Que faites vous quand le soin se complique...?

Forum associé : Odontologie pédiatrique

Avatar_small

celse

25/08/2012 à 12:48

Dernièrement j'ai pris en urgence un petit de 4 ans qui souffrait beaucoup. Logique avec un abcès au niveau de 75 et des caries importantes au niveau de 84/85. Contexte socioéconomique: CMU/le brossage du soir : bof nan il ne veut pas trop...
J'ai ouvert la 75 (qui contenait un coton datant de plus d'un mois, le garçon n'ayant pas supporté le soin complêt avec le dentiste précédant) et ai prescrit des AB. Le petit s'est bien laissé faire avec les explications.

Je l'ai revu avant hier , et comme les 84 et 85 lui faisaient mal, j'ai anesthésié et commencé le curetage carieux, , puis l'ouverture de la 74, sans souci jusqu'au moment où je suis passé au contre angle baque bleue pour l'éviction de la pulpe... le patient a alors commencé à sangloter, j'ai complété l'anesthésie, lui ai expliqué ce qu'il me restait à faire et comme il continuait à bien ouvrir j'ai continuer pour finir l'acte. Mais la maman a commencé à me demander d'arrêter, car son fils continuait à pleurer... que faites vous dans ces cas là?? Perso avec une dent ouverte et une autre avec effraction pulpaire , un enfant qui sanglote mais se laisse bien faire j'ai tendance à continuer pour finir l'acte, je ne me vois pas juste mettre un pansement provisoire qui ne règle pas le problème? Si l'enfant avait bougé,avait fermé la bouche, j'aurais agi autrement, mais là j'ai vraiment l'impression que certes il avait une douleur, mais pas au point de s'agiter et de refuser le soin.
Bref au final j'ai réussi difficilement à finir la pulpo sur la 74, et j'ai juste pu mettre un coton eugénol et eugénate sur la 75 dont je voyais l'effraction pulpaire.
Avec le recul je me dis que j'aurais du demander à la mère de sortir, mais sur le coup, sans assistante à ce moment là et à la bourre, je n'y ai même pas pensé!

Bref j'ai un sentiment de gachis, de temps et d'énergie perdue, et un ressentiment envers cette maman qui vient au RDV en me disant que son fils a mal et qu'il faut faire qqchose mais au final m'a bcp géné et m'a empêché de soigner complêtement son fils.

Je me remet aussi en question et j'aurais donc voulu savoir si vous arrêtez un soin en plein milieu (surtout une pulpo comment l'arrêter correctement en plein milieu??) car l'enfant se met à pleurer et ne s'arrête pas malgré les explications??
Comment gérez vous les enfants qui se laissent bien faire jusqu'au milieu du soin ??

Bagheera_tudzjy

bagheerra

25/08/2012 à 13:14

En dehors de la première consultation qui est faite pour rassurer tout le monde, je pense il est préférable de laisser l'accompagnant dans la salle d'attente, systématiquement, fermement. Il est effectivement embêtant de demander à la maman de sortir au moment où l'enfant se met à pleurer : en tant que parent je n'apprécierai pas.
Si l'enfant s'est mis à pleurer avec le bague bleue, c'est peut-être à cause des vibrations ? Tu aurais sans-doute pu continuer à la turbine.
S'il se laissait faire, même en pleurant, alors que l'anesthésie est faite et la pulpe écornée, j'aurai expliqué à la maman et à l'enfant que le plus difficile était fait, que s'arrêter là obligera à refaire une anesthésie et qu'il risque d'avoir très mal jusqu'à ce que le soin soit bien terminé. Bien expliquer la différence entre sensation désagréable et douleur, etc.
Sinon, il est préférable d'attaquer les problèmes un par un, et ne pas ouvrir 3 dents en même temps (ou alors dans un même secteur, en soignant à fond).
Je ne suis pas d'accord avec radich-a-tord (message suivant) : un enfant de 4 ans peut très bien se soigner, et ça fait partie de notre boulot. Il peut parfois pleurer pendant tout le soin car il n'arrive pas à gérer ses émotions, mais si tu l'accompagnes bien et ne lui fait pas mal, il peut retrouver le sourire à la fin du soin, quand tu le félicites car toutes les méchantes bébêtes sont parties et qu'il a les dents bien réparées.

Grumpy-cat_ifik8s

radich_a_tord

25/08/2012 à 13:16

celse écrivait:
---------------
> Dernièrement j'ai pris en urgence un petit de 4 ans qui souffrait beaucoup.

1ère alerte : 4 ans. J'ai du mal à prendre en charge "simplement" un enfant en dessous de 5 ans/5 ans et demi.
Pourquoi ? simplement parce que quand ils sont trop jeunes, je leur explique je leur montre, ensuite je fais (tell, show, do) chaque étape simple, décomposant le soin.
L'enfant trop jeune dira oui oui, me regardera et m'écoutera, et va paniquer et perdre tout le bénéfice des explications en 2 secondes. L'enfant plus mature sera stressé mais on peut se raccrocher aux branches ("tu vois c'est comme on avait dit", "ya pas de surprises tout se passe comme je t'ai expliqué")

> Contexte socioéconomique: CMU/le brossage du soir : bof nan il ne veut
> pas trop...

2ème alerte : risque de parent non coopérant, enfant roi, bref, la merde

> J'ai ouvert la 75 (qui contenait un coton datant de plus d'un mois, le garçon
> n'ayant pas supporté le soin complêt avec le dentiste précédant) et ai prescrit
> des AB.

3ème alerte : déjà un échec précédent

> jusqu'au moment où je suis passé au contre angle baque bleue pour
> l'éviction de la pulpe

Il a flippé sur les vibrations, classique.

> Mais la maman a commencé à me
> demander d'arrêter, car son fils continuait à pleurer...

Là, c'est mort tu peux plus rien faire. C'est la porte, et tu te déclares incompétent, devant la non coopération de l'enfant et le manque de soutien des parents. Tu leur indiques l'adresse d'un cabinet spécialisé en pédo en HN et tu les revois plus jamais.


> Bref j'ai un sentiment de gachis, de temps et d'énergie perdue, et un
> ressentiment envers cette maman

Normal, mais tu aurais du un peu voir la galère arriver avec tous les petits voyants rouges plus haut

> Je me remet aussi en question et j'aurais donc voulu savoir si vous arrêtez un
> soin en plein milieu

Ne te remets pas en cause pour un parent neuneu qui ne sait pas élever son gamin, lui dire non, et qui ne comprend pas que l'intérêt c'est de t'aider au lieu de casser ta stratégie de relation à l'enfant.
Aucun problème à ne pas terminer un soin pour moi. Soit ça se passe bien et l'enfant est réceptif/parent qui m'aide etc, soit c'est la porte et adressé à un spécialiste.

Rappelle moi combien tu t'es fait honorer pour la sueur, le stress, les attitudes opératoires merdiques chez les enfants et le temps passé ?

Images_ja1k0l

seespan

25/08/2012 à 13:38

Très bonne analyse rachid a tord.
Mois perso je soigner toujours avec les parents a coté.

Un ça faisait une assistance gratuite (alors tu vas voir c'est maman/papa qui va tenir l'aspiration, oui vous comprenez comme ça je lui montre qu'il peut avoir confiance puisque vous travailler avec mois. Oui oui c'est une méthode éprouvé pour assurer la coopération).
Deux j'avais quelqu'un avec qui discuter, parce que un patient normal a du mal par parler pendant les soins.
Trois en cas d'échec je pouvais me charger les parents. Ha mais mon bon messieurs, si vous n'inspirer pas assez de confiance a l'enfant comment voulez vous que mois un étranger j'y arrive. Typique des parents absents qui compte sur une personne tiers pour assurer l'éducation des petites. Mais il n'y a pas que la carrière dans la vie!! Non la il faut aller voir un spécialiste, oui c'est plus cher, mais le manque d'attention porter a sa famille a des conséquences, vous comprendrer quand vous serez en maison de retraite a attendre les visites de plus en plus éparse des futurs inconnue que vont devenir vos enfants.

Si tu fais comme ça tu devrais pas avoir trop de problème.
--
หมอจัดฟัน

Lame15_dtlmbt

Canin

25/08/2012 à 13:44

Les parents dehors pendant le soin c est la règle d or mais faut le faire au début sinon c est trop tard.

--
Canin

Avatar_small

philipper

25/08/2012 à 14:05

la personne qui devrait se sentir fautive , c'est la mère ( et le père...)
1) j'attends que mon fils ait mal pour aller chez le dentiste
2) j'attends que mon fils ait de nouveau mal avec son pansement pour retourner chez un autre dentiste ;

c'est la définition de non assistance à personne en danger !!!

Avatar_small

paradoxe

25/08/2012 à 14:37

Je n'ai jamais de complication comme celle ci.
En fait, je ne suis pas doué pour soigner les jeunes enfants, et je ne sais pas faire..

Avatar_small

fran

25/08/2012 à 14:47

celse écrivait:
---------------
> J'ai ouvert la 75 (qui contenait un coton datant de plus d'un mois, le garçon
> Bref au final j'ai réussi difficilement à finir la pulpo sur la 74, et j'ai
> juste pu mettre un coton eugénol et eugénate sur la 75 dont je voyais
> l'effraction pulpaire.

ne t'inquiete pas. la mère ira voir un autre dentiste. C 'est pas les parents ou l'enfant qui sont insuportables, c 'est le dentiste qui est mauvais.
On rajoute à chaque fois un maillon à la chaine.

Ah oui, pour le brossage 1 fois tous les 3 jours, c'est pas de leur faute, ils n'ont pas le temps.

Un grand classique. tu peux être fier de ton Sc 7 et des 16.87 euros encaissés.

Avatar_small

doagui

25/08/2012 à 15:05

Tout aurait été plus simple avec la mère dans la salle d'attente, d'autant plus si la mère n'est manifestement pas de ton côté dès le départ (on sent bien que les dents de son môme elle s'en fout et qu'elle n'est pas du genre à lui imposer la moindre règle à ce niveau).

Avatar_small

impregum

25/08/2012 à 15:15

Si la mère me dit d'arrêter,j’exécute de suite!
Sinon tu passe pour le boucher ..

Avatar_small

Salamandre

25/08/2012 à 15:37

Les cas chiants comme ça j'en ai pas mal. Et au final je n'ai quasiment plus d’échecs. J'ai encore la mauvaise habitude de garder le parent dans la salle, mais c'est un tort. Mais à 4 ans, si je fais sortir le parent, c'est difficile.
L'astuce que je dois à une très bonne prof de pédo (même si à l'époque je ne pouvais pas la piffrer ( chef de centre Mme Wo****w). Le gamin a besoin du tell/show/do. Mais il ne comprends pas tout. Alors il faut lui mettre des images positives en tête.
A la première séance, je ne fais que la consultation et j'utilise un CA vert avec une brosse pour chatouiller la gencive. Si très coopérant: petite carie amélaire.
A la deuxième séance, je montre le CA et je dis que c'est comme la dernière fois. Croyez moi (ou pas), mais sur de petites caries dentinaires sans anesthésie, j'ai parfois des éclats de rire. Je demande ce qu'il se passe et le gamin répond que ça chatouille. J'en suis encore étonné. Le CA bleu ou vert avec sa fraise sont chez moi qu'une petite brosse qui fait des guiliguilis nommé "la machine à guili". La turbine c'est "la douche à chatouilles".
Parfois j'explique au parent de ne pas rassurer l'enfant avant le RDV histoire d’éviter les "ne t’inquiètes pas, ça fait pas mal" désastreux.

Avatar_hjdsnm

TiGabi

25/08/2012 à 22:49

- Radich_a_tort n'a pas tort : il y a plusieurs facteurs qui permettaient de prévoir un manque de coopération de l'enfant. Il me semble indispensable de faire une 1ère séance très facile pour l'enfant : discussion, examen, démonstration des instruments, nettoyage avec un rotatif, un peu d'humour. Aucune anesthésie, aucun soin. L'enfant doit repartir avec le sourire ! Le temps que tu va "perdre" sera regagné en diminuant le nombre d'échecs de soins.

- Prévois une sédation pour les soins : selon ce que tu as vu en 1ère consultation (contexte, antécédents, comportement de l'enfant, nombre de soins nécessaires), il aurait fallu une prémédication anxiolytique au minimum (Atarax) ou une sédation vigile (MEOPA).

- Concernant la présence des parents, elle n'est réellement indispensable que pour certains petits d'âge préscolaire (moins de 3 ans) qui n'arrivent à accorder leur confiance à des adultes inconnus. En dehors de ces cas, la présence des parents est parfois un élément positif et très souvent un élément négatif. Il n'est pas toujours évident de prédire cela et je choisis donc de ne jamais accepter les parents en soins. Je le précise en fin de 1ère consultation et suis intransigeant.

Bravo à toi d'avoir tenté. Ne te décourage pas : plus tu soignera d'enfants, plus ce sera facile, moins tu aura d'échecs.

Avatar_small

celse

26/08/2012 à 23:19

merci de vos réponses!
Le fait de raconter est également un soulagement et me permet de mieux comprendre le déroulement de cette séance éprouvante, mes erreurs aussi, et je compte bien m'en souvenir pour le futur!
Oui radich j'avais bien vu les clignaux, c'est pour ça que j'avais à la première séance retiré le pansement, pour me rendre compte de la coopération du patient, celui ci malgré une première méfiance s'était montré plutôt réceptif d'ailleurs!
Et comme il n'y a pas de pédodontiste dans la région , je tente tjs de soigner, pas de référents pour se décharger des cas plus compliqués, ou bien après c'est stomato et extrac sous AG!

Je n'ai pas l'habitude de demander aux parents de rester en salle d'attente, mais en effet je pense que c'est important dans pas mal de cas, comment expliquez vous aux parents que cela est préférable?
D'un autre côté, si l'enfant se met à pleurer pendant le soin et que le parent l'entend en salle d'attente, celui ci peut avoir envie de débarquer pour voir ce qu'il se passe et compliquer alors la situation, cela vous est il déjà arrivé ??

A te lire Tigabi je pense que je prescris trop tard l'atarax (pas de MEOPA chez moi), généralement après un échec, pas juste à l'éclairage des signaux lors de la première consultation ! (mais franchement parfois c'est dur de prévoir, dernièrement une gamine de 5 ans en échec de soins plusieurs fois s'est super bien laissé soigner juste en lui expliquant bien, et d'autres fois je suis plutôt optimiste et finalement l'enfant se bloque!)

Merci Salamandre de décrire ta façon de faire, c'est un bon truc à retenir. J'utilise aussi l'expression chatouiller (et c'est vrai que cela fait rigoler des enfants pdt le soin!) mais pas machine à guili etc.... et cette fois ci je me rend compte que j'ai moins expliqué que d'habitude le soin car j'étais en retard à ce moment là!

Et le pire (ou le meilleur selon...) dans l'histoire c'est que la mère a insisté pour avoir un autre rdv pour finir les soins !...

Avatar_small

eusebius

27/08/2012 à 11:47

à titre perso, j'évite les séances longues avec un ptit bout..

je me contente d'une dent (et parfois de sa voisine) quand il y a des soins "lourds" à effectuer...

je suis déjàn tellement soulagé et content quans cela se déroule à peu près bien pour "une dent" que je ne tente pas le diable...

surtout quand tous les indicateurs sont au "rouge"...

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

28/08/2012 à 19:35

>Sinon, il est préférable d'attaquer les problèmes un par un, et ne pas ouvrir 3 dents en même temps (ou alors dans un même secteur, en soignant à fond). <

Ici 74 et 75 sont dans le meme secteur, ouvrir les deux dents semble judicieux.... mais il faut aller vite. Comme il a été mentionné plus haut, la turbine fraise flamme est tres rapide, le contre angle rouge est bien aussi, mais le vert ou le bleu niet!
Boarf, ne t'en fais pas, ce cas n'est pas unique, tu en auras d'autres! (gasp!). Les joies du métier (comme ca, on ne s'ennuie pas:-)))

Avatar_small

marcus

28/08/2012 à 23:05

je demande à ce que le parent soit present car j'ai pas envie de me faire taxer de pédophilie ou de maltraitance mais j'exige qu'il se taise
Je prends le temps de m'adresser à l'enfant et rien qu'à lui avec le plus de précautions verbales possibles de manière a conquérir sa confiance quitte à rien lui faire ou faire semblant le premier jour
Et je prie pour que çà marche !