Maintenance informatique et Règle de trois

Avatar_small

phoenix

19/01/2011 à 14:41

Supposons un logiciel (L) programmé par 1 seule personne (si si, il y en a) vendu à 5000 cabinets. Si cette personne se rémunère 150.000€/an, nous arrivons à 30 euros de programmation par cabinet (et non pas 600 euros).

Supposons un autre logiciel (V) programmé par disons 3 programmeurs et diffusé à 30.000 cabinets. S'agissant de salariés, les salaires sont forcément plus bas, disons 150.000 euros pour l'ensemble des trois. Un calcul similaire nous conduit à 5 euros de programmation par cabinet (et non pas à 900).

Je pense que pour le logiciel (J), on doit être dans le même ordre de grandeur.

On voit bien qu'au moins 95% des "cotisations" annuelles ne sont pas justifiées par la programmation du logiciel.
Ajoutons le prix des CD-ROM, plaquettes, timbres...soyons larges: on arrive à 90%.

C'est pas possible.... j'ai dû faire une erreur de calcul !!! à moins que 90% du prix de la maintenance ne serve qu'à financer le mode de diffusion du logiciel (publicité, commerciaux, management)... et les bénéfices des actionnaires....
Qu'en pensez vous ?

Flying_snoopy_jx1q2g

hallboy

19/01/2011 à 16:53

Qu'il y a 40 000 cabs en france apeu pres, et une dizaine de logiciels.
Que Maevifree a fait ce type de pari, et qu'il rame, entre autre tres betement a cause de l'allure de l'interface, qui ne depend pas du talent d'un programmeur, mais d'une question de design.
Linux est libre ( je suis sur Ubuntu là ); un Ipad ( j'en ai un dont je me sert peu ), c'est 600 euros.
Reduire l'equation a un tarif horaire , c'est ne pa stenir compte d'un joli paquet des données du PB. Et donc le changer, pour en arriver a la conclusion qu'on voulait avoir prealablement a la pose du dit Pb en ecartant tout ce qui gene......

Mais ça c'est pas de l'informatique, mais de la PNL;)

X-ray-03_ngdbtr

cyber_quenottes

19/01/2011 à 17:46

oui c'est une brillante démonstration de rien du tout

1 seul programmeur et 5000 clients faut juste 15 ans d'efforts pour y arriver

une equipe de commerciaux , des salons , de la pub , une maintenance en attendant que le programme soit finalisé , ait évolué avec les reglementations , ait intégré sesam vitale

bref tellement de choses a coté que resumer ca à un programmeur , un programme , un client c'est .......étonnant

Avatar_small

phoenix

19/01/2011 à 19:36

réponse à hallboy
-----------------
Il en vous a pas échappé que je ne parlais pas du prix du logiciel, mais de celui de la MAINTENANCE?
Lorsqu'on achète une voiture, il est normal de payer également la R&D, la production, les salons etc.. dans le prix d'achat.
Est-ce que l'on est sensés re-payer la moitié du prix de la voiture à chaque révision annuelle? Même si le garagiste en profite pour mettre à jour l'ordinateur de bord et corriger les bugs qu'il y avait lorsqu'il vous a vendu le véhicule ?

Avatar_small

phoenix

19/01/2011 à 19:38

cyber_quenottes écrivait:
-------------------------
> une equipe de commerciaux , des salons , de la pub , une maintenance en attendant que le programme soit finalisé , ait évolué avec les reglementations , ait intégré sesam vitale

Justement, l'intégration Sesam vitale est un bon exemple:
A combien estimes tu le développement logiciel de cette partie qui est sensée justifier le prix de la maintenance annuelle ?
4 hommes x an à tout casser ? soit 200.000 euros ? moins de 10 euros par cabinet pour 20.000 cabinets. Même si on multiplie les chiffres par 10 pour prendre en compte l'encadrement, le packaging etc, on peut estimer le tout à 100 euros? On est loin des 800 euros annuels de certains éditeurs.

En revanche, il y a en effet "une equipe de commerciaux , des salons , de la pub.." mais en quoi cela concerne-t-il les clients déjà équipés qui n'attendent que la mise à jour de leur logiciel ?

Ceci dit, vous avez tout à fait le droit de penser que 800€/ an soit un prix tout à fait raisonnable et justifié pour la maintenance de votre logiciel.
le but du post est juste de mettre en perspective le coût de ce qui est nécessaire à la maintenance et le prix facturé (pour cette seule maintenance rappelons le).
D'ailleurs, pourquoi pas une maintenance à 1500€/an ou 3000€/an ?
Quel est le seuil de tolérance ?

Choixpeau_y0ozxh

Le Choixpeau magique

19/01/2011 à 22:51

Phoenix, tes chiffres de diffusion sont complètement à côté de la plaque.

Avatar_small

acid

19/01/2011 à 23:53

Phoenix, le rapport financier annuel de V est réglementé et public, tous les chiffres sont publiés.
Le revenu d'exploitation dont tu parles est en fait une perte.
La rémunération des dirigeants et les royalties sont un sujet politique, est-ce de cela que tu veux parler?
Même si tu fais une révolution nationale pour les supprimer dans toutes les entreprises du pays, ce n'est pas cela qui va créer des bénéfices.
Bien sûr, on peut interpréter les chiffres, à mon avis, il faudrait d'abord les lire.

Avatar_small

ced14

03/02/2011 à 15:22

Oui vous avez raison sur ces points, mais la reflexion de Phoenix n'est pas complètement ininteressante. Vu les pauvres logiciels dont certains d'entre nous disposons, on peut se poser la question quand même. Et si quand bien même nous devions payer le même tarif, je pense qu'une qualité de prestations irréprochable est facilement atteignable, ce qui est loin d'être le cas actuellement.

Avatar_small

paradoxe

03/02/2011 à 15:49

+1 pour tous.
Le cout de dev et de maintenance d'un logiciel est extrêmement variable.
Il peut être énorme, surtout si on utilise des intervenants externes.
Ou assez léger, si petite équipe et logiciel bien développé.
Les applis style Julie ou Visiodent sont vieilles, pleines de rustines et de vieux bogues.
Les sources de ce genre d'appli sont souvent des usines à gaz, très onéreuses à maintenir.

Donc pas le choix.
Ou alors, faut faire comme MS, racheter tout le monde et avoir le monopole.
L'idée étant de faire des gros salaires, l'appli ne sera jamais réécrite.
Ou alors les mêmes financiers avec un autre nom et une autre boite.
Classique.