

mosquito écrivait:
------------------
> barbabapat écrivait:
> --------------------
> > Après pour ce qui est du pseudo problème de déserts médicaux rien n'interdit à
> > un maire de monter un centre de soins si il le souhaite en employant des
> > vacataires comme à l'hôpital.
> --------
> tous les centres dentaires municipaux ferment les uns après les autres, pas
> rentables!

Une nomenclature de merde pour les libéraux est aussi une nomenclature de merde pour les centre municipaux.

Si ces structures ferment, c'est par rapport à des tarifs irréalisables et parce qu'il est au final plus rentable pour les politiques externaliser le bébé aux libéraux.

Que ces structures se cassent la gueule est bien pour faire de la pédagogie sur les tarifs de soins.

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

05/06/2015 à 20:23

Salut Yobi
Tu te doutes bien que nous n'allons pas envoyer ces confrères en province à coups de fouets...
Mon idée part de quelques constats simples (peut-être simplistes mais je n'ai pas la prétention de tout connaître) : - l'entourage familial ou social est le principal frein à l'installation des praticiens libéraux en zones sous-dotees
- du coup, les praticiens préfèrent rester en zones sur-dotees, même s'ils galèrent
- ils sont "prisonniers" de petites structures, peu rentables mais aux coûts importants, dans un contexte très concurrentiel. Certains adhèrent même à des réseaux commerciaux pour s'en sortir.
- d'un autre côté, il y a beaucoup de travail dans d'autres régions moins dotées, où les confrères se rabattent sur des praticiens étrangers aux situations personnelles beaucoup plus flexibles.
Inciter les praticiens des zones sur dotées, comme Paris, vers des zones moins dotées où il y aurait plus de travail pour eux, ne pourrait se faire que selon deux axes:
- l'un incitatif, en proposant des contrats à mi-temps + hébergement pour ne pas obliger le praticien vacataire à déménager sa famille ou se couper de son réseau. On peut aussi imaginer des aides ou des partenariats avec les municipalités pour aider le praticien à déménager son cabinet dans ces zones (où il travaillera à mi-temps, comme dans un cabinet secondaire)
-BV le deuxième sera plus impopulaire, mais nécessaire pour accompagner l'évolution de la profession: seuls pourront être créés ou rachetés des cabinets ne se situant non pas dans certaines zones géographiques (le fameux conventionnement sélectif) mais répondant à un cahier de charges draconien poussant à l'excellence (formation des titulaires, présence d'assistantes dentaires et de secrétaires médicales, pano, cône beam... a définir). Cela signera la disparition des petites structures unipersonnelles, mais poussera beaucoup d'autres à se regrouper pour mutualiser les coûts et oeuvrer pour la qualité. Le travail n'étant pas extensible mais les charges peur-etre devenues moindres, il serait du coup plus facile d'inciter certains à passer la moitié de la semaine ailleurs pour mettre du beurre dans les épinards. Mais ce n'est qu'une idée parmi d'autres, le débat est ouvert.
Sinon, je rejoins ce que dit barbapat: il faut absolument réorganiser l'offre de soins libérale avec regroupements à la clé, sinon ce n'est plus vivable. Et profiter du débat sur l'offre de soins pour amorcer celui sur la remise à plat des honoraires...
Bon brainstorming

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

05/06/2015 à 21:33

yobi écrivait:
--------------
> 66 abcès parodontaux: (versus consultation sans l'éventuelle radio qui elle est
> cotable)
> gain 1122€
> 191 détartrages à 1/2 tarif cotés dans la même séance: gain2761€ (et je n'ai
> commencé qu'il y a 6 mois)
> 85 restaurations d'angle: gain 170€
> 415 restaurations 1 face: gain 996€
> 430 restaurations 2 faces: gain 2064€

Ca c'est de la bonne dentisterie CNSD avec 30 patients par jour !

66 abcès parodontaux ! C'est un coin spécial ou le mec ne sait pas ce qu'est un abcès parodontal ?
Si j'en vois 5 par an ça doit bien être la maximum !

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

05/06/2015 à 21:39

barbabapat écrivait:
--------------------
> Il est anormal aujourd'hui qu'il y ait si peu de cabinets de groupe entre
> libéraux. Cela crée une grande faiblesse au niveau local et national.

Ca change quoi exactement un cabinet de groupe ?

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

05/06/2015 à 21:44

big sausage écrivait:
---------------------
> pour répondre à ta question sur la libre installation, et ceci est une réponse
> personnelle d'un praticien exerçant en zone sous dotée dans un département ayant
> une des plus faible densité de CD.

Est-ce que par hasard on pourrait connaître ton âge, l'âge de ton épouse et sa profession ?

> nous avons, en association avec le conseil général, proposé des bourses
> d'engagement non négligeables cumulables avec d'autres aides nationales à
> l'installation.
> malgré cela nous n'avons que très peu d'étudiants de fac francaise intéressés,

Comment se fait-il à ton avis que malgré des bourses non négligeables personne ne soit intéressé ?

> ça a l'avantage également de redonner de la valeur aux cabinets lors de leur
> revente.

Ah oui, c'est ça surtout le point le plus important, n'est-ce pas ? CNSD for ever....

69_xtb5lc

barbabapat

05/06/2015 à 21:51

Le Choixpeau magique écrivait:
------------------------------
> barbabapat écrivait:
> --------------------
> > Il est anormal aujourd'hui qu'il y ait si peu de cabinets de groupe entre
> > libéraux. Cela crée une grande faiblesse au niveau local et national.
>
> Ca change quoi exactement un cabinet de groupe ?

Au niveau de la concurrence entre cabinets, tu créé alors les mêmes phénomènes que l'on observe localement avec la grande distribution. Moins de concurrence réelle entre des structures plus grosses.

En plus dans certains secteurs, le regroupement créerait des monopoles de fait qui rend l'attrait des offres des mutuelles nulle.

Tu as alors des structures mieux à même de proposer du hn par la diminution de la concurrence entre structures.

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

trublion

05/06/2015 à 22:51

Bon bref le yobi , quand est ce qu'on va pouvoir exercer notre ART , sans penser a toute la merde qui va avec , Euh MINUS

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

yobi

06/06/2015 à 23:14

sylvain.charbit écrivait:
-------------------------
> barbabapat écrivait:
> --------------------
>
> >
> > Après pour ce qui est du pseudo problème de déserts médicaux rien n'interdit à
> un maire de monter un centre de soins si il le souhaite en employant des
> vacataires comme à l'hôpital.
>
>
> On pourrait même demander aux centres mutualistes de créer des structures dans
> ces déserts et de libérer les centres villes où l'offre est suffisante ( la
> santé n'est pas commerce disent-ils!) Par exemple dans ma ville l'offre est
> suffisante et pourtant il y 8 postes en centre mutualiste dont 5 dentistes
> espagnols n'est-ce pas trop?
> Et soyons fous pour reprendre la proposition de la CNSD:
> "ON DEVRAIT LES OBLIGER"
>
> Voilà c'est ma proposition pour résoudre le problème démographique après tout un
> syndicat c'est fait pour défendre ses adhérents et non pas pour devancer les
> contraintes à venir
> mais je dois faire du CNSD bashing
> signé l'un des 40 râleurs qui souhaite rester anonyme

la ,tu ne fais pas de CNSD bashing ,tu exprimes juste ton désaccord.
Mais lorsque tu écris à mon sujet:
mais laissez donc parler le mannequin de la CNSD,
* Celui qui gagne sa vie grâce à la CNSD

alors que pour l'année 2014 j'ai touché en tout et pour tout 600€ de perte exploitation de la part de la CNSD je ne vois que 2 possibilités :
1)c'est du CNSD/Yobi bashing
2)tu penses que la Bretagne est un pays du 1/3 monde ou l'on vit royalement avec 50€ par mois .

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

07/06/2015 à 02:17

barbabapat écrivait:
--------------------
> Le Choixpeau magique écrivait:
> ------------------------------
> > barbabapat écrivait:
> > --------------------
> > > Il est anormal aujourd'hui qu'il y ait si peu de cabinets de groupe entre
> > > libéraux. Cela crée une grande faiblesse au niveau local et national.
> >
> > Ca change quoi exactement un cabinet de groupe ?
>
>
> Au niveau de la concurrence entre cabinets, tu créé alors les mêmes phénomènes
> que l'on observe localement avec la grande distribution. Moins de concurrence
> réelle entre des structures plus grosses.
>

OK , tous les salariés de grande distribution ont la compétence d'un chirurgien dentiste ?
je te rappelle que tu as 2 mains pas 14 ou 20 et que jusqu'à preuve du contraire personne d'autre qu'un dentiste ne peut soigner un patient.
Et franchement une endo molaire , un plan de tt complexe si un jour ca se vend en tete de gondole de facon standardisée, des compos stratifiés, des soins pédo chez des gamins récalcitrants le tout géré par des codes barre, j'arrete de bosser ! -)))
Ca me fait rigoler, A 2000 euros par mois de salaire, je lui plombe ses objectifs à ton DRH de mes 2 en soignant selon les données acquises de la science, ca lui coutera beaucoup plus cher !

69_xtb5lc

barbabapat

07/06/2015 à 10:22

Chicot, je parle d'association entre dentistes. Si au lieux de se tirer dans les pattes localement, on concentrait les cabinets individuels en associant les dentistes de ces cabinets, cela se traduirait par une baisse de concurrence qui nous rendrait moins sensibles aux champs des sirènes des assureurs tout en facilitant le hn.

Après, une fois que les industriels de la dentisterie auront tués les cabinets individuels comme cela a été le cas avec le petit commerce de proximité, ils ne se feront pas concurrence outre mesure.

Plutôt que de combattre seul dans son coin, en faisant des croches pattes aux voisin, il vaudrait peut être mieux que l'on associe entre égaux plutôt que de se faire imposer un salariat contraint a terme.

Rorschachwhite_tx6rqr

Candide Candida

07/06/2015 à 12:15

C'est sur mon observation malheureusement tout le contraire !

Le cabinet de groupe le plus proche de chez moi pratique les tarifs les plus bas, avec une politique du "open all night" et les praticiens ont tous signés SC ^^

CC.

69_xtb5lc

barbabapat

07/06/2015 à 12:43

Revoit la dynamique de la destruction du petit commerce par la grande distribution.

Au départ, tu as eut une exacerbation de la concurrence pour détruire le petit commerce.

Puis une fois la concurrence réduite au silence, tu as eut un partage du territoire entre les enseignes restantes.

Enfin, ceux qui se sont lancés les premiers ne sont pas des enfants de coeur. Par contre eux aussi ont besoin de sortir d'une situation qui les pénalise sur le long terme.

Dernière chose, là ou le petit commerce faisait payer le service par un surcoût. Le tarif d'autorité interdit cette compensation.

Image_r6habu

Thomas Crown

07/06/2015 à 15:05

barbabapat écrivait:
--------------------
> Chicot, je parle d'association entre dentistes. Si au lieux de se tirer dans les
> pattes localement, on concentrait les cabinets individuels en associant les
> dentistes de ces cabinets, cela se traduirait par une baisse de concurrence qui
> nous rendrait moins sensibles aux champs des sirènes des assureurs tout en
> facilitant le hn.

J' en ai vu des "spécialistes de la prothése " incapable de gérer une urgence sur 37 correctement .. Et le patient revient chez toi le lendemain matin, et tu dois le prendre car "c'est le même cabinet "..
tu crois que l'on va bien s'entendre avec eux ?
>
>
> Après, une fois que les industriels de la dentisterie auront tués les cabinets
> individuels comme cela a été le cas avec le petit commerce de proximité, ils ne
> se feront pas concurrence outre mesure.
>
Pourquoi les scélérats arriveront à détruire les cabs individuels et pas les cabs de groupe privés ?

> Plutôt que de combattre seul dans son coin, en faisant des croches pattes aux
> voisin, il vaudrait peut être mieux que l'on associe entre égaux plutôt que de
> se faire imposer un salariat contraint a terme.

Je fais pas de croches pattes, je rêve de créer une SCP ou je ferais pleins de soins et ou mes honoraires seraient identiques au chirurgien, à celui qui fait la maintenance paro et au protho..
Mais je le trouverai pas en France ce cab.. en tout cas pas cette année .

69_xtb5lc

barbabapat

07/06/2015 à 15:23

Si on était moins à se faire la guerre localement entre nous, on arriverait plus facilement à sortir de la connerie des soins opposables à perte. Car alors quand on fermerait, on ne serait pas ridicule.

Enfin entre des cabinets libéraux qui avancent en ordre dispersés et des cabinets de groupes qui peuvent répondre à une agression de manière coordonnées, il est toujours plus simple à attaquer des individus isolés.

C'est un principe de chasse général de séparer la victime de groupe avant de lui tomber dessus. Et le principe de défense est de resserrer le groupe.

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

07/06/2015 à 18:16

barbabapat écrivait:
--------------------
> Revoit la dynamique de la destruction du petit commerce par la grande
> distribution.
>
> Au départ, tu as eut une exacerbation de la concurrence pour détruire le petit
> commerce.
>
> Puis une fois la concurrence réduite au silence, tu as eut un partage du
> territoire entre les enseignes restantes.

Ils se sont attaqué en parallèle aux fournisseurs et d'une façon peu glorieuse. Différentes méthodes plus ou moins légales... Mais quand il y a peu d'interlocuteur pour vendre, la majorité des grossistes signe n'importe quoi, et les petits vendeurs finissent par signer la même chose.

> Enfin, ceux qui se sont lancés les premiers ne sont pas des enfants de coeur.
> Par contre eux aussi ont besoin de sortir d'une situation qui les pénalise sur
> le long terme.

Tu m'étonnes! En crevant les petits fournisseurs, soit avec les marges arrières, soit avec des contrats prévoyant des pénalité en cas d'impossibilité de fourniture, ces charmantes personnes on fini par le regroupement des fournisseurs/producteurs et la créations de grands groupes.
La grande distribution a fini par créer les même requin au niveau de ces interlocuteurs. Et les négociation sont inversé, si pour un désaccord, 1/3 des rayonnages risque de ne pas être approvisionné.
Un unilever du consommable dentaire et un nestlé de la prothèse?

Chicot29, pour les employés, j'ai eu cette discussion le week end dernier avec une personne ayant travaillé dans la gestion du personnel des grandes surfaces fin 80 et pour plusieurs autre grands groupes depuis...
La solution pour avoir des larbins existe dans d'autre domaines.

De toute façon, on constate que beaucoup de personnes acceptent des situations à la limite de la légalité (contrats CDI répétés ad nauseam, et avec 4 à 6 d'inactivité entre), ou refusent un rdv d'urgence le jour même, pour ne pas interférer avec leur travaille.
Le travail en France est en voi de prévarication.

Il y a un an, je parlai de la CCAM comme un outils dont nous devions nous saisir au plus vite.
Comme tous, j'ai souffert, et j'ai déchanté.
Je reste toute fois dans l'idée que nous aurions dû l'exploiter et la tourner en notre avantage. C'est clairement difficile d'en faire quelque chose. Les actes NPC sont un cadeau empoisonné, avec la question habituelle, "mon voisin le fera t il?".

Il aurait été si simple de pointer les incohérences rencontrés avec les AMOs, personnel peu ou pas formé, les bugs sécu qui aboutissent à la modification des règles de codage des actes plutôt qu'à la correction de la plateforme de télétrans (les détartrage refusé en bouche pleine, les inters de bridge avec un simulacre de remboursement)...
Et après ça, MST nous parle d'un système fonctionnel?

Au lieu de trouver un minimum de cohérence dans la profession, cette période, il y a tout juste un an, n'est qu'une vaste fumisterie. Les uns forçant pour mettre en place et les autres parlant de son retrait, et au milieu une masse de spécialistes de la procrastination.

69_xtb5lc

barbabapat

07/06/2015 à 22:32

On a un interlocuteur en position de monopole obligatoire.

Un second interlocuteur en voie de concentration constante qui a le droit de par la loi de traiter différemment ses fournisseurs.

On est pas les grandes surfaces dans l'histoire. On est les sous traitants. On a vécu l'histoire pour le petit commerce. Galabru et les charlots sont mignon dans "le grand magasin", mais si on ne veux pas revivre l'histoire, il serait bon qu'on ne la répète pas.

Si les indiens d'Amérique avait su ce que voulaient faire les colons, ils les auraient enterrés bien profond.

Fullsizerender_mvtcbs

BasArtDentaire

08/06/2015 à 13:40

barbabapat écrivait:
--------------------
> On a un interlocuteur en position de monopole obligatoire.
>
> Un second interlocuteur en voie de concentration constante qui a le droit de par
> la loi de traiter différemment ses fournisseurs.
>
> On est pas les grandes surfaces dans l'histoire. On est les sous traitants. On a
> vécu l'histoire pour le petit commerce.

C'est une situation plus complexe que celle des commerces, pour la bonne raison que les professions médicales sont réglementés en France. (étonnant que macron et son pantin de montebourg aient voulu les déréglementer pour faire plaisir à l'Europe)
Entre l'AMO et les complémentaires, l'équation se complexifie.

Mais il y a actuellement 2 volontés de formation de super marché du médical:
- les réseaux et donc une sorte de sous traitance (une sorte de franchise pour les petits casinos, avec un "rachat" des petits commerces), avec central d'achat et contrôle de la maison mère.
- la création de cabinet low cost, qui colle plus avec l'image de la grande surface, et de ses rayons employant les artisans.

Dans la situation actuelle, les praticiens ne peuvent pas rivaliser avec les groupements extérieurs à la profession. Nous ne dépendons pas des mêmes régles et ne pouvons donc utiliser les mêmes outils commerciaux (publicité...).

De plus nous ne détenons pas le pouvoir économique. Le patient c'est fait volé sont droit et sa liberté, jusqu'au stade ou il lui est imposé d'être un assuré.

> Si les indiens d'Amérique avait su ce que voulaient faire les colons, ils les
> auraient enterrés bien profond.

Comment, les couvertures médiatiques seraient porteuses de la vérole?

69_xtb5lc

barbabapat

08/06/2015 à 14:31

Tu as eut pleins de réglementations contre les grandes surface pour "protéger" le petit commerce.

Elles ont permis aux actuels propriétaire de finir leur carrière car ils n'avaient plus de crédit au cul, mais ont été mortelle pour les reprises.

En plus les grandes surfaces pour ce qui est des surfaces commerciales qui étaient réglementées ont triché avec la complicité des élus locaux.

Un autre exemple est le cas du japon. Ils se sont bien protégés pendant un temps en se coupant du monde et en exécutant les missionnaires et autres colons. Le problème est qu'ils n'ont pas profité du délais qu'ils s’étaient crée pour apprendre des colons en envoyant des émissaire dans les comptoirs commerciaux proches. Et à un moment ils se sont trouvés dépassés militairement. Et même si il y a eut l'ouverture forcée, l'organisation commerciale verticale au japon à crée une forme importante de protectionnisme avec bcp de rétro-ingénierie pour améliorer au final les produits qu'ils n'avaient plus à importer.