Fait chaud!

Forum associé : Eugénologie

Avatar_small

PAL

14/09/2012 à 14:34

Y en a qui disent que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. C’est des conneries ! Prenez les éboueurs…

Au contraire, moi je dis que l’homme n’est pas conçu pour trimarder. Tous les matins, rien qu’à viser sa tronche de sharpei dans la glace, l’homme sage prend conscience que s’arracher du pageot pour aller turbiner, c’est pas naturel, c’est même complètement anomalique.

C’est comme de dire que la femme est l’avenir de l’homme, c’est bien des conneries ! Prenez les deux grognasses qui poireautent dans mon sas d’attente…

A droite, c’est la mère, une vieille bique blonde décolorée qu’on avait repéré depuis longtemps dans le quartier. On n’a pas de mérite : peinturlurée et saboulée façon flashy fashion sur talons hauts, la minaudière déambule partout en ville dans l’espoir qu’on la reluque, chaloupant des miches derrière l’usine à crottes en ciré qui lui sert de chihuahua.
Je me poire !  A soixante-sept balais, la date de fraîcheur est largement dépassée, mais la vioque voudrait encore passer pour une starlette qui le vaut bien ! Comme elle est gaulée comme un spaghetti, elle aurait p’tête une chance de faire de l’effet à un bigleux de son âge qui l’apercevrait dans le brouillard à trois cent mètres, et encore… Mais alors, de près, bonjour tristesse ! Au point de vue tégumental, c’est même pas une vieille peau, c’est une carne racornie, que dis-je, une croûte, une écorce, marron, tannée, fumée, tellement qu’elle a été sur-irradiée aux zuvés !
En prime, elle s’est fait rectifier la gueule au scalpel une demi-douzaine de fois. J’ai pas fait science-peau, mais à mon avis, y a eu une couille quelque part. Son liftologue a vraiment dû lui tirer la couenne comme un bourrin, résultat, on dirait, comme Sheila, qu’elle est attachée à l’avant d’un TGV qui trace à trois cent à l’heure !
C’est pathétique, non ? Il est pourtant démontré qu’à partir d’un certain âge, la femme fait plus vieille que quand elle était plus jeune ! Faut s’y faire, mesdames ! La roue tourne ! C’est même pour ça qu’on l’a inventée !

Bon, alors à gauche, c’est l’héritière, Odile Hemeleux, quarante-cinq piges, c’est elle qu’a rencard aujourd’hui avec mézigue.
Elle aussi, elle a un genre, mais différent, elle fait dans le franchement pouffe. C’est une vulgasse épaisse, schmectant la cibiche et le parfum à deux balles, boudinée dans son corsage à lanières. Ma vue baisse, mais en levant un peu la tête pour compenser, je peux pas rater ce qu’elle exhibe au balcon, juste devant mon blaire : deux mahousses de nichebars compressés par une lolotière tendue à craquer. Pour peaufiner son look, elle a chaussé des cuissardes en plastoc blanc et s’est beurné les lippes d’une écœurante couche de gloss brillant. Top-classe !
Manifestement, Odile n’a froid ni aux yeux, ni ailleurs. D’habitude, j’ai pas les pétoches des pétasses. Surtout au cab, on se sent blindé par la beulouse de doc. Mais là, cette Marie bourre-moi l’ mou, insensible au prestige de l’uniforme, me jette un regard si vicelard que j’ai l’impression qu’elle m’a déjà foutu à poil mentalement.

Ressaisis-toi, Pal !

Assis au burlingue, je procède, concentré sur mon écran, à l’interrogatoire anamnésique ad hoc. Je relève que la greluche a la frite, ainsi que la CMU, ce qui ne l’empêche pas de revendiquer fièrement son gagne-bricheton :
« Je suis serveuse dans des bars. »
C’est ça, ouais ! Je vois l’ genre : une soupeuse noctamburne qui écluse des boutanches de roteux au frais de l’honnête homme déboussolé, puis qui se fout à twister en porte-jarretelles sur la table pour l’inciter à se vautrer dans la débauche le plus interlope! C’est du propre !
« Ma mère m’a dit que vous étiez très doux. »
« Ah? Je, oui, enfin…»

°°°°Tiens, j’ vais foutre la clim, moi.°°°°

« Et donc… au niveau de l’orifice buccal, qu’attendez-vous de moi, chère mad … »
« Que vous me fassiez tout ! De fond en comble ! »
« Glp ! »
Elle me cherche, la chaudasse, ou quoi ou qu’est-ce ? me dis-je en m’épongeant le front. 
« Vous allez comprendre » me fait la roulure en se retroussant la babine supérieure des deux pouces.
Pouah ! Quelle horreur ! Denture dantesque ! Il lui manque la moitié des pions dans le damier et l’autre est grave pourrie ! Avec ça, on s’ demande bien comment qu’elle croque, Odile ! En tout cas, moi, je viens de biter pourquoi on tamise l’ambiance dans les lupanars !

« Et j’ai prévu c’ qu’ y faut, je vous paierai en espèces. »

Ben ça alors, c’est l’ pompon !

Si on m’avait dit qu’un jour, une écrémeuse professionnelle serait prête à raquer cash pour que Pal lui comble tous les trous !

Sans_titre_lknckg

dentiste57

14/09/2012 à 14:54

J’ai pas fait science-peau, mais à...

mdr

merci Pal

Photo7168_ziyb4h

Xenia1985

14/09/2012 à 15:10

...juste a mourir de rirexD! Mais franc eclat de rire au moment de "elle ecluse des boutanches de roteux"....;))))

--
¿ǝɔɐld ɐɯ ǝɾ-ıɐ no˙˙˙ǝʇuǝɹɐdsuɐɹʇ sıns ǝɾ sʇuɐssɐd sǝp nǝılıɯ nɐ˙˙˙

Avatar_small

eric44

14/09/2012 à 16:59

On reconnait un habitué du quai de la fosse ;-)