assemblée nationale

Forum associé : Exercice professionnel

Avatar_m3f7ri

le chamane

07/04/2011 à 15:51

Patatrasse écrivait:
--------------------

>
> tu lis dans ms pensées !!!!!
> Je viens de mettre ça en ligne si cela vous intéresse ,vous êtes les
> bienvenus(es) .
>
> http://www.fsdl.fr/?p=1591
>
>
> et un mailing national vient d'être lancé.

fais miroiter un voyage à ny pour tous les signataires t'auras 60 000 personnes !! ::))

Ico_v_for_vendetta08_jzhpep

Ratinox

07/04/2011 à 18:31

J'ai rempli tes documents Word.
Ils sont prêts à poster.

Mais Tatrasse, j'attends qu'on fasse tout péter.
Toutes ces actions sont légitimes et justifiées pour empêcher la dégradation de notre exercice mais ne sont pas à même de l'améliorer.

Capture_d__cran_2015-03-12_12.28.09_h7phuc

chicot29

07/04/2011 à 19:32

molaire45 écrivait:
-------------------
> A votre réflexion:
>
> "Madame Boyer vient en effet de faire adopter par la commission des affaires
> sociales, un nouvel amendement à l’article 6 sur les dispositifs médicaux sur
> mesure, qui aggrave les dispositions déjà discriminatoires et injustes de
> l’article 57 de la loi HPST. « Après l’exécution de l’acte, le professionnel
> de santé doit fournir au patient une copie de la facture du dispositif médical
> utilisé. »
> La défiance à l’égard de notre profession est à son comble !
>
> Et comme si cela ne suffisait pas, craignant un sursaut de bon sens de
> l’Assemblée nationale en séance publique, les trois compères d’un jour
> organisent ce qu’ils ont l’audace d’appeler un « déjeuner-débat », le mercredi
> 6 avril, dans un club parisien très fermé... Y sont conviés, tenez-vous bien,
> les parlementaires, députés et sénateurs ! Au menu, la mise au pilori des
> chirurgiens-dentistes, ces galeux qui s’enrichissent sur le dos des pauvres
> compagnies d’assurances, se drapant dans la vertu de la défense des
> consommateurs... Nos patients, qui n’ont rien demandé, sont bien plus soucieux
> de remboursements, de reste à charge et de la provenance de leur prothèse.
> Cette invitation de la plateforme Santéclair conviant la représentation
> nationale à venir écouter la messe, sur un terrain de jeu qu’elle fixe
> elle-même, à quelques encablures de l’Hémicycle, est un déni de démocratie.
> Qu’on se le dise et que chacun le fasse savoir, comme nous nous y employons en
> attendant le véritable débat à l’Assemblée nationale et la position du
> gouvernement.
> Restons déterminés."
>
> Un lobbying dénonçant l'attitude de quelques parlementaires s'impose. Vite un
> mailing groupé auprès des députés
>

Impressionnant le lobbying pourquoi ils ne nous invitent pas à déjeuner ? La question que je poserais en premier : quel est votre taux de redistribution des cotisations des assurés, en d'autres termes quel est votre marge brute ?
Toujours se méfier des gens qui ne vous veulent que du bien.

Croixdesavoie_eemxme

Alain

07/04/2011 à 19:50

molaire45 écrivait:
-------------------

>
> Un lobbying dénonçant l'attitude de quelques parlementaires s'impose. Vite un
> mailing groupé auprès des députés
>

Les courriers aux députés de mon département sont partis lundi dernier! ;)

Boneym_nf4qsi

Patatrasse

07/04/2011 à 19:51

Ratinox écrivait:
-----------------
> J'ai rempli tes documents Word.
> Ils sont prêts à poster.
>
> Mais Tatrasse, j'attends qu'on fasse tout péter.
> Toutes ces actions sont légitimes et justifiées pour empêcher la dégradation de
> notre exercice mais ne sont pas à même de de l'améliorer.

T'inquiètes Poulet, on va entrer dans une phase de guerre totale avec tous ces crevards, planquez vous aux abris !

Toco_toucan_rwj4wf

molaire45

08/04/2011 à 13:42

La suite:
source: http://www.cnsd.fr

Audition à l'Assemblée : un débat vif et acharné...
Audition à l'Assemblée : "Chaque partie s’est lâchée !"
Notre audition à l’Assemblée Nationale a bien eu lieu hier. Elle s’est transformée en un débat acharné entre les chirurgiens-dentistes et les prothésistes, association de consommateurs et Santéclair. Catherine MOJAÏSKY était à mes côtés ; l’UJCD-UD et le Conseil National de l’Ordre avaient également accepté de nous accompagner. Chaque partie s’est lâchée ! Puis nous sommes revenus à des échanges plus conventionnels. Nous avons fait deux ultimes concessions, bien réfléchies stratégiquement : la première réside sur l'information au patient concernant les matériaux et le lieu de fabrication de la prothèse dès le stade du devis, la seconde en revanche ...renvoi à la négociation conventionnelle, à laquelle participera l’UNOCAM, de toutes les informations financières figurant au devis et à la note d’honoraires, pour obtenir l’abandon de la fourniture de la facture du laboratoire.

Nos adversaires n’étaient évidemment pas d’accord, malgré la démonstration que nous avons faite du manque d’intérêt pour le patient à avoir l’information du coût du laboratoire après les travaux.

Valérie BOYER, Rapporteure de la loi, a reçu avec beaucoup d’intérêt cette proposition et a noté notre volonté d’en sortir.

Elle a demandé à l’autre partie de bien réfléchir, en insistant sur le fait que notre proposition lui paraissait une ouverture raisonnable.

Elle espère également des initiatives de leur part et elle tranchera le moment venu.
Le prochain débat du 12 avril à l’Assemblée Nationale sera décisif.

Roland L’Herron

69_xtb5lc

barbabapat

08/04/2011 à 17:10

molaire45 écrivait:
-------------------

Nous avons fait deux ultimes
> concessions, bien réfléchies stratégiquement : la première réside sur
> l'information au patient concernant les matériaux et le lieu de fabrication de
> la prothèse dès le stade du devis, la seconde en revanche ...renvoi à la
> négociation conventionnelle, à laquelle participera l’UNOCAM, de toutes les
> informations financières figurant au devis et à la note d’honoraires, pour
> obtenir l’abandon de la fourniture de la facture du laboratoire.
>

> Roland L’Herron

Les replis stratégiques avant même de revoir la convention, ça sent la vaseline à très court terme.

Ico_v_for_vendetta08_jzhpep

Ratinox

08/04/2011 à 19:58

En somme avec Roland L’Herron :

"On vous a tous entubés mais grâce à la Cnsd qui est ferme sur les principes vous ne l'êtes qu'à moitié".

Ce sont vraiment des polichinelles portant fièrement le cercueil de notre profession.

Ce qui est lassant c'est la rengaine habituelle : "nous avons fait deux ultimes concessions".
La Cnsd, le syndicat des ultimes concessions qui se suivent et finiront quand on bossera tous dans des mutuelles.