comment contrer les mutuelles

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

mire

07/12/2013 à 00:18

depuis plusieurs mois j'ai de plus en plus de patients à qui je fais des devis prothèses,qui reviennent en me disant "ma mutuelle m'a dit que si je faisais ma prothèse chez vous je serais moins remboursé que si je faisais cette prothèse dans leurs centres dentaires"
tous les nouveaux patients vont de ce fait dans les centres mutualistes.
que faites vous pour lutter contre cela?
de plus la crise aidant,je passe mon temps à faire des soins à perte et les devis de prothèse ne passent pas

en conclusion:crise+détournement de clientèle des mutuelles entrainent une chute de 50% des bénéfices!

vivez vous la meme situation?

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

07/12/2013 à 01:02

Bin si la prothèse est nécessaire tu fais un devis au patient à soumettre à la mutuelle AVANT de commencer les soins.

Quand il a le réponse, s'il revient ;-) tu demandes un acompte

Tu temporises et puis voilà tout.

Grumpy-cat_ifik8s

radich_a_tord

07/12/2013 à 01:08

Je me suis syndiqué (à la FSDL)

Je me tiens au courant sur eugenol et Facebook

J'en parle dès que possible avec les confrères et patients.

Je ne manque pas de démolir les mutuelles : combien payez vous par mois ? Combien de prestations touchez vous ? Combien ça représenterait de mettre cette somme sur un compte bloqué ?

Je tiens mon bulletin de vote pour les URPS au chaud

Prod_1280_mscsgu

JohnJohn

07/12/2013 à 10:32

Je compare leur remboursement avec le tarif CMU...

Je les informe que s'il cherche un prix, le centre mutualiste est très bien, mais que si leur santé mérite de la qualité, ici c'est mieux.

Avatar_small

jt2000

07/12/2013 à 18:51

moi, je dis au patient (s'ils me demandent) ne vous en faites pas vous en aurez pour votre argent...
le praticien chez qui je bossais avant refusais de reprendre la suite des soins.

cest comme les gens qui mangent des lasagnes congelées, quelque part ils savent bien que leur vache n'a peut etre pas fait meuh danns la prairie... mais ca leur va comme ca

373698_171583336220573_59291450_n_qo7p9y

uɹöɾq

08/12/2013 à 10:44

Baisse tes tarifs de prothèse, arrête totalement les soins conservateurs, les enfants, tous ces petits actes gratuits que tu fais tous les jours.
Signe tous les protocoles et passe tout au taille-crayons.
C'est l'avenir de 99,9% de la profession.
Ne prends pas de retard.

Si tu veux faire comme les 0,1% qui restent, ça va être plus risqué, plus difficile et souvent moins rentable.

Bonne journée! ;-)

--
"C'est un VEUX pieux"
-macho pacha, analphabète anonyme du web (5/12/13)-

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

09/12/2013 à 10:21

On a pas que des ennemis, cf article de que choisir transmis par une consoeur:

Les soins dentaires

Le tarif le plus élevé dans les soins courants est de 81.94 €.
Acte remboursé à 70 % par la sécurité sociale soit 57.36 €.
Le reste à charge 24.58€ (30%) étant payé par le patient ou son éventuelle mutuelle.
Les plus défavorisés de nos concitoyens qui bénéficient de la CMU sont pris en charge à100%.

Ces tarifs sont les plus faibles de tous les pays de niveau de vie comparable, voire de tous les pays européens.

N’ ayant par ailleurs pas été réévalués depuis des décennies, totalement déconnectés du coût de la vie, contrairement aux prélèvements obligatoires de sécurité sociale et aux cotisations des mutuelles, révisées tous les ans et outrageusement inflationnistes (voir plus bas), la majeure partie de ces actes est réalisée en dessous de leur coût de revient c’est-à-dire à perte par le chirurgien-dentiste.

C’est donc un mensonge d’affirmer que les français ne peuvent pas accéder aux soins dentaires.

La prothèse dentaire

Les tarifs français sont dans la moyenne européenne : les prothèses dentaires ne sont pas plus chères en France que dans les pays de niveau de vie comparables, elles sont seulement très mal remboursées.

Si l’on prend le tarif moyen d’une couronne céramique en France, environ 600 €, la base de remboursement est actuellement de 107.50€, inchangée depuis 1986.
La sécurité sociale rembourse 70 % de 107.50 soit 75.25€.
Le reste à charge, soit 524.75€ sera donc payé par l’assuré et par sa mutuelle complémentaire.

On rappellera que le chirurgien-dentiste n’est pas un commerçant, il n’achète pas un produit préfabriqué pour le revendre en appliquant une marge bénéficiaire : il réalise un acte médical, unique, différent d’un patient à l’autre, qui engage sa responsabilité et nécessite de nombreuses étapes.
Dans le coût de la prothèse intervient le plateau technique c’est-à-dire le matériel du cabinet dentaire, les frais de personnel, les coûts de fonctionnement fixes, le coût de la formation continue, le coût du prothésiste, etc… comme dans toute entreprise.
Le bénéfice moyen d’un cabinet dentaire avant impôts étant entre 30 et 40 % du chiffre d’affaire (source : associations de gestion agréées)

C’est encore un mensonge d’affirmer que la prothèse dentaire est plus chère en France qu’ailleurs, son remboursement est seulement très faible à cause du désengagement de la sécurité sociale et des assurances complémentaires.
Nous mettons au défi quiconque de trouver un autre acte médical non revalorisé depuis 1986.

Les mutuelles

Elles dépensent annuellement des millions d’euros en publicité ou en sponsoring sportif pour recruter des adhérents, ces millions d’euros sont payés par les cotisations de ces mêmes adhérents.
Alors, lorsque le président de la mutualité française pleure sur toutes les chaînes de radio et de télévision et annonce une inéluctable augmentation des cotisations en 2011, on est vraiment triste pour lui.

D’autant qu’un simple petit calcul arithmétique permet de se rendre compte qu’un grand nombre de mutuelles complémentaires souscrites par les français ne servent absolument à rien si ce n’est grever leurs finances personnelles au bénéfice des assureurs.

Prenons une mutuelle qui annonce généreusement un remboursement de 100 % sur une couronne céramique de 600€ : après remboursement de la sécurité sociale de 75.25€, le remboursement effectif par la mutuelle sera donc de 32.25€
Le reste à charge pour l’assuré sera donc 492.50€

Il est très facile de se rendre compte que pour un besoin ponctuel, le recours à une mutuelle n’est absolument pas « rentable » pour un assuré normal, les cotisations annuelles dépassant de très loin le montant à charge pour l’assuré.
Mais cela il ne le saura que le jour où il fera appel à sa complémentaire, souvent après des années de cotisations qui auraient pu être utilisées pour se constituer une réserve financière de sécurité.
Pourtant on incite fortement les français à souscrire à une complémentaire santé, pourquoi ?

Pour rappel les grosses pathologies, les interventions chirurgicales importantes sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale.

Le flou savamment entretenu par les mutuelles sur les taux de remboursement lors de la souscription du contrat et les « plateformes de conseil » orientant leurs adhérents vers les tarifs les plus bas possibles au détriment de la qualité dans le seul but d’augmenter leurs profits devraient inciter les français a être plus regardants dans leur choix, voire sur la nécessité de ce choix.

Les mutuelles viennent d’ailleurs de se faire épingler par l’association de consommateurs Que Choisir sur l’opacité de leurs tarifs, l’impossibilité de comparer les prestations et le faible rendement des remboursements par rapport aux cotisations payées qui ont augmenté de 44% entre 2001 et 2008 !

Quelques extraits du communiqué :

« - L’absence de logique concurrentielle dans le secteur des complémentaires en santé.L’atomisation du marché -avec plus de 870 établissements habilités-, la multiplicité des tarifs qui composent un contrat de complémentaire et la variété des modes de description (en pourcentage du tarif de sécurité sociale, au forfait, au réel) ne permettent pas la moindre comparaison des contrats de complémentaires. Confronté à des contrats illisibles et incomparables, le consommateur ne peut pas jouer son rôle de régulateur du marché !

- Une inflation des primes sans rapport avec les remboursements. Dans un marché non-régulé, les primes de complémentaires santé ont connu l’inflation la plus spectaculaire des dépenses de santé avec une progression de 44% par personne couverte entre 2001 et 2008, et ce, alors que les prestations de remboursement ne progressaient que de 27%. Parallèlement, les sommes prélevées par les organismes complémentaires qui n’étaient pas reversées aux assurés passaient de 43 euros par personne couverte à 120 euros, soit une inflation de +182% ! Plus grave encore, la possession d’une complémentaire exige des 20% de ménages modestes qu’ils consacrent 10% de leur budget à son acquisition. »

Au final, l’association demande « la mise en place d’un indice du taux de redistribution de chaque organisme au niveau des contrats de complémentaires santé pour permettre au consommateur de connaître la part des primes prélevées consacrée aux remboursements. »

C’est toujours un mensonge de faire croire que les mutuelles sont des entreprises philanthropiques, leur but est gagner de l’argent, et qu’elles sont indispensables pour être soigné correctement.

En conclusion :

Les chirurgiens-dentistes lassés des fausses informations distillées par les plateformes » informatives » financées par des mutuelles inflationnistes, des campagnes de dénigrement orchestrées depuis quelques mois (dans quel but ?), de l’inertie de certains syndicats censés défendre leur honneur et leurs intérêts, seraient bien inspirés de se prendre en main individuellement (CE QUE JE FAIS LA...), de faire une photocopie de ce communiqué et de le remettre à leurs patients afin que certaines vérités soient rétablies.

Le but n’étant pas de faire pleurer sur son sort mais simplement de permettre aux patients de connaitre la réalité de la situation, de se faire leur propre opinion et de prendre des décisions loin de la désinformation relayée par les médias et des journalistes aussi peu intègres que talentueux. (CQFD)"

source : Que choisir

--
On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

09/12/2013 à 11:16

MDR !!!!

La source n'est certainement pas Que choisir, tu rêves algi, tu les vois écrire ça?
Leur contribution est juste le paragraphe sur l'opacité des mutuelles (ce qui est déjà un exploit ;-). )

La source c'est :

www.blogdentiste.com et l'article s'appelle : 3 vérités sur la chirurgie dentaire en France

http://www.blogdentiste.com/3-verites-sur-la-chirurgie-dentaire-en-france/

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

09/12/2013 à 12:05

Ben je ferais remonter à "la source".

En attendant ça tient la route et ça pourrait faire l'objet d'une campagne d'information, avis à nos syndicats et à l'ordre.

--
On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

09/12/2013 à 12:34

la "portion "UFC Que Choisir c'est ceci :

========================================
Les mutuelles viennent d’ailleurs de se faire épingler par l’association de consommateurs Que Choisir sur l’opacité de leurs tarifs, l’impossibilité de comparer les prestations et le faible rendement des remboursements par rapport aux cotisations payées qui ont augmenté de 44% entre 2001 et 2008 !

Quelques extraits du communiqué :

« - L’absence de logique concurrentielle dans le secteur des complémentaires en santé.L’atomisation du marché -avec plus de 870 établissements habilités-, la multiplicité des tarifs qui composent un contrat de complémentaire et la variété des modes de description (en pourcentage du tarif de sécurité sociale, au forfait, au réel) ne permettent pas la moindre comparaison des contrats de complémentaires. Confronté à des contrats illisibles et incomparables, le consommateur ne peut pas jouer son rôle de régulateur du marché !

- Une inflation des primes sans rapport avec les remboursements. Dans un marché non-régulé, les primes de complémentaires santé ont connu l’inflation la plus spectaculaire des dépenses de santé avec une progression de 44% par personne couverte entre 2001 et 2008, et ce, alors que les prestations de remboursement ne progressaient que de 27%. Parallèlement, les sommes prélevées par les organismes complémentaires qui n’étaient pas reversées aux assurés passaient de 43 euros par personne couverte à 120 euros, soit une inflation de +182% ! Plus grave encore, la possession d’une complémentaire exige des 20% de ménages modestes qu’ils consacrent 10% de leur budget à son acquisition. »

Au final, l’association demande « la mise en place d’un indice du taux de redistribution de chaque organisme au niveau des contrats de complémentaires santé pour permettre au consommateur de connaître la part des primes prélevées consacrée aux remboursements. »

Blue_eye_thumb_l2dgub

bill

10/12/2013 à 00:46

Oui et pour rappel l'article date de 2010.

On peut voir comme cela s'est amélioré depuis...

Et à voir le forcing médiatico-publicitaire que font les mutuelles en ce moment, on pressent que l'avenir risque d'être tourmenté pour nous.

Heureusement qu'il y a la charte !!! :-)

Avatar_small

machopacha

10/12/2013 à 02:15

bill écrivait:
--------------
> MDR !!!!
>
> La source n'est certainement pas Que choisir, tu rêves algi, tu les vois écrire
> ça?
> Leur contribution est juste le paragraphe sur l'opacité des mutuelles (ce qui
> est déjà un exploit ;-). )
>
> La source c'est :
>
> www.blogdentiste.com et l'article s'appelle : 3 vérités sur la chirurgie
> dentaire en France
>
> http://www.blogdentiste.com/3-verites-sur-la-chirurgie-dentaire-en-france/

A la CNSD, nous connaissons tout cela et nous avons déposé des amendements sur le sujet.
Ce qui démontre, s'il en était besoin,notre parfaite indépendance vis à vis des organismes complémentaires d'assurance maladie.

RépondreCiter
Score : -3
Kung_fu_panda_moei4j

kung fu panda

10/12/2013 à 05:09

machopacha écrivait:
--------------------
> A la CNSD, nous connaissons tout cela et nous avons déposé des amendements sur
> le sujet.
> Ce qui démontre, s'il en était besoin,notre parfaite indépendance vis à vis des
> organismes complémentaires d'assurance maladie.

sAPERlipopette, en voilà une bonne nouvelle!

Me voilà rassuré^^

http://www.eugenol.com/sujets/402528-l-aper-qu-est-ce-que-c-est?page=1#post_708558

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

11/12/2013 à 15:59

Le lien que choisir utilisé en partie:

http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/systeme-de-sante/assurance-maladie/communique-securite-sociale-vers-un-reste-a-charge-insupportable-pour-les-consommateurs

--
On a toujours le choix mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!

Avatar_small

Pierre-E

11/12/2013 à 16:05

Et ça le fait, si en bas de mes devis, je rajoute :

"à titre indicatif, avec une mauvaise mutuelle, il vous restera 45 à 50% à charge, avec une mutuelle moyenne 35 à 45%, et avec une bonne mutuelle, moins de 35%" ?

Car c'est souvent ce que je remarque.
Encore un patient hier, qui est chez "Harmonie", sur l'inlay core ils sont restés aux 144.05..... je lui ai dit que c'était nul comme remboursement, car ils se sont aps génés pour dire que 330, c'est cher (ben ouais, mais céram dessus à 450, honoraires libres faut pas oublier !)

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

12/12/2013 à 19:13

Harmonie mutuelle fait très fort pour noyer le poisson dans ses prestations de remboursement :

prothèses dentaires acceptées par la sécurité sociale (en complément du régime général) :

200 % BRSS dans la limite de (sic) 100% du (BRSS-MRSS) +170 % BRSS

BRSS : base de remboursement sécu, MRSS montant remboursé par la sécu.

Donc : pour être plus clair :

100% (100%-70%) +170% = 30%+170%=200%.

Soit 200% dans la limite de 200%.

Bravo harmonie mutuelle : dans l'os cochon de dentiste si on t'a fait perdre 5 mn pour comprendre tu vas en passer au moins 10 à l'expliquer à l'assuré pour qu'il comprenne.))))))

1 fichier attaché :

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

12/12/2013 à 19:40

Réponse de Groupama à un devis. Mais bien sur si les remboursements servis sont inférieurs à ceux du document celui ci ne vaut rien.
Eh ben ! nous aussi on va faire des devis à titre purement indicatif, si le montant facturé est plus élevé le devis signé par le patient n'a aucune valeur.)))))))

1 fichier attaché :

Index_phnysm

pgc

12/12/2013 à 22:27

Tu as vu, "2) les montants sont exprimés en euros".
Sans déconner.
Je viens de commander des ordis chez Dell. Sur le bordereau de commande il est écrit: "couleur des emballages: marron."
Comme ça je suis bien prévenu.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

12/12/2013 à 23:09

"Cerise" est tout de suite moins sympa dans la vraie vie.

Avatar_small

grinchodonte

18/12/2013 à 18:21

C'est bien d'expliquer aux patients qu'ils ont une mutuelle nulle (quand c'est le cas bien sûr)
Mais une fois la chose annoncée, ils ne sont pas plus avancés.
Il faudrait pouvoir proposer une liste de bonnes mutuelles avec exemple à l'appui.
Je propose que tous ceux qui ont des exemples concrets de ces mutuelles les fassent connaitre sur ce forum avec si possible comme précision minimum, le remboursement pour une couronne, pour un IC, et la l'existence ou non d'un plafond annuel.
La communication par écrit d'un tel document pourrait faire réfléchir plus d'un patient conseillé par une plate forme d'aller voir un autre confrère affilié à un protocole (santépaclair entre autres)
De plus, un courrier de ce style du meilleur effet:
Mutuelle xclaire: J'ai bien noté que vous avez conseillé MrX d'aller voir un de mes confrères affilié à votre protocole et je vous en remercie.
Pour ma part, je conseille à MrX de changer au plus vite de mutuelle pour une autre beaucoup plus performante etc....

Avatar_small

mat2t

18/12/2013 à 18:30

J'arrive pas à comprendre pourquoi nos syndicats n'ont pas encore chercher à négocier avec une mutuelle qui rembourserai bien le dentaire (sans protocole ni tarif plafonné) et que la profession en contre partie s’engagerait à motiver les patients à la rejoindre.

Le nombre de patients qui me demande si je connais une bonne mutuelle et que je suis sans arrêt dans l’obligation de botter en touche.

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

18/12/2013 à 18:51

parce que ca s'appellerait du compérage et que c'est contraire au code déonto ?

j'ai bon ?

4507801pepsi-20logo-jpg_tsynhz

cartman

18/12/2013 à 18:51

LEs mutuelles et assurances n'ont aucun sens en dentaire.

Une assurance est la pour assurer un risque exceptionnel, peu probable qui dépasserait les moyens d'un individu contre une cotisation.

Les mutuelles en dentaire n'assurent aucun risque. elles se comportement en produit d'épargne à fond perdu avec un des frais d'entrée important.
Je verse 100 de cotisation, la mutuelle prend 30 pour elle. Ensuite elles imposent des plafonds pour qu'elle ne dépasse pas les 70 restant à rembourser mais qui tourneront sur des comptes qui lui rapporteront des intérets.

Il n'y a aucune entente à espérer des mutuelles;

Elles lavent les cerveaux des patients mais elles lavent de plus en plus celles des professionnels de santé en se faisant passer comme plus indispensable que vous.

Débarassez vous des mutuelles et la terre continuera de tourner; débarasser des professionnels de santé et vous allez en souffrir littéralement sans jeu de mots.

La mutuelle n'a pas de pouvoir magique pour créer de l'argent. Elle cherche à en gagner beaucoup à vos dépends car le professionnel de santé est la cible facile et il n'est pas client.

Avatar_small

grinchodonte

19/12/2013 à 21:02

Cyberquenotte disait:
parce que ca s'appellerait du compérage et que c'est contraire au code déonto ?
En fait, je ne pense pas. Il y a compérage si le chirurgien dentiste reçoit une commission de la part de la mutuelle.
Non, le vrai problème, c'est qu'on est chacun dans son coin et qu'on ne connait que très peu de bonnes mutuelles à indiquer au patient.
C'est pourquoi, je pense qu'il faudrait qu'on s'y mette tous pour que chaque praticien puisse indiquer au patient une liste de quelques mutuelles efficaces dans le dentaire.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

19/12/2013 à 22:09

Tsss tss parceque la mutuelle communique sur des tarifs 20 % moins cher chez les dentistes partenaires. Ca veut dire que le signataire peut facturer 20 % plus cher à un patient simplement parcequ'il n'est pas dans le réseau ou un tarif différent dans un autre réseau, et ca c'est anti déontologique. Doublé du fait qu'il y a publicité indirecte.
2 infractions au code de déontologie. Mais bon une petite loi votée en catimini peu résoudre ces petites contrariétés. On est habitués.