Question devis pour immédiat/provisoire

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

Sig

16/11/2012 à 11:19

Bonjour,

J'ai à extraire 7 dents maxillaires à une patiente. Je lui ai proposé un appareil immédiat puis un stellite après stabilisation.

Après appel au dentiste conseil de mon secteur, il m'a dit qu'un appareil immédiat pouvait tout à fait être facturé normalement (surtout que j'ai prévu d'extraire un secteur postérieur, de faire RIM et empreintes II et d'extraire le secteur antérieur le jour de la pose). Il m'a également expliqué qu'il n'y avait pas de délai avant lequel la CPAM ne remboursait pas un deuxième appareil en cas de modification imprévue des tissus mais que dans le cadre de 7 extractions, la modification est prévisible et que mieux valait prévoir une prothèse immédiate non remboursable puis un stellite.

La patiente ne se voit pas longtemps avec une résine (et je la comprends!), et n'a pas les moyens de faire des implants donc on doit passer par résine provisoire puis stellite.

Bref.

Comment le noter sur le devis? SPR 50 (il me semble) NR? juste NR? Concrètement, ça se met où sur le devis le fait que c'est du NR?

Merci pour votre aide.

Avatar_small

dent2669

16/11/2012 à 11:49

chez moi tout ce qui est provisoire est HN... après je ne dis pas que j'ai raison mais au moins, je ne me pose pas ce genre de question ;-)

Avatar_small

Sig

16/11/2012 à 11:59

Lol c'est une solution envisageable ^^ Mais un appareil 7 dents existant dans la nomenclature, je me vois mal le mettre HN... Et puis c'est du provisoire pour quelques mois quand même :-/

120-81_mdkvjo

Monaco

16/11/2012 à 12:22

Pourquoi SPR 50 NR ?

C'est NR tout court non ? C'est à la nomenclature mais pas remboursé dans ce cadre (par la sécu, peut être sa mutuelle? ...)

Avatar_small

Sig

16/11/2012 à 12:41

Oui en fait c'est pour ça que je pose la question je ne sais pas si je dois mentionner le spr ou si je mets juste NR (et genre spr 50 entre parenthèses quelque part au cas où notre amie la mutuelle la rembourserait un chouillat?)

120-81_mdkvjo

Monaco

16/11/2012 à 12:57

Sig écrivait:
-------------
> Bonjour,
>
>
> Après appel au dentiste conseil de mon secteur, il m'a dit qu'un appareil
> immédiat pouvait tout à fait être facturé normalement

Encore heureux puisque dans ce cas ça ne concerne pas la sécu.

;-) .

Désolé pour l'apparté.

Avatar_small

Sig

16/11/2012 à 13:03

Je voulais dire coté, oups!

Silver_surfer_site_zzzeup

Algi

16/11/2012 à 13:26

conditions de remplacement d'une prothese: que l'ancienne ne soit plus adaptée..... et ce sans conditions de délai spécifiée.

que cette inadaptation soit previsible ou pas ton immediate sera rapidement inadaptée et donc remplacable! Dans un délai de 2 à 3 mois, dés que la cicatrisation est arrivée à son terme. Plus tard si ça t'arrange.

les 2 se côtent et sont prises en charge.

ensuite on peut se poser, outre la loi, la question ethique..... la prothese immediate est-elle justifiée? oui! D'autant plus que tu proposes une ppa resine. Ensuite, est-il necessaire par la suite de realiser une prothese neuve, oui aussi.

ps: pourrait-on envisager de réaliser un stellite d'emblée et de le rebaser ensuite? non car le squelette metallique risquerait de ne pas convenir, non car il faudrait alors le rebaser et cet acte est hors nomenclature, penalisant le patient alors qu'une solution nomenclaturée est possible.

un exemple qui n'a rien à voir: il y a de ça quelques années, quand les coiffes étaient encore soumises à entente prealable j'ai proposé un spr50 sur une dent peu delabrée mais dont la restauration, bord distal d'une 7 terminale, donc non soutenue par la dent adjacente, tenait en moyenne quelques mois car placée juste en face d'une cuspide agressive.... on était bien dans le cas d'une dent non restaurable de façon durable et donc indication de coiffe.

La réponse du praticien conseil fut de me proposer un onlay.... auquel je lui retorquai que cet acte certes honorable et indiqué dans ce cas était non nomenclaturé et donc irrealisable au vu du tarif opposable proposé à l'époque et que dans l'interet financier du patient c'était coiffe puisque l'option restauration avait été tentée et inefficace.

--
"On a toujours le choix! Mais entre quoi et quoi?
Vas-y boulégue et l'avenir te le dira!"

Avatar_small

Sig

16/11/2012 à 16:28

Merci pour ta réponse :)

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

16/11/2012 à 17:08

pareil que Algi

Penses tu sincèrement que si tu réalises une prothèse "définitive" juste apres 7 extractions

prothèse qui sera facturée normalement :

"facturée" signifiant faisant l'objet d'une facturation sur feuille de soins à la sécu et pas paiement comme le sous entend le confrère au dessus ... ) ^^

Tu n'aurais pas le droit de facturer une autre prothèse remboursable 8 mois plus tard ???

parce que le changement est "prévisible" , il est où ce mot "prévisible" dans la nomenclature ????
c'est comme l'accessoire suit le principal, argument secu bien connu maintenant mais qui fait rigoler les juges quand ils cherchent à quel endroit c'est écrit ( Ha bin oui c'est écrit nulle part , c'est la secu qui invente des trucs )

Penses tu que si le patient déménage le praticien qui la fera ne va pas la facturer ????

ho ho ho ( rire gras )

120-81_mdkvjo

Monaco

16/11/2012 à 17:30

cyber_quenottes écrivait:
-------------------------
> pareil que Algi
>
> Penses tu sincèrement que si tu réalises une prothèse "définitive" juste apres 7
> extractions
>
> prothèse qui sera facturée normalement :
>
> "facturée" signifiant faisant l'objet d'une facturation sur feuille de soins à
> la sécu et pas paiement comme le sous entend le confrère au dessus ... ) ^^

Ouep au temps pour moi ..

Bagheera_tudzjy

bagheerra

16/11/2012 à 18:11

Après divers avis (profs, DC etc.), mon attitude est la suivante : le provisoire est cotable s'il est réalisé selon les données acquises de la science, à savoir empreintes primaires, empreintes secondaires etc. Son renouvellement est justifié quelques mois plus tard pour cause de modification tissulaire, et cotable à nouveau.
Par contre, une prothèse amovible immédiate, préparée en une séance par le protho qui meule les dents d'un moulage pris avant les extrac n'est donc pas cotable.
Pour la mutuelle, le mieux est de faire un reçu d'honoraires portant la mention "SPR* refusé par la SS". Certaines mutuelles remboursent ça, même si le terme ne veut plus rien dire depuis la fin des EP.

RépondreCiter
Score : -1
X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

16/11/2012 à 18:17

ridicule

auparavant il existait une entente préalable
il y avait accord sur la prothèse dite immédiate qui figurait spécifiquement dans les textes, si les conditions d'attribution spécifique étaient remplies

auquel cas cotation SPR nn avec facturation

Dans le cas de la même prothèse à la même époque SANS respect des conditions d'attribution , il pouvait y avoir cotation sans facturation secu mais recu mutuelle SPR nn NR

aujourd'hui plus de condition d'attribution et une prothèse immédiate n'existe plus , c'est une prothèse c'est tout

donc cotation ET facturation secu

et la prothèse est renouvelable et refacturable si la bouche change

épicétou

Morgan_ztbb1b

BONNET jc

16/11/2012 à 18:24

Ton dentiste conseil t'a tout dit: Tu fais tes extractions et tu fais dans la foulée un appareil IMMEDIAT (et non provisoire car le provisoire n'est pas remboursé). Tu cotes cet appareil comme un définitif (SPR 50 pour 7 dents). Puis, aprés cicatrisation, tu fais un appareil "définitif" style stellite que tu cotes SPR60+50. Les 2 appareils seront rembousés. Juste, pour éviter les pb en cas de contrôle, dans le dossier du patient, tu écris en toutes lettres, appareil immédiat et surtout pas provisoire.