coût exo des 4 dds sous AG

Forum associé : Chirurgie buccale

Avatar_small

DMD

25/08/2012 à 19:58

Bonjour les amis,

questions pratiques que je me pose:
-quel est le cout global de l'intervention ? et le coût décomposé ?
-quel est la part qui revient au patient ?

cdt

Avatar_hjdsnm

TiGabi

25/08/2012 à 22:19

1/ Hospitalisation : une journée dans un service de chir ambulatoire : en moyenne 880 euros. Le patient ne contribue qu'à hauteur du forfait hospitalier : 18 euros. Dans les rares cas où le patient reste dormir (donc 2 journées), une hospitalisation dans un service de chir non ambulatoire est autour de 1500 euros (fois 2 donc).

2/ L'AG : les honoraires du médecin anesthésiste sont en moyenne d'une centaine d'euros (de 70 à 140 selon le type d'AG), plus le prix d'une consultation pré-op. Il faut rajouter 250 euros de médicaments et 3h40 de "main d'oeuvre" non médicale (IDE, IBODE, ASH) liée au bloc, soit environ 100 euros.

3/ L'acte : pour 4 DDS, DC100, 209 euros. En général en Tiers-Payant.

4/ Les frais secondaires : arrêt de travail, médicaments, transport...

880+100+250+100+209 = 1539 euros en ambulatoire.
3000+100+250+100+209 = 3659 avec une nuit.

Coût patient : 18 à 36 euros.

Lame15_dtlmbt

Canin

25/08/2012 à 22:53

Oublis les AG pour les dds, la France est un pays sous développé en la matière, ALR +/- sédation et ça fait des économies pour tous le monde.

--
Canin

Logo_qw3xdt

ĐĐS

26/08/2012 à 00:31

TiGabi écrivait:
----------------

>
> 3/ L'acte : pour 4 DDS, DC100, 209 euros. En général en Tiers-Payant.

ça me semble peu cher, car quand j'envoie un patient chez le stomato pour une DDS, c'est 120 à 150€ LA dent (avec dépassement évidemment)...

Sinon je ne vois pas trop l'intérêt de l'AG dans la majorité des cas, à part remplir la caisse de celui qui la réalise.
Si l'on tient compte des risques liés à l'AG ainsi que les luxations discales qui en découlent...

--
Normal is not something to aspire to, it's something to get away from...

Implant_nr5ghm

Céramik

26/08/2012 à 07:30

-

Avatar_small

dent2669

27/08/2012 à 11:02

C'est dans la pensée collective ! Je viens de m'installer dans un coin où les extractions de DDS se font toujours par les 2 mêmes stomatos, sous AG à la clinique avec un oedème/hématome énorme pendant une semaine... donc l'extraction des sagesses fait extrêmement peur !

Mes patients hallucinent lorsque je leur propose de les enlever deux par deux au fauteuil et hallucinent encore plus lorsque les suites opératoires sont inexistantes...

Que veux tu y faire, petit à petit ça va se savoir et les patients commenceront à réfléchir avant de suivre le troupeau !

Avatar_small

king_zoulou

27/08/2012 à 11:50

TiGabi écrivait:
----------------

> 880+100+250+100+209 = 1539 euros en ambulatoire.
> 3000+100+250+100+209 = 3659 avec une nuit.
>
> Coût patient : 18 à 36 euros.

Quand je pense à mon stage à l'hopital avant d'entrer en P2 dans un service de stomato qui enlevait quatre dent de sagesse toutes les trente minutes, six heures par jour pendant deux mois et qu'aujourd'hui, j'envois les sagesses incluses à un confrère dentiste qui les fait au fauteuil, je me dis que la sécu se fout de notre gueule quand elle explique qu'elle n'a pas d'argent pour revaloriser les soins.
Et qu'accessoirement, les médecins ont quand même de biens meilleurs syndicats que nous.

Avatar_small

bamb

27/08/2012 à 13:00

dent2669 écrivait:
------------------

> Mes patients hallucinent lorsque je leur propose de les enlever deux par deux au
> fauteuil et hallucinent encore plus lorsque les suites opératoires sont
> inexistantes...

Quelle modestie !!!

Tes suites sont inexistantes sur toutes tes DDS?

Soit t'es un champion (ça doit être ça), soit tu en fais très peu...

Avatar_small

dent2669

27/08/2012 à 13:47

arrête de me faire dire ce que je n'ai pas dit !

J'ai des suites compliquées comme les autres, j'en ai aussi des inexistantes.
Une pré-médication au solupred et amox, un peu d'habitude et d'expérience qui réduisent la durée des interventions ainsi que les ostéoectomies nécessaires à l'extraction y sont pour beaucoup à mon avis.

M'enfin... si on ne peut plus s'exprimer sans être considéré comme la plus grande gueule du monde... c'est inquiétant !

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

28/08/2012 à 00:50

Je vais encore faire mon poil à gratter mais d'où vous viennent les statistiques qui vous permettent de dire que c'est plus dangereux sous AG que sous locale ?

Un vieux truc que l'on se transmet de génération en génération comme les coins à champignons ou des études sérieuses pour le dire ?

De ce que je peux lire dans le sous médical au niveau des dommages, je n'ai pas lu depuis des années un mort ou un accident pour des DDS et vous ?

Je pense qu'en soit c'est beaucoup moins dangereux puisqu'on a un anesthésiste réanimateur sous la main et que le patient est sous monitoring constant.

Avant que nous sortiez tous vos couteaux aiguisés, je vous précise quand même que j'en fais au moins 90% sous locale.

Qui a une pratique sous AG pour en parler parmis nous ? Moi je peux dire que ce n'est de loin pas plus rentable pour le praticien sous AG pour une raison simple, le temps de l'AG.
Pour 30 min d'intervention, il faut compter dans le meilleur des cas 30 minutes d'installation, désinstallation, intubation, induction.

Juste pour finir avec une anecdote, il y a 3 semaines, j'étais bien content d'avoir un monitoring car la patiente a fait un petit flutter. Je l'ai envoyé par acquis de conscience chez le cardio au réveil. Cette fois-ci, j'en suis content pour elle, c'était idiopathique mais un jour peut-être que je dépisterai un vrai problème cardiaque sous jacent... comme quoi...

Le seul accident grave que je vois ces dernières années. La mort, je crois que l'on peut dire que c'est grave. C'était il y a quelques années chez un sto sous AL... comme quoi...

Enfin pour en finir avec une dernière légende urbaine, ce n'est pas l'AG qui crée des subluxations condyliennes, c'est le praticien qui travaille comme un porc. Si vous utilisez des cales médiums et que vous ne dépassez jamais l'ouverture buccale max, je ne vois aucune raison d'avoir ce type de souci. Il faut peut-être changer de correspondant plus que de techniques.

Après pour le coût, c'est indéniable c'est plus cher. Et alors ? Est-ce que cela vous choque pour les coloscopies également ?

conclusion de la HAS en 2005 : "L’analyse de la littérature n’a pas permis de définir des indications et contre-indications de l’anesthésie générale pour les actes courants d’odontologie et de stomatologie reposant sur
un niveau de preuve scientifique suffisant."

On connait le risque lié à une AG mais je n'ai jamais vu d'étude sur les risques liées à l'ALR ou l'AL... Pourtant c'est de mémoire j'en parlais les fois où il y a eu des morts.
Je parle bien évidemment de patient(e), jeune, ASA1.

Avatar_small

dent2669

28/08/2012 à 11:13

Je ne pense pas que le sujet soit de dire quelle est la meilleure solution médicale à envisager pour les extractions de DDS mais plutôt le rapport Coût sécurité sociale/Bénéfice patient de le faire sous AG.

A l'heure des économies, si le lobby des médecins n'était pas si fort, il me semble que la sécu se ferait un plaisir de ne pas prendre en charge ces dépenses inutiles ou ces dépenses de confort comme on veut.

M'enfin, chacun prêche pour sa paroisse...

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

28/08/2012 à 15:46

dent2669 écrivait:
------------------
> Je ne pense pas que le sujet soit de dire quelle est la meilleure solution
> médicale à envisager pour les extractions de DDS mais plutôt le rapport Coût
> sécurité sociale/Bénéfice patient de le faire sous AG.
>
> A l'heure des économies, si le lobby des médecins n'était pas si fort, il me
> semble que la sécu se ferait un plaisir de ne pas prendre en charge ces dépenses
> inutiles ou ces dépenses de confort comme on veut.
>
> M'enfin, chacun prêche pour sa paroisse...

Je ne prêche pour aucune paroisse mais je ne pense pas que cela soit le lobby des "médecins" qui soit en cause.
Ce sont les patients qui réclament plus de confort.
Est ce que ce sont des dépenses inutiles ? Pas plus que le fait de faire une gastroscopie ou une coloscopie sans anesthésie.
Mon père en a fait sans AG la moitié de sa vie puisque ce n'était pas possible n'ayant pas encore le DIPRIVAN et les patients n'en sont pas morts... Par contre ils le haissaient.

Je suis content de voir les chir-dents se soucier autant des dépenses de sécurité sociale quand c'est pour les autres (je parle des patients). J'espère que vous avez la même rigueur de l'économie dans votre pratique. Finalement pourquoi imposer à la sécu le remboursement d'une plaque de stellite, une PAP résine remplit la même mission à moindre frais. Si il n'y avait pas le lobby des dentistes pour alourdir ces dépenses inutiles ou ces dépenses de confort...

Th_bzehgu

toto48

28/08/2012 à 16:42

"pourquoi imposer à la sécu le remboursement d'une plaque de stellite, une PAP résine remplit la même mission à moindre frais."

rassure moi, tu plaisantes là!!!!!!!!!

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

exodont67

28/08/2012 à 22:11

dudule écrivait:
----------------
c'est plus dangereux sous AG que sous locale ?

Victoire, mes 4 patients de ce matin m'ont laissé 16/8 sous A.G. et sont sortis à 16h, comme d'habitude depuis 15 ans.
>
> Un vieux truc que l'on se transmet de génération en génération comme les coins à
> champignons ou des études sérieuses pour le dire ?
>
> De ce que je peux lire dans le sous médical au niveau des dommages, je n'ai pas
> lu depuis des années un mort ou un accident pour des DDS et vous ?
>
> Je pense qu'en soit c'est beaucoup moins dangereux puisqu'on a un anesthésiste
> réanimateur sous la main et que le patient est sous monitoring constant.

Dudule a raison
>
> Avant que nous sortiez tous vos couteaux aiguisés, je vous précise quand même
> que j'en fais au moins 90% sous locale.

La ou existe une offre, il y a une demande.
Les patients nous sont adressés par des confrères pour l'ablation des 8. Lors de la consultation pré opératoire, les deux options sont présentées. il faut présenté les avantages et inconvénients de chacune d'elle indépendamment du coût financier et aider le patient dans son choix en fonction de sa propre expérience: si l'intervention sous AL se déroule comme promis, le patient reviendra pour l'autre côté.
>
> Qui a une pratique sous AG pour en parler parmis nous ? Moi je peux dire que ce
> n'est de loin pas plus rentable pour le praticien sous AG pour une raison
> simple, le temps de l'AG.
> Pour 30 min d'intervention, il faut compter dans le meilleur des cas 30 minutes
> d'installation, désinstallation, intubation, induction.

Je suis plus lent, il me faut 40 min a partir du moment ou le patient dort et le badigeon réalisé. Parfois, on est bien content d'avoir programmé l'intervention sous AG car l'intervention se prolonge.
Il faut bien compter 20 min entre chaque intervention pour le bio nettoyage et l'installation ( encore faut il anticiper le transfert du patient suivant de l'unité de chirurgie ambulatoire au bloc ,pose de la perf avant l'entrée en salle ...) L'idéal étant de sauter d'une salle à l'autre, mais c'est rarement le cas.

>
> Enfin pour en finir avec une dernière légende urbaine, ce n'est pas l'AG qui
> crée des subluxations condyliennes, c'est le praticien qui travaille comme un
> porc. Si vous utilisez des cales médiums et que vous ne dépassez jamais
> l'ouverture buccale max, je ne vois aucune raison d'avoir ce type de souci. Il
> faut peut-être changer de correspondant plus que de techniques.

Pas luxation provoquée au bloc, l'ouvre bouche est positionné et bloqué après ouverture buccale digitale.
Contrôle systématique de la fermeture buccale après ablation du packing pour éviter tout risque de réveil en luxation.
comme les cas de SADAM sont pour bibi, ce n'est pas la peine de s'en créer, j'ai suffisamment à faire.


> Après pour le coût, c'est indéniable c'est plus cher. Et alors ?

Attaché et salarié, je ne me préoccupe que de l'indication opératoire.
En cas de contrôle par la sécu, il faut pouvoir justifier l'AG.

En clinique privée, l'organisation est plus difficile:il faut négocier des plages opératoires et avoir suffisamment de recrutement.