Gestion patient mécontent

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

Oceanis

28/07/2014 à 20:18

leleth écrivait:
----------------
> - s'il est mécontant, la sécu n'a rien à voir dans l'histoire
> et le CDC non plus
> le patient doit faire une réclamation par lettre recomandée au CONSEIL DE
> L'ORDRE qui fera une "conciliation amiable"
> et en général si le travail a été bien fait (ce qui doit être ton cas) ils
> expliqueront au patient que le travail est conforme à ce qu'il devrait être, et
> préviendront le patient qu'il peut être poursuivi pour procédure abusive.
>

J'ai pas dit d'envoyer le patient au CDC ;-)

Il faut prévenir le CDC, nuance.

Parce qu'avec les conseils juridiques de sites divers et variés, l'aide juridictionnelle, les patients (avec ou sans la CMU) ont tendance depuis quelques temps :

- à aller se plaindre à la Sécu (et oui, ils lisent les gros titres des journaux accusants les professionnels de santé de truander la sécu).

- à porter plainte au Ti ou TGI par le biais d'un avocat.

Rien n'oblige un patient à écrire au conseil de l'ordre et encore moins à se rendre à une audience de conciliation, seuls les praticiens sont obligé !

Et lors d'une audience de conciliation, l'Ordre n'a pas à prendre parti !!! Il n'a en rien à expliquer la qualité du travail et surtout pas essayer la menace, c'est contre-productif (que ce soit avec un différent de patient ou de praticiens ;-).

Images_cu89bm

Tizott

28/07/2014 à 20:52

Mikadodo écrivait:
------------------
> Non tizott
> Il ne REVIENT PAS de tunisie mais s'en va pour des vacances en tunisie lundi
> prochain
> Ce serait trop facile sinon
> Effectivement cela aurait été du tout cuit pour moi de l'envoyer paître s'il
> s'était amuser à faire "toucher" à mon travail par un dentiste de là bas mais
> c'est pas le cas..
>
>
>
> --
> ---------------------------------------------
> // Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Arrgh !
Dans ce cas, suivre les judicieux conseils prodigués plus haut.
Avec les casses b., tjrs la même tactique. Rester ferme et ne jamais hausser le ton. Et au bout d'un moment faire comprendre que le temps imparti est passé et gentiment éconduire.

Avatar_small

dentisfuturis

28/07/2014 à 21:16

les "gros cas" (cmu ou pas) se gèrent avec modèle d'étude, photos, wax up à partir desquels on valide ensemble des provisoires au bout de plusieurs semaines sans compter quand il y a des "démontages" à prévoir tout ça à multiplier par le nombre d'éléments... Les "CMU" ne peuvent prétendre réinventer les règles de la dentisterie esthétique avec une pose au "feeling" du proto en 3 jours chronos sous prétexte qu'ils veulent partir en "vacance" pour l'été dans 1 semaine... il faut mettre l'argent sur la table AVANT pour exiger quoique ce soit... je sais ça élimine pas mal de monde mais c'est comme ça, c'est la seule façon de se protéger. Sinon, faire du symptomatique parce que de toute façon ils ne seront jamais contents.

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

Mikadodo

28/07/2014 à 21:33

Dentisfuturis, c'est comme ça que je gère mes gros cas
Sauf que, faute à moi, je ne fais pas régler les provisoires au cmu, ni les prises de photos, ni la préparation et l'étude du cas..
Ce patient est un des derniers gros cas "cmu" que j'ai "accepté" de traiter

Depuis l'entrée en vigueur de la ccam, et le fait que je n'y sois pas directement passé, cela m'a "obligé" à les renvoyer (faute de mise à jour de logiciel, persistance ngap etc etc etc..)
Et avec le retour de ce patient chieur, maintenant trois mois après sa dernière visite, et même si à présent je suis passé à la ccam, c'est malheureux à dire mais les cmu et moi je crois bien que c'est fini !! Non déontologique ou pas ça m'est égal là trop c'est trop

De plus, dentifuturis, on m'a souvent rabâché, peut être à tord, que de faire régler des cmu pour ce genre de chose c'était les emmerdes assurées
Maintenant je pourrai dire que le contraire est vrai aussi

--
---------------------------------------------
// Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Dolan-donald-duck-weird_wqjham

G-P

28/07/2014 à 22:44

Rien ne te force à proposer du global à un CMU. Ou alors au tarif normal et ils payent la différence. Faut pas pousser...

Avatar_small

leleth

28/07/2014 à 22:56

Oceanis écrivait:

>
> J'ai pas dit d'envoyer le patient au CDC ;-)
>
> Il faut prévenir le CDC, nuance.

NON, absolument pas , il n'a aucune raison d'intervenir, ni aucun pouvoir de décision de quelque sorte que ce soit, sauf si tu as fait une erreur de nomenclature...
Le CDC n'a aucunement besoin d'être prévenu d'un litige avec un patient.

>
> Parce qu'avec les conseils juridiques de sites divers et variés, l'aide
> juridictionnelle, les patients (avec ou sans la CMU) ont tendance depuis
> quelques temps :
> - à aller se plaindre à la Sécu (et oui, ils lisent les gros titres des journaux
> accusants les professionnels de santé de truander la sécu).

c'est pas faux, mais n'a rien à voir dans le cas précis, et de toutes façon la sécu ne tient jamais compte des plaintes des patient sur la qualité des soins...
mais peut suite à plusieurs plaintes sur des problèmes de tarification voire s'il n'y a pas d'actes fictifs ou erreurs de nomenclature...
la sécu c'est administratif et comptable...
n'intervient JAMAIS dans les litiges patients-praticiens sur la qualité des soins ou des paiements.

> Rien n'oblige un patient à écrire au conseil de l'ordre et encore moins à se
> rendre à une audience de conciliation, seuls les praticiens sont obligé !

OUI, mais c'est la procédure normale...

> Et lors d'une audience de conciliation, l'Ordre n'a pas à prendre parti !!!

il ne prend pas parti, il se doit d'être impartial, il entend les parties et donne son avis sur le litige...

> n'a en rien à expliquer la qualité du travail et surtout pas essayer la menace,

Qui a parlé de menace ?

> c'est contre-productif (que ce soit avec un différent de patient ou de
> praticiens ;-).

Pas du tout, 90% des litiges s'arrêtent à la conciliation..

En conciliation le patient explique ses griefs, le praticien son point de vue,le conseil de l'ordre juge sur pièces (radios etc..) et emet un avis - si le travail a été fait correctement il l'explique au patient pour qu'il sache qu'un recours au tribunal ne le mènera nulle part-
le but est de faire comprendre à celui qui a tort, qu'il a tort et d'éviter un recours au tribunal, c'est pour cela que ça s'appelle conciliation...

Passe un jour en conciliation et tu verras bien...

Avatar_small

leleth

28/07/2014 à 23:14

Un patient CMU, il faut lui faire comprendre que la CMU n'est pas qu'un droit, c'est aussi une faveur que lui apporte notre système de santé qui nous coûte si cher,

que la CMU est financée par une taxe prise sur les contrats de mutuelles et payée par tous les gens qui cotisent à une mutuelle,

qu'ils ont aussi des devoirs, respecter les rendez-vous, avoir une tenue correcte, respecter le personnel du cabinet
(les gens qui disent IL FAUT ME FAIRE, J'Y AI DROIT, en général sont très méprisants envers le personnel du cabinet qu'ils considèrent comme moins que rien puisque eux sont les rois à qui l'ON DOIT FAIRE...)

et que si ils ne sont pas satisfaits des soins prodigués en France ils n'ont qu'a aller se faire soigner dans leur pays d'origine quel qu'il soit

nous leur devons moralement aide et assistance si ils souffrent, mais après pour ce qui est uniquement de l'esthétique, combien de gens qui n'ont pas la CMU n'ont pas les moyens financiers de se faire mettre des CCM jusqu'aux 4.

Avatar_small

Eldrya

28/07/2014 à 23:21

A t-il signé un devis ou un consentement éclairé?
Lors de mon début d'exercice mon DC m'a mis en garde la dessus, comme ils ont l'aide jurdidique, certains n'hésitent pas à porter plainte même pour un travail correct et les avocats jouent sur le consentement éclairé.
Pas de preuve qu'il a été donné = va falloir raquer
Du coup il faut garder un devis signé même pour les cmu et ne pas faire d'exception. Les patients trop sympas au débuts peuvent être les plus enquiquineurs ensuite..

Avatar_small

Mikadodo

28/07/2014 à 23:22

Oui
Devis (pour demande de crochet "esthétique" sur ces pbm
Et consentement éclairé

Je me suis fait avoir une fois là dessus, pas deux !

--
---------------------------------------------
// Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Avatar_small

jaune

28/07/2014 à 23:27

Mikadodo écrivait:
------------------
> Donc si j'ai bien compris et que je suis vos conseils
> J'accueille monsieur et l'écoute à nouveau m'expliquer ce qu'il veut
> Si son discours est le même (pas content, veut nouveau boulot, veut
> remboursement), je lui indique que pour ma part j'ai fait le maximum, que le
> travail est de qualité mais que s'il le souhaite je peux lui donner les
> coordonnées du centre dentaire hospitalier du coin où il trouvera professeurs à
> gogo pour un second avis sur mon travail
> Et que je peux même demander au dentiste conseil de la sécu de la convoquer dès
> son retour de Tunisie (et oui mr à préciser ce matin aux secrétaires qu'il s'en
> va pour la Tunisie lundi prochain) pour qu'il ait là aussi un avis sur le
> travail que j'ai réalisé
> En fonction de sa réaction, lettre à ma rcp (encore! en deux ans ils vont
> commencer à se poser des questions sur moi, alors qu'il n'y pas lieu et c'est ça
> qui est le plus rageant) et je contacte le cdc du coin pour lui expliquer la
> situation et prendre son avis???
>
> Vous en pensez quoi ?
>
> Jsp que par miracle j'aurais pas à en arriver là mais bon je crois pas trop au
> père Noël
>
> --

comme les autres, ne rien céder, le travail est bien fait, lui donner les coordonnés du centre dentaire hospitalier.
Cependant à mon sens, une petite erreur commise par la secrétaire, lui avoir donné un rdv le vendredi avant son départ, comme son cas n'est pas une urgence ça pouvait se faire après le voyage, il faut qu'il sache qu'il n'est LE patient du cabinet qui est attendu comme le messie.
Etre poli et ferme, il cherche la faille, c'est un jeu de rôle, qui lâchera le premier.
Raison essentielle de ne rien céder, jeune praticien si j'ai bien lu, s'il obtient quoique ce soit, ça fera tâche d'huile, il ira raconter ça à gogo au bistrot du coin et une boite de pandore va s'ouvrir, c'est comme pour les impayés, les personnes "mal intentionnées" savent chez qui allez en priorité, bref assoir son autorité.
Revoir l'organisation des cas difficiles en équipe et donner un message de fermeté, il faut que ce genre de mésaventures servent à anticiper, ce n'est pas facile pour la secrétaire non plus, elle est en première ligne, il faut la soutenir et lui expliquer que vous formez une équipe solide face à ce genre d'individus.

> ---------------------------------------------
> // Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Avatar_small

Oceanis

28/07/2014 à 23:58

Mikadodo écrivait:
------------------
> Oui
> Devis (pour demande de crochet "esthétique" sur ces pbm
> Et consentement éclairé
>
> Je me suis fait avoir une fois là dessus, pas deux !
>
> --
> ---------------------------------------------
> // Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Le devis est une obligation conventionnelle pour tout acte à entente directe. Il l'a toujours été noté noir sur blanc, depuis 1997 !

Tous les actes des forfaits CMU sont à entente directe, donc soumis aux devis.

C'est une erreur de ne pas faire signer un devis à un patient sous prétexte qu'il ne paye rien...

Dans le sens opposé, ceux qui défendent cette position, font souvent le tiers-payant dans le cadre du protocole MFP alors qu'ils ne dépassent pas les honoraires remboursés.

Le pire, c'est qu'en 2007, une brochette de responsables défendaient cette position dans une plainte ordinale...

Par contre, essayés de vous en sortir avec un patient CMU, le reste à charge (en cas de demande particulière ou de FPC / FPA) et le nouveau devis conventionnel...

Merci la ...

Avatar_small

Mikadodo

28/07/2014 à 23:58

@jaune
Les secrétaires connaissant le cas lui ont d'abord dit que nous n'avions pour le moment aucun créneau de disponible et que nous le rappellerions à son retour
Le patient n'avait alors jusque là que demandé un rdv simple
C'est là qu'il s'est mis à prétexter que son appareil s'est décollé et ne tient pas (j'aimerai bien voir ça tient) elles lui ont donc accordé un rdv "d'urgence" vendredi soir (je sens que je vais finir cette semaine en beauté)
Mais pour tout dire je me suis bien interrogé aujourd'hui en me disant que ca me tentait bien de fermer le cab vendredi aprèm et faire prévenir le patient disons jeudi soir ou vendredi matin en lui donnant les coordonnées du centre dentaire hospitalier, puis le laisser tranquillement partir en vacances lundi et on verra ce qu'il en est en septembre à son retour
À merde en septembre c'est moi qui serait en vacances
'Fin bref au jeu du plus con c'est pas difficile d'être le meilleur..

--
---------------------------------------------
// Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Avatar_small

Mikadodo

29/07/2014 à 00:04

Alors là pas du tout.. Je suis plutôt du genre à qui il faut pas venir parler de protocole à la con et encore moins de tiers payant (sur la prothèse, parce que sur les soins je l'accorde bcp plus facilement)

Mais comme je le disais dans ma réponse à dentisfuturis on m'a souvent rabâché que les devis (pour ce qui est honoré par la cpam) pour les patients cmu c'était la porte ouverte aux emmerdes répétées

D'ailleurs je me suis toujours demandé comment goupiller un tel devis
Quels montants y figureraient ? Ceux du panier de soin ?
Comment y mentionner que même si le devis est signé par le patient ce n'est pas lui mais la sécu qui paiera ??

Ce que je fais c'est des consentement éclairé très détaillé, mais même avec ça je sais qu'on est absolument pas protégé !!

--
---------------------------------------------
// Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Vw_campersurfvan_i8cpz8

enlaye

29/07/2014 à 00:32

On ne pourra pas te reprocher d être con.
Donc joue au con.
Comprend pas moi!
Ça beau !
J ai fait pareil à mon père .
Sais pas faire mieux.
J ai la même .
Vous mangez , vous parlez , ben c est bon !

Et surtout tu dis tjs OUI avec le sourire . Les cons qui disent oui sont les plus deconcertants.

Avatar_small

dentisfuturis

29/07/2014 à 00:39

"De plus, dentifuturis, on m'a souvent rabâché, peut être à tord, que de faire régler des cmu pour ce genre de chose c'était les emmerdes assurées
Maintenant je pourrai dire que le contraire est vrai aussi"

oui c'était pas un repproche c'est juste pour rappeler à ceux qui pourrait te faire des reproches que personne ne t'oblige à ne pas soigner selon les fameuses "données acquises de la science."
Les données acquises de la science c'est pas pour nous emmerder c'est aussi pour nous protéger...Ils peuvent pas régler donc nous on n'est pas obligé de traiter ... Financièrement tu verras, tu t'en sortira mieux avec plusieurs unitaires CMU tranquilou qu'un gros cas CMU pleins de pièges et pour ta pomme.
Après de toute façon des reproches on en aura toujours même si on ne fait rien faut pas rêver, une fois la pharmacie m'a traité de dingue parce que j'ai recommandé d'acheter un hydropulseur (non remboursé vous vous rendez compte) à un CMU qui se plaignait de la nourriture sous un bridge (que j'avais pas fait) c'est dire le niveau des reproches...

Images_cu89bm

Tizott

29/07/2014 à 00:43

Mikadodo écrivait:
------------------
> @jaune
> Les secrétaires connaissant le cas lui ont d'abord dit que nous n'avions pour le
> moment aucun créneau de disponible et que nous le rappellerions à son retour
> Le patient n'avait alors jusque là que demandé un rdv simple
> C'est là qu'il s'est mis à prétexter que son appareil s'est décollé et ne tient
> pas (j'aimerai bien voir ça tient) elles lui ont donc accordé un rdv "d'urgence"
> vendredi soir (je sens que je vais finir cette semaine en beauté)
> Mais pour tout dire je me suis bien interrogé aujourd'hui en me disant que ca me
> tentait bien de fermer le cab vendredi aprèm et faire prévenir le patient disons
> jeudi soir ou vendredi matin en lui donnant les coordonnées du centre dentaire
> hospitalier, puis le laisser tranquillement partir en vacances lundi et on verra
> ce qu'il en est en septembre à son retour
> À merde en septembre c'est moi qui serait en vacances
> 'Fin bref au jeu du plus con c'est pas difficile d'être le meilleur..
>
> --
> ---------------------------------------------
> // Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter dessus //

Déplacer le problème ne le résoudra pas. Ton patient pensera que tu as quelque chose à te reprocher. De plus la perspective d'une confrontation en septembre va te pourrir tes congés.
Vendredi, respire un bon coup, regarde le droit dans les yeux, gentil mais ferme sur tes arguments.
Encore un qui veut " avoir l'air de". Finalement, un pauvre type.

Avatar_small

Mikadodo

29/07/2014 à 01:06

@tizott
Bin non je me dis que d'ici là ça lui aura peut être passé, peut être même qu'il sera allé voir un de ces dentistes en Tunisie qui s'était chargé de lui faire le sale boulot (si on peut appeler ça un boulot) avec lequel il s'était présenté au cabinet la première fois

Et puis comme le faisait remarqué /jaune/ plus haut, il n'y a pas de réelle urgence à le recevoir aussi vite (il aurait pu appeler avant si réellement il avait un problème, mais non il attend la semaine qui précède ses vacances)

Donc sincèrement je me tâte encore
Je verrai bien selon mon humeur de la semaine, sinon coup de fil des secrétaires vendredi matin "allo mr X bonjour, dr Y a une urgence familiale et se trouve contraint de fermer le cabinet cet après midi, voici les coordonnées du centre centre dentaire d'urgence
Au fait vous revenez de congés en septembre c'est ça, bin le docteur sera en congés en septembre, si nécessaire vous nous recontacterez en octobre dans ce cas!" Et basta
Il va gueuler un bon cout et puis je serai tranquille jusqu'en octobre
On verra bien ce qu'il se passera à ce moment là

Sincèrement maintenant quand ça me gonfle ça me gonfle et je me force pas
J'ai pris un gros coup au moral il y a qques mois pck je prenais trop à coeur la gratitude/ingratitude - satisfaction/insatisfaction des patients etc etc

Et qqu'un m'a expliquer en gros que ce n'est qu'un boulot après tout, bien qu'il soit très difficile sur plein de points, ou devrais je dire de plus en plus difficile, mais ce reste qu'un boulot

C'est pas que je manque de passion, mais plus de patience à certaines périodes...
--
---------------------------------------------
// Si tu ne sais pas arrêter la riviere, apprend à flotter

Kon_nx3ojp

Kon

29/07/2014 à 01:51

leleth écrivait:

> sécu ne tient jamais compte des plaintes des patient sur la qualité des soins...

> la sécu c'est administratif et comptable...
> n'intervient JAMAIS dans les litiges patients-praticiens sur la qualité des
> soins ou des paiements.

ma CDC lors d'une réunion confraternelle nouvelle installation m'a soutenue le contraire. Que lorsque plusieurs plainte sur la qualité ressortaient, cela déclenchait un contrôle d'activité

Index_phnysm

pgc

29/07/2014 à 02:11

Mikadodo écrivait:
------------------
>
> J'ai pris un gros coup au moral il y a qques mois pck je prenais trop à coeur la
> gratitude/ingratitude - satisfaction/insatisfaction des patients etc etc
>

Ne reste pas coincé là-dessus.
Ca ne doit pas avoir tant d'importance.
Si le mécano te rend une voiture impec après tout il n'a fait que son boulot. Et il a été payé pour.
Pas vrai?
C'est souvent la même chose pour nous.
Bien faire et laisser dire c'est le début de la sérénité.

Pour ton patient tu le dis mécontent il est surtout de mauvaise foi.
Si l'inclinaison de sa CCM ne lui plait pas c'est bien dommage mais mieux que bien ce serait parfait et la perfection ça n'existe pas.
S'il peut sourire, parler et manger tant bien que mal le contrat est rempli, qu'as-tu à te reprocher? Tu es pas assistante sociale.
Ce n'est pas comme si tu avais envoyé 2 berlingots vite fait mal fait.
Pour ce que tu as été payé tu en as déjà fait beaucoup moi je trouve. Tu as eu bien du mérite de faire des stellites à ce brave homme. Le tarif CMU pour les stellites c'est vraiment misérable.
Passe un coup de fil à ta RCP puis un autre à l'Ordre, ça va se calmer.

Avatar_small

leleth

29/07/2014 à 09:52

Kon écrivait:
-------------
> leleth écrivait:
>
> > sécu ne tient jamais compte des plaintes des patient sur la qualité des
> soins...
>
> > la sécu c'est administratif et comptable...
> > n'intervient JAMAIS dans les litiges patients-praticiens sur la qualité des
> > soins ou des paiements.
>
>
> ma CDC lors d'une réunion confraternelle nouvelle installation m'a soutenue le
> contraire. Que lorsque plusieurs plainte sur la qualité ressortaient, cela
> déclenchait un contrôle d'activité

Un contrôle d'activité n'est pas un contrôle de qualité mais
un contrôle du bon usage de la nomenclature et des éventuels actes fictifs, même si tu as fait des super-merdes mais que tu n'as pas triché sur les cotation la sécu ne fera rien de rien...

ta CDC se croit plus importante que ce qu'eele est, comment pourrait-elle juger si le travail est bon alors qu'elle n'a pas touché une turbine depuis x années..

Avatar_small

le figou

29/07/2014 à 11:21

pgc écrivait:
-------------

> S'il peut sourire, parler et manger tant bien que mal le contrat est rempli,

attention quand même à ne pas minimiser "l'obligation de résultats" qui prend largement le dessus sur "l'obligation de moyens" surtout quand il s'agit de paramètres esthétiques

Image_r6habu

Thomas Crown

29/07/2014 à 12:36

le figou écrivait:
------------------
> pgc écrivait:
> -------------
>
>
>
> > S'il peut sourire, parler et manger tant bien que mal le contrat est rempli,
>
>
> attention quand même à ne pas minimiser "l'obligation de résultats" qui prend
> largement le dessus sur "l'obligation de moyens" surtout quand il s'agit de
> paramètres esthétiques

Ce post est vraiment intéressant , il montre bien à quel point nous sommes dans le flou total
concernant le réel but à atteindre dans le cas d'une reconstitution globale. Et face à la demande du patient.
On voit bien ici que le patient ne s'interesse pas du tout au challenge de la réhabilitation fonctionnelle, seul la vitrine esthétique prime.
Or il est impossible d'avoir un modèle unique, tout est lié à la situation de départ .

Ma conclusion ? Comme pour les autres, les patients CMU bénéficieront d'un wax up d'etude et de validation esthétique préalable , payant et HN, avec devis, avant tout soin.

Nous considérons nos objectifs d'un point de vue technique, car la pérennité est indispensable .
Mais les patients ne le voit pas. Il va donc falloir leur faire comprendre que c'est pas simple.

Ici, il n.y a pas d'argument esthétique à faire valoir quand on part de 2 racines de canines et d'un amovible 12dents.

Amha, Mikado:
tu le fais venir, tu l'ecoutes 5mn, tu lui fais 2rx des canines, empreintes de ses arcades avec les châssis, mordu occlusion et photos face/profil du résultat , tu lui dis que tu vas étudier cela au lieu d'aller te reposer ce mois d'aout, tu gardes tout ça au chaud, et en septembre tu
Dis que tu peux rien faire de plus, qu'il aille voir un professeur de prothèse.
Non mais ça va oui..

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

29/07/2014 à 14:11

Attention on est en France. Le patient fut il CMU est en droit d'être informé sur toutes les solutions thérapeutiques et dans ce cas notamment implantaires. Je pense néanmoins que la raison devrait l'emporter quoique le baveux mandaté par l'aide juridictionnelle puisse dire.

Avatar_small

pilote_66

29/07/2014 à 14:31

ton patient a des droits mais aussi des devoirs.
Etre CMU n'autorise pas tout et n'importe quoi.
Dans ce genre de cas, tu lui montres les photos de départ et celles de la fin des travaux.
Tu lui expliques que tu ne peux pas faire mieux et lui conseille de prendre rdv avec le CDC qui l'enverra à 10M
ne te bile pas pour ce genre d'individus: il y a plus important et surtout des patients contents

Dsc_0022_zyz4bz

Fred

29/07/2014 à 17:57

Tu as raison, mais un CMU est quelqu'un d'assisté (pas au sens péjoratif du terme, au sens vrai) par nous tous avec nos cotisations, il n'est pas censé avoir le budget nécessaire à une solution implantaire quand il ne reste plus que deux dents (si j'ai bien compris).Un CMU qui se paie 5 ou 6 implants, et il y en a, ça me dérange légèrement.....
En tout cas d'accord avec le conseil qui dit de dire au patient d'aller voir le DC, une petite lettre au CD conseil pour lui expliquer qu'il risque de le voir débarquer, une eptite lettre à ton assurance, et TU N'Y PENSES PLUS. Ne te prends pas le chou avec ce genre d'emmerdeur, et concentre toi sur tes patients sympas. Il ne vaut pas le coup que tu te rendes malade

chicot29 écrivait:
------------------
> Attention on est en France. Le patient fut il CMU est en droit d'être informé
> sur toutes les solutions thérapeutiques et dans ce cas notamment implantaires.
> Je pense néanmoins que la raison devrait l'emporter quoique le baveux mandaté
> par l'aide juridictionnelle puisse dire.