Même pas le zizi je leur laisse ! :))

Forum associé : Eugénologie

Avatar-19_obqrbd

cagagne

18/05/2012 à 22:51

L'ami Max m'a posté ceci:
Avant de donner vos organes, lisez ceci
Saviez-vous que, pour pouvoir prélever des organes, le « mort » doit souvent être... anesthésié ???

Hé oui, c'est une réalité qui est rarement révélée aux donneurs, et à leur famille. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire de don d'organes, au contraire. Mais il est important de ne pas le faire aveuglément.

Pour pouvoir être transplantés, les organes doivent être frais. Le cœur d'une personne morte depuis ne serait-ce que cinq minutes est inutilisable : il ne se remettra jamais à battre, y compris avec un pacemaker (un appareil qui donne des chocs électriques pour stimuler les pulsations). Il en va de même des autres organes vitaux (reins, foie, pancréas, poumons...)

Pour que les organes soient bien frais, donc, il faut qu'ils soient encore en train de fonctionner au moment où ils sont prélevés. Ils ne peuvent donc pas être prélevés sur un « mort » réellement mort, mais sur une personne en état de « mort cérébrale », ce qui, nous allons le voir... est très différent.

Revenu du séjour des morts
Le journal anglais Daily Mail publie l'histoire d'un jeune britannique qui a eu la vie sauvée par son père qui s'était opposé à ce que ses organes soient prélevés pour servir à des transplantations. (1)

L'affaire s'est produite à l'hôpital universitaire de Coventry, dans le nord de l'Angleterre :

Stephen Thorpe, 17 ans, avait été gravement blessé à la tête lors d'un accident de voiture au cours duquel était mort son ami Matthieu, 18 ans, qui conduisait le véhicule.

Les médecins le mirent sous coma artificielet, deux jours plus tard, le déclarèrent en état de « mort cérébrale ». La « mort cérébrale » permet l'ouverture de la procédure de prélèvement d'organes. Mais les parents de Stephen, qui étaient auprès de lui, affirmèrent qu'ils « sentaient que leur fils était encore là » et qu'il réagissait à certaines paroles.

Alors que quatre médecins de l'hôpital confirment la « mort cérébrale » et souhaitent que commence le prélèvement d'organes, les parents de Stephen font appel au Docteur Julia Piper, praticienne de médecines traditionnelles et alternatives. Celle-ci obtient l'autorisation de faire examiner Stephen par un neurochirurgien de confiance, qu'elle connaît.

Celui-ci conclut que le jeune garçon n'est absolument pas « mort cérébralement ». Il demande qu'il soit au plus vite sorti de son coma artificiel. Et en effet, cinq semaines plus tard, Stephen rentre chez lui, entièrement remis.

Aujourd'hui, Steven a 21 ans et étudie la comptabilité à l'université de Leicester. « Mon impression est que l'hôpital n'était pas très favorable à ce que mon père demande une contre-expertise médicale » a-t-il déclaré auDaily Mail.

Ne pas confondre « mort » et « mort cérébrale »
Le concept de « mort cérébrale » a été inventé en 1968. Jusque-là, on ne connaissait que deux états : vivant ou mort.

Une personne était vivante tant que son corps restait chaud, que son cœur continuait à battre, qu'elle respirait et que son sang continuait à circuler.

La mort, au contraire, était déclarée lorsque la vie avait quitté le corps. Un corps mort, au sens traditionnel du terme, devient froid, rigide. Il ne répond plus à aucun stimulus. Le cœur ne bat plus, la tension artérielle disparaît. Le patient arrête de respirer. La peau, les ongles et les muqueuses prennent une couleur bleutée. Mettre le cadavre sous respiration artificielle ne relance pas l'oxygénation du corps. Stimuler le cœur par une impulsion électrique (pacemaker) ne le fait pas recommencer à battre.

Une personne morte ne peut tout simplement plus guérir. Ses organes vitaux, le cœur, le foie, les poumons, les reins et le pancréas ne fonctionnent plus. On ne peut plus les transplanter sur une personne vivante, car ils commencent à se décomposer aussitôt que l'oxygénation et la circulation sanguine s'arrêtent. Cinq minutes plus tard, ils sont inutilisables.

Pour pouvoir prélever des organes encore vivants, et donc capables d'être transplantés sur une nouvelle personne, les médecins créèrent en 1968 le concept de « mort cérébrale ». Une personne dont le cœur fonctionne, le sang circule, et la respiration est régulière peut donc aujourd'hui être déclarée en état de « mort cérébrale ». On sait pourtant que, dans ce cas, la plupart des fonctions vitales continuent, dont la digestion, l'excrétion (évacuation des déchets), et l'équilibre des fluides.

S'il a des blessures, on constatera que le « mort cérébral » cicatrise, et si c'est un enfant, qu'il continue à grandir. Il peut même traverser la puberté. Une femme enceinte en état de « mort cérébrale » peut continuer à porter son enfant : la plus longue période enregistrée est de 107 jours jusqu'à l'accouchement.

En revanche, une fois que ses organes vitaux sont retirés pour être transplantés sur une autre personne, le « donneur » d'organe décède pour de bon.

Pour prélever des organes, le « mort » doit d'abord être anesthésié
Très souvent, la personne en état de « mort cérébrale » est sensible aux opérations chirurgicales. C'est ce que les médecins appellent l'effet Lazare, du nom de l'homme qui, dans les Evangiles, ressortit de son tombeau.

Pour pouvoir prélever les organes vitaux, les médecins doivent donc pratiquer l'anesthésie, ou injecter des substances paralysantes pour éviter les spasmes musculaires, ou les changements brutaux de pression sanguine, de rythme cardiaque, et d'autres réflexes protecteurs.

Dans la pratique médicale normale, de telles réactions de la personne opérée indiquent à l'anesthésiste que l'anesthésie est trop légère, et que le patient souffre.

Ces informations, que n'importe quel médecin pourra vous confirmer, sont malheureusement mal connues du grand public. Il semble également que les familles à qui l'on demande d'autoriser un prélèvement d'organe ne soient malheureusement pas toujours informées objectivement.

Le cas de Stephen n'est pas isolé
Il existe des dizaines de cas similaires à celui de Stephen, dans lesquels une personne comateuse ou inconsciente est déclarée en état de « mort cérébrale » ou « sans espoir de guérison ». Bien souvent, les familles subissent alors des pressions pour autoriser les prélèvements d'organes.

En 2011, l'Hôpital Sainte-Croix de Drummondville (au Québec), a demandé l'autorisation d'extraire les yeux d'une patiente qui s'était étranglée pendant son repas à l'hôpital en l'absence de personnel soignant, affirmant qu'elle était en état de « mort cérébrale ». Après que la famille eut demandé des preuves au médecin, elle se réveilla et retrouva l'essentiel de ses facultés. (2)

En 2008, un Français de 45 ans s'est réveillé sur la table d'opération, tandis que les médecins s'apprêtaient à lui prélever ses organes, suite à un arrêt cardiaque. Lors de l'enquête menée par le « comité d'éthique », plusieurs médecins reconnurent que ce type de cas, bien que rare, leur était parfaitement connu. (3)

La même année, Sack Dunlap, un Américain de 21 ans, « mort cérébralement », était sur le point de se faire retirer ses organes vitaux lorsque ses deux sœurs, toutes les deux infirmières, décidèrent de vérifier qu'il était en effet « mort cérébralement ». Discrètement, elles enfoncèrent une pointe sous son ongle de pied, ce qui provoqua une forte réaction de Dunlap, prouvant qu'il était conscient. Il se remit complètement et déclara plus tard qu'il était conscient et entendait les médecins autour de lui discuter des organes qu'ils allaient lui prélever !

Alors, dans ce domaine comme dans tous les autres, cher lecteur, rappelez-vous qu'il s'agit de votre vie, votre santé, et jamais de celle ni des médecins, ni des personnes qui vous conseillent, même lorsque celles-ci sont de la meilleure volonté.

Bien à vous,
Jean Marc Dupuis.

_______________________________

Débat ouvert...........

--
Utilisez les pouces dans l'angle en haut à droite pour voter SVP
Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène
Avé César

RépondreCiter
Score : -2
Scan10030_rrgluf

vava

19/05/2012 à 00:55

même avec un zizi mort tu peux vivre

Avatar_adhoc_euv2pm

adhoc

19/05/2012 à 03:12

Moins bien (quand meme!)

Avatar_small

malimor33

19/05/2012 à 09:41

Bof, au moins tu n'es plus esclave de tes pulsions comme notre cher DSK...

Gaudi-parc-guell-lezard-_ntokms

lezard

19/05/2012 à 10:22

Oui mais tu te fait pipi sur les chaussures...

Avatar_hjdsnm

TiGabi

19/05/2012 à 10:44

Ce texte est un ramassis de conneries d'un niveau journalistique encore plus bas que TF1 ou l'UFC Que Choisir.

Les médecins sont des méchants vampires qui cherchent à prélever des organes sur des personnes vivantes dans le but de les dévorer au dîner. Heureusement, il existe de gentils "praticiens de la médecine traditionnelle et alternative"...

Si un jour j'ai un EEG plat et que mon état est confirmé par 4 médecins, je suis content de savoir que je pourrai sauver la vie de plusieurs autres personnes.
Ma carte de donneur d'organes est dans mon porte-feuilles et y restera.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

19/05/2012 à 12:15

TiGabi écrivait:
----------------

> Ma carte de donneur d'organes est dans mon porte-feuilles et y restera.

Idem, de plus, je suis président d'une société pour la promotion du don d'organes !

Je signale simplement que pour qu'on puisse prélever, il faut que deux électro-encéphalogrammes de suite soient archi-plats à 6 heures d'intervalle, avec un double examen. Et pendant ce temps, le corps est maintenu en vie et réchauffé à l'aide de diverses machines.

Hélas, les prélèvements sur donneurs morts plafonnent, à cause du respect beaucoup trop fréquent du code de la route. Heureusement qu'il reste les motards, excellents donneurs, souvent jeunes et en bonne santé.
Je suggère que la promotion de la santé sponsorise les clubs de motocyclistes.

Il y a environ 30% de refus de dons. Dommage.

RépondreCiter
Score : -1
Bart22_odlbpb

ʎqqoq

19/05/2012 à 12:20

TiGabi écrivait:
----------------
> Ce texte est un ramassis de conneries d'un niveau journalistique encore plus bas
> que TF1 ou l'UFC Que Choisir.

Ça existe alors? ^^

Bart22_odlbpb

ʎqqoq

19/05/2012 à 12:22

En aparté

Connaissez-vous l'origine du mot croque-mort ? La recherche dans les textes en vieux français, permet de trouver la réponse :

Dans les temps anciens, pour s'assurer qu'une personne était bien décédée, l'usage voulait que la personne en charge de cette vérification, le croque-mort donc, mordait violemment un des doigts de pied de la victime (en général un pouce) ; si rien ne se passait, l'issue était fatale et la mise en terre inéluctable...

Cette fonction de croque-mort, qui était en fait une vraie charge (comme les bourreaux), se transmettait de père en fils depuis la nuit des temps. Or il arriva une 1ere catastrophe :
Le dernier croque-mort, bien qu'ayant eu de nombreux enfants, n'eut aucun garçon. Sa fille aînée reprit donc sa charge, après réunion et aval favorable du conseil des sages, compétent dans ce type de question.

Et seconde surprise, la première victime qu'elle eut à traiter avait une grave maladie, qui l'avait conduite à être amputée des 2 pieds. Pire encore, la gangrène l'avait en partie gagnée et on lui avait coupé les 2 jambes jusqu'à hauteur des cuisses. La jeune fille examina la situation et mordit donc avec précaution le premier membre inférieur qu'elle put trouver...

Ce fut à cette époque et dans ces circonstances, très précisément, qu'on passa de l'expression "croque-mort" à "pompe funèbre"...

http://www.nimportequi.com/fr/video_don_dorganes.html

Avatar-19_obqrbd

cagagne

19/05/2012 à 13:41

TiGabi écrivait:
----------------
> Ce texte est un ramassis de conneries d'un niveau journalistique encore plus bas
> que TF1 ou l'UFC Que Choisir.
>
> Les médecins sont des méchants vampires qui cherchent à prélever des organes sur
> des personnes vivantes dans le but de les dévorer au dîner. Heureusement, il
> existe de gentils "praticiens de la médecine traditionnelle et alternative"...
>
> Si un jour j'ai un EEG plat et que mon état est confirmé par 4 médecins, je suis
> content de savoir que je pourrai sauver la vie de plusieurs autres personnes.
> Ma carte de donneur d'organes est dans mon porte-feuilles et y restera.

SANS ABOYER, svp :)))
On est tjs pas renseigné sur ton zizi!


--
Utilisez les pouces dans l'angle en haut à droite pour voter SVP
Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène
Avé César

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

24/05/2012 à 17:55

"Heureusement qu'il reste les motards, excellents donneurs, souvent jeunes et en bonne santé."

Pour l'anecdote, hélas sans importance...

Il y a une quinzaine, en agglomération, je suis arrivé quasiment le premier sur les lieux d'un accident impliquant un motard.
En doublant, au vu des traces, il est entré en collision avec une voiture arrivant en face, à un carrefour, de l'autre coté de l'ilot central !
Au vu de l'état de la voiture, le choc étant frontal, ca devait rouler très-très vite.
Le corps était étendu à environ 50m du lieu de l'accident, les bras en croix, le tibia sortant de la botte, la tête dans une telle position qu'il n'y avait plus de suspence.
Un gosse de 25 ans...
L'image ne veut s'effacer de ma mémoire.
Ces motos sont des engins à ne pas mettre entre toutes les mains.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

24/05/2012 à 18:27

belle mort instantanée, net sans bavures, même pas peur à souhaiter mais le plus tard possible.

Avatar_small

Amibien

24/05/2012 à 18:43

Ce n'est qu'à 52 ans qu'un motard commence à comprendre et qu'il se calme... Alors à 25...

Avatar_small

Bjc.

25/05/2012 à 20:38

"""Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène"""

ne arène ou beaucoup jouent à celui qui aura le plus gros zizi !
;)-

Avatar_small

Guadeloupe

25/05/2012 à 23:40

Bjc. écrivait:
--------------
> """Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène"""
>
>
> ne arène ou beaucoup jouent à celui qui aura le plus gros zizi !
> ;)-

--------------

:)

Parmi les mots clés les plus utilisés dans les moteurs de recherche (liste ci-dessous).
ANPE figurait également en bonne position il y a 2 ou 3 ans de ça. Pôle emploi a pris la relève, ainsi que "chômage" "assedics" qui figuraient en bonne position.
Statistiques de masse peu réjouissantes. Mais aucun doute qu'individuellement, il y a encore de la poésie, du dépassement de soi, de a diversité.
Sinon, quel ennui sur cette terre !! On n'aurait rien à envier à ça :
http://www.20minutes.fr/article/684130/planete-les-poules-aussi-ressentent-empathie

les mots clés les plus utilisés :
1. Sex
2. Nude
3. babes
4. TGP
5. Iphone 5
6. sex tape
7. sexx
8. sexe
9. sxee ( fautes de frappes)
10. youporn

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

26/05/2012 à 00:04

Les valeurs se perdent, j'aurais bien vu boobs en tête de liste ou bien colossus boobs

Avatar_small

Guadeloupe

26/05/2012 à 00:50

wakrap écrivait:
----------------
> Les valeurs se perdent, j'aurais bien vu boobs en tête de liste ou bien colossus
> boobs

Pour parer le colossus ego, l'anatomie peut aussi être un artefact, dans toutes les civilisations et peuplades, chez les pygmées comme chez Homo coca colensis
;)

Avatar_1__sfaaph

roumette

26/05/2012 à 16:34

.

Photo-thumb-45_lnhuvp

wakrap

26/05/2012 à 21:33

Pour donner des pistes de réflexion, je conseille ce texte à ceux qui sont intéressés par le sujet.

http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=118

Avatar-19_obqrbd

cagagne

27/05/2012 à 00:09

@Roumette,
Merci encore mon bébé ;)
et avec mes excuses les plus sincères,
pardonne moi.

--
Utilisez les pouces dans l'angle en haut à droite pour voter SVP
Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène
Avé César

Avatar_small

Guadeloupe

27/05/2012 à 18:23

wakrap écrivait:
----------------
> Pour donner des pistes de réflexion, je conseille ce texte à ceux qui sont
> intéressés par le sujet.
>
> http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=118

Ces pistes de réflexion sur l'interdiction de disposer librement de son corps sont très intéressantes mais sans doute trop abruptes pour les esprits non sensibilisés à toutes ces interrogations.

Alberts Jacquard, éminent généticien qui prend une part importante aux grands débats sur le rôle social de la science, a soulevé cette question :
"est-ce excessif que de voir dans beaucoup de nos comportements une attitude de prostitution ?
L'ingénieur qui loue son intelligence au mois pour améliorer les techniques et les résultats financiers d'une entreprise dont les finalités lui sont totalement inconnues se prostitue t-il moins que la demoiselle qui loue ses chames à la demi-heure au profit d'un client dont elle ignore tout ?
Question simple mais dérangeante !

Avatar-19_obqrbd

cagagne

27/05/2012 à 20:12

Bien que j'ai mon clone je ne suis pas sûr que
d'avoir un receveur ou donneur "idéal" soit forcement.................l'ideal.
J'ai malgré tout convenu avec mon clone qu'il aura ce qui restera de bon chez moi et comme tout est pourri, sauf une chose mais vous le saviez déjà :))))
De plus une question se pose.
Mon clone me suivant très prêt sur le plan médical, je ne suis pas sûr que nous ayons le temps de nous échanger nos organes d'une manière durable.
Si vous deviez avoir un jour un clone demmerdez vous pour qu'il soit plus jeune que vous (c'est évident!) et que vous n'ayez jamais à le rencontrer!
Mais saurez vous résister à la tentation?

En tout cas rassurez-vous, ce récit étant purement fictif, toute ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.

grifix


--
Utilisez les pouces dans l'angle en haut à droite pour voter SVP
Kikcéti kiadi quélénonol nété pas une arène
Avé César

Avatar_small

Guadeloupe

27/05/2012 à 20:46

cagagne écrivait:
-----------------
...
> En tout cas rassurez-vous, ce récit étant purement fictif, toute ressemblance
> avec des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
>
> grifix

Oui oui, mais est-ce là la pirouette du clone, de grifix ou de cagagne ?

Avatar_1__sfaaph

roumette

27/05/2012 à 22:06

Guadeloupe, en fait c'est bien le troisième...;-)

Licorne_022_jwzwj4

licorne

27/05/2012 à 22:11

Guadeloupe écrivait:
--------------------
> Oui oui, mais est-ce là la pirouette du clone, de grifix ou de cagagne ?

Et non ...............de licorne!
Même moi je ne sais plus où j'en suis mon vieil ami!
licorne
PS :
Roumette a devancé ma réponse.
Tu vois roumette, tu commences à me piger :)))
C'est pas désespéré!