grosse bourde

Forum associé : Endodontie

Avatar_small

prémol

24/08/2011 à 16:07

Bon voilà, ce matin, j'ai fait une grosse bourde sur une patiente.....
J'ai pas de radios à vous montrer mais je vous explique le cas :
La patiente viens pour une fracture d'un ancien amalgame sur une ! grosse cavité MOD sur dent dévitélisé, belle endo à la radio, en bouche depuis une quinzaine d'année, aucune image apicale, rien... Je lui dit que son dentiste avait fait du bon boulot, mais que compte tenu de ce qu'il reste de sa dent après dépose de son amg, je préfère couronner. je lui montre, elle me dit OK (et elle me dit qu'elle a été assistante denatire il ya longtemps).
Je lui explique que je vais lui faire une reconstitution corono-radiculaire avec un tenon fibre de carbone et compo..

C'est là que viens mon erreure : je désobture directement au foret pilote (à la radio, canal droit...), petite résistance, et je rentre très (trop) facilment. pas de douleur, pas de saignement, rien ne m'a fait penser que j'avais fait une perfo...
Alors je me lance dans la reconstitution au gradia core,je passe mon foret, etching, rinçage, séchage à la pointe de papier(aucun saignement!!!!), adhésif, puis gradia core : injection, et je le vois pas remonter comme d'hab. Stop : il y a un pb Houston! je fait une radio : j'ai fait une belle perfo et de plus (et c'est surtout ça qui me stresse), j'ai injecté du gradia core dans l'os....

ça faisait très longtemps que je n'avais pas eu un coup de chaud comme ça.... La patiente a eu un peu mal lors de l'injection du compo, et arès ça s'est bien mis à saigner. J'ai mis de la biodentine, que j'ai bien foulé jusqu'à l'os. J'ai prévenu la patiente de ma bourde, et elle est très gentille et compréhensive (alors sur ce coup là, je vous l'accorde, j'ai eu du bol). J'ai mis un CVI en reconstitution et je lui ai dit que l'on attendait : elle revien à la moindre douleur et je la revoie dans mois pour une radio de contrôle.

La perfo, je pense la gérer avec la biodentine, et dans le pire des cas, j'extraie la racine distale et je garde les mésiales.... Mais ce qui me stress c'est ce putain de compo dans l'os.... à votre avis, il vaut mieux que je l'adresse chez un stomato pour qu'il lui enlève l'os infecté et qu'il mette du bioss, ou bien on fait rien et on attends....

Désolée pour la prose, mais là, fallait que ça sorte....
Merci pour vos avis.

Avatar_small

prémol

24/08/2011 à 16:12

Je réponds de suite à certains d'entre vous qui ne manquerons pas de me faire la remarque (et ils ont bien raison) : je ne désobturerais plus jamais directement...je passerais les US fins....toujours, toute ma vie....

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

24/08/2011 à 16:16

peut être faire une déclaration d'incident a ta RCP à titre conservatoire ?

--
--------------------------
le proctocole CSND est ILLEGAL
signez la pétition
ici:
http://goo.gl/mER9

Avatar_small

prémol

24/08/2011 à 16:20

Oui tu as raison, je vais peut-être prévenir ma RCP...et je vais appeler mon stomato pour voir ce qu'il en pense.

Avatar_small

Olieve

24/08/2011 à 16:25

Déclarer à la RC ? C'est pas une faute ! C'est un aléa thérapeutique.

Vous voulez vraiment faire monter les primes ou quoi ?

Bagheera_tudzjy

bagheerra

24/08/2011 à 16:30

Olieve écrivait:
----------------
> Déclarer à la RC ? C'est pas une faute ! C'est un aléa thérapeutique.
>
> Vous voulez vraiment faire monter les primes ou quoi ?

Il me semble que nous sommes assurés pour ça aussi, pas uniquement pour nos fautes. Je pense qu'il faut mieux déclarer, en espérant que tout s'arrange.

Avatar_small

Aymen

24/08/2011 à 16:39

prémol écrivait:
----------------
> Bon voilà, ce matin, j'ai fait une grosse bourde sur une patiente.....
> J'ai pas de radios à vous montrer mais je vous explique le cas :
> La patiente viens pour une fracture d'un ancien amalgame sur une ! grosse
> cavité MOD sur dent dévitélisé, belle endo à la radio, en bouche depuis une
> quinzaine d'année, aucune image apicale, rien... Je lui dit que son dentiste
> avait fait du bon boulot, mais que compte tenu de ce qu'il reste de sa dent
> après dépose de son amg, je préfère couronner. je lui montre, elle me dit OK (et
> elle me dit qu'elle a été assistante denatire il ya longtemps).
> Je lui explique que je vais lui faire une reconstitution corono-radiculaire avec
> un tenon fibre de carbone et compo..
>
> C'est là que viens mon erreure : je désobture directement au foret pilote (à la
> radio, canal droit...), petite résistance, et je rentre très (trop) facilment.
> pas de douleur, pas de saignement, rien ne m'a fait penser que j'avais fait une
> perfo...
> Alors je me lance dans la reconstitution au gradia core,je passe mon foret,
> etching, rinçage, séchage à la pointe de papier(aucun saignement!!!!), adhésif,
> puis gradia core : injection, et je le vois pas remonter comme d'hab. Stop : il
> y a un pb Houston! je fait une radio : j'ai fait une belle perfo et de plus (et
> c'est surtout ça qui me stresse), j'ai injecté du gradia core dans l'os....
>
> ça faisait très longtemps que je n'avais pas eu un coup de chaud comme ça....
> La patiente a eu un peu mal lors de l'injection du compo, et arès ça s'est bien
> mis à saigner. J'ai mis de la biodentine, que j'ai bien foulé jusqu'à l'os. J'ai
> prévenu la patiente de ma bourde, et elle est très gentille et compréhensive
> (alors sur ce coup là, je vous l'accorde, j'ai eu du bol). J'ai mis un CVI en
> reconstitution et je lui ai dit que l'on attendait : elle revien à la moindre
> douleur et je la revoie dans mois pour une radio de contrôle.
>
> La perfo, je pense la gérer avec la biodentine, et dans le pire des cas,
> j'extraie la racine distale et je garde les mésiales.... Mais ce qui me stress
> c'est ce putain de compo dans l'os.... à votre avis, il vaut mieux que je
> l'adresse chez un stomato pour qu'il lui enlève l'os infecté et qu'il mette du
> bioss, ou bien on fait rien et on attends....
>
> Désolée pour la prose, mais là, fallait que ça sorte....
> Merci pour vos avis.
la biodentine, quelqun peut me filer en MP le nom d'un fournisseur en ligne, je suis pas en france et j'aime bien m'en procurer pour mon cas " perfo "
merci

--
Nahoo!!!

4507801pepsi-20logo-jpg_tsynhz

cartman

24/08/2011 à 16:49

Pas compris un truc. Une fois le compo injecté comment le retires tu complètement de façon certaine, pour mettre de la biodentine?
Pour une perfo le Mta est efficace ( dans la mesure où il est correctement placé sous digue), la biodentine bof (hormis ce qu'ils veulent bien mettre sur leur plaquette il n'y a aucune étude sérieuse dessus).

Pas la peine d'us pour désobturer. Un Gates ou un largo suffisent.

Vraiment aucun moyen d'avoir une radio?

Pour le compo qui a peut être dépassé, suffit de gratouiller au moment de l'extraction mais bon sans radio ce n'est que spéculation.

Avatar_small

prémol

24/08/2011 à 16:58

Pour retirer le compo avant de mettre de la biodentine, ben rien de cerain... j'ai rincé à fond, mis plein de pointes papier, et j'ai foulé ma biodentine.... je pensais que c'était bien indiqué pour une perfo.

Vendredi je vous mets des photos, vous vous rendrez mieux compte.

J'ai appelé mon stomato, il me dit de ne rein faire pour le moment, radio dans mois, si ça s'enkyste, on enlève.

Je croise les doigts et j'appelle ma RCP.

Avatar_small

prémol

24/08/2011 à 16:59

le compo fluide a bien dépassé, et il va loin, c'est ça aussi le pb : elle avait un os vraiment très peu dense, donc le compo s'est bien répendu dans les trabéculation. L'os est toujours trabéculé, ça n'a pas tout bouché.

Mario_ycg44a

Mario180

24/08/2011 à 23:11

prémol écrivait:
----------------
> Oui tu as raison, je vais peut-être prévenir ma RCP...et je vais appeler mon
> stomato pour voir ce qu'il en pense.
>

Décidément, à chaque fois que je lis le mot "stomato" j'ai ce frisson...

Je trouve que tu y vas fort sur ton titre : ne te flagèle pas outre mesure, tu as en toute bonne foi fait une erreur qui est tout simplement un aléa thérapeutique.
Dommage pour la dame, mais apparemment elle t'excuse avec plus de facilité que tu ne te pardonnes toi-même ton geste malheureux.

Il faut aller de l'avant avec la certitude de travailler honnêtement, et cela signifie réfléchir sur ses erreurs, et accompagner ses patients : c'est bien ce que tu fais.

Si sous AL tu peux faire un petit lambeau et un curetage paro, tu seras sûre de ne rien laisser. Comblement ou pas c'est selon la configuration.

L'amputation c'est souvent bof avec le temps, mais c'est un début de solution.

Il faut admettre que dans le pire des cas, la dent sera extraite, et remplacée par exemple par un implant, solution infiniment plus prédictible (pitié pas chez le stom... bon j'arrête et je sors ;)

Avatar_small

sisterofmercy

24/08/2011 à 23:32

des fois, on veut couronner une dent très anciennement dépulpée avec un amalgame volumineux fracturé, et on s'aperçoit en cours de route que la racine est fêlée, ou pire après la pose, cette dent n'avais pas forcément une espérance de vie extraordinaire.
par contre une dent dépulpée avec cavité MOD, ça laisse assez de substance dentaire après préparation périphérique pour faire une reconstitution avec tenon fibré et compo?

--
je plie et ne romps pas.

Img_1392_s73srk

Guttaman

25/08/2011 à 23:19

Alors là...
Si certains continuent de croire que faire une perforation, c'est de l'aléa thérapeutique...
Soyons sérieux deux secondes : c'est une faute. Je ne dis pas qu'il faut jeter Premol au bûcher, mais il faut appeler un chat un chat.

Aller, pour les septiques : définition de l'aléa thérapeutique : Dommage corporel, conséquence d'un acte médical sans qu'il soit accompagné d'une faute, d'une erreur ou encore d'une maladresse. Le dommage corporel est l'altération des compétences et des attitudes psychiques et physiques due à un accident ou à une maladie. Ce dommage corporel, dans le cadre de l'aléa thérapeutique, n'est en rapport ni avec l'état initial du patient ni avec l'évolution prévisible de la maladie.

Alors selon vous, faire une perforation, ce n'est ni une faute, ni une erreur, ni une maladresse ?... ;-)

Bon, ceci dit, la "bourde", tu l'as commencé avant ta perf...en croyant couronner cette dent sans te donner la peine de reprendre la traitement endo. La "qualité" d'une endo ne se voit pas sur une radio (l'inverse n'est pas vrai : on peut voir la médiocrité d'un traitement sur la radio). Si tu as une belle obturation mais qu'une percolation bactérienne s'est établit depuis plusieurs mois avant la fracture de cet amalgame, ton traitement endo doit être repris. Je suis du reste très surpris que malgré le nombre de réponse, pas un ne te l'ai signalé. A croire qu'on perd son temps sur nonol à revenir sans cesse sur la base (digue, reprendre un tt endo quand perte d'étanchéité etc...).
Bref, en le reprenant, tu aurais eu "l'axe du canal distal dans les doigts" au moment de faire ton logement de tenon que tu aurais alors réalisé avant de déposer ta digue à la fin de ta reprise de traitement justement. Tu plaçais alors ton tenon et ton gradia et hop nickel !

Deuxième bourde, la perfo...
Troisième bourde, ne pas prendre de radio tenon en place quand on pense avoir fait une perfo. Le saignement n'est, comme tu le sais maintenant, pas toujours immédiat, mais en général, il suffit d'être patient, il survient toujours. Tu aurais pu aussi simplement passer une lime de 10 ou 15 et ça aurait saigné et la radio t'aurai alors objectiver l'endroit oû tu sortais de la racine. Si tu n'avais pas perforer, ta lime venait simplement buter contre l'obturation du canal (meilleure situation) ou sur la dentine (fausse route, mais sans perforation).

Enfin, tu parles d'os infecté à cause du composite injecté. En fait, ça n'a rien à voir. Ton composite va agir comme un corps étranger pouvant entraîner une réaction immunologique inflammatoire (kyste). L'abcès (ou infection) ne serait que le signe de la présence de bactéries.

Enfin, je voudrais juste te rassurer : faire une "grosse bourde", ça nous est tous arrivé. L'important, c'est d'en tirer des enseignements et de changer sa pratique pour que ça ne survienne plus. Certains le font d'autres pas.

Img_1392_s73srk

Guttaman

25/08/2011 à 23:26

sisterofmercy écrivait:
-----------------------
> par contre une dent dépulpée avec cavité MOD, ça laisse assez de substance
> dentaire après préparation périphérique pour faire une reconstitution avec tenon
> fibré et compo?

Oui, tant que tu as une bonne étanchéité pour placer ton composite "au sec", il n'y a pas de problème.
En revanche, la couronne est toute indiquée car les crêtes marginales étant absentes, il y a un risque accru de fracture. Ceci est bien sûr à moduler en fonction de la force masticatrice de la patiente, de la présence ou pas de facette d'abrasion sur les autres dents, de la dent antagoniste (c'est tranquille si c'est une dent résine d'un appareil amovible sinon...).

Avatar_small

Olieve

26/08/2011 à 10:59

Guttaman écrivait:
------------------
> Aller, pour les septiques :

Tu lis trop de littérature médicale : on est pas infectés, juste dubitatifs.... :-)

> définition de l'aléa thérapeutique : Dommage
> corporel, conséquence d'un acte médical sans qu'il soit accompagné d'une faute,

Tu lis trop de mauvaise littérature médicale : c'est un copier-coller de cette page internet
www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/alea-therapeutique

Va plutôt sur un site juridique pour avoir une bonne définition :

"Est considéré comme aléa thérapeutique l'accident médical survenu sans responsabilité d'un professionnel ou d'un établissement de santé. "

Il y deux mots importants : accident et responsabilité. Et là on peut commencer à débattre longuement :-)

Avatar_small

prémol

26/08/2011 à 12:31

Guttaman, c'est sûr, j'aurais du, j'aurais du...... Et oui, j'en tire des leçons qui vont changer ma façon de travailler.
Je n'ai pas appelé ma RCP, je vais contacter le dentiste conseil dans un 1er temps.
Quand je parlais d 'os "infecté", c'était un abus de langage, j'aurais dû dire os "affecté".

Bon, j'avais déjà pas le moral, ton message m'a bien redonné une p'tite claque!

Mais t'as raison, c'est ainsi qu'on devrait toujours bosser..... A croire que sur eugénol tous les dentistes mettent la digue.... c'est dingue, autours de moi j'en connais 1 seul qui la mets, et pas systématiquement. Moi je la mets quand je ne peus pas gérer la salivation du patient malgrès une assistante au fauteuil toujours en aspiration.
Oui, j'ai des torts, et non, je ne considère pas non plus cela comme un aléa thérapeutique, mais comme une faute, oui, c'est sûr, j'ai foiré.
Après, je ne vais pas m'arrêter de bosser pour ça, et je sais qu'il nous arrive à tous d'en faire. Mais c'est tout de même très d^^ur à encaisser, ça fait très mal de bousiller une dent qui n'avait rien demandé.

Je vais tenter de vous mettre des radios pour mieux vous rendre compte du pb.

Img_1392_s73srk

Guttaman

26/08/2011 à 12:56

Olieve écrivait:
----------------
> Tu lis trop de mauvaise littérature médicale : c'est un copier-coller de cette
> page internet
> www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/alea-therapeutique
>
> Va plutôt sur un site juridique pour avoir une bonne définition :
>
> "Est considéré comme aléa thérapeutique l'accident médical survenu sans
> responsabilité d'un professionnel ou d'un établissement de santé. "
>
> Il y deux mots importants : accident et responsabilité. Et là on peut commencer
> à débattre longuement :-)

Eh bien justement, tu oublies un mot TRES important : SANS responsabilité ...
Et c'est qui qui est responsable de la perforation ? Le dentiste, des bactéries agressives ou le foret utilisé ? Je veux bien qu'on sorte des définitions plus "juridiques" que celle de vulgaris, mais si j'ai choisi celle-là, c'est justement parce qu'elle est moins rébarbative à lire que celle du code juridique. Explique moi ce qu'est une faute si faire une perforation n'en est pas une. Premol le reconnais lui même (et tant mieux). Ce n'est pas parce que l'on fait une perf dans sa vie que l'on est un gros mauvais. Ce qui me surprend le plus à lire ceux qui pense que c'est un aléa thérapeutique, c'est d'avoir l'impression que vous refusez votre responsabilité dans ce genre d'événement. Je pars du principe que si je fais une erreur (iatrogène), et qu'un autre praticien ne l'aurait pas fait, alors j'ai fait une faute. Je ne dis pas que la faute est horrible, abominable, qu'elle mérite l'interdiction d'exercer à vie...je dis juste une évidence pour moi : faire une perfo, c'est une erreur technique et pas un aléa thérapeutique.
Faire un excellent traitement, qui se solde par un échec au bout de 6 mois, ça, c'est un aléa thérapeutique.

@Prémol : désolé pour la claque ;-)....mais si ça t'embête autant d'avoir fait une "grosse bourde", c'est plutôt bon signe : tu ne veux pas que ça se reproduise et tu veux continuer de progresser, j'appelle ça de la conscience professionnelle : bravo :-)
Et puis pour ce qui est du taux de poseur de digue sur eugenol, je pense qu'il est effectivement plus élevé qu'ailleurs car si des gens viennent surfer sur un site professionnel, c'est que, en général, ils sont plutôt motivés par ce qu'ils font. Les autres, une fois sorti de leur cab, ils font autre chose. Il y a donc beaucoup de mono-maniaques sur nonol.

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

26/08/2011 à 14:15

Guttaman écrivait:
------------------
> Je veux bien qu'on sorte des définitions plus
> "juridiques" que celle de vulgaris, mais si j'ai choisi celle-là, c'est
> justement parce qu'elle est moins rébarbative à lire que celle du code
> juridique. Explique moi ce qu'est une faute si faire une perforation n'en est
> pas une.

Faire une perforation n'est certainement pas une faute au sens juridique du terme.

Je ne suis même pas persuadé que ça soit obligatoirement une maladresse: faire une perforation au cours d'un retraitement difficile sur une dent infectée n'est pas la même chose (à mon avis dans ce cas là c'est un aléa thérapeutique), que de faire une perfo sur une incisive centrale maxillaire lors de la réalisation d'un logement de tenon (dans ce cas là, à mon avis c'est une maladresse). Dans aucun des deux cas ce n'est une faute.

Ne pas reprendre un traitement endodontique asymptomatique, ou travailler sans digue, ça peut éventuellement être une faute si on prouve de façon incontestable que ça ne correspond pas aux données acquises (ex: recommandations professionnelles).

Avatar_small

Olieve

26/08/2011 à 14:18

Guttaman écrivait:
------------------
> Faire un excellent traitement, qui se solde par un échec au bout de 6 mois, ça,
> c'est un aléa thérapeutique.

C'est un débat interminable : ce traitement était excellent à tes yeux, mais pas tant que ça vu qu'il s'est finalement soldé par un échec. Erreur de diagnostic avant traitement ? Erreur de traitement ?

Prémol aussi pensait être dans le bon jusqu'à sa radio où il a constaté la perfo. Pour moi c'est un accident, ici les conséquences sont immédiates et flagrantes.

Il ne s'agit pas de se déresponsabiliser, mais pour revenir à mon premier commentaire : alerter sa RC pour un oui pour un non, en criant qu'on a fauté ce n'est pas une bonne chose.

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

26/08/2011 à 14:25

Olieve écrivait:
----------------
> Il ne s'agit pas de se déresponsabiliser, mais pour revenir à mon premier
> commentaire : alerter sa RC pour un oui pour un non, en criant qu'on a fauté ce
> n'est pas une bonne chose.

Surtout que la réaction des RC en général dés qu'il y a un soucis, c'est de dire "ne communiquez plus avec le patient, vous allez lui donner des munitions", et ce qui était au départ une souris devient une montagne !

Mario_ycg44a

Mario180

26/08/2011 à 14:40

Guttaman écrivait:
------------------
> Olieve écrivait:
> ----------------
> > Tu lis trop de mauvaise littérature médicale : c'est un copier-coller de cette
> > page internet
> > www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/alea-therapeutique
> >
> > Va plutôt sur un site juridique pour avoir une bonne définition :
> >
> > "Est considéré comme aléa thérapeutique l'accident médical survenu sans
> > responsabilité d'un professionnel ou d'un établissement de santé. "
> >
> > Il y deux mots importants : accident et responsabilité. Et là on peut
> commencer
> > à débattre longuement :-)
>
> Eh bien justement, tu oublies un mot TRES important : SANS responsabilité ...
> Et c'est qui qui est responsable de la perforation ? Le dentiste, des bactéries
> agressives ou le foret utilisé ? Je veux bien qu'on sorte des définitions plus
> "juridiques" que celle de vulgaris, mais si j'ai choisi celle-là, c'est
> justement parce qu'elle est moins rébarbative à lire que celle du code
> juridique. Explique moi ce qu'est une faute si faire une perforation n'en est
> pas une. Premol le reconnais lui même (et tant mieux). Ce n'est pas parce que
> l'on fait une perf dans sa vie que l'on est un gros mauvais. Ce qui me surprend
> le plus à lire ceux qui pense que c'est un aléa thérapeutique, c'est d'avoir
> l'impression que vous refusez votre responsabilité dans ce genre d'événement. Je
> pars du principe que si je fais une erreur (iatrogène), et qu'un autre praticien
> ne l'aurait pas fait, alors j'ai fait une faute. Je ne dis pas que la faute est
> horrible, abominable, qu'elle mérite l'interdiction d'exercer à vie...je dis
> juste une évidence pour moi : faire une perfo, c'est une erreur technique et pas
> un aléa thérapeutique.
> Faire un excellent traitement, qui se solde par un échec au bout de 6 mois, ça,
> c'est un aléa thérapeutique.
>
> @Prémol : désolé pour la claque ;-)....mais si ça t'embête autant d'avoir fait
> une "grosse bourde", c'est plutôt bon signe : tu ne veux pas que ça se
> reproduise et tu veux continuer de progresser, j'appelle ça de la conscience
> professionnelle : bravo :-)
> Et puis pour ce qui est du taux de poseur de digue sur eugenol, je pense qu'il
> est effectivement plus élevé qu'ailleurs car si des gens viennent surfer sur un
> site professionnel, c'est que, en général, ils sont plutôt motivés par ce qu'ils
> font. Les autres, une fois sorti de leur cab, ils font autre chose. Il y a donc
> beaucoup de mono-maniaques sur nonol.

oui tu as raison, c'est de toute évidence ni la faute du patient, ni celle du mauvais génie.

Celà dit certaines anatomies radiculaires et certaines difficultés endodontiques peuvent faciliter "l'erreur".

Je considère cela comme un aléa thérapeutique au sens où on fait son boulot avec conscience professionnelle, mais que des circonstances opératoires font parfois que le modeste humain que nous sommes est dépassé par la difficulté technique.
C'est rarissime, mais c'est pas au dentiste de se battre la coulpe. C'est la vie, on se contente d'aller de l'avant, et de passer un peu de temps pour comprendre ce qui s'est passé.

Evidemment au sens juridique il n'est pas évident que ma définition soit rigoureuse. Pour clarifier cette situation, lançons un avis aux juristes poildecuteurs spécialistes de la sémantique (sur Nonol, c'est de tradition)

RCP ou pas RCP ? Telle est la question : que pense ta patiente : a-t-elle besoin d'être épaulée pour surmonter cet évènement ? A-t-elle toujours confiance en toi ? Si oui, j'ai pour habitude de mettre en oeuvre tout ce qu'il faut en facturant le minimum, dans l'esprit "à circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels". Tant pis si tu perds de l'argent. Les gens apprécient, et ont le temps de tourner la page si au bout de x mois de surveillance on échoue.
Faire une déclaration à titre conservatoire ne mange pas de pain. Si c'est rare, il faut bien profiter d'être assuré. Mais la patiente va être forcée d'aller faire établir un devis ailleurs si elle veut aller au bout de cette procédure, et si elle t'aime bien c'est dommage alors que tu peux le gérer "en interne".
A voir...

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

26/08/2011 à 15:13

quand le plafond tombe c'est un accident

quand on passe a travers le plancher il y a un mauvais geste de l'opérateur

c'est de ce geste effectué que découle la responsabilité

le reste n'est que l'éxécution d'un certain geste dans un contexte qui permet cette "erreur" de jugement

--
--------------------------
merci à tous ceux qui m'ont soutenu

Mario_ycg44a

Mario180

26/08/2011 à 15:25

cyber_quenottes écrivait:
-------------------------
> quand le plafond tombe c'est un accident
>
> quand on passe a travers le plancher il y a un mauvais geste de l'opérateur
>
> c'est de ce geste effectué que découle la responsabilité
>
> le reste n'est que l'éxécution d'un certain geste dans un contexte qui permet
> cette "erreur" de jugement
>
> --
> --------------------------
> merci à tous ceux qui m'ont soutenu

Oui, c'est limpide comme résumé.
Bravo cyber pour cette synthèse à laquelle on ne peut qu'adhérer.

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

26/08/2011 à 15:49

précision : la déclaration a titre conservatoire n'entraine pas forcement de "procedure"

c'est un peu comme une "main courante"

il y a prise de date simplement

--
--------------------------
merci à tous ceux qui m'ont soutenu

Mario_ycg44a

Mario180

26/08/2011 à 17:24

cyber_quenottes écrivait:
-------------------------
> précision : la déclaration a titre conservatoire n'entraine pas forcement de
> "procedure"
>
> c'est un peu comme une "main courante"
>
> il y a prise de date simplement
>
> --
> --------------------------
> merci à tous ceux qui m'ont soutenu

Je dirais même plus : tant que le patient ne demande pas l'intervention de l'assureur par écrit, celui-ci ne lève pas le début d'un sourcil, il classe l'affaire.