La campagne ?

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

victorn

28/02/2013 à 18:28

Bonjour à tous

Je viens vers vous pour quelques conseils ou témoignages de votre part.

Actuellement en collaboration j’envisage de m’installer tout seul en reprenant un cabinet.

Le matos est assez récents, le coup d’investissement est très faible et le loyer pas cher non plus.

Question financier le risque est pas très gros.

Là où je m’interroge c’est que le cabinet est au centre d’un petit village de 1500 habitants entouré dans un rayon de 6 km d’autres tout petits villages (5 ou 6 de 400 habitants) sans dentistes. Plus loin les autres village (dans un rayon entre 6 et 15 km) ont environ 1 dentiste pour 2000 habitants… bref la campagne

Après quelques années de collaboration dans une grande ville je n’ai aucune expérience de la dentisterie rurale.

Qu’en pensez vous ?

Merci d’avance pour vos réponses

7313935-les-metaux-lourds-roche-et-rouleau-devil-cornes-main-signe-avec-un-bracelet-en-cuir-noir-cloutes_yoxyzx

kinetic

28/02/2013 à 18:38

Salut.

Campagne, pas de dentistes dans le coin, tu vas être le roi du pétrole.

Par contre l'exercice est un peu différent qu'en ville. Ne soit pas étonné de voir des gars venir te voir car ils n'arrivent à enlever leur dent eux même.

Et si je comprends bien, tu vas être seul à exercer dans ton cabinet. C'est parfois déprimant, mais tout est une question de personnalité.

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

gogodancer

28/02/2013 à 19:02

tu peux être sûr d'avoir du boulot autant que tu le voudras . la grande différence avec la ville , c'est que tout le monde se connaît et donc tu devras privilégier le relationnel parce qu'en 6 mois tu peux flinguer toute ton potentiel , le bassin de population étant par essence plus restreint que dans une ville .

Images_jm2g2g

dr_0le

28/02/2013 à 19:04

si tu passes bien, tu seras effectivement le roi..
tu peux demander a la mairie des aides pour t'installer.

Beaucoup de travail, avec des patients qui sont réglos en général et surtout très reconnaissants.
Gros confort de travail.

En revanche niveau vie sociale c'est compliqué..
à toi de voir quelles sont tes priorités.

Avatar_small

tarski

28/02/2013 à 19:49

très bon choix : tu ne le regretteras pas !!! Du boulot t'en auras, du CA : t'en auras et donc tu pourras vivre très très bien...

Gaffe au relationnel. Embauche une AD local.

investir dans une intégrale avec 4 pneus hivers peut être indispensable...selon la géographie...

Si t'as pas de compagne, t'inquiètes : tes patients t'en trouveront une...

Avatar2_u3u8yh

riccyman

28/02/2013 à 19:52

dr_0le écrivait:
----------------

> En revanche niveau vie sociale c'est compliqué..
> à toi de voir quelles sont tes priorités.

La plus grosse ombre au tableau, amha.

J'ai bossé dans un cabinet médical rural 5 années comme collaborateur.

Les médecins étaient cuits, cuits et recuits.
Mon titulaire, ben il a fait un AVC. Il touche une pension, et fait certainement bosser des roumains dans son cab, aujourd'hui.

Faut pas se laisser déborder et ça, ça doit pas être facile.

--
'' ils ont su me convaincre, et ma muse insolente, abjurant ses erreurs se rallie à leur foi.'' Georges BRASSENS

Avatar_small

paradoxe

28/02/2013 à 20:15

Pas mieux que tout ce qui a été dit plus haut.
Tu ne risque RIEN
Fais le, ça t'apprendra à bosser efficacement, et si tu en a marre, tu peux t'en aller sans même chercher à revendre tellement tu investis peu...

Avatar_small

aimpi

28/02/2013 à 20:16

la campagne, mais quelle campagne?
qu'est-ce qu'on y cultive? de la betterave, des céréales ou de la vigne?
et les campagnards, ils vont bosser où, est-ce qu'il y a un pôle industriel dans une grande ville, dans une usine proche?
est-ce que c'est une campagne touristique?

il y a vraiment campagne et campagne…

Nouveau_image_bitmap_fz77zh

Sethef

28/02/2013 à 22:01

Histoire de donner quelques contre-arguments (même si l'idée initiale paraît tout à fait sympathique):

-En ville, il y a un renouvellement constant de la population. A la campagne, une fois que tu as fait ce qu'il y avait à faire, tu es bon pour faire du contrôle/détartrage jusqu'au bout.
-C'est la crise. Si tous les patients des environs travaillent dans la même usine et qu'elle ferme, c'est la cata: quelle est l'activité économique principale de la région?
-Ton (ta) conjoint(e) a-t-il la possibilité de trouver une activité sur place?

Au niveau perso,, évidemment, la vie sociale et culturelle n'est pas la même, en bien comme en mal.
Les déplacements, c'est motorisé, on oublie le vélo.

(bon, c'est histoire de me faire l'avocat du diable, afin de ne pas avoir que du pour)

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

28/02/2013 à 23:53

Je peux dire quelque chose ?
Allez ! énonçons quelques évidences :

1 / On travaille pour vivre et non l'inverse => Question : as tu vraiment envie de VIVRE dans cette région ? si oui, passer à la question suivante

2/ vis tu en famille et ton conjoint a t il (elle) envie d'y vivre ET d'y travailler ? si oui, et qu'il y a des possibilités , question suivante !

3 / Niveau professionnel, quel est ton but ? dentisterie rurale ( urgences, adjointe, de la CMU et du minimum vieillesse, des p'tits vieux parfois sympas... parfois pas du tout ) ou urbaine diversifiée dans le tertiaire ? si tu reves de paro-implant et que tu as une ville à proximité, les patients aisés iront automatiquement en ville ! Donc, si tu confirmes l'option pratique rurale de proximité potentiellement overbookée, as tu vraiment envie de bosser seul ? si oui etc ...

4 / Que risques tu si tu te plantes ? les sous que tu as misés mais aussi et c'est selon moi le plus important, ta capacité personnelle à rebondir après un échec qui dans ce cas de figure serait plus personnel que matériel puisque tu choisis un coin "implantable" sur le plan matériel.
Et si en plus tu es en ZRR...

Voila ! personne ne peut te donner de conseil tant le facteur primordial est d'ordre personnel, voire psychologique.
On peut juste t'aider à te poser des questions essentielles qui te permettront de guider tes orientations.

Et si c'était à refaire... ben je sais pas ! mais c'est une autre histoire !

Avatar_small

victorn

01/03/2013 à 14:43

Merci pour vos réponses.

Ce que j'ai pas mentionné, c'est qu'en dehors de la peur de chômer, j'hésite avec un autre cabinet dans un petite bourgade de 18 000 habitants.

C'est un dentiste part à la retraite et qui est associé en SCM avec une consœur âgée de 56 ans.
Gros CA pour les 3 dernières années, bon matos. Vendu 10 000 €.

Je crois que lui et sa femme sont propriétaires des murs au titre d'une sci. Ce qui me fait peur ce que je ne sais pas qu'elles sont ses intentions : me pieger en me vendant le cabinet une misère pour m'obliger à racheter les parts de la sci au prix qu'il voudra ?

Bagheera_tudzjy

bagheerra

01/03/2013 à 14:59

Sethef écrivait:
----------------
> -En ville, il y a un renouvellement constant de la population. A la campagne,
> une fois que tu as fait ce qu'il y avait à faire, tu es bon pour faire du
> contrôle/détartrage jusqu'au bout.

Pas d'accord. La "campagne" bouge beaucoup plus qu'on le dit. Dans la feuille de chou de mon patelin de 3500 hab., il y a 10 naissances pour 1 décès et il se construit des maisons tout le temps.

> dentisterie rurale ( urgences, adjointe, de la CMU et du minimum vieillesse, des p'tits vieux parfois sympas... parfois pas du tout )

Préjugés ! Ca n'est pas parce qu'on est à la campagne que l'on ne connaît pas la céramique et les implants. Le cliché campagne = bouseux à la vie dure !

Après, pour un minimum de sérénité, je pense qu'il faut éviter l'exercice individuel à long terme, et c'est valable aussi en ville.

69_xtb5lc

barbabapat

01/03/2013 à 16:19

La campagne est diverse.

Tu as des endroits qui vivent en dortoir des villes allentours.

Tu as des endroits dynamiques meme à la campagne.

Tu as des mouroirs pour agriculteurs retraités et leurs femmes qui n'ont que leur pension de reversion.

La campagne n'est pas une situation unique.

Images_jm2g2g

dr_0le

01/03/2013 à 16:28

barbabapat écrivait:
--------------------
> La campagne est diverse.
>
> Tu as des endroits qui vivent en dortoir des villes allentours.
>
> Tu as des endroits dynamiques meme à la campagne.
>
> Tu as des mouroirs pour agriculteurs retraités et leurs femmes qui n'ont que
> leur pension de reversion.
>
> La campagne n'est pas une situation unique.

+50.. c'est pas parce qu'il y a 3 champs que c'est le trou du cul du monde..

j'ai bossé dans des endroits paumés mais riches.
qui dit campagne ne veut pas non plus dire pap et amalgames... loin de la..

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

01/03/2013 à 16:33

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1425

Pour parfaire une réflexion à propos de ces zones dites rurales qui ne le sont pas toujours...

Avatar_small

gogodancer

01/03/2013 à 16:56

déjà dit par un ou deux intervenants : c'est quoi ces idées préconcues sur la campagne?
aujourd'hui , ce sont les gens qui viennent à nous . je suis dans un "bled" de 1500 habitants . ya 10 ans ont etait 1200 et c'est pareil dans tous les villages autour.
pour le type de boulot , c'est pareil .samedi j'ai posé 4 facettes céramiques 12 à 22 à une femme d'architecte qui ont rénové une grosse ferme à l'abandon et qui y habitent depuis un an .avant ils habitaient " à la ville" , elle avait consulté 4 dentistes qui ne lui avaient proposé que des extractions - implantation ou devitaliser et couronner .
cette semaine , j'ai posé 6 implants + all in one avec mise en charge immédiate à un cadre EDF de la centrale à coté ( ok d'accord ,dans l'obscurité ont est fluorescent . çà c un problème ).
je trouve au contraire que les patients ( même les "paysans" comme vous dites )sont ouverts à ce qu'on leur propose et justement se disent qu'on ne les prend pas pour des arriérés.
il faudra me démontrer également que le pouvoir d'achat moyen est inférieur à la campagne .
la vie sociale , effectivement peut être un problème , mais outre que tu es sensé bosser pas mal et que t'auras peut etre pas envie d'aller t'eclater tous les soirs à la Fabrick ou au Shine ; les difficultés de circulation intra muros font que ont met pas bcp plus de temps en partant de la campagne que pour aller du nord au sud de la ville .

69_xtb5lc

barbabapat

01/03/2013 à 17:14

L'elevage ne donne pas les memes revenus que de gros céréaliers.

Les retraités avaient de plus petites exploitations et leur femmes n'ont que leurs pensions de reversion.

La "campagne", c'est comme la "ville". Les situations sont aussi diverses à la ville qu'à la campagne.

Avatar_small

Eldrya

01/03/2013 à 19:57

Moi je débute tout juste et je ne me vois pas travailler ailleurs qu'en campagne (où j'ai grandit), ça reste à 35 mn de la grande ville dans laquelle je peux habiter.
Les gens sont chaleureux, sympas, il y a de tout à faire (faut toucher à la chir, à la paro, à la pédo.. car tout le monde ne peux pas aller voir les spécialistes car trop loin).
Les gens font pas de chichi,
Pour moi le planning est bien remplit, on soigne une personne on finit avec toute la famille.
En plus les villes étant chères ces petites bourgades connaissent une croissance impressionnante, il faut se renseigner là dessus car ça peut être un bon investissement.
Niveau pouvoir d'achat les agriculteurs sont bien loins d'être en reste, ils ont les moyens de se payer les sports d'hiver, les belles maisons... et les prothèses
Par contre plateau technique au top, pas du tout l'image qu'on se fait du petit cabinet éloigné de tout.
Je pense que ville ou campagne les Deux sont bien, il faut trouver celui qui nous va à nous ^^

Avatar_small

alizarine

02/03/2013 à 00:58

À Paris , 800 habitants par dentiste selon les arrondissements... Tu vas entre accueillie comme le Messie... Et tu devrais pouvoir gagner ta vie en soignant une population souvent délaissée et qui te sera reconnaissante..
À l'heure des pompes a fric comme Dentexia... Fonce !!