tu ouvre laprovence.com et tu tombe sur cet article ...

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

legars

08/01/2013 à 10:48
Rape_p0as4f

rapelapente

08/01/2013 à 11:08

"Sa vie sociale et conjugale en pâtisse"...
Article de mer.. écrit par un journaliste de mer.. qui n'écrit même pas en français !
Et bien sûr le nom du confrère livré à la vindicte publique.
A gerber

Avatar_small

Toto le Héros

08/01/2013 à 11:31

La "journaliste" n'aurait-elle pas un léger parti pris dès le départ ?
Quand on lit "jolie quadra", on peut se poser légitimement la question.
Quant à savoir si c'est la prothèse qui est vraiment en cause, ou l'état paro de la patiente (sur la photo c'est bien sa molaire qu'elle tient...) et là rentre en jeu le respect, ou non, du contrat de soins et de la maintenance...
Bref... j'ai lu un article sur ces salauds de dentistes.

Sans_titre_lknckg

dentiste57

08/01/2013 à 11:43

tant qu'à livrer les gens à la vindicte populaire, voici le mail de cette excellente journaliste dont le professionnalisme ne laisse pas indifférent.

[email protected]

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

08/01/2013 à 12:15

c'est vraiment une scène de la vie ordinaire

tu remplaces les dents par des pignons de boite de vitesses et ca donne la même chose

c'est du sous journalisme de même niveau que la rubrique des chiens écrasés

Img_3657_fbfr7o

alapex

08/01/2013 à 12:59

C'est sympa le journalisme à 2 vitesses , le Docteur D**** n'a pas souhaité répondre...lorsque "des" "jeunes" "des" "banlieues" se font choper , c'est très rare rassurez vous , aucun nom ...

Avatar_small

Chicoman

08/01/2013 à 13:22

alapex écrivait:
----------------
> C'est sympa le journalisme à 2 vitesses , le Docteur D**** n'a pas souhaité
> répondre...lorsque "des" "jeunes" "des" "banlieues" se font choper , c'est très
> rare rassurez vous , aucun nom ...

Ça c est clair. Les derniers faits divers Chloé ou la fusillade dans une boite de nuits dans le chnord sont 2 exemples où la presse a clairement fait exprès de taire le nom des ''présumés coupables'''

Je suis aussi très choqué qu' un journal cite le nom d un confrère

Bart22_odlbpb

ʎqqoq

08/01/2013 à 13:42

La présomption d'innocence, en France, n'est plus qu'un vœu pieu. Ce sont les journalistes qui font la loi.
J'imagine même pas le préjudice pour le confrère, il devrait porter plainte....

Avatar_small

olivier

08/01/2013 à 15:29

" Fin 2011, le nouveau dentiste qui la suit lui conseille de passer par l'intermédiaire du conseil de l'Ordre. Comme par hasard, quelques jours seulement après une lettre avec AR à son ancien chirurgien et sa rencontre avec des professionnels au conseil départemental de l'Ordre, Leila finit par récupérer ses documents originaux"

Et un grand bravo au 2 eme confrère . Et après vous voulez unifier la profession contre les complémentaires?

Avatar_small

doagui

08/01/2013 à 20:40

J'ai envoyé un mail à la journaliste pour lui dire que lefait qu'elle cite le nom du confrère était choquant, voici sa réponse :

Bonjour,
j'accuse réception de votre courrier. Croyez bien cher monsieur, que j'ai fait mon métier. J'ai reçu une dame qui m'a racontée son histoire. Je tiens à votre disposition une ordonnance de renvoi qui relate clairement ce que j'ai indiqué dans mon article dans lequel je n'invente rien. Par ailleurs, j'ai pris soin de contacter le dentiste dont je cite le nom, le Docteur Drahy. Il n'a jamais souhaité me parler alors que je lui en offrais la possibilité. Sa collaboratrice, très aimable, m'a renvoyé vers la MACSF, l'assurance des professionnels de la santé, qui n'a pas répondu mais qui va^peut-être me faire un courrier, courrier que nous passerons, bien évidemment, si tel est le cas.
Loin de moi l'idée de juger ce monsieur que je ne connais pas, ce n'est d'ailleurs pas mon rôle, bien que vous pensiez le contraire. Quant à la présomption d'innocence dont vous faites état, nous nous efforçons, justement de la respecter, en donnant la possibilité aux gens de nous répondre. Encore une fois, il ne l'a pas souhaité. Demain, il y aura une audience publique. La presse, le public, vous, moi, pourront y assister.
Tous les jeudis, cher monsieur, je suis les audiences du tribunal correctionnel, et je cite les noms des gens qui sont renvoyés devant le tribunal. Il s'agit d'un droit reconnu, vous semblez le méconnaître. Nous parlons de liberté de la presse. Un droit reconnue et proclamé par notre constitution. Le soir, vous êtes sans doute content de regarder la télé, le matin d'écouter la radio, la journée de lire un journal. Nous faisons tous le même métier, avons tous une carte de presse. ça vous choque? Nous parlons de sujets qui heurtent, de la pluie, du beau temps, nous parlons des gens, nous leur donnons la parole, parfois ça les dérangent, d'autres fois, ils sont contents. C'est comme ça. Mais sachez que nous le faisons tous avec sérieux, rigueur, contrairement à ce que vous pensez.
Soyez rassuré, en aucun cas, je ne condamne les actes de ce monsieur. Je ne le connais pas et si vous lisez bien mon papier, il est précisé, à la fin "qu'en aucun cas, ce monsieur ne peut être tenu pour responsable" etc.

Enfin, vous me parlez de la profession de ce monsieur et moi je vous parlerai de la dame que j'ai reçu. Vous n'avez pas vu la détresse, ni écouter cette dame, qui se retrouve sans dents, qui n'a pas de mutuelle parce que les mutuelles sont bien trop chères pour les personnes de sa condition et qu'elle n'a pas les moyens de se les offrir. Vous ne l'avez pas vu pleurer. Et vous venez me dire "honte à vous". Mais vous, justement, qui êtes vous? Que faites-vous à part me jeter la pierre et critiquer ma profession?
Voilà, j'ai pris le temps de vous répondre. Nous pouvons en discuter tout à fait librement si vous le souhaitez. Mon numéro de téléphone est indiqué plus bas.

Bien cordialement
Mélanie Ferhallad
journaliste La Provence
04 90 67 66 66
[email protected]

Gaudi-parc-guell-lezard-_ntokms

lezard

08/01/2013 à 21:08

Visiblement pour être journaliste aujourd'hui , plus besoin d'épreuve d'orthographe ni de grammaire, pitoyable, mais c'est à l'image de notre pays...et ce sont eux qui font l'opinion...c'est triste ! Faut pas s'étonner qu'un premier sinistre traite un de ses concitoyens de minable .

Avatar_small

Chicoman

08/01/2013 à 21:16

Stupéfiante la réponse de cette journaliste euh non procureur euh non juge.

Au ton qu' elle emploie on sent qu' elle cherche à punir le chir dent qui n a pas daigné répondre à ses questions.
Et comme la MACSF ne lui a pas répondu non plus il était de son devoir de le casser doublement.

Il aurait fallu lui expliquer que quelque soit le cas et si jamais le
Confrère avait fait une faute professionnelle celui ci ne doit très probablement pas bien vivre cette situation.

Divulguer son nom (en etant fiere de le
Faire) et nuire à sa reputation sachant que la même presse
tait sciemment ceux de certains tueurs et violeurs ça me débecte

Avatar_small

kluby

08/01/2013 à 21:31

A quoi bon discuter avec ces personnes?
Elle ne cite de l'avis de l'expert que ce qui lui importe et prend bien soin après avoir écrit un article à charge de montrer toute son objectivité journaliste et se préserver ainsi de toutes éventuelles poursuites une phrase qui aurait pu résumer l'article "l'on ne peut tenir responsable le docteur Drahy (...)".
Mais ça ne serait pas vendeur tout ça, il faut de la misère, de la tragédie. Le malheur du monde et de cette femme, nous en sommes responsables, sa désocialisation aussi. D'ailleurs on peut même discerner un cocard sous son oeil gauche, un autre dentiste surement.

Le confrère qui va faire placer son devis à 6251e doit se réjouir il a trouvé un nouveau moyen de solvabiliser ses patients... faire marcher l'assurance des confrères. Les mutuelles devraient en prendre de la graine, elles pourraient faire d'avantages d'économies.

Img_3657_fbfr7o

alapex

08/01/2013 à 22:20

Doagui , finalement t'as essayé de lui montrer la lune et comme toujours elle a fixé ton doigt en se drapant dans le pseudo journalisme de 3 ème zone qu'elle fait dans un journal à 3 balles .
Je la contacte demain et te remercie de l'avoir fait aujourd'hui .

Avatar_small

levm

08/01/2013 à 23:10

Je me faisais chier je lui ai envoyé des mails . Des réponses connes comme son article .

Je me permet de vous répondre suite à votre article paru sur le journal la Provence.
Il se trouve que plusieurs éléments ont heurtés ma sensibilité de chirurgien-dentiste .
Tout d'abord , vous citez le nom d'un confrère qui ne ne bénéficie aucunement de sa présomption d' innocence . Vous savez à juste titre , qu'une fois une réputation salie , il est extrêmement difficile de revenir en arrière .
D'autre part , je me demande où se situe votre objectivé de journalisme ? Doit on juger un cardiologue si une opération ne réussit pas ?
Il se trouve que dans toutes les professions médicales et dentaires , il y a toujours un risque d'échec lors de d'importe quel traitement , aussi simple soit-il .
Dernière chose: Le devoir de confraternité a visiblement été oublié par le second praticien .
Bref , c'est une presse de caniveau .
Avant d'écrire de telles inepties , mesurez vos mots.
---------------------------
Sa réponse :
Le docteur concerné n'a pas souhaité réagir. C'est dommage, il aurait pu également me répondre sur la procédure en cours auprès de la CPAM de Vaucluse, il aurait pu m'expliquer pourquoi son ancienne associé à fourni une attestation a cette patiente, attestation qui met en cause la qualité du travail de ce chirurgien. Encore une fois, il n'a pas souhaité me parler. Concernant son nom, je ne vais pas vous faire un cours sur liberté de presse inscrite dans notre constitution, la loi me permet de le faire tout comme la loi permet de dire qu'un cardiologue, même soumis à une obligation de moyen et non de résultat, a manqué son opération. Voilà, la loi est ainsi faite. Je tiens des documents a votre disposition si vous le souhaitez, il s'agit de faits et non d'accusation colportées, encore moins d'inepties. Par ailleurs, laissez le soin a ce chirurgien de se défendre auprès de moi, il a toute latitude pour le faire s'il le souhaite...Les dentistes sont-ils au dessus des lois? Bonne soirée
-------------------------
Le docteur n'a aucun obligation de vous répondre .
Bien évidemment , aucun homme n'est au dessus des lois . Ni les dentistes , ni les journalistes .
Votre métier est de relater les faits .
Je peux vous expliquer simplement pourquoi une ancienne associée peut fournir une attestation .
Relisez votre texte , il manque clairement d'objectivité
----------------------------
Sa réponse :
Bien sur que le docteur n'a aucune obligation de me répondre. Voilà peut être aussi pourquoi vous avez l'impression que l'article manque d'objectivité. Il n'y a pas sa version. J'ai fait mon travail, je l'ai contacté. Je n'ai rien inventé, je me suis appuyée sur le rapport d'expertise d'un de vos confrères. Vous défendez votre profession, vous êtes corporatiste, je le comprends, mais laissez moi faire mon métier. Le nom de ce chirurgien apparaît dans une procédure, comme beaucoup d'autres personnes. Il suffit de se rendre à l'audience demain, elle est publique et sera relatée. Son nom sera donc à nouveau cité et s'il n'est pas reconnu responsable nous l'écrirons aussi! Bonne soirée

Bref , un article digne de Gala , il manque plus qu'un roman photo où on verrait la carte CMU de la patiente , une photo d'elle a 20 ans et elle a 40ans sans dents.

Img_3657_fbfr7o

alapex

09/01/2013 à 09:09

Pfff , on va encore me dire que j'en demande beaucoup mais bon , je trouve que si notre bon Patatrasse pouvait sauter sur l'occasion pour contacter cette journaliste et lui parler par la même occasion de notre beau métier...
Pourvu qu'il soit en forme ...)))

PS/ Télématin ce jour , profitant de l'émission , le service incendie des "galeries lafayette" (ou un truc dans le style) en ont profité pour sortir les banderoles pendant le reportage sur les soldes ...à méditer .

Mario_ycg44a

Mario180

09/01/2013 à 09:36

Je trouve tout le monde bien prompt à descendre le confrère qui l'a envoyé au conseil de l'ordre.

Que sait-on de ce que cette patiente lui a raconté en consultation ?

Si une nouvelle patiente me consulte pour avoir l'expertise d'un boulot de confrère (qui plus est en chouinant), je la vire et je lui dit que les démarches, si elle ressent un préjudice sont dispo auprès de l'ordre.

Tant que ce n'est pas lui qui spontanément l'envoie porter plainte, je trouve qu'il a été dans son rôle.

(PS j'ai aussi envoyé mon petit mail incendiaire, je n'ai pu m'empêcher, c'était viscéral)

Avatar_small

paradoxe

09/01/2013 à 09:58

alapex écrivait:
----------------
> si notre bon Patatrasse pouvait sauter sur l'occasion pour contacter cette
> journaliste et lui parler par la même occasion de notre beau métier...
+1
Il faut bien finir par dénoncer ces scandales des soins très mal payés !!
Tout être humain normal se sent alors obligé à mal soigner ou à refuser de soigner !!
L'autre dérive est la mise en place des centre de soins industriels qui posent des couronnes sur toutes les dents sans soigner les patients !
Qui osera un jour parler de ce scandale ?

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

09/01/2013 à 10:10

alapex écrivait:
----------------
> Pfff , on va encore me dire que j'en demande beaucoup mais bon , je trouve que
> si notre bon Patatrasse pouvait sauter sur l'occasion pour contacter cette
> journaliste et lui parler par la même occasion de notre beau métier...
> Pourvu qu'il soit en forme ...)))
>
>
> PS/ Télématin ce jour , profitant de l'émission , le service incendie des
> "galeries lafayette" (ou un truc dans le style) en ont profité pour sortir les
> banderoles pendant le reportage sur les soldes ...à méditer .
On est daccord Alapex que sur la forme,c'est absolument dégueulasse de jeter le nom du praticien en pature.
Sur le fond on ne peut pas juger (d'une part,ce n'est pas notre rôle et d'autre part, on n'a pas la version du praticien)et cela sera le rôle des experts et de la justice de trancher.
PAR CONTRE,quand je vois que son ancienne associée (sic) a fait une attestation pour valider le fait que le praticien faisait du sale boulot en général,les bras m'en tombent !!!!
Cela veut dire que si une association se passe mal,qu'un des 2 praticiens décide de quitter la SCM,il suffira qu'il trouve un patient mécontent des soins prodigués par son ex associé pour pouvoir se venger tranquillement ???
N'y a t-il pas un devoir de confraternité quelques soient les circonstances ???
Je pense qu'un avocat,n'aura pas de mal à démontrer le carctère anti déontologique de cette associée et le peu de crédit que l'on peut accorder à l'attestation de cette consoeur.
Si tous les "cochons de dentistes" étaient dénoncés par leurs ex associés ,il y en aurait du monde dans les tribunaux !

Avatar_small

dentalproject

09/01/2013 à 10:29

...

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

09/01/2013 à 10:42

Patatrasse écrivait:
--------------------
> PAR CONTRE,quand je vois que son ancienne associée (sic) a fait une attestation
> pour valider le fait que le praticien faisait du sale boulot en général,les bras
> m'en tombent !!!!

Là, tu préjuges ! tu n'en sais rien. Vérifie avant de perdre tes bras.

Un certificat n'est pas une "attestation de sale boulot", c'est un état des lieux au moment T. C'est tout. Et c'est beaucoup.
Un certificat n'est ni plus ni moins qu'un constat validé. Ce n'est pas une dénonciation. J'ajoute que c'est le droit le plus absolu du patient que d'en obtenir un ; c'est une démarche normale, banale dans le domaine de l'assurance.

C'est à l'expert (assurance ou nommé par un juge) de définir qui a fait le travail, et de recueillir les témoignages ou le dossier du patient. Ce qui semble avoir été fait.

Il ne faut pas confondre devoirs de confraternité et corporatisme !

Avatar_small

olivier

09/01/2013 à 11:12

"Il ne faut pas confondre devoirs de confraternité et corporatisme !"

On croit rêver....Non mais cette associée est elle expert judiciaire? Non!Est elle même universitaire?Non! Quelles sont ses qualifications pour juger le travail d'un confrère et marquer par écrit que son boulot est merdique.

"il ne faut pas confondre attestation et délation"

Avatar_small

Toto le Héros

09/01/2013 à 12:16

Le point Godwin est atteint. On peut passer à autre chose.

Img_3657_fbfr7o

alapex

09/01/2013 à 12:31

Bien vu Toto , bon comme toujours on s'égare dans les considérations des associés , de la vieutude du confrère , vous avez le droit d'en discuter mais cela nous éloigne du problème .
Pour une fois qu'on tient une journaliste qui nous parle , pour nous dire à quel point elle est vertueuse certes , l'occasion est trop bonne de la prendre à son propre jeu , et de lui proposer de bien vouloir se pencher sur notre métier .
Je suis limite lui proposer de venir sur nonol , et sur ce point j'aimerais votre avis , car le mail que j'ai l'intention de lui envoyer , ne comptant que sur mon talent , bref j'attends l'inspiration .

Avatar_small

olivier

09/01/2013 à 12:43

Toto le Héros écrivait:
-----------------------
> Le point Godwin est atteint. On peut passer à autre chose.
>

Et oui en même temps cela permet de clarifier les choses.

Et voila je te l ai enlevé donc cela choque moins c'est vrai qu'AMELI trouve plus normal qu'un praticien charge un autre praticien plutôt qu'un praticien charge un patient.