résorption externe cervicale

Forum associé : Cas cliniques

Avatar_small

boxdistal

16/06/2014 à 15:36

un cas qui m'embête :
Un enfant de neuf ans a subi un choc frontal en octobre 2013
(il a fait des barres parallèles entre une chaise et le canapé, on balance, on balance, et on tombe sur les dents avec les bras en l'air).
Fracture coronaire volumineuse de 11, un peu moins 21, et les bords incisaux de 12 et 22. Fracture alvéolaire palatine importante. Dans un premier temps j'ai passé un peu de temps à nettoyer tous les fragments dentaires explosés qui s'étaient glissés sous la muqueuse palatine (un beau lambeau naturel), j'ai protégé avec un verre ionomère la dentine exposée, et j'ai placé un petit bandeau de composite en vestibulaire de 11 et 21 en guise de contention.
Je n'ai laissé la contention qu'une semaine, et j'ai reconstitué les couronnes en composite.
Puis surveillance radio et sensibilité.

à la radio d'abord tout bon, puis un petit truc pas net sur 11 et 21 dans la partie cervicale de la racine. Aujourd'hui abcès en Mésio Vestibulaire de 11, et là, la radio ne laisse pas de doute sur la présence d'une résorption externe radiculaire cervicale. ATB pour l'abcès, mais la suite?

La 11 est toujours vitale. Je me proposais de lever un lambeau (il a 9 ans mais il est très cool), de cureter, et tenter de combler au mieux les lacunes visibles avec de la biodentine par exemple. ensuite peut-être quand même pulpectomie? La lacune visible est trop sous gingivale pour permettre un repositionnement apical du lambeau, sur une 11 à 9 ans.
Je crois me souvenir que les résorptions externes inflammatoires ont une action autolimitante sur une dent vitale, mais vue la vitesse de la perte de tissu dentaire, j'ai l'impression que si je ne fais rien la dent sera perdue. surtout que j'imagine que ce que je vois à la radio est largement sous évalué par rapport à la réalité.
Est-ce un doux fantasme de croire que j'arriverais à contrer de cette façon le processus? est-ce qu'en essayant de conserver je risque une perte de chance pour un implant futur, ou est-ce l'inverse?

Bref, avez vous un avis ou de l'expérience sur la question?

en pièce jointe radio du jour de l'accident, radio intermédiaire, et radio d'aujourd'hui.

PS : et évidemment il présente un surplomb incisif très augmenté. Pour l'instant l'odf s'occupe du sens transversal, mais après...

--
"araignée du gratin, machin"

R_sorption1_udmvjzR_sorption3_pjoscpR_sorption2_kmcytr
Avatar_small

boxdistal

20/06/2014 à 19:26

je fais un petit up. mon sujet ne déchaîne pas les foules, je le comprends, moi-même je ne trouve rien de très enthousiasmant à ce cas.

Plus j'y réfléchis, plus je trouve illusoire de penser pouvoir obturer les éventuelles lacunes visibles. Je parlais de biodentine, je me vois mal arriver à garder le site sec pendant 12 minutes, et sans que le gars ne bouge. Plutôt MTA donc. Et toujours, y a-t-il accès à ces zones? Un cône beam pourrait donner des images intéressantes.

Je pense que je vais déléguer au service pédo de la fac la plus proche.
(d'ailleurs ça me fait penser que j'aurais dû mettre le sujet dans le forum pédo. c'est dommage qu'on ne puisse pas changer de forum ou rajouter des tags après publication. ou peut-être est-ce possible?)

--
"araignée du gratin, machin"

Ca-farte_pbhbzn

Latin

21/06/2014 à 09:54

Ce que j'ai retenu du traitement de ce type de lésion :
1) traitement endodontique au CaOH pour stopper le processus de résorption inflammatoire
2) traitement à l'emdogain pour favoriser une régénération parodontale.

Avatar_small

boxdistal

22/06/2014 à 12:32

merci pour ta réponse.
C'est vrai que l'emdogain a l'air très intéressant dans ce genre de cas. Je n'y aurais pas pensé. Ce type de produits ne fait pas partie de ma pratique habituelle.
Je suis en train de lire des publications sur ce sujet, même si je pense que je vais déléguer je me renseigne. Apparemment il apparaît important de conserver la vitalité le plus longtemps possible, ce qui serait le seul rempart susceptible d'empêcher la résorption de traverser de part en part la dent.

--
"araignée du gratin, machin"

Blocperso-talon_jer3sl

mrquentin

27/07/2014 à 18:10

Salut, je voudrais juste apporter quelques éléments de réflexion
Une telle résorption est très souvent associé a une ankylose partielle. Une telle ankylose provoque l arrêt de l éruption. Même si on se dit que l erriuption a déjà eu lieu, l erriuption est un processus continue tt au Long de la vie, et une telle situation sur une dent antérieur va provoquer un enfoncement progressif de la dent en direction apicale. En effet, tout l os a l entour va continuer a croître, notamment a cause de l erriuption de la 12, et au lieu de profiter de cette croissance, la 11 risque de s inclure au fur et a mesure de la croissance de l enfant.
Le test de la percutions pour valider l ankylose n est pas vraiment significatif.
En théorie l aspect basique du caoh permet une inversion du processus clastique par modification de la population cellulaire. Un ttt endo peut donc être envisager pour éviter l extension du processus, sans être sûr du résultat.
Pour moi, la cat. serait de surveiller étroitement (tous les 4 mois) la lésion. Si elle évolue, on fait l endo. Si la lésion évolue encore, il faudra luxer la dent. Si ca marche pas, il sera tjrs temps de faire une élongation coronaire afin de dégager la partie incriminée, et de faire une petite extrusion ortho afin de récupérer l'os qui n aura pas été formé ( demander aux ODF)
Tu en penses quoi?