Si avec ça vous n'êtes pas dégoutés de la politique et des syndicats....

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

youn

30/10/2013 à 01:47

"Contrats collectifs: menace fiscale sur les entreprises

Les entreprises qui ne choisiront pas, pour leurs salariés, la ­complémentaire santé recommandée par leur branche professionnelle seront davantage imposées. Le contrat qu'elles adopteront sera en effet soumis à un taux de prélèvement de 20 %, contre 8 % si elles avaient opté pour la solution de la branche. L'exécutif contourne ainsi la censure par le Conseil constitutionnel de la «clause de désignation» en juin dernier. Ce dispositif forçait les entreprises à choisir la complémentaire santé désignée par la branche, afin de mutualiser davantage les risques et donc de faire baisser les prix des contrats."

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/28/20002-20131028ARTFIG00554-les-sept-taxes-et-hausses-de-prelevements-du-budget-de-la-secu-2014.php

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

30/10/2013 à 07:42

"Ce dispositif forçait les entreprises à choisir la complémentaire santé désignée par la branche, afin de mutualiser davantage les risques et donc de faire baisser les prix des contrats."

Comme avec la sécu, les risques sont bien mutualisés, tout baigne on ne nous emmerde pas du tout avec la csg.))))))

Avatar_small

colza2

30/10/2013 à 08:30

en rapport avec le début du titre
pour boucler la boucle, dans le canard enchainé , un article sur le favoritisme familial de marine le pen avec l'argent de la campagne présidentielle ......

Avatar_small

rodking59

30/10/2013 à 09:00

Ne vous inquiétez pas; avec ce qui s'annonce, le système ne va pas tarder à exploser. Il n'y a plus d'argent disponible, c'est pour cela que nos branquignols de socialos (et les autres)multiplient les impôts débiles qui suscitent les réactions qui arrivent de partout. Et quand l'état ne pourra plus emprunter pour financer son train de vie outrancier, ce sera la panique à bord !!

Avatar_small

Dr juju

30/10/2013 à 10:26
Gaudi-parc-guell-lezard-_ntokms

lezard

30/10/2013 à 10:26

youn écrivait:
--------------
> "Contrats collectifs: menace fiscale sur les entreprises
>
> Les entreprises qui ne choisiront pas, pour leurs salariés, la ­complémentaire
> santé recommandée par leur branche professionnelle seront davantage imposées. Le
> contrat qu'elles adopteront sera en effet soumis à un taux de prélèvement de 20
> %, contre 8 % si elles avaient opté pour la solution de la branche. L'exécutif
> contourne ainsi la censure par le Conseil constitutionnel de la «clause de
> désignation» en juin dernier. Ce dispositif forçait les entreprises à choisir la
> complémentaire santé désignée par la branche, afin de mutualiser davantage les
> risques et donc de faire baisser les prix des contrats."
>
> http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/28/20002-20131028ARTFIG00554-les-sept-taxes-et-hausses-de-prelevements-du-budget-de-la-secu-2014.php

Tout ça c'est la faute à l'UUUltralibéralisme!

--
« Dieu se rit des hommes qui chérissent les causes dont ils déplorent les effets. » Bossuet.

Avatar_small

youn

30/10/2013 à 14:58

Contourner aussi facilement une décision du conseil constitutionnel pour favoriser les copains syndicalistes et leur permettre de "négocier" avec les mutuelles pour toute la branche d'un coup. C'est un soufflet, que dis-je, une grande claque dans la gueule de la démocratie et des règles de concurrence. Vive les dessous de table et allons-y gaiement!

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

30/10/2013 à 18:11

Du tout , je ne suis en rien dégouté de la politique pour cette raison.
Par contre, du socialisme, oui, pour cette raison et tant d'autres.

Quand est-ce que vous allez prendre conscience que c'est le socialisme qui est une horreur.

Donc, il faut maintennt payer pour avoir le droit d'agir librement.

Vous réalisez le sens profond de ce type de loi.
Si l'action libre d'un homme dans son domaine exclusivement privé est jugée nocive par des décideurs pour l'action collective des autres, il doit payer une amende de 12% dans le cas qui nous occupe.

La destruction de l'individu, l'homoaeconomicus.

Le magie de la dialectique , c'est que les grosses merdes de socialistes ont réussi à faire croire que le libéralisme est une affaire d'argent et d'exploitation, alors que jour après jour, loi après loi, on constte que le socialisme est exactement ce qu'ils reprochent au libéralisme et à la liberté.

"La route de la servitude", de Hayek, pour déniaiser ceux qui semblent dépassés.
http://www.amazon.fr/La-route-servitude-Friedrich-Hayek/dp/2130553184

Avatar2_u3u8yh

riccyman

30/10/2013 à 23:02
Plaquessiv2_vovj6l

ameli

31/10/2013 à 13:22

wakrap écrivait:
----------------
> "La route de la servitude", de Hayek, pour déniaiser ceux qui semblent dépassés.

Hayek, grand démocrate, moraliste, et formateur de Pinochet et d'autres amoureux de la liberté du même tonneau.
Effectivement un grand spécialiste de la servitude.

Avatar_small

jean 57

31/10/2013 à 14:10

ameli rhetoricien grand amoureux de la manipulation et de la désinformation
serviteur servile de l'état socialiste sous toute ces formes à cependant une préférence pour le communisme parce que tout le monde il est égale et très gentil et que si t'es pas d'accord alors c'est pas grave parce que t'a plein de choix ou goulag, prison ,centre de santé psy ou coup de pelle dans la nuque
merveilleux non?

Dent-qui-tient-une-brosse-a-dents_teyyr8

Coul de girofle

31/10/2013 à 16:21

Outre les considérations politiques que je peux lire régulièrement sur ce forum et que je trouve agréables (je me sens moins seul en vous lisant), je me pose quand même une question pratique.

On parle d'une mutuelle par branche, obligatoire pour tous les salariés. Passons sur ce qu'on peut en penser.

Concrètement, si le salarié a déjà une mutuelle et qu'il ne veux pas en changer ? Comment ça se passe ? Mon assistante est couverte pas la mutuelle de son mari et justement, elle en est très contente et me dit qu'elle ne veut pas changer. Du coup, va-t-il falloir que je l'oblige à souscrire à la future mutuelle dentaire ou pourra-t-elle fournir une pièce à joindre à son dossier stipulant qu'elle ne souhaite pas bénéficier de la mutuelle de branche ?

Avatar_small

whiteteeth

31/10/2013 à 16:34

riccyman hier à 22:02

http://lejournaldusiecle.com/2012/10/03/hollande-songerait-a-taxer-les-proprietaires-apres-le-remboursement-de-leur-emprunt/

pas mal, celle là aussi

Quand j'avais lu ça, je pensais à un fake. Mais alors ce serait vrai.

Dans le même ordre d'idée, ils ont qu'à obliger les belles filles et les beaux gosses à se mutiler, pour continuer à bien niveller par le bas, pour qu'on soient tous pauvres, endettés, et moches.

S'ils votent ça, je m'expatrie.

Rape_p0as4f

rapelapente

31/10/2013 à 16:43

Coul de girofle écrivait:
-------------------------

> Du coup, va-t-il falloir que je l'oblige à souscrire à la future mutuelle
> dentaire ou pourra-t-elle fournir une pièce à joindre à son dossier stipulant
> qu'elle ne souhaite pas bénéficier de la mutuelle de branche ?

Meuh non !
Tu paiera la surtaxe, c'est tout ......

Avatar_small

vmdeugénol

31/10/2013 à 16:58

Dentiste regarde d'où tu viens pour comprendre où tu vas !!!

Les corvées : les paysans doivent rendre service physique au seigneur (nettoyer les fosses... )

La taille : pour se faire protéger par le seigneur, il faut le rétribuer. Cette taxe est payée par les villageois pour se faire protéger en cas de guerre.

Le cens : c'est une taxe fixe, c'est-à-dire que le paysan doit payer tous les mois.

Le champart : c'est le loyer des terres louées au seigneur (manses), elle se calcule en fonction de la récolte obtenue.

Les droits de banalité : c'est la taxe des moulins, des fours et des pressoirs que le seigneur a construit pour les villageois.

L'afforage : quand quelqu'un met un tonneau en perce, il doit payer la quantité du tonneau au seigneur.

Le tonlieu : taxe qui permet de s'affranchir de sa seigneurie au profit d'une autre.

Le terrage : C'est une sorte de dîme en nature, prélevée soit sur les blés, soit sur les autres produits de la terre.

Les novales : C'est une taxe qui se lève sur les terres nouvellement défrichées et mises en valeur. Elle étaient ordinairement attribuées au clergé.

Certains paysans sont des serfs, c'est-à-dire des paysans attachés à la seigneurie. Il ne peuvent pas la quitter. Eux aussi sont redevables de taxes, celles-ci sont ajoutées en sus des autres :

La mainmorte : si un serf meurt, la majeure partie de son héritage revient à son seigneur. Le privilège de meilleur catel était plus limité.

Le formariage : si deux serfs de deux seigneuries différentes veulent s'épouser, ils doivent s'en acquitter auprès de leur seigneur respectif.

La forfuyance : somme à payer pour pouvoir quitter la seigneurie.

Néanmoins, le seigneur local n'est pas seul à demander tribut :

Les dîmes : l'Église prélève son impôt pour assurer les services liturgiques et séculiers (baptême, mariage, extrême onction) de ses ouailles.

La mise en place de la république en France va être faite sur l'idée que ces taxes sont devenues la pierre d'édifice du mécontentement paysan pour imposer l'idée d'un nouveau système politique plus juste. Cependant, la majorité des impôts seigneuriaux a été maintenue mais sous des formes différentes. Par exemple, la mainmorte fut remplacée par les droits de succession.

L'unification de la France engendrée par Louis XIV va imposer l'abandon des impôts seigneuriaux pour les remplacer par des impôts nationaux.

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

31/10/2013 à 18:23

ameli écrivait:
---------------
> wakrap écrivait:
> ----------------
> > "La route de la servitude", de Hayek, pour déniaiser ceux qui semblent
> dépassés.
>
> Hayek, grand démocrate, moraliste, et formateur de Pinochet et d'autres amoureux
> de la liberté du même tonneau.
> Effectivement un grand spécialiste de la servitude.

Ce qui me dépasse c'est que tu n'as même pas honte de tes propos. Un type comme toi qui se bat contre la liberté, le revendique ici même, ose tenir ces propos sur un grand homme, qui a passé sa vie à promouvoir la liberté.
Je suis justement en train de lire son très beau livre : "la constitution de la liberté" que l'on trouve gratos ici : http://www.institutcoppet.org/category/ebooks/
Et effectivement, c'est grace à des hommes comme lui que le Chili est devenu la démocratie la plus aboutie d'Amerique de Sud au lieu de sombrer dans le populisme et la perte de libertés après un épisode militaire comme en Argentine.
Quel dommage qu'il n'ait pas aussi conseillé les militaires argentins, ce pays serait aujourd'hui à la place qu'il mérite, aurait retrouvé sa position d'avant guère dans les plus grandes puissances économiques, serait une démocratie modèle et non un pays totalitaire aux libertés effacées et sombrant lentement mais surement dans la misère servile, année après année.

Mais bon, les individus comme toi, ne pardonneront jamais aux hommes de bonne volonté d'apporter la liberté et la richesse aux nations et aux hommes. Cela te rend fou, haineux, et si ridicule.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

31/10/2013 à 19:24

wakrap écrivait:
----------------

> Mais bon, les individus comme toi, ne pardonneront jamais aux hommes de bonne
> volonté d'apporter la liberté et la richesse aux nations et aux hommes.

C'est vrai, je pardonne peu de choses à de tels bienfaiteurs. S'ils sont de bonne volonté, je crains de rencontrer ceux qui seront de mauvaise !
Ce ne sont que des fanatiques, qui ont oublié toute raison. Comme toi.

http://crookedtimber.org/2013/06/25/the-hayek-pinochet-connection-a-second-reply-to-my-critics/

Cela te
> rend fou, haineux, et si ridicule.

Si tu prends comme tu le fais, un homme pour un Dieu, tu n'es qu'un fanatique qui a oublié que ce n'est que dans la critique et l'analyse qu'on progresse. Or, tu ne critiques jamais, tu insultes ceux qui ne sont pas d'accord, et tu gobes les dires de tes maîtres à penser. Et tu te prétends libre ?
Tu n'es qu'un adorateur qui s'incline devant le Maitre. Tu es la voix de ton Mâitre.

Si tu penses effectivement, comme Hayek, que Pinochet est mieux que Allende, tu cautionnes le meurtre, la torture, et les dictatures. Rien ne justifie, absolument rien, qu'on excuse ou qu'on fournisse des excuses à des assassins qui s'attaquent à la dignité humaine.
Hayek disait que le régime de Pinochet était une dictature libérale ! Bin voyons. Combien d'exécutions, cette liberté ?
Désolé, j'achète pas.
Et toi, t'en fais de la pub.
C'est qui le représentant de la haine et des massacres ?

Avatar_small

zazamouk

31/10/2013 à 22:17

Coul de girofle écrivait:
-------------------------

>
> Concrètement, si le salarié a déjà une mutuelle et qu'il ne veux pas en changer
> ? Comment ça se passe ? Mon assistante est couverte pas la mutuelle de son mari
> et justement, elle en est très contente et me dit qu'elle ne veut pas changer.
> Du coup, va-t-il falloir que je l'oblige à souscrire à la future mutuelle
> dentaire ou pourra-t-elle fournir une pièce à joindre à son dossier stipulant
> qu'elle ne souhaite pas bénéficier de la mutuelle de branche ?

Cela existe déjà!

J'ai des patients qui ont chacun une mutuels obligatoire par leur boulot qui couvre toute la famille.
Ils sont donc couvert 2 fois, tout en payant 2 fois...

auront ils un double remboursement en cas de prothèses....?

Le coup de la mutuel obligatoire que ni le salarié ni la patron ne choisi (accord de "branche, c'est à dire politique!), tout en étant probablement fiscalisé et ouvrant les réseaux avec perte de choix de son médecin/dentiste/chirurgien/opticien... est quand même géniaaal de la part des mutuels/assurances!

Ils n'auront même plus besoin de dépenses des millions d'euros en pub (vue que les salariés ne peuvent plus changer!), ils paieront des gros dessous de table au responsable des "branches". L'état va plafonner les remboursement (ce qui entrainera le blocage des tarifs!) et les cotisations pourront toujours augmenter (vue que personne ne peux vérifier les comptes!)

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

01/11/2013 à 00:39

zazamouk écrivait:
------------------

>
> Ils n'auront même plus besoin de dépenses des millions d'euros en pub (vue que
> les salariés ne peuvent plus changer!), ils paieront des gros dessous de table
> au responsable des "branches". L'état va plafonner les remboursement (ce qui
> entrainera le blocage des tarifs!) et les cotisations pourront toujours
> augmenter (vue que personne ne peux vérifier les comptes!)
>

Socialism as usual

Avatar_small

youn

01/11/2013 à 02:06

Le salarié et paiera des impots sur le revenu sur les parties salariales et patronales des cotisations. C'est acté.

Ils auront double remboursement dans la limite du maximum fixé par décret.

C'est bien ficelé tout ça.

Vraiment on est dans un des pays les plus corrompus du monde développé. Ca devient très très grave là...