alcoolisme chronique

Forum associé : Eugénologie

4507801pepsi-20logo-jpg_tsynhz

cartman

06/07/2012 à 21:05

Salut,

je ne sais pas si c'est une conséquence de la crise ou si ce sont les vacances mais je reçois de plus en plus de patients qui sentent forts l'alcool que je les vois le matin ou le soir.
Quels sont les précautions particulières à tenir vis à vis de ces patients par rapport à nos actes courant ?
Est il opportun de leur signaler que l'alcoolisme chronique est un poison sournois ? Je flippe d'apprendre que l'un d'eux se fracasse en auto en emportant des innocents avec lui après être sorti du cabinet même si je sais que je n'en suis pas directement responsable.

Bref on nous saoule (sans jeu de mot) avec les campagnes de prevention sur le tabac mais rien sur l'alcool qui est une bien pire saloperie.

Merci !

Avatar_small

joseph23

06/07/2012 à 22:26

Déjà je ne m'obligerai pas de le soigner vu les problèmes que cela pourrait engendrer surtout au niveau du consentement éclairé ( voir les pb de coagulation pour l'alcoolisme chronique).
Pour ce qui est de la conduite alors là, soit tu lui piques ses clefs soit tu la joues à l'envers et tu préviens la flicaille.
Pas évident les alcooliques...

Avatar_small

malimor33

07/07/2012 à 02:50

Les dentistes alcoolos, ça existe aussi. Trop de stress?

Avatar_1__sfaaph

roumette

07/07/2012 à 03:30

yen a , malimor. Yen a .

Pas que du stress...les mauvais coups de la vie sont bien plus efficaces pour te conduire à tout type d'addictions et de conduites à risque.
Si tu y réfléchis bien, peu de gens sont épargnés.

"Est il opportun de leur signaler que l'alcoolisme chronique est un poison sournois ?"
Ils sont alcolos, pas cons, ni sourds, ni aveugles... ils le savent pertinemment.

D'un point de vue strictement pro, porte un masque, évite les empreintes, et puis ça pisse le sang. Evite de jouer les justiciers redresseurs de torts. ( ;-) )
J'aurais tendance à penser que les vrais alcolos ne sont pas si dangereux que ça sur la route, moins que les jeunes pétés en sortie de boîte.

Avatar_small

malimor33

07/07/2012 à 04:15

Alors, si on parle des odeurs qui tournent l'estomac, il y a aussi ceux qui puent la sueur à neuf heures du matin ( la douche, un gros mot? ). Ou à l'inverse ceux qui sont tombés dans leur flacon d'eau de toilette plus ou moins nauséabonde. Ou ceux qui ont mangé une fartine à l'ail ou à l'oignon au petit déj.

Le masque peut se révéler dramatiquement insuffisant. Reste les soins en apnée....

2b557adf5861db1fcf0767b6c21e0366_modifi_-1_xyt93g

pxav

07/07/2012 à 10:00

si besoin une touche de parfum sur le masque ça dépanne...
L’alcoolisme est une vrai maladie, et pas facile de les aider à en sortir.

--
xbk
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin" Dac Pierre

Avatar_small

edje ouaïse

07/07/2012 à 10:39

L'alcoolisme est une maladie bien peu connue qui fracasse les familles et détruit l'individu petit à petit en le rendant comme une bête.

Oui, ton rôle est d'en parler avec la personne. Oui, ton rôle est d'informer de l'existance des centres de désintoxications.

Un alcoolique vit dans le déni de sa maladie: pour lui, il ne boit pas.

Il est bien difficile pour moi d'intervenir ici car j'ai perdu un frère l'an dernier. Victime de cette terrible maladie.

Croyez-moi. Parlez avec l'alcoolique, et surtout soignez le ! Lorsque vous en voyez un en consultation, dites vous que c'est quelqu'un qui va mourir de cette saloperie d'alcool.

Avatar_small

malimor33

07/07/2012 à 11:44

Ma belle-sœur en est morte aussi il y a cinq ans, néo de l'œsophage. Vin blanc et clope. Aucun de ses frères mèdecins n'a osé aborder le problème avec elle, je suis la seule à lui en avoir parlé, elle a toujours nié l'évidence. Comment veux-tu entendre parler de désintoxication lorsque tu te voiles la face?
Quel que soit leur comportement addictif, les gens te diront qu'ils n'en sont pas esclaves, qu'ils peuvent arrêter quand ils veulent mais qu'ils n'en ont pas envie. C'est faux,archi faux, bien sûr. Ou alors ils te disent qu'ils ont arrêté pour que tu leur fiches la paix , alors que ce n'est manifestement pas vrai.
Ils nient. Parce qu'ils ont honte. Alors que la cause initiale est dûe à des énormes bleus à l'âme .
Il faut juste les entourer, sans les condamner.

Mais ce qui est possible, quoique difficile, avec la famille ou les amis, devient encore plus compliqué lorsqu'il s'agit de patients. Ceux avec lesquels j'ai cru pouvoir en parler, je les ai perdus, ils ne sont plus revenus. Ma belle sœur avait changé de mèdecin traitant ( un de mes associés) en prétextant qu'il ne la soignait pas bien, parce qu'après avoir abordé le problème plusieurs fois par des allusions, il lui a balancé un jour en pleine figure ce qu'elle refusait d'admettre: qu'elle était alcoolique et devait consulter un spécialiste des addictions. Ceci plusieurs années avant le début de son cancer, qu'il aurait sans doute découvert beaucoup plus tôt que le mèdecin qu'elle voyait ensuite.
Elle ne venait plus faire ses soins dentaires chez moi pour la même raison, l'état de sa bouche et de ses dents était épouvantable, j'avais eu le malheur de lui dire pourquoi, pourtant le plus gentiment possible.

On ne peut pas aider un alcoolique en abordant le problème de front si il ne veut pas le voir.

Photo0960_wiko2p

framboisine **

07/07/2012 à 12:09

l'alcool n'est un problème s'il vous empêche de faire ce que vous aimeriez faire au fond de vous même.

pour les amateurs d'alcool aimant s'alcooliser,
le problème devient ceux qui veulent les faire arrêter.

et pendant que vous fixer et créer un nouveau problème, auquel nous ne pouvons pas répondre,
vous vous enlisez avec lui et alors, libre à vous de sortir de ce cercle et plsu vous sortez de ce cercle plus l'addiction perd de son sens...

l'addiction est une addiction lorsqu'elle est nommée par quelqu'un d'autre.
si vous reconnaissez ou nommé une addiction, vous perdez un tant précieux à focaliser sur un faux problème.

être passionné est une addiction :)
une addiction c'est un mot, changer la vision de ce mot et l'utiliser à bon escient, vous découvrirez un être exceptionnel doué de talents ignorés

http://www.vos-sens-en-eveils.com/article-26842881.html

RépondreCiter
Score : -7
Avatar_small

joseph23

07/07/2012 à 12:17

Très juste.
une ancienne collaboratrice, la trentaine, sentait l'alcool fort à 8h...en parler n'a servi à rien : le déni total! Vraiment fou.
Finalement il y a fallu un accident de voiture entrainant une hospitalisation pour qu'elle passe en désintox puis revienne bosser quelques mois plus tard, demande une réunion pour nous expliquer son problème passé avec l'alcool mais que tout était rentré dans l'ordre. Quelques jours après rebelotte et depuis elle a arrêté de bosser dans ce cabinet...

Avatar-19_obqrbd

cagagne

07/07/2012 à 16:33

.

Avatar_small

edje ouaïse

07/07/2012 à 16:59

framboisine ** écrivait:
------------------------
> l'alcool n'est un problème s'il vous empêche de faire ce que vous aimeriez faire
> au fond de vous même.
>
> pour les amateurs d'alcool aimant s'alcooliser,
> le problème devient ceux qui veulent les faire arrêter.
>
> et pendant que vous fixer et créer un nouveau problème, auquel nous ne pouvons
> pas répondre,
> vous vous enlisez avec lui et alors, libre à vous de sortir de ce cercle et plsu
> vous sortez de ce cercle plus l'addiction perd de son sens...
>
> l'addiction est une addiction lorsqu'elle est nommée par quelqu'un d'autre.
> si vous reconnaissez ou nommé une addiction, vous perdez un tant précieux à
> focaliser sur un faux problème.
>
> être passionné est une addiction :)
> une addiction c'est un mot, changer la vision de ce mot et l'utiliser à bon
> escient, vous découvrirez un être exceptionnel doué de talents ignorés
>
> http://www.vos-sens-en-eveils.com/article-26842881.html
>
>

Du grand n'importe quoi... et je pèse mes mots.

Une épave tu sais ce que c'est ????
Un frère mort dans une voiture sur un parking de supermarché...tu sais ce que c'est ???

Alors tes grands mots et ta théorie fumeuse tu peux t'en faire un cornet ;-)

Photo0960_wiko2p

framboisine **

07/07/2012 à 17:58

edje ouaïse écrivait:
---------------------

> Une épave tu sais ce que c'est ????

oui
et la peur de boire un verre tu sais ce que sais?
la trouille de boire un verre de peur de devenir alcolo comme ces gens à qui j'ai accepté de tenir la main,
tu sais ce que c'est????

alors , tut tut tut, dehors.
va falloir me la jouer autrement!

RépondreCiter
Score : -3
Avatar_moderator_small

Modérateur

07/07/2012 à 19:38

hé ho .
c’est pas doctissimo ici.

RépondreCiter
Score : -1
Avatar_small

joseph23

07/07/2012 à 19:58

Patient OH chronique en phase terminale pour cancer du foie qui consulte ou plutôt qui est acheminé au cabinet par son épouse pour des saignements gingivaux continus depuis 2 jours... vous feriez quoi ?

Avatar_1__sfaaph

roumette

07/07/2012 à 20:57

Je me suis assez frottée aux addictions des autres pour savoir qu'il n'est pas si aisé d'y remédier... mais je suis sûre que tout addict en est conscient.

Moi, je connais mes addictions.
Je ne laisserai personne y attribuer un jugement de valeur.
Ce n'est pas bien, ce n'est pas mal...
éventuellement ce n'est pas bon pour ma santé, mais je le sais pertinemment.
Certaines addictions ont remplacé d'autres plus anciennes, et je dois dire que je préfère les nouvelles.
D'ailleurs, je ne les appellerai plus addictions, mais assuétudes.
Le remplacement des addictions par des assuétudes semble une voie de guérison.

Verbiage diront beaucoup.

Licorne_022_jwzwj4

licorne

07/07/2012 à 21:51

roumette écrivait:
------------------
> Je me suis assez frottée aux addictions des autres pour savoir qu'il n'est pas
> si aisé d'y remédier... mais je suis sûre que tout addict en est conscient.
>
> Moi, je connais mes addictions.
> Je ne laisserai personne y attribuer un jugement de valeur.
> Ce n'est pas bien, ce n'est pas mal...
> éventuellement ce n'est pas bon pour ma santé, mais je le sais pertinemment.
> Certaines addictions ont remplacé d'autres plus anciennes, et je dois dire que
> je préfère les nouvelles.
> D'ailleurs, je ne les appellerai plus addictions, mais assuétudes.
> Le remplacement des addictions par des assuétudes semble une voie de guérison.
>
> Verbiage diront beaucoup.

Espérons que je ne deviendrai pas une assuétude trop vite :))))))))))))))))) !
Licorne

--
Au pays des fous j'aurais pu être roi, et pourtant j'ai décidé de rester esclave parmi vous!

Avatar_1__sfaaph

roumette

08/07/2012 à 00:17

à ton avis???
j'ai bien développé une assuétude aux sacs à main, aux chaussures de fée...
J'ai abandonné les madeleines...
J'ai gardé la clope...
J'aime même le téléphone.

2b557adf5861db1fcf0767b6c21e0366_modifi_-1_xyt93g

pxav

08/07/2012 à 01:02

Au début l'alcool se cache sous le couvert du plaisir et puis insidieusement il vous dévore...
Un jour vous retrouvez l’être cher mort et dévoré par les vers et vous êtes obligé de comprendre que l'alcool n'est pas que plaisir.
Luttez contre la peur qui vous faits considérer les alcooliques comme des inférieurs, ce ne sont que des malades.

--
xbk
"Si tous ceux qui croient avoir raison n'avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin" Dac Pierre

Licorne_022_jwzwj4

licorne

08/07/2012 à 02:55

La Liberté.

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J'écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J'écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l'écho de mon enfance
J'écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J'écris ton nom

Sur tous mes chiffons d'azur
Sur l'étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J'écris ton nom

Sur les champs sur l'horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J'écris ton nom

Sur chaque bouffée d'aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J'écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l'orage
Sur la pluie épaisse et fade
J'écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J'écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J'écris ton nom

Sur la lampe qui s'allume
Sur la lampe qui s'éteint
Sur mes maisons réunies
J'écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J'écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J'écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J'écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J'écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J'écris ton nom

Sur l'absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J'écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l'espoir sans souvenir
J'écris ton nom

Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté. (Paul Eluard)

Ceci dit j'ai lu ici que certains confrères ont eu à vivre des tragédies familiales liées à l'alcool.
Auprès d'eux je voudrais qu'ils ne prennent pas cette réponse comme une agression de ma part, et que leur peine est aussi la mienne.
L'alcool est une façon d'étouffer une souffrance intérieure et j'y ai eu egalement recours.
Ne pensant pas être différent des autres je tiens à souligner que l'appel vers cette liberté n'est qu'une façon de mettre en garde qu'il existe, bien au delà des problèmes épineux que nous rencontrons sur cette terre, des tentatives de règlement proches de méthodes que l'on pourrait qualifier de coercitives.
J'entend aujourd'hui que le gouvernement compte mettre en place un projet de loi visant à interdire la prostitution en France sur un pb vieux comme le monde!
A force de tjs tout trouver malsain, nous vivrons demain dans un état sans saveur où tout sera pensé à notre place.
Il m'arrive d'imaginer le monde que nous sommes en train de construire pour demain, et j'en ai réellement peur!!!!
Le meilleur auquel nous croyons aujourd'hui, sera peut-être le pire demain!

Si j'ai pu blesser certains d'entre vous je leur présente mes excuses sincères.
La licorne


--
Au pays des fous j'aurais pu être roi, et pourtant j'ai décidé de rester esclave parmi vous!