Un article qui fait du bien

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

Eldrya

20/12/2013 à 11:32
Icon_hase505so_n7k1wb

airylis

20/12/2013 à 11:56

ENFIN !Un vrai journaliste qui écrit la vérité... je n'y croyais plus!
D'accord pour un autel +++

Avatar_small

Ned Beu

20/12/2013 à 11:59

A afficher dans tous les cabinets !!!

Chabit3_tbqemd

chabit

20/12/2013 à 12:04

http://www.eugenol.com/sujets/403667-bizard-vous-avez-dit-bizard
Pour une fois que ce n'est pas un professionnel de santé qui parle !

Avatar_small

Eldrya

20/12/2013 à 12:08

Je n'avais pas vu l'autre post, en tout cas ça fait plaisir quelqu'un qui réfléchit avant de pondre un papier facile qui dit ce que tout le monde (ou presque) veut entendre.

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

20/12/2013 à 12:12

M. Bizard a mille fois raison.
Le "microcosme" dont il parle est la vraie plaie de notre pays, un milieu politico-financier consanguin qui ravage tous les secteurs d'activité et pas seulement le médical.
Et il a également vu juste pour les profs, ils me disent tous la même chose quand je discute avec eux après les avoir soignés (j'ai plein de MGEN mais je n'ai pourtant pas signé de protocole :-) )

Index_phnysm

pgc

20/12/2013 à 14:24

Il est très bien informé ce Mr Bizard:

"Pour les(médecins libéraux), cela prend plus de temps du fait de leur indépendance économique. On maintient le tarif des actes médicaux en dessous du coût de la pratique, on prend le contrôle des flux financiers avec le tiers payant et on amplifie toujours plus les contraintes et obligations administratives. En bref, on les met sur le gril en asséchant leurs ressources financières dans l’attente qu’une majorité se décourage et disparaisse. Nous sommes en bonne voie, leur taux de suicide est deux fois plus élevé que la population générale, moins de dix pour cent des jeunes médecins veulent s’installer à leur compte, deux pharmacies par jour font faillite…"

Qui dit mieux?

"(les assureurs) dépensent massivement en campagne de communication, afin de rendre le plus dociles possible les médias, surtout ceux en difficultés financières. Ils s’allient avec une revue de consommateurs et un collectif de patients (qui déshonorent au passage tous les bénévoles de terrain qui font un travail fantastique) pour créer un observatoire "citoyen" sur les tarifs des professionnels de santé. Tout ceci permet de fabriquer des données biaisées pour la cause ; le montage est prêt pour ensuite jeter à la vindicte populaire nos professionnels de santé, transformés en boucs émissaires. Et ceci avec votre argent, chers assurés ! On assiste ainsi à une véritable manipulation des foules et à la mainmise des groupes de pression financiers puissants qui profitent de la faiblesse du politique."

Il a très bien compris la situation.

Index_phnysm

pgc

20/12/2013 à 14:34

Ce qui est prodigieux c'est qu'un outsider= un journaliste économique, peut exposer le problème dans un article analytique, synthétique et concret; et que les insiders = les dirigeants d'un syndicat historique, sont apparemment incapables de faire cette analyse.

Ils ont le nez dessus, ils ne voient pas. Comme des dindes dans un restaurant, la veille de Noël. C'est juste pas possible.

Tiens depuis l'histoire de la négociation, en cours de discussion, d'un réseau entre la CNSD et Malakoff, on a perdu Machopacha, qui était contraint de nier l'évidence. Il me manque beaucoup. Est-il en dépression? Le discours paradoxal et la pratique du déni systématique ont parfois cette conséquence. Je suis très inquiet pour lui.

Index_phnysm

pgc

20/12/2013 à 14:42

J'aime bien ça aussi:

"Comment expliquer que la France ait la couverture assurantielle privée le plus étendue de l’OCDE (96 % de la population), le paiement direct par les ménages le plus faible au monde (9 % des dépenses) et le taux de renoncement en dentaire et en optique le plus élevé d’Europe, après la Pologne ? Si la mutualisation assurantielle poussée à l’extrême dans notre pays (alors que 50 % de la population a un reste à charge après remboursement de la sécurité sociale inférieur à 250 euros) était efficace et équitable, nous n’aurions pas de tel niveau de renoncement. Il fallait donc bien que ces organismes complémentaires lancent une offensive massive de diversion pour masquer leur inefficacité et l’inégalité d’accès à certains soins dont ils sont pleinement responsables."

Cela peut être utilisé en direct, sans en changer une virgule. C'est clair. Factuel. Irréfutable.
Pourquoi la CNSD ne s'en empare-t-elle pas?
Je sais qu'ils ont poussé le bouchon un peu trop loin maintenant et qu'il est délicat de faire machine arrière. Mais cela va être soit un changement de cap, soit le chaos et la destruction de notre profession.
Ils ne comprennent pas les enjeux?

Je suis très perplexe.
Ils ont perdu en crédibilité, c'est peu dire. Ils vont se prendre une gamelle et perdre leur représentativité, qui est la clé ouvrant les portes des postes intéressants (CNO, CARCD, UFSBD, ADF, APER tout cela est connu n'y revenons pas). Ils vont perdre leurs adhérents, disons que ceux qui resteront ne seront pas la crème. Il y a beaucoup à perdre.

Mosquitogif_zt3c7k

mosquito

20/12/2013 à 15:12

pgc écrivait:
-------------

> Je suis très perplexe.
> Ils ont perdu en crédibilité, c'est peu dire. Ils vont de prendre une gamelle et
> perdre leur représentativité, qui est la clé ouvrant les portes des postes
> intéressants (CNO, CARCD, UFSBD, ADF, APER tout cela est connu n'y revenons
> pas). Ils vont perdre leurs adhérents, disons que ceux qui resteront ne seront
> pas la crème. Il y a beaucoup à perdre.
-------------------------

ils jouent à quitte ou double, un réseau ouvert pour jouer les "sauveur" de la profession, puisque 15000 signataires de ce type de réseau s'en porte bien .

pour la perte des adhérents c'est déjà en cours.

Avatar_small

dedent

20/12/2013 à 18:36

Alors pourquoi nos confrères ne lisent pas ce genre d'article car ce développement n'est pas nouveau et a déjà été traité sur eugénol.

Il est déplorable de voir le niveau intellectuel des cd et le peu d'ouverture d'esprit ce qui doit expliquer qu'il y ait 4800 salauds qui ont signé chez santéclair ou ailleurs en plus des veaux de mfp.
L'ego est grand comme l'ignorance.

Il est alors si facile pour le pouvoir, les assureurs, les politiques, les jaloux, les petits, les mesquins de s'attaquer
à ce qui reste d'indépendance en France.

La plupart de nos confrères ont déjà abdiqué car il n'ont pas la foi de défendre le concept de libéralisme et d'indépendance.Ils sont rentrés dans cette profession sans comprendre ce que veut dire profession libérale indépendante.

Personne n'est venu avec un couteau dans leur cabinet dentaire leur faire signer un protocole.

C'est une démission intellectuelle , une forfaiture à l'échelon individuel.

Avatar_eklrxs

TheDentalist

21/12/2013 à 11:10
Avatar_small

wendy

27/12/2013 à 20:24

rien a dire de plus ça ne changera peut être rien mais qu est ce que ca fait du bien!

Avatar_small

vasco de gama

28/12/2013 à 19:23

Avatar_small

carident

29/12/2013 à 15:33

Au risque de rendre un sujet qui fait du bien, un peu moins gai, je vous suggère de lire les commentaires à la suite de cette article, et notamment ceux de cette personne qui s'est inscrite le 16 décembre de cette année afin de commenter plusieurs articles de ce site concernant les praticiens libéraux :

http://lecercle.lesechos.fr/auteur/anonyme-199257

Cela résume assez bien ce que pensent beaucoup de nos concitoyens à propos de nous...

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

29/12/2013 à 16:18

On a pas à rallier 100% de l'opinion publique, juste la majorité.
Des gens qui haïssent les professionnels de santé libéraux, il y en a et il y en aura toujours. Parmi ceux-là, souvent des gens de moyenne à haute qualification mais qui touchent des salaires relativement faibles, d'où une jalousie exacerbée.
Ils ne sont pas représentatifs de l'ensemble de l'opinion publique. Ce sont les autres, ceux qui n'ont pas d'opinion particulière, qu'il faut convaincre.

Avatar_small

carident

29/12/2013 à 17:59

vasco de gama écrivait:
-----------------------
>


>

Il est dit dans ce reportage (à la fin) que l'on a pas le droit de quitter la sécu en France... Mais la question avait l'air de gêner. Qui croire?!

Q42955962076_4064_lcuc3e

dentino

29/12/2013 à 20:34

Hé oui, on n'a pas le droit de "quitter" la Sécu, mais elle coûte très cher et ne couvre que dalle pour l'optique, le dentaire et l'audio...D'où l'obligation de casquer encore plus pour des complémentaires qui ne veulent pas couvrir davantage et d'où des pressions de leur part sur les "producteurs de soins" pour faire baisser leurs revenus propres afin de réduire les coûts...