"Les dentistes ont-ils abandonné leur mission de service public ?"

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_small

albert

13/03/2012 à 21:22

Reçu ce jour dans ma boite mail, le tir de barrage s'intensifie avant la signature de la convention.

Message : Bonjour, Je travaille pour Newsring.fr, site de débats lancé par Frédéric Taddeï. Nous organisons actuellement un débat sur le prix des soins dentaires en France centré sur la question : "Les dentistes ont-ils abandonné leur mission de service public ?" http://www.newsring.fr/societe/493-les-dentistes-ont-ils-abandonne-leur-mission-de-service-public/reperes Nous aimerions vous proposer de contribuer au débat car il me parait intéressant de faire entendre votre point de vue. Pour participer il suffit de vous connecter avec un profil Facebook, Google Plus ou Linkedin. Si vous n'en avez pas, je peux vous créer un profil et vos envoyer des identifiants. N'hésitez pas à me contacter par mail. Je vous remercie par avance pour votre disponibilité. Très cordialement

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

13/03/2012 à 21:32

J'espère Albert que tu ne vas pas t'abaisser à ce genre de débat "à charge" minable.

--
" dans tout débat, la FSDL demande toujours la lune disent les signataires mais cela vaut mieux que de montrer la sienne "

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

13/03/2012 à 22:30

"Les dentistes ont-ils abandonné leur mission de service public ?"

Ça c'est la meilleure on est des fonctionnaires maintenant?
Sinon la réponse me semble évidente : oui, car le banquier ne nous autorise pas à avoir un chrome comme l'état Français.
Bande de nases.

Avatar_small

albert

13/03/2012 à 23:01

Bien sur c'est un guet-apens, il ne faut surtout pas essayer de répondre. Mais la question résume ce que l'opinion voudrait que l'on soit, un service gratuit payé par la collectivité.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

13/03/2012 à 23:17

oui, le tout gratuit on sait ce que ça a donné. C'est tellement gratuit que ça finit par disparaître.
Le socialisme à la française c'est du communisme à crédit témoin cette peur de perdre le triple A. L’état prend 50% du pib et emprunte les autres 50%. Pas grave nos descendants vont casquer.

69_xtb5lc

barbabapat

13/03/2012 à 23:36

Donc si le cabinet fait 200 000 euro de déficit chaque année, les français sont d'accord selon vous pour les payer par une hausse de leur imposition comme c'est le cas pour les hôpitaux ou les centres de soins municipaux.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

13/03/2012 à 23:41

Ouais pour les 50% des français qui payent des impôts. Pour les autres c'est gratuit.

69_xtb5lc

barbabapat

13/03/2012 à 23:46

Leur imposition, ca peut-être la csg, les impôt locaux ou une hausse de la Tva sur les produitspétroliers et les cigarettes ou les produits alimentaires.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/03/2012 à 01:06

C'est sur la TVA à 21.6 sur une Ferrari 599 à 275 000 euros ça cogne dur. C'est pour ça que je ne m'en suis pas pris une !))))
Sinon fais le calcul du CA que tu dois faire en cabinet pour faire le plein de ta bagnole hors taxes. Ça laisse rêveur.
100 euros de CA ça te donne 25 euros net d’impôts sur lesquels tu appliques 80% de taxes. Ben ça te donne 5 euros de came hors taxes.
Mais je suis mauvaise langue. Il est certain qu'avec tout ce que tu as donné avant de faire le plein de ta caisse tu auras une bonne retraite et un bridge complet implanto-porté aux frais de la princesse.
Vas dire à un artisan quand tout les 3 mois il fait son chèque de TVA que ce sont ses clients qui participent au redressement national (là je rigole!)tu seras bien reçu !

Dent_masqu_e_vqrtzp

dudule

14/03/2012 à 02:39

Pourquoi en vouloir aux journalistes ?
Dans un de ses derniers édito sur le cdf, la secrétaire générale de la CNSD expliquait que nous remplissions notre mission de santé publique en faisant des soins mais pas la prothèse, l'orthodontie ou les implants...

Je cite Mme Catherine Mojaïsky :
http://www.cnsd.fr/actualite/edito/336-kaleidoscope-identitaire
" Notre exercice est atypique :
• deux-tiers de notre activité répond à notre mission de Santé publique. Si la prise en charge quasi-totale des actes permet l'accès aux soins pour tous les patients, ils sont sous- valorisés et les honoraires qui en découlent ne couvrent même pas les coûts et charges de nos structures. Mais ça, personne n'en parle... à part les chirurgiens-dentistes, qui souvent ne mettent en avant que cet aspect de leur exercice.

• À côté, un tiers de notre activité correspond à des actes prothétiques, implantaires, orthodontiques, et autres, peu ou pas pris en charge. Les honoraires y sont libres, fixés en fonction des impératifs économiques de gestion des cabinets dentaires que seuls ces actes peuvent équilibrer. Le reste à charge peut être important, entraînant une difficulte d’accès aux soins. Pour la société, les médias, les patients, c’est cette partie seule de notre exercice qui transparaît avec le tableau associé d’argent facile et d’escroquerie, voire de racket sur le dos du patient."

Si même le syndicat dentaire majoritaire fait une distinction entre soins conservateurs et soins prothétiques, orthodontiques ou implantaires, il n'y a pas grand chose à espérer...
Si excusez moi... Qu'il ne soit bientot plus majoritaire !!

Quand tu fais une couronne, tu ne soignes pas ton patient, tu lui vends une prothèse... ben voyons !
Quand tu fais de la paro, tu ne remplis pas ta mission de santé publique... Elle doit pas souvent lire les revues de littérature sur le sujet.

En revanche quand tu lui fais un screw post amalgame 15 faces, tu joues à fond ton rôle de santé publique puisque tu lui pourris la tronche sans que cela ne lui coute rien !
Finalement c'est très particulier de considérer la qualité ou l'indication d'un soin sur son remboursement ou son cout.

Et encore toutes mes félicitations à la CNSD pour avoir brillamment réussi de permettre aux pouvoirs publics de dire que nous avons été augmentés en 2006 sur les soins sans respecter notre contre partie de diminution des honoraires de nos soins prothétiques...
Fallait quand même le faire d'accepter une augmentation de nos charges sociales sur des actes aux remboursements bloqués depuis 1986 qui n'ont même pas été compensées par l'augmentation de nos honoraires sur les soins conservateurs !
Un enfant de 5 ans aurait compris la manoeuvre de l'UNCAM mais la CNSD non !
Cela aura au moins permis à la cour des comptes de se faire plaisir en 2010 !!

J'attends avec impatience de savoir ce qu'ils vont bien pouvoir inventer cette fois-ci... Un seul cerveau pour autant de monde, espèrons que celui qui s'installe à la table l'ait au moins loué pour quelques heures.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/03/2012 à 09:09

+ 1000 ! tu extrais = service public. Tu poses des implants t'es un gros porc de capitaliste.
Je sens que notre activité "service public" va se mettre en grève, mais le pire c'est que les usagers ne vont même pas s'en apercevoir !)))

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/03/2012 à 09:20

En fait si , ils s'en aperçoivent si tu baisses les tarifs de prothèse comme les centres de prothèse low cost.

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

14/03/2012 à 09:40

Excellente analyse Dudule mais le pire c'est que Catherine le pense vraiment !

--
" dans tout débat, la FSDL demande toujours la lune disent les signataires mais cela vaut mieux que de montrer la sienne "

69_xtb5lc

barbabapat

14/03/2012 à 09:41

Combien d’hôpitaux équilibrent leurs comptes. Quasiment l’ensemble des hôpitaux français chaque années sont en déficit. Pourtant c'est la sécu qui fixe les tarifs, les mutuelles payent la part complémentaire sur ces tarifs décide par la secu et le contribuable en fin d'année paye par ses impôts ou par la dette le déficit des soins qu'il n'a pas voulus payé à leur juste prix.

Les clinique sont rentables, elles font comme les centres dentaires low cost. Un choix des patient et des pathologies qu'elles vont accepter de prendre en charge.

Lorsque un patient a l'impression de payer cher à l’hôpital comme pour des urgences, il génère un déficit qui sera pris en charge par la communauté nationale. Pour réduire ce déficit que génèrent les urgences, le seul moyen proposé par la sécurité sociale aujourd'hui c'est d’empêcher les patients d'y accéder en les envoyant vers les maisons de garde.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/03/2012 à 10:03

En fait notre situation me fait penser aux paysans des sovkhozes russes. Un boulot de service public dans la ferme d'état et après le boulot tu cultives ton lopin de terre privé pour survivre. A la différence près c'est que tu choisis le temps que tu vas y passer. Plus tu cultives ton terrain privé plus ta productivité augmente et moins cher tu peux vendre tes légumes !
Le top de l'organisation étant celle des centres de prothèse low-cost.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/03/2012 à 12:40

Plus rien ne m'étonne...

Les dentistes eux-mêmes ne savent pas ce que c'est que le service public, ou la santé publique.
Comme quoi il y aurait besoin d'un minimum de culture générale ou universitaire dans le domaine.
Pire, il y en a qui pensent sérieusement que service public = gratuité (ou déficit), alors que ça n'a rien à voir.

Je voudrais simplement rappeler ça :

"Article R4127-202
Le chirurgien-dentiste, au service de l'individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie et de la personne humaine.

Il est de son devoir de prêter son concours aux actions entreprises par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé."

R0010038_abeille_jxctmt

domi38

14/03/2012 à 13:06

ameli écrivait:
---------------
...personne humaine...
>

Par opposition à ... personne inhumaine, personne animale, voire végétale, gremlin? C'est beau les mots dans les grandes phrases.

> Il est de son devoir de prêter son concours aux actions entreprises par les
> autorités compétentes en vue de la protection de la santé."
>

Bin, nous tu sais, on n'est pas concernés par la santé (comme tu l'a dit), on ne soigne que des dents! :-)

69_xtb5lc

barbabapat

14/03/2012 à 13:06

Il n'est pas question du service publique mais du fait que la sécu impose des tarifs tellement irréalistes sur les soins à l’hôpital que la plupart de ceux ci sont en déficit chronique. Et ce qui n'est pas payé lors des soins par des tarifs adaptés (remboursés intégralement par la sécu et les mutuelles) le sera plus tard par la dette et l’impôt.

L'exemple de la prise en charge des urgence qui est à un tarifs tellement ridicule à l’hôpital par rapport à ce que cela coute réellement à la structure hospitalière qu'il faille empêcher les patients de venir aux urgences de l’hôpital pour limiter le creusement des déficits.

Si la sécu gérait réellement les choses, le cout des soins prodigués à l’hôpital devrait permettre d’équilibrer les comptes. Or ce n'est pas le cas, c'est la dette et l’impôt qui équilibre les comptes pas le cout des soins.

Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/03/2012 à 13:24

domi38 écrivait:
----------------
> Bin, nous tu sais, on n'est pas concernés par la santé (comme tu l'a dit), on ne
> soigne que des dents! :-)

Effectivement, c'est un regret : on a oublié qu'on était une profession médicale.
Je pense que c'est un travers du à l'histoire de la profession : on s'est tellement spécialisé, le métier est devenu très pointu en terme de procédures et de technologie, et tout ceci nous a éloigné des fondamentaux : la santé.
On fait de la santé dentaire (ou de l'esthétique-cosmétique), mais plus assez de santé-tout-court. Les confrères qui font des OAM en lien avec des pneumos sont des originaux !

Et je pense que ça va nous nuire.

RépondreCiter
Score : -1
Plaquessiv2_vovj6l

ameli

14/03/2012 à 13:46

barbabapat écrivait:
--------------------
> Si la sécu gérait réellement les choses, le cout des soins

La sécu est une caisse de remboursement. Son rôle n'est pas ni de gérer ni d'organiser les soins.
Ce n'est pas la sécu qui fixe les tarifs et organise les soins, c'est le ministère (service DGOS, DGS ou DSS).
La Convention Dentaire, par exemple, est un arrêté ministériel approuvant le résultat d'une négociation et désignant le service chargé de son application. Si le ministre n'est pas d'accord, il ne signe pas l'arrêté, et l'affaire s'arrête, comme se sont arrêtées les revalorisations du C.

C'est une erreur de désigner la sécu comme responsable, alors que l'organisation et le financement de la santé est un problème qui ne concerne que le domaine politique.

Si l'un ou l'autre est mécontent, qu'il s'adresse à son ministre décideur, pas à celui qui applique les consignes du ministre.
C'est avec un oeil amusé que j'observe les commentaires politiques sur le nonol : les plus virulents adversaires de la politique conventionnelle et tarifaire décidée par le gouvernement vont s'empresser de reélire le même.
Comme quoi ils ne sont pas si malheureux que ça, et que la catastrophe qu'ils décrivent leur convient parfaitement...
La démocratie a du charme, et ses incohérences. ;))

69_xtb5lc

barbabapat

14/03/2012 à 13:56

Tu es sur un tarif opposable. Donc en plus du remboursement la sécu définit le tarif de la prise en charge.

Sinon tu est pour le secteur 2 pour les hôpitaux au niveau des urgences pour qu'ils puissent facturer le cout réel de l'intervention aux assurés???????

Aujourd'hui le seul moyens qu'ont les hôpitaux de réduire le déficit des services d'urgences, c'est pas d'augmenter le cout de la prestation aux patients, c'est de les renvoyer vers d'autres structures ou de les faire payer par la dette.

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

14/03/2012 à 14:18

ameli écrivait:
---------------

Les confrères qui font des OAM en lien avec des pneumos sont
> des originaux !
>
Désormais Améli ,je n'accepterai plus une seule allusion au fait que je ne remplis pas ma mission de santé car je réalise plus de 30 orthèses par an (Narval ou Tali) en coopération totale avec des pneumologues et des ORL, et PAN dans les dents ;o)

--
" dans tout débat, la FSDL demande toujours la lune disent les signataires mais cela vaut mieux que de montrer la sienne "

Marque_a3_t2yegl

Marc Apap

14/03/2012 à 14:26

ameli écrivait:
---------------

> C'est avec un oeil amusé que j'observe les commentaires politiques sur le nonol
> : les plus virulents adversaires de la politique conventionnelle et tarifaire
> décidée par le gouvernement vont s'empresser de reélire le même.
> Comme quoi ils ne sont pas si malheureux que ça, et que la catastrophe qu'ils
> décrivent leur convient parfaitement...
> La démocratie a du charme, et ses incohérences. ;))

Un programme politique est un tout. Peut-être que nous ne sommes pas d'accord sur la convention, mais nous sommes en phase avec lui sur bien d'autres points et en opposition avec la conception de la société que défendent d'autres prétendants au pouvoir.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

14/03/2012 à 14:57

le problème est de déterminer qui est de droite ou de gauche dans les actes. Une différence qui se résume au bouclier fiscal, un cadeau pour les riches.
Rien à cirer. Pour le reste c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Pour une fois la droite laisse les caisses vides( disons qu'il va falloir les remplir pour s'approcher de la notion de vide !). Je sens qu'on va bien rigoler si flamby passe !

Pa050055_igyagy

mark

14/03/2012 à 15:06

Patatrasse écrivait:
--------------------
> J'espère Albert que tu ne vas pas t'abaisser à ce genre de débat "à charge"
> minable.
>
>
> --
> " dans tout débat, la FSDL demande toujours la lune disent les signataires mais
> cela vaut mieux que de montrer la sienne "

Comme disait mon beau-père, commandant principal, héros de la France Libre et des convois de l'Atlantique, c'est à se tamponner le cul avec une saucisse plate.

Refuser l'occasion de plaider pour sa profession quitte à détourner l'objet du débat, c'est une preuve (de plus) de cécité corporatiste et de sectarisme libéral.

La politique de la chaise et du crâne vide, ça me gonfle, vraiment!

Mais peut-être que cette attitude hautaine masque en réalité un complexe venu d'un manque flagrant de "métier" et d'une maîtrise insuffisante du dossier.

Si j'ai le temps je reviendrai dans l'espoir d'avoir raté des commentaires plus intelligente relatifs à cette proposition à saisir.