Relation titulaire/collaborateur: objectif rentabilité??

Avatar_small

drnacho

18/12/2013 à 23:37

Bonsoir,

Pour mon premier post sur le site, je voulais faire part de mes tracasseries du moment afin de récolter différents avis.

Le sujet est que ma collègue titulaire avec qui je travaille en collaboration libérale depuis plus de 2ans et avec qui je m'entends très bien même dans la vie de tous les jours vient de me faire une remarque qui m'a surprise et qui me fait craindre le pire...En effet, alors qu'elle ne m'avait jamais fait de remarque sur ma "rentabilité" auparavant, voilà qu'à notre dernière réunion pro, elle m'a donné une liste de patients qu'elle avait relevée car elle trouvait les tarifs prothétiques "bizarres".
Parcourant la liste d'un premier regard, je lui dis de suite que plusieurs sont des gens de ma famille à qui j'ai fait quelques soins et que je ne voulais pas qu'ils paient de leur poche donc j'ai adapté à leur tableau de mutuelle mes tarifs classiques. Au delà de ceux là, d'autres concernaient des patients CMU avec donc des tarifs fixés par la sécu en dessous des tarifs habituels (mais là, elle n'avait pas fait attention que c'étaient des patients CMU).
Les quelques derniers noms (3) sont des patients bien connus à qui j'ai adapté les tarifs en fonction de leur remboursement (comme pour ma famille en somme) avec une légère baisse au global par rapport aux tarifs normaux.
Au delà du fait que, oui, les tarifs doivent être en principe les mêmes pour tous (même si pour la famille nous pouvons plus facilement faire des exceptions), ma titulaire est elle en droit de me demander des comptes sur ce principe?
Est elle en droit de me demander une "régularisation" sur le manque à gagner qu'elle subit du fait de mes baisses volontaires exceptionnelles de tarifs? en gros, un collaborateur LIBERAL est il tenu d'exercer les tarifs de sa/son titulaire?

Je sais bien que ma collègue a des frais liés au fonctionnement du cabinet, aux charges etc..mais ces quelques patients me paraissent si peu par rapport à toute la masse. D'autant plus que mon chiffre progresse de façon non négligeable par rapport à ma première année d'exercice en collaboration avec elle (alors que je n'avais eu, à ce moment, aucun reproche) et que je pense lui faire déjà des rétrocessions "sympathiques"...

Petite précision: même si la promesse de vente pour l'activité et le matériel n'est pas signée, il est convenu que dans 6 mois, je reprenne entièrement le cabinet car elle déménage dans une autre région désertique. Seule la vente des murs a été déjà réalisée et sont déjà en ma possession.

Enfin, je ne sais guère trop que penser car dans le contrat, rien ne m'oblige à apiquer ses tarifs et surtout, je ne dois rétrocéder que sur des honoraires ENCAISSES . De plus, m'étant toujours bien entendu avec elle et vu les échéances de rachat prochaines, je n'ai pas envie de me brouiller avec elle. Que dire? que faire? comment le dire?

merci de vos réponses

Avatar_small

damdimdam

19/12/2013 à 00:57

Elle t'a vraiment demandé de lui payer la différence????? Tu paies le prothé en plus non? Je pense juste que ta titulaire est tombé sur les tarifs qu'elle ne comprenait pas , était mal lunée et t'a demandé des explications, mais je ne crois pas qu'elle puisse exiger plus.... En plus si tu rachètes derrière..... Si elle demande un manque à gagner tu appelles le Conseil de l'Ordre mais ça va s'arrêter là je pense....

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

19/12/2013 à 01:15

drnacho écrivait:
-----------------
>en
> gros, un collaborateur LIBERAL est il tenu d'exercer les tarifs de sa/son
> titulaire?

Non, par contre ce qu'elle peut peut-être se demander, c'est si tu as bien déclaré toutes tes rentrées pour lui squeezer des rétrocessions, malheureusement ça existe.

Avatar_small

youn

19/12/2013 à 02:46

Envoie la chier cordialement. Et au passage elle n'a aucun pouvoir. Tu fais ce que tu veux. Tu n'es pas elle et c'est très fréquent qu'un collab soit moins cher que son titulaire. Tu pratiques tes tarifs comme ça te plait.

Avatar_small

whiteteeth

19/12/2013 à 07:18

Youn tu délires complètement !!!

Même si le collaborateur est indépendant, s'il prévoit de faire un devis inférieur pour un parent, la moindre des choses est de demander avant au titulaire du cabinet s'il est d'accord !

Tout en sachant que le mieux c'est de ni soigner sa famille ni ses amis, et de garder le même tarif pour tout le monde.

Humator_t9r5wy

humator

19/12/2013 à 08:18

personnellement, si tu te permets de faire des prix/arrangements à certains patients, même membre de ta famille, sans lui en avoir touché mot, ça me choque un peu. Tu es chez quelqu'un d'autre, c'est la moindre des choses d'en parler avant! je trouve très sain qu'elle t'en parle, cela évite des non dits qui deviennent pesant à la longue. Ta titulaire me semble très bien.
Je me mets à sa place: cette situation m'aurais aussi mis mal à l'aise. Je suis sur que si tu lui en avais parlé avant, elle t'aurais dit ok pour ta famille, peut etre pas pour les autres, et tout aurait été clair.

--
N.Hum

Avatar_small

drnacho

19/12/2013 à 08:26

Justement elle ne m'a pas encore dit ce qu'elle en attendait. J'ose espérer qu'elle ne me demandera pas de lui donner la différence sinon ça ne va pas le faire...
Après, je prends bien note que s'il faut faire un prix pour la famille, je devrais lui demander ou alors ne plus le faire mais je n'irai pas plus loin sur ce qui a déjà été fait.
Je précise aussi que la facture de prothésiste est payée par mes soins et je la déduis de mon chiffre avant rétrocession.

Ce qui me sidère, c'est, outre le fait qu'elle me reproche ces faits, que par rapport à l'année dernière mes chiffres ont largement augmentés et les rétrocessions avec alors que l'année dernière je n'ai eu aucune remarque...
La suite de l'affaire, ça va être quoi: "tu devrais travailler plus vite? faire moins de chir et plus de soins/prothèses?" ou alors lui donner la différence par rapport à ce que j'aurais pu faire comme chiffre?

Avatar_small

drnacho

19/12/2013 à 08:29

@ Humator: j'ai bien saisis le message. Lui parler si je veux le faire. Et faire comme je voudrai quand je serai à mon compte.Sur ce point, no soucy.
En parler, je vais pas lui reprocher.
En attendre une compensation, la ça me parait pas entrer dans le cadre du contrat...

Humator_t9r5wy

humator

19/12/2013 à 10:11

si tu admets que c'était maladroit, je pense que tout sera à nouveau clair et repartira du bon pied.
mets toi à sa place:
oui, c'est un (petit) manque à gagner.
mais c'est aussi:
une concurrence déloyale au sein du cabinet,
une suspicion de dissimulation d'honoraires,
des règles qu'elle n'a pas choisies.
C'est aussi une leçon pour toi: si tu commences à "adapter" tes devis dès le début de carrière, c'est un pas vers d'autres adaptations "arrangeantes" bien pires par la suite...

reviens vers elle en discuter: je t'assure que les non dits sont très destructeurs!
vous vous entendez bien? ne brisez pas ce précieux et rare privilège!

--
N.Hum

Img_5097_lxchd7

Queixal

19/12/2013 à 11:49

Manque de comunication.Si tu as fait sans consulter c´est un peu normal qu´elle demande des explications.

Colabo: Je doit faire de la prothése a quelqu´un de la famille je peut y faire une fleur?
Titulaire: Ca va de soit.
Probléme réglé.

Avatar_small

drnacho

19/12/2013 à 12:41

Pas de soucis pour reconnaitre mes torts et je lui dirai. Je comprends sa position mais c'est le fait de compenser le manque à gagner qui me dérange le plus: rétrocession = % honoraires ENCAISSES.

Dans le cas où elle se fait insistante, comment dois je réagir?

Au delà de tout ce qui vient d'être dit pour sa façon de voir les choses, de mon côté pour ma poire à moi, je perçois (peut être à tort) les choses comme un lien de subordination qui apparait... comme un objectif de chiffre qui se fait sentir: "tu aurais du faire plus de chiffre donc donne moi ce que tu n'as pas fait" en somme...Je me fais des pensées noires mais, pour ma situation à moi (sans prendre en compte la sienne je dis bien), c'est comme cela que je le ressens.. Alors que le chiffre réalisé d'ores et déjà est loin d'être mauvais et que la rétrocession est loin d'être mauvaise donc.

Mais je le réécris: de son point de vue, je comprends (manque à gagner, suspicion de "black", concurrence déloyale (quoique rien ne me force à appliquer ses tarifs)).

Avatar_small

Lancel

19/12/2013 à 13:21

Rien à voir :
Tu déduis la facture de prothèse de ton CA encaissé et après tu calcules ton % de rétrocession, c'est ça?
Si je te pose cette question, c'est parce que moi je calcule directement ma rétrocession sur mon CA et après je paye ma facture de prothèse, ce qui me cause de gros soucis pour les CMU par exemple où finalement dans certains cas je me retrouve a donner de ma poche quelques euros...

Index_phnysm

pgc

19/12/2013 à 13:24

Laisse couler. Dans 6 mois tu seras chez toi. Aucun intérêt à ouvrir un litige. Si elle te demande du "manque à gagner" tu refuses gentiment mais tu lui dit que tu as compris 5 sur 5 et que tu ne le referas plus. Pas de rétrocession rétroactive. En plus ça ne doit pas porter sur des millions. Elle est rigoureuse et elle surveille les comptes elle a raison.

Index_phnysm

pgc

19/12/2013 à 13:26

drnacho écrivait:
-----------------
> ...
> Dans le cas où elle se fait insistante, comment dois je réagir?...
avec douceur, et fermeté.

Avatar_small

drnacho

19/12/2013 à 21:48

Verdict du conseil de l'ordre que j'ai appelé cet aprem: il faut trouver un compromis car dans il se trouve que les frais de prothèse, elle les paie à 50% donc elle est en droit de demander des comptes sur les tarifs. Et ce même si le statut de collaborateur préserve son indépendance. Avant tout, "je suis chez elle".
Après, comme nous l'avions déjà dit et comme j'en suis bien conscient, il aurait fallu lui demander avant pour éviter tout soucis car elle ne m'aurait surement pas dit non.
Après l'entretien du conciliateur du CDO avec ma collègue, et dans le but que tout se passe bien dans les mois à venir et pour la reprise du cabinet, celui ci a suggéré l'idée que je devrais lui rembourser les frais de prothèse sur ce que j'ai fait sur les membres de ma famille.
De cette façon, "personne ne s'assoit sur ses positions" et on fait donc un bon compromis dans la bonne humeur...

Petite précision qu'il m'a apporté: ma collègue avait déjà appelé le CDO alors que moi, je rechignais à le faire tant qu'on n'avait pas refait le point...Mais au moins, c'est fait.

Au moins, je suis fixé sur la position des officiels... Après, j'appliquerai...
Mais bon,au fond de moi, j'en garderai tout de même de l'amertume de tout ce fatras...

Avatar_small

Eraser

19/12/2013 à 22:03

Franchement c'est du bon sens je vois meme pas pourquoi tu te poses des questions !

j'ai été collaborateur 4 ans, il y a pour moi un accord tacite que le collaborateur applique les tarifs du cabinet et encore heureux tu retrocedes pour payer les charges, si le titulaire a tels tarifs c'est qu'il a calculé qu'il doit payer x assitante x loyer et x matos.
C'est pas le collaborateur qui impose les prix lol !

J'ai toujours demandé si je pouvais faire tel tarif exceptionnel et combien il voulait que je lui retrocede; idem si j'etais obligé de faire tel acte plus cher que lui pour x raison.

C'est juste hyper logique ! rien a voir avec l'independance du collab

pour moi si tu l'a pas prevenu, tu devrais lui donner la part qu'elle aurait eu si tu avais appliqué un tarif normal ( tu as bien passé le meme temps et utilisé le meme consommable). Libre a elle de t'en faire cadeau apres.
Combien lui retrocede tu par an?

Avatar_small

titecarie

20/12/2013 à 00:57

Demander l'autorisation pour faire un rabais à un patient je suis assez d'accord.
Mais pour la famille, faudrait pas exagérer. J'ai toujours soigné ma famille gratuitement, généralement le week-end en étant seule au cabinet. Si le praticien était venu me demander de lui rembourser l'eau, l'electricité et le micro bout de compo, je lui aurais facturé moi aussi toutes les fois où j'ai joué la secrétaire en répondant au téléphone pour lui et autres...
Certes faut être respectueux mais de là compter chaque centimes, bonne ambiance.

Humator_t9r5wy

humator

20/12/2013 à 08:02

pas d'acc avec titecarie: la moindre des choses c'est prévenir le titulaire (mais bon, je suis surement déjà un vieux con!)

par contre si on en est à la conciliation, de 2 choses l'une: soit le litige porte sur un volume de patients conséquent, et là ok. Soit il s'agit de quelques personnes, comme tu laisses le supposer, et alors franchement, je trouve sa démarche stupide, et je comprends ton amertume!

--
N.Hum

Avatar_small

titecarie

20/12/2013 à 09:54

"est-ce que je peux faire une consulte à ma mère et un détartrage a ma soeur sans les faire payer sur mon temps libre ?"
J'avoue c'est moi qui doit être conne car ça me serait jamais venu à l'esprit de demander. Ou alors c'est justement parce que j'ai une bonne relation avec le praticien titulaire et que le connaissant il aurait été vexé que j'ose lui poser la question tellement ça va de soit.

Par contre, quand j'ai commencé, on a parlé des modalité de payement, on a parlé des petits rabais exceptionnels possibles dans de rare cas etc... et je trouve ça obligatoire de lui demander son avis, c'est son cabinet.

Avatar_small

youn

20/12/2013 à 10:14

Très bonne relation avec mon titulaire, mais je fais les tarifs que je veux (je suis souvent plus cher d'ailleurs.). Les tarifs ne sont pas faits par le titulaire (différent si cabinet de groupe et que les gens se sont mis d'accord pour les tarifs). Les tarifs normalement dans un système comme le nôtre dépendent des compétences du chir et sont pratiqués avec tact et mesure, donc ne sont pas fixes! Une couronne chiante sous gingivale d'une 7 du haut sera plus chère qu'une 24 tranquille. Enfin ce n'est que ma vision du schmilblick (et donc pas de : une couronne est une couronne, donc même prix). Et pour finir je vois plus une collab comme une location de cabinet que comme un emploi donné par le titulaire.

Et quelqu'un à qui je veux acheter le cabinet qui va voir l'ordre dans mon dos sans m'en parler, je me casse illico.

Tout ça n'est que mon avis et peut paraître radical écrit de la sorte, mais j'ai toujours essayé de rester très cordial/amical avec mes titulaires et ça s'est toujours bien passé.

Petite réserve : si effectivement t'as fais une tonne de couronnes céram à 300€ à des inconnus, t'es en tort (y'a des limites à ne pas dépasser.)

Humator_t9r5wy

humator

20/12/2013 à 11:32

titecarie, on parle de prothèse là! pas 2-3 soins ou détartrage, où je suis d'acc avec toi

--
N.Hum

Avatar_small

RookMoot

20/12/2013 à 11:59

drnacho écrivait:
-----------------
> Petite précision: même si la promesse de vente pour l'activité et le matériel
> n'est pas signée, il est convenu que dans 6 mois, je reprenne entièrement le
> cabinet car elle déménage dans une autre région désertique. Seule la vente des
> murs a été déjà réalisée et sont déjà en ma possession.

Etonnant comme montage : tu as déjà racheté les murs mais vous n'avez qu'un accord oral sur le rachat de l'activité avec déjà une conciliation au Conseil de l'Ordre pour 3 francs 6 sous...
A ta place je clarifierai la situation rapidement...

Avatar_small

Eraser

20/12/2013 à 13:41

c'est clair meme remarque tu as pas peur ! J'ai racheté le cab ou j'etais collab mais mur + cabinet en meme temps pour les signatures !

et je suis parfaitement d'accord que faire une conciliation a l'ordre pour ça c'est hallucinant(??) meme si tu n'avais pas a proceder comme ça.
bizarre...

Images_oecc9d_ijdijh

Akrobat

20/12/2013 à 14:18

ceci dit si tu es propriétaire des mûrs, la titulaire te paye un loyer (?). En soit cette situation n'est elle pas génératrice frustration de sa part.

Index_phnysm

pgc

20/12/2013 à 14:48

Akrobat écrivait:
-----------------
> ceci dit si tu es propriétaire des mûrs, ...

En rachetant à un confrère plus âgé on devient souvent propriétaire des mûrs. Pour devenir propriétaire des jeunes il faut ramer. Bon il faut être capable de faire un complet ou un stellite qui tient debout, après tout...