Vivre exclusivement de remplacements ?

Forum associé : Exercice professionnel

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

26/06/2012 à 03:44

De nombreux médecins souhaitant demeurer mobiles et gérer librement leur temps exercent uniquement en tant que remplaçants ; toutefois, la réversion d’honoraire est de l’ordre de 80% sur des actes cotés en « C » dont la durée moyenne est de 15 à 20 minutes.
Avec un nombre moyen de 40 C / jour c’est effectivement concevable.

1/ pensez vous que cela soit possible pour nous, compte tenu du mode de valorisation des actes, sachant que sur un remplacement de courte durée on fait essentiellement des soins.

2/ certains d’entre vous ont il choisi cette option et peuvent ils nous faire part de leur avis ?

3/ vous est il arrivé de ne faire que de la présence pour les urgences et, dans ces cas, avez-vous pu bénéficier d’une rémunération forfaitaire ?

4/ dans l’affirmative, quel est selon vous le ratio probable « temps travaillé / période de disponibilité » sachant que l’on accepte une mobilité géographique sur toute la France.
( congés maternité, santé etc … )

Avatar_small

olivier

26/06/2012 à 10:12

et comment vas tu développer le métier que tu fais et que tu aimes ??? En faisant 40 C par jour???

Avatar_small

dentalproject

26/06/2012 à 11:49

Et qui peut croire encore que l'on va faire de la prothèse en cabinet libéral dans l'avenir?
Je crois que Guillaume T est visionnaire.

Morgan_ztbb1b

BONNET jc

26/06/2012 à 12:36

Je ne parle pas de Guillaume T mais les confrères qui ne veulent vivre que de remplacements, n' ont-ils pas peur de prendre des responsabilités? Un remplacement dure quelques jour. Ton cabinet, tu y es pour 40 ans. Quand tu fais un bridge, c' est toi qui assure " le service après-vente"

Avatar_small

dentalproject

26/06/2012 à 12:58

"Je ne parle pas de Guillaume T mais les confrères qui ne veulent vivre que de remplacements, n' ont-ils pas peur de prendre des responsabilités? "

Oui certainement, mais à l'heure actuelle et pas qu'en dentaire, c'est de partout comme cela. Génération de froussards préfabriqués par les écoles et facultés.

Avatar_small

doagui

26/06/2012 à 13:20

dentalproject écrivait:
-----------------------
Génération de froussards préfabriqués par les écoles et
> facultés.

Et vive les généralités et les "c'était mieux avant" !

69_xtb5lc

barbabapat

26/06/2012 à 13:29

dentalproject écrivait:
-----------------------
> "Je ne parle pas de Guillaume T mais les confrères qui ne veulent vivre que de
> remplacements, n' ont-ils pas peur de prendre des responsabilités? "
>
> Oui certainement, mais à l'heure actuelle et pas qu'en dentaire, c'est de
> partout comme cela. Génération de froussards préfabriqués par les écoles et
> facultés.

C'est bien vous qui bénéficiaient des exonérations de charges sociales pour des remplacement de moins de 3 mois alors que ce n'est plus possible aujourd'hui.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

26/06/2012 à 13:30

dentalproject écrivait:
-----------------------
> "Je ne parle pas de Guillaume T mais les confrères qui ne veulent vivre que de
> remplacements, n' ont-ils pas peur de prendre des responsabilités? "
>
> Oui certainement, mais à l'heure actuelle et pas qu'en dentaire, c'est de
> partout comme cela. Génération de froussards préfabriqués par les écoles et
> facultés.

Pas froussards, lucides !)))) Mais bon il y a moyen à condition de dépoter un max de prothèse en 3 mois, car passé trois mois d'exercice tu passes à la moulinette : urssaf, carcd.....

120-81_mdkvjo

Monaco

26/06/2012 à 13:30

Perso je pense que c'est quand meme difficilement faisable.
Parce qu'en effet il faut etre tres mobile. Il faut prévoir des remplas longtemps à l'avance, que ça colle niveau dates etc etc.. Donc oui etre mobile sur tout le territoire.
Et puis c'est quand meme un statut précaire par rapport à certaines garanties financieres qu'on peut te demander : loyer/prets divers.

Bref dans l'absolu ça semble jouable, en pratique j'ai des doutes..

Avatar_small

dentalproject

26/06/2012 à 13:49

Pour ceux qui ne l'aurait pas compris, je me considère de cette génération de froussards puisque j'ai 35 ans.
Ce que je veux dire, c'est que c'est la conséquence directe de formations où les profs vous harcèlent et en plus sont vos futurs concurents, formations où l'on apprend à ne pas se tromper sinon septembre ou redoublement. A l'arrivée la confiance en soit ... bof.

Humator_t9r5wy

humator

26/06/2012 à 14:00

moi, je trouve que ça peut être un choix de vie, pourquoi pas?
Mais effectivement, à mon avis:
1- il faut être libre (crédit, enfants, conjoint...)
2- la rémunération ne doit pas être une priorité
3- etre très conciencieux dans son boulot, afin que les confrères puissent faire confiance en appelant les anciens remplacés.
bref, pour quelqu'un de bohème,mais serieux style "docteur sylvestre" si vous aviez vu la serie...

--
N.Hum

209209668_k5ggqf

fredo667

26/06/2012 à 14:49

dentalproject écrivait:
-----------------------
les
> profs vous harcèlent et en plus sont vos futurs concurents, formations où l'on
> apprend à ne pas se tromper sinon septembre ou redoublement. A l'arrivée la
> confiance en soit ... bof.

Je ne pense pas qu'il y ait la moindre concurence, pour qui n'en veut pas.

Eloigne toi d'une ville universitaire de quelques dizaines de km, remplace là_bas ou même, pose ta plaque, tu verras, le paradis commence : les gens sont sympas, tu pourras choisir ta pratique, et pour peu que tu t'investisses un peu, tu y prendras du plaisir, ne plus débarquer comme un cheveux sur la soupe, être regardé de travers par des gens qui cherchent à savoir si tu es plus ou moins sympa que celui que tu remplace.

En étant remplacant, on viens te voir contraint...

Soit au moins collaborateur sur du long terme.

Avatar_small

king_zoulou

26/06/2012 à 17:28

Tu fais un rempla dans un trou paumé où le praticien, au bord du burn out, te file les 80% que tu demandes juste parce qu'il n'en peut plus et veut prendre 15 jours de vacances bah... à 14heures de détartrages par jour du lundi au dimanche si ça t'amuses, tu vas bien gagner ta vie et rendre service à des confrères au bord de l'épuisement comme il y en a plein dans les trous-du-cul du monde qui parsèment notre contrée et dans lesquels plus personne ne veut aller bosser.
Après, si tu veux vivre de remplacement dans une ville ou proche d'un centre universitaire, autant partir en médecine tout de suite: ce n'est pas la peine d'espérer ^^

Avatar_small

carototo

26/06/2012 à 18:48

peut être que c'est jouable, mais sur des remplas type congé mater de trois 4 mois et en acceptant d'avoir des periodes de creux entre les remplas.

faut dans ce cas être très prvoyant pour l'urssaf et la carcd, car c'est un exercice où ta previsibilté financière n'est pas très bonne

Avatar_small

dentalproject

26/06/2012 à 22:08

Bon allez je vais lui dire. Tes copains de médecine se font largement oublier par l'urssaf et la carmf donc ...
Pour nous, c'est impossible. De toute façon, tu auras environ 9000 euro à payer, au minimun, aux usuriers de la carcdsf, rien que parce que tu respires. Et c'est sans compter le reste.

Avatar_small

al13

27/06/2012 à 00:00

J'avais pensé faire des remplas à l'inverse , en fin de carriere anticipée mais le probleme auquel on pense moins ( et que n'ont pas les medecins ) c'est la disparité des exercises et surtout du materiel que l'on trouve selon les cabinets .

Si j'ai pas ma pano , tout le materiel d'endo " moderne " , mon moteur à rotation continue avec localisateur integré , mon bloc pour mes implants , etc ,etc ,etc et ......mes assistantes charmantes et mes patients ! qui sont sympas à 99% : je suis perdu complet .

Donc cet aspect du materiel est a prendre en compte

Par contre j'ai entendu parler d'une jeune consoeur qui s'etait créée un pool de cabinet à remplacer , cabinets assez semblables dans la demarche qualité et dont les titulaires s'entendaient pour lui laisser à tour de role les commandes

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/06/2012 à 00:24

Bof, un bon tub d'endo , endomaster, wd silver,entran 2 bagues rouges, une dizaine de porte fraises garnis . 4 ou 5 pistolets auto-mélangeurs ça le fait grave. Pas la peine de prendre un tub d'OC c'est une perte de temps.))))

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

27/06/2012 à 01:07

Merci à tous pour toutes ces réactions intéressantes et complémentaires.
quelques précisions :

- les 40 C/ jour et les 80% de réversion ne sont évidemment pas transposables à notre profession, ce n'est valable que pour les médecins pour qui il est vital de se faire remplacer.

- Pour ce qui me concerne je suis plutôt dans le dernier tiers de mon activité professionnelle, j'ai déjà été installé et ne souhaite pas trop tout reprendre à zéro.

- J'exclue l'exercice en mutuelle pour des raisons évidentes.

- je suis favorable au rural et à l'équilibre de la démographie professionnelle.

Je retiens de vos contributions les éléments suivants:

- très forte mobilité géographique et disparités dans les modes de travail et des équipements ( ce qui nous différencie beaucoup des médecins )

- j'ai une relation plutôt affective avec mes patients et ne supporte plus l'agressivité de certains ... passer pour le salaud de riche qui se gave sur le dos des pauvres me fout le cafard ! au total, en rempla, on est dans la continuité relationnelle du propriétaire ce qui ne me conviendra peut être pas toujours.

- Je ne pense pas que les jeunes qui appréhendent une installation libérale soient des froussards... l'heure est à la mobilité et ils doivent construire leur future vie familiale en tenant compte des impératifs de leur conjoint.

- Pour ce qui est du taux de prélèvement, même en micro BNC il semble donc élevé par rapport au résultat possible même en espérant travailler 4 mois sur six par exemple.
Il ne s'agit évidemment pas de "cartonner" sur la prothèse mais d'exercer consciencieusement... donc beaucoup de NGAP lors des remplacements courts.

Au total : pas jouable ? ... c'est un peu ce que je pense mais vos réactions et vos témoignages apportent des éclairages intéressants.
Personne n'a donc opté pour ce mode d'exercice comme le font certains ? ( une amie médecin qui me l'a suggéré travaille cinq mois sur douze et s'adonne à ses passions le reste du temps... )

Thank's

Dog_wwyerg

TTDAM

27/06/2012 à 01:43

L'idée est donc de ne faire que des thpq d'urgence, d'être un dentiste "pompier".

Après un certain nombre d'année de pratique au même endroit, mon grand plaisir est d'être un dentiste "architecte", qui prend en charge les pathologies de mes patients sur le long terme, les aide à réaliser l'amélioration de leur sourire et de leur santé.

Comment faire ces cas dans un remplacement?

Même si c'est possible de ne vivre qu'avec cela, tu t'enlèves un grand plaisir du métier!

--
TTDAM

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/06/2012 à 02:05

Guillaume T écrivait:

>
> - les 40 C/ jour et les 80% de réversion ne sont évidemment pas transposables à
> notre profession, ce n'est valable que pour les médecins pour qui il est vital
> de se faire remplacer.
>

Vital????? Mmmm, voyons : 1 table, une balance, une toise, un stétoscope, un tensiometre...... et une secrétaire pour 4, en plus rare que les 4 partent en vacances en même temps.
Le cout du matos d'un généraliste tient dans une main pour un dentiste , 4 ou 5 instruments rotatifs et le consommable un drap en papier-rouleau c'est incomparable !
En dentaire, c'est possible d’être à 80% je te fournis des kits miroirs-sonde jetables et une lampe frontale décathlon, l'assistante prend ses vacances avec moi évidemment.)))

Avatar_small

CHIRDENT

27/06/2012 à 13:29

Bonjour,

Perso, il y a quelques années avec mes 3 autres associés, nous prenions en août un remplaçant payé au fixe et à la journée: entre 1500 et 2000 francs de mémoire.

L'objectif était que le remplaçant s'occupe bien de nos nombreux patients sans arrière-pensée pécuniaire. Il avait d'ailleurs interdiction de faire de la prothèse sauf urgence.

Les patients étaient ravis de trouver un dépannage en août et nous ravis de les retrouver en septembre sans " merdes bâclées " à refaire.

Financièrement, ce n'était pas rentable directement, mais indirectement par le cahier de RDV rempli de la rentrée et le côté disponibilité du cabinet.

Je pense que beaucoup de confrères apprécieraient ce genre de louage de service.

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

27/06/2012 à 13:47

Euh... non, Chicot 29, quand je disais qu'il était vital pour un médecin de se faire remplacer, je pensais à l'obligation morale d'assurer une permanence de soins lorsque l'on est seul détenteur du dossier médical, en zone rurale par exemple.
Pour ce qui est de l'aspect matériel, je suis bien évidemment d'accord avec toi, nos coûts d'exploitation ne sont pas comparables.

Effectivement, l'intérêt du métier, dans sa longévité, repose sur le suivi des patients et sur la richesse relationnelle que l'ont peut avoir avec eux.

J'ai toujours la faiblesse de croire que quand on aime bien ses patients ils nous le rendent bien sauf que:
- "l'agressivité commerciale" ( beurk...) semble devenir la règle et je ne suis pas très à l'aise dans la relation d'argent... sans compter les médias qui n'arrangent rien !
- Il a été spécifié précédemment que notre activité de prothèse va progressivement régresser, ce sera certainement le cas pour les villes moyennes où les mutuelles et autres usines à prothèse créent un contexte professionnel délétère.

Donc, à trois mois de la cinquante et sans obligation familiale, j'essaie d'imaginer ce que pourraient être les dix prochaines années, si possible en conciliant mon métier ( sept mois sur douze par exemple ) et une passion que je ne souhaite pas "rentabiliser"...

J’ignore si la féminisation et le vieillissement de la profession pourraient permettre ce genre d’activité sachant qu’avec pratique NGAP on doit faire du « volume » en se dégoûtant de son travail et que pour faire de la prothèse il faut beaucoup de temps de préparation et de mise en état de la bouche.

Donc ? Quadrature du cercle ? Ratio recette / charges sociales ingérable ? Personne n’a essayé même en « micro BNC » ?

Je ne suis pas loin de penser, comme cela vient d'être dit, que la solution d'une rémunération forfaitaire pour un rempla court est la meilleures solution.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

27/06/2012 à 18:05

Inscrits toi au RSA et profite de la manne de l'état français et te prends pas le choux. En libéral, c'est gaz à fond ou rien du tout. Logiquement la cinquantaine, célibataire tu devrais pouvoir te permettre d'envoyer paître ce boulot que le système a rendu merdique (tandem CNSD-CNAM essentiellement) au moins pour quelques années.

Dsc_0094_rkrzoz

Guillaume T

28/06/2012 à 00:53

Je te comprends !
Effectivement, j'ai parfois envie de tout envoyer balader !
Mais n'oublions pas que nous avons un immense avantage: même à cinquante piges, contrairement à bien d'autres métiers, nous n'aurons jamais à nous prosterner devant un DRH pour espérer travailler !
Je reste conscient du fait que c'est quasiment un luxe aujourd'hui d'avoir "le choix".

Mais la diversité des réactions suscitées par ce sujet est intéressante et me permettra bientôt d'apporter une réponse à mon amie médecin remplaçante chronique qui m'a secoué les puces en me demandant "mais tu t'es renseigné au moins !!??"

Oui, je me renseigne ...

Thank's

Avatar_small

king_zoulou

28/06/2012 à 01:11

Non, à la place, on baisse notre pantalon devant la sécu :p