GEDS : What the hell is this?

Forum associé : Eugénologie

E_xp2e91

VivaEuropa!

17/04/2015 à 20:31

Je reposte sous un autre titre, car les modérateurs ont dû penser que je venais faire de la pub pour ce truc qui vient de sortir.

Donc : What the hell is this? Il y en a qui connaissent les protagonistes? Visiblement ils ont leurs entrées à Garancière...

https://www.facebook.com/dentairepharmakine/info?tab=page_info

Avatar_small

colza2

17/04/2015 à 21:23

réponse le 12 mai à 18h00 1 ère réunion , rue de penthièvre pour les intéressés.
diplôme à lisbonne ou porto en 5ans et après retour en france.

une variante du clesi (toulon , béziers) , si tu ne veux pas passer le concours ou si tu le loupes.

l'important est de produire, produire du diplômé .
pour rappel pessoa la célèbre portugaise envisage d'ouvrir 2 nouvelles écoles en Espagne alors que le pays est hyper saturé ( environ 30 % de chômage)

une fois que cela (dentiste, kiné , pharma, infirmière, nutritionniste, ostéopathe etc.... ) sera sinistré au niveau européen, ils formeront autre chose.

Images_ja1k0l

seespan

18/04/2015 à 06:06

VivaEuropa! écrivait:
---------------------
> Je reposte sous un autre titre, car les modérateurs ont dû penser que je venais
> faire de la pub pour ce truc qui vient de sortir.
>
> Donc : What the hell is this? Il y en a qui connaissent les protagonistes?

Oui on t'as déjà répondue, il s'agit de Pessoa qui est spécialisé dans les formations payante low cost.
Si tu veux un papier qui te donne le droit de travailler en tant que dentiste sans formation solide ils sont très bon.

Si j'ai un conseil a donné a ceux interessé par ce genre de formation c'est de se rendre sur place et de :

NE PAS :

- écouter ce que disent les responsables quand au sérieux de la formation (tu te doutes bien qu'ils ne sont pas indépendant), comprend bien que plus il y a de client plus ils gagnent.

- visiter l'école pour s'apercevoir que c'est super chouette. Pessoa a du fric ça il n'y a aucun doute, une fac classique forme a perte et n'a donc pas comme priorité le décorum. Une école privée forme avec bénéfice (pour moins chère) et à comme priorité d'attiré des nouveaux client et pour ça la confiance est primordial.

- Visiter les alentours et s’apercevoir que le cadre de vie est super sympa et qu'y passer 5 ans c'est le rêve. Si il y a une chose qui est sure c'est que tu ne bossera pas au Portugal ni en Espagne (rapport au condition de vie des confrères depuis la surproduction de dentiste ). A la fin des 5 ans il faudra bien songer a gagner ta vie avec ton jolie bout de papier, ta formation théorique très théorique et quasi zero expérience en clinique. Cerise sur le gateau quand tu auras finie tes études tu auras plein de jeune Français avec le même type de formation qui inonderont le marché.

IL FAUT

- visiter les installations clinique (c'est ça qui coute du fric et c'est la que les fac perdent un max vue que c'est déficitaire, c'est aussi la que les formation privée rogne a mort). Demande combien de patient tu vas soigner pendant tes études et pour faire quoi (un détartrage tout le monde sais faire).

- Demander la liste des étudiants ayant finie leur formation depuis au moins 3 ans et les contacter pour voir le type d'exercice professionnel auquel ils peuvent prétendre. Là tu risque de déchanté très vite, surtout quand l'on sais que les conditions vont encore de dégrader

- Visiter des cabinets libéraux ( formation privée et publique ) et discuter avec les dentistes pour voir leur type d'exercice.

Sur le page FB la responsable est restée TREEEES évasive sur ce point avant de supprimer carrément mes messages.

C'est idem qu'en Espagne, tu vas visité les écoles privée c'est super locaux, ordinateur, installation flambante neuve (mais clinique riquiqui), superbe machine de communication et promotionnel. C'est du sérieux du solide tu veux en êtres ...
Tu vas voir comment bosse leur diplôme , 30% de chômages et des mec qui sont privilégié quand ils ont 1000 euro par mois.

Mais il y a des nouveau diplômé qui sont heureux, ce que me disait un ortho Espagnol qui était effaré par la situation.
" Ils se font 800 a 1000 euros par mois, ils vivent chez leur parents et avec leur salaire ils peuvent sortir en boite sans avoir a réclamer a leur parent "

Pas vraiment la vision que donner le site internet de l'école.

> Visiblement ils ont leurs entrées à Garancière...

Nope, il on un "professeur qui enseigne depuis plus de trente ans" = probablement en prè retraite.
Le prof en question ne vas pas enseigner quoi que se soit mais fait partie d'un "comité scientifique d'évaluation" certifiant que la formation est au niveau. Donc pour faire bref :

- Il n'y aura pas de court à Garanciére
- Il n'y aura pas d'enseignant de Garanciére qui enseigneront dans cette structure. Normal ils ne vont pas (enfin il ne va pas) se déplacer au Portugal non plus.
C'est comme les frères Bogdanoff qui marque sur le leur CV "thèse passée à l'école polytechnique" alors l'institue leur a juste prêté les locaux.

C'est une stratégie classique, quand Pessoa France a ouvert c'était avec un prof de fac Paca en caution scientifique, même schéma, un prof en pré retraite qui n'enseignait qu'une heure par ans à la fac et apparemment pas du tout chez Pessoa.

--
หมอจัดฟัน

E_xp2e91

VivaEuropa!

18/04/2015 à 20:12

Mon message est fait en partie pour savoir si les universitaires et accessoirement ceux de Garancière qui fréquentent Eugénol avaient eu vent de cette école qui vient piétiner notre diplôme.

E_xp2e91

VivaEuropa!

26/05/2015 à 20:04

En ce moment réunion d'information de la GEDS qui se donne pour mission de recruter des lycéens ou étudiants pour des université dentaires privées portugaises, avec mise en avant d'un recrutement sans concours.
Enseignement en français au Portugal par M. Erick Boccara, présenté comme Professeur à Garancière (je ne trahie rien, l'information est publique). Quelqu'un connaît?

-----

Il y a déjà au moins une société jouant les intermédiaires pour faciliter les inscriptions (moyennant commission) en médecine et dentaire dans les facs roumaines. Voici la même chose pour le Portugal.

Arrivée non négligeable (environ 30% en 2014) de praticiens venus de Roumanie, d'Espagne, du Portugal et retour des étudiants français formés à l'étranger... comment tout cela va-t-il se réguler? Faut-il s'attendre à une surpopulation? Au fleurissement de centres spécialisés en prothèse grâce à une main-d'œuvre pas chère?

Mosquitogif_zt3c7k

mosquito

26/05/2015 à 20:57

VivaEuropa! écrivait:
---------------------
> En ce moment réunion d'information de la GEDS qui se donne pour mission de
> recruter des lycéens ou étudiants pour des université dentaires privées
> portugaises, avec mise en avant d'un recrutement sans concours.
> Enseignement en français au Portugal par M. Erick Boccara, présenté comme
> Professeur à Garancière (je ne trahie rien, l'information est publique).
> Quelqu'un connaît?
>
----------

jeune retraité ?

http://www.societe.com/societe/monsieur-erick-boccara-331415505.html

E_xp2e91

VivaEuropa!

26/05/2015 à 21:05

Étonnant!

Avatar_small

daidouman

27/05/2015 à 00:43

Je l'ai eu à Garancière en 2eme année. Prof de morpho dentaire

E_xp2e91

VivaEuropa!

27/05/2015 à 01:28

Et alors? Retraite?

Avatar_small

Gbelissa

28/05/2015 à 21:29

Bonjour,

Je suis Gilles BELISSA responsable de la GEDS société en charge de la promotion des Universités coopératives Portugaises dans les pays francophone.

1.Nous n'avons aucun établissement ou école en France.

2. Notre entreprise travaille pour les Universités coopératives qui ont un mode de recrutement différent du concours. Cela ne le rend pas pour autant inconsistant.

3.Le système portugais est soumis au numérus clausus. Le nombre d'étudiants en Médecine dentaire admis en Première année est identique depuis plus de 20 ans et le nombre d'Université de santé est le même depuis plus de 20 ans.

4.Je ne parlerai pas de réputation, mais je peux juste vous dire que les Diplômés travaillent dans toute l'Europe et pas seulement comme cela a été écrit dans les cliniques low cost.

5. Nous n'avons strictement rien à voir avec le CLESI que nous condamnons.

6. L'argument de Fac à fric est assez ridicule quand on connaît le cout réel des études de santé (hors subvention public.)
Nos Universités coopératives ont un statut qui ne permet pas de faire des bénéfices. Les coûts de scolarité sont en moyenne de 6.500 € par an en payant les frais de structure, les investissements et les salaires.

7. Vous êtes évidemment les bienvenus pour visiter les Universités et juger sur place.

8. La majorité des étudiants diplômés travaillent au Portugal, En Espagne et en Angleterre.

9. Je suis à votre disposition pour aborder le sujet du concours sérieusement sans insultes (même si les messages de certains d'entre vous sur FB ont dépassé les limites.)

10.Concernant la partie clinique : vous êtes les bienvenus à Porto pour visiter l'Université ou le doyen de dentaire le professeur MOREIRA Joachim vous recevra sur votre demande.
http://www.academiedentaire.fr/membres/650-joaquim-ferreira-moreira

11. Votre confrère Erick Boccara ne participe a aucun enseignement ni à la GEDS ni à l'UNIVERSITE alors je vous prie de ne pas l'insulter. Il est en charge de la partie scientifique et académique des entretiens de recrutement des étudiants francophones.

Bien cordialement à vous.

Gilles BELISSA
Grande Ecole Européenne de Santé.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

28/05/2015 à 23:25

Gbelissa écrivait:
------------------

> 3.Le système portugais est soumis au numérus clausus. Le nombre d'étudiants en
> Médecine dentaire admis en Première année est identique depuis plus de 20 ans et
> le nombre d'Université de santé est le même depuis plus de 20 ans.
>

C'est si blindé de dentistes que ca le Portugal qu'il faut faire appel aux étudiants Français pour les remplir?
Je pense que quand les fac Francaises en seront réduit à ce genre de stratagème les carottes seront cuites !

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

28/05/2015 à 23:28

Gbelissa écrivait:
------------------

> 6. L'argument de Fac à fric est assez ridicule quand on connaît le cout réel des
> études de santé (hors subvention public.)
> Nos Universités coopératives ont un statut qui ne permet pas de faire des
> bénéfices. Les coûts de scolarité sont en moyenne de 6.500 € par an en payant
> les frais de structure, les investissements et les salaires.
>

Soit à peine plus qu'un élève en primaire en France. Ca rassure, quelle débauche de moyens pour former un dentiste ! ! -))))

Capture_d_e_cran_2015-05-27_23.18.18_qxivqq
E_xp2e91

VivaEuropa!

29/05/2015 à 02:22

Gbelissa écrivait:
------------------
> 5. Nous n'avons strictement rien à voir avec le CLESI que nous condamnons.

Monsieur belissa,
Pouvez-vous s'il vous plaît nous préciser pour quelle(s) raison(s) vous condamnez le clesi?

Ils sont pourtant exactement sur le même créneau que vous, c'est à dire favoriser le détournement du numerus clausus, tout en faisant un business. Que font-ils de plus que vous qui soit condamnable?

En espérant que vous apporterez des réponses à ces questions et à celles à venir. Je n'ai toutefois pas trop d'espoir vu que sur facebook vous faîtes un nettoyage féroce des messages qui ne vous sont pas favorables et que vous éliminez toutes les questions pourtant simples mais qui semblent vous déranger.

En espérant vous lire très prochainement,
Bien Cordialement.
Dr. V.E.

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 02:43

.

E_xp2e91

VivaEuropa!

29/05/2015 à 02:58

Gbelissa écrivait:
------------------
> Regardez mieux ! Il est ecrit etablissement fermé ce qui n'a strictement rien à
> voir avec liquidation judiciaire !!!
>

Vous voulez dire que le clesi est fermé mais pas en liquidation judiciaire? Vous devez être bien informé car je n'ai encore rien vu de tel nul part.

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 03:02

Le portugal est le pays d'europe qui a la plus faible natalité.
Regardez la pyramide des ages au Portugal et en France et vous comprendrez.
https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/graphiques-cartes/population_graphiques/

Il y a de moins en moins de jeunes en age de faire des etudes superieures et il y a des infrastructures.
Ne soyez pas si pessimiste sur l'avenir de vos métiers.
Les bons travaillerons toujours et gagneront très bien leur vie qu'ils soient formés en France ou ailleurs.

Les métiers de santé découvrent ce que toutes les autres professions subissent depuis des décénies, la concurrence. C'est sain je crois pour peu que l'on forme bien les étudiants.
Je pense par ailleurs qu'il ne faut pas juger à priori les formations d'autres pays sans les connaitre, et un établissement Français sans aucune convention ne doit pas pour autant vous faire mettre au pilori tout ce qui n'est pas Français.
Bien cordialement.
Gilles Belissa

E_xp2e91

VivaEuropa!

29/05/2015 à 03:04

Gbelissa écrivait:
------------------
> Les métiers de santé découvrent ce que toutes les autres professions subissent
> depuis des décénies, la concurrence.
Là on voit bien que vous ne choisissez pas de vous intéresser aux métiers de la santé pour la même raison que moi. Moi c'est la santé la porte d'entrée. Vous c'est le business. Qui plus est en exploitant les différences de sélectivité d'un pays à un autre.

> C'est sain je crois pour peu que l'on forme
> bien les étudiants.
??? Comment pensez-vous qu'il faille nous former à la concurrence?

C'est quoi pour vous un bon dentiste?

> Je pense par ailleurs qu'il ne faut pas juger à priori les formations d'autres
> pays sans les connaitre, et un établissement Français sans aucune convention ne
> doit pas pour autant vous faire mettre au pilori tout ce qui n'est pas Français.
Ok, on a bien compris que vous ne portez pas le clesi dans votre cœur. Par contre on n'a pas compris pourquoi. Juste parce que c'est un concurrent? C'est moins sain la concurrence dans ce cas?
Vous ne répondez pas à cette question? Pourquoi condamnez-vous le clesi?

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 03:11

Relisez les éléments que je cite et vous verrez:

- Ecole en france sans convention d'un coté

- Universités portugaises reconnues par les ordres professionnels de l'autre
( les etudiants sont etudiants des universités et paient les facs, nous ne sommes qu'un prestataire au service des facs selon un contrat de missions.)

Est-ce plus clair ?

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 03:14

Je ne suis pas là pour juger ce qu'est un bon dentiste.
Ce n'est pas la mission qui m'est accordée.
Je pense parcontre que le concours est loin d'être la panacé, mais ce n'est que mon avis.

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 03:17

Je repondais au post sur votre confrère Boccara

E_xp2e91

VivaEuropa!

29/05/2015 à 03:18

1) Le clesi aurait signé une convention avec la Roumanie, vous ne pouvez pas l'ignorer.

2) Vous ne répondez à aucune de mes autres questions... Pourquoi?

Il est tard, je vais me coucher. Vous avez tout le temps de répondre à nos interrogations (pas uniquement les miennes, il était aussi question plus haut du coût des études où votre réponse manquait cruellement de pertinence).

Et il y en aura d'autres!

Ici vous ne pourrez pas éliminer les questions comme vous le faites sur facebook.

Bien cordialement,

Dr. V.E.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

29/05/2015 à 03:18

Gbelissa écrivait:
------------------
> Relisez les éléments que je cite et vous verrez:
>
> - Ecole en france sans convention d'un coté
>
> - Universités portugaises reconnues par les ordres professionnels de l'autre
> ( les etudiants sont etudiants des universités et paient les facs, nous ne
> sommes qu'un prestataire au service des facs selon un contrat de missions.)
>
> Est-ce plus clair ?

Non c'est pas plus clair. Comment se fait il qu'il y a un soit disant un numérus clausus au Portugal et que les facs font appel à vos services pour recruter des candidats étrangers ?
C'est quoi comme numérus clausus ? un numérus clausus à l'installation ? parce que franchement je pige que dalle là.

Avatar_small

Gbelissa

29/05/2015 à 03:21

Concernant les etablissements non reconnus par les ordres professionnels, ils sont justes illégaux et de très nombreux étudiants et familles sont aujourd'hui sans rien après plusieurs années.

E_xp2e91

VivaEuropa!

29/05/2015 à 03:23

Gbelissa écrivait:
------------------
> Je ne suis pas là pour juger ce qu'est un bon dentiste.

Ah bon? Mais alors pourquoi porter un jugement de valeur sur le fait que la concurrence soit saine dans les métiers de la santé?
Pourquoi dire que c'est sain pour peu qu'on forme bien les étudiants?

Vous cherchez à esquiver des questions qui vous dérangent Monsieur Belissa. C'est évident.

Relisez bien nos messages, en commençant par les plus récents. Il y a des questions simples auxquelles vous n'apportez pas de réponse satisfaisante. Vos réponses ne sont ni pertinentes, ni (et c'est pire) argumentées.

Bien cordialement,

Dr. V.E.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

29/05/2015 à 03:24

Gbelissa écrivait:
------------------
> Je ne suis pas là pour juger ce qu'est un bon dentiste.
> Ce n'est pas la mission qui m'est accordée.
> Je pense parcontre que le concours est loin d'être la panacé, mais ce n'est que
> mon avis.

Tirer au sort comme en Belgique c'est mieux ?
Que pensez vous de l'évaluation par gommettes de différentes couleurs histoire de ne pas traumatiser les élèves avec des notes ? -))))